Pie VI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pie VI

Message par attachboy le Lun 23 Déc 2013, 12:40

Le comte Braschi de Giannangelo né en 1717 le jour de Noël est devenu pape le 15 février 1775 sous le nom de Pie VI.

S'il mérite un sujet dans ce forum, c'est qu'il est le pape qui sera confronté à la révolution française, dont il sera l'une des victimes.



Durant son pontificat, il est confronté à l'intransigeance de l'empereur d' Autriche, Joseph II. Le frère de Marie Antoinette, en effet, adepte des idées nouvelles, entend réformer l'administration de l'église comme il le fait de celle de ses états. Dans ce cadre, l'empereur fait tout pour réduire l'influence de Rome sur l'église autrichienne.

Ordonnances religieuses et papales soumises à l'accord impérial, interdiction faite aux évêques de correspondre avec Rome et leurs ordres religieux s'ils sont à l'étranger, expulsion des Jésuites.. L’empereur va jusqu'à menacer le pape de fonder sa propre église.

Le summum est atteint en 1782, lorsque Joseph II décide de supprimer les ordres contemplatifs dans l'ensemble de ses états. le voyage du pape à Vienne ne change rien. L'empereur ne fléchit pas. Des milliers de religieux et de religieuses qui refusent de briser leurs vœux quittent les états autrichiens.

Le Pape reçoit alors le soutien du roi de France. Par lettre de cachet, Louis XVI autorise les ordres expulsés à s'installer en France.

Mais le pape sera bientôt confronté, tout comme le roi de France, à la Révolution.

C'est la nationalisation des biens du clergé, la suppression des vœux monastiques perpétuels, la suppression des ordres réguliers.

Le coup de grâce arrive le 12 juillet 1790, lorsque l'assemblée nationale décide de la Constitution civile du clergé. C'est une atteinte directe à l'autorité du pape, ce dernier ne peut rester sans réagir.

le 22 juillet 1790, Pie VI écrit à Louis XVI pour lui signifier son opposition à ce projet. Il excommunie la nation française. Des milliers de religieux, de religieuses, de prêtres doivent choisir entre la fidélité à la Révolution et la fidélité au pape. Ceux qui choisissent de rester sous les ordres de Pie VI sont chassés, traqués, emprisonnés et deviennent des fugitifs. A Paris, on brûle le pape en effigie dans les jardins du palais royal, tandis que le nonce apostolique est expulsé. C'est le schisme le plus grave auquel l'église est confrontée.

Lorsque la monarchie s'effondre, la situation empire. la déchristianisation s'installe. Le calendrier grégorien est supprimé, les églises, cathédrales et couvents sont fermés, pillés, détruits ou transformés en temples de la Raison. Par milliers, les prêtres que l'on appelle réfractaires sont guillotinés, emprisonnés, déportés où martyrisés sur les pontons de Rochefort.

Mais Pie VI sera bientôt menacé jusque dans ses états. Les Idées de la Révolution progressent avec l'avancée des troupes françaises dans toute l'Europe. Les États Pontificaux tombent les uns après les autres., et Bonaparte lui impose le traité de Tolentino en 1797.

Le 11 juillet 1798, Les troupes françaises occupent Rome à la suite de l'assassinat du général Duphot, et la Révolution éclate dans la ville le 15 février. Contraint d’abandonner son pouvoir temporel, Pie VI est sommé de sortir de Rome dans les deux jours. Il quitte le Vatican dans la nuit du 19 au 20 février.

Réfugié à Sienne, puis à la Chartreuse de Florence, Pie VI est capturé par les troupes du Directoire. La fin de sa vie ne sera qu'un vaste calvaire. Il est emmené à travers les Alpes et finit emprisonné à la citadelle de Valence.

Âgé de 82 ans, Pie VI meurt le 29 aout 1799.

Il s'en faut de peu que son corps ne soit jeté à la fosse commune. Il est finalement inhumé à Valence. Son corps sera transporté en grandes pompes à Saint Pierre de Rome en 1802, quand Napoléon aura signé le concordat.

Son successeur sur le trône de Saint Pierre sera Pie VII.

_________________
"Je sais que l'on vient de Paris pour demander ma tête ! Mais j'ai appris de ma mère à ne pas craindre la mort, et je l'attendrai avec fermeté !"
Marie Antoinette
avatar
attachboy

Messages : 1288
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pie VI

Message par Mme de Sabran le Lun 23 Déc 2013, 12:55


Et le sort de Pie VII ne tiendra qu'à un fil aussi, sous la vindicte de l'Usurpateur .
Eh ben dis donc, le métier de pape n'était pas une sinécure !

avatar
Mme de Sabran

Messages : 26365
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pie VI

Message par Invité le Lun 23 Déc 2013, 13:18

Initialement, Louis XVI n'était pas opposé au projet de constitution civile du clergé. Il a même cherché à trouver un compromis avec Pie VI. Cependant, Pie VI a écrit le 9 juillet 1790 à Louis XVI : "Nous devons vous dire avec fermeté et amour paternel, que si vous approuvez les décrets concernant le Clergé, vous induirez en erreur votre Nation entière, vous précipitez votre Royaume dans le schisme et peut-être dans une guerre civile de religion."

Le 10 juillet, des brefs de Pie VI demandent au roi de refuser la Constitution. Ceux-ci sont remis à Louis XVI le 23 juillet. Or, la veille, celui-ci a annoncé qu'il accepterait les décrets. Croyant le pape mal informé des affaires de France et persuadé de l'urgence, Louis XVI sanctionne et promulgue les décrets le 24 août 1790. (source : Wiki).

Madame Vigée-Lebrun, qui s'était réfugiée à Rome, rapporte l'anecdote suivante au sujet de Pie VI: "L'abbé Maury, qui n'était pas encore cardinal, vint chez moi pour me dire que le Pape voulait que je fisse son portrait; je le désirais infiniment; mais il fallait que je fusse voilée pour peindre le Saint-Père, et la crainte de ne pouvoir ainsi rien faire dont je fusse contente m'obligea à décliner cet honneur. J'en eus bien du regret, car Pie VI était encore un des plus beaux hommes qu'on pût jamais voir."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pie VI

Message par Lucius le Lun 23 Déc 2013, 13:49

La fonction pontificale avait perdu beaucoup de son pouvoir politique au XVIIIème siècle, tout en conservant le prestige immense du Vicaire de St Pierre, et restant un commanditaire artistique majeur. Cependant, il faut bien avouer que, comparé aux XVIIème et XIXème siècle, Rome n'est plus un haut lieu de la politique européenne au XVIIIème.
avatar
Lucius

Messages : 5908
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pie VI

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum