Le château de Saint-Fargeau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le château de Saint-Fargeau

Message par Mme de Sabran le Mer 29 Juil 2015, 13:06

Lucius a écrit:

C'est le château de la Grande Mademoiselle.


En effet ! Very Happy

En 1652 celle-ci, Anne-Marie-Louise d'Orléans, cousine germaine de Louis XIV, surnommée la Grande Mademoiselle, fut exilée à Saint-Fargeau à cause de ses prises de position pendant la Fronde ; elle fit refaire, par l'architecte du roi François Le Vau, entre 1653 et 1657, les quatre façades intérieures du château, façades où se lit encore son chiffre ou monogramme (AMLO); Jean d'Ormesson a évoqué ces austères murailes dans Un jour je m'en irai sans avoir tout dit(éd. Robert Laffont, p. 21 de l'édition Pocket, 2014).

À la suite de son mariage avec Lauzun elle lui donna Saint-Fargeau où il résida peu avant de le céder le 5 février 1714 à Antoine Crozat, qui le revendit le 15 décembre 1715 à Michel-Robert Le Peletier des Forts (1675-1740), successivement conseiller au Parlement de Paris, intendant des Finances, ministre d'État, et membre de l'Académie des Sciences.

Nikko nous avait mitonné tout un reportage photos magnifique ...   devinez où ! :
Grand merci, chère Nikko !!!  cheers

En voici le bouturage ! Wink


Nikko de Chissay a écrit :


Cher(e)s Ami(e)

Ce jourd'hui, je suis allée prendre en bon bol d'air en agréable compagnie, afin de découvrir ce château à l'étonnante histoire.


Côté cour





Côté parc




Longue promenade autour du lac








Retour au château




Autre surprise, déjeuner dans l'ancienne gare








En route pour une petite visite de l'intérieur

La bibliothèque






La salle à manger




La salle des gardes






La charpente




Une porte bien mystérieuse
Avant les travaux



Après, fermée et ouverte





Elle cache un petit joli escalier



Allez encore quelques clichés












La tour maîtresse (heu,  je pense me tromper d'appellation) qui ne se voit pas de l'intérieur de la cour.
Et la voici, de l'intérieur



Ah oui   :n,,;::::!!!:  Cette magnifique promenade autour du lac, marchant sur un tapis de feuilles, sentir les odeurs de l'automne tout en parlant de choses et d'autres.

Et revenant vers le château, nous avons pensé à une cigogne, un héron....?
Et vous ?




Les douves furent asséchées au début du XIXème siècle, époque à laquelle le dessin régulier du parc qui datait de la Grande Mademoiselle disparut.

Le château appartenait alors à la fille de Le Pelletier de Saint-Fargeau, Susanne, mariée à son cousin Léon Le Pelletier de Mortefontaine qui redessina le paysage du parc.




Les châteaux d'Ancy-le-Franc, de Saint-Fargeau, de Chastellux, et de Tanlay
Par Claude-Etienne Chaillou Des Barres (baron) 1845.


"Après son mariage, madame de Mortefontaine fit chaque année de longs séjours à Saint-Fargeau.
M. de Mortefontaine, qui avait le goût et l'intelligence des jardins pittoresques, conçut le projet de substituer aux anciennes plantations symétriques, un parc paysager.
C'est dès 1808 qu'il commença cette création, en opérant sur une étendue de cent dix arpents. Il n'était pas possible, dans un vallon étroit, de ménager de ces larges échappées qui prolongent au loin la vue. Mais, du moins, l'art pouvait s'appliquer à multiplier les aspects, à varier les sites; et ce sont ces résultats qu'a su obtenir M. de Mortefontaine, non en recourant à un architecte, mais en posant lui-même les groupes d'arbres, en traçant de belles et sinueuses allées, en ordonnant les mouvements de terrain, en créant de riantes collines et en sachant diriger les eaux qui animent l'ensemble du parc qu'il a planté.

Sans doute, il était inspiré par le souvenir des magnifiques jardins de Mortefontaine, ancienne propriété de sa famille, souvent cités parmi les plus remarquables de l'Europe, et possédés dans les derniers temps par Joseph Bonaparte.



La végétation à Saint-Fargeau est riche, pleine de développement; les arbres verts y croissent avec une rapidité surprenante. On dirait leur terre de prédilection, lorsque surtout l'on parcourt cette longue allée où, de chaque côté, ils s'élèvent si imposants, si majestueux!
Cette partie du parc a un caractère qui lui est propre et qui frappe vivement; il y règne du recueillement; il y a là quelque chose de grave, sans tristesse, qui s'empare involontairement de la pensée à mesure qu'on pénètre au milieu de ces deux lignes, dont les teintes vertes se reflètent avec tant de luxe et d'abondance.
— Les ponts sont jetés avec bonheur sur les canaux; les contours des eaux ont de la mollesse et de la grâce. Elles ne sont plus emprisonnées dans des bassins aux formes carrées; elles ont retrouvé leur liberté pour circuler et s'épandre en larges nappes. Le coteau qui se prolonge à droite, en quittant le château, est charmant, plein de vérité, et les arbres qui le couvrent rappellent le vers de Delille : ils y sont « élégamment groupés, négligemment épars. » Le château de Saint-Fargeau n'existerait pas, que le parc seul mériterait d'être visité.



Mais, ce qui vaut plus que tous les éloges que nous pourrions lui donner, c'est l'opinion que nous retrouvons exprimée dans une lettre écrite, en 1815, par Berthault, l'habile créateur des jardins de la Malmaison, du parc de Compiègne, de celui de Pontchartrain et d'une foule d'autres qui l'ont si justement rendu célèbre'.
Voici le passage de sa lettre:

» J'ai vu Saint-Fargeau, et je vous remercie de m'avoir conseillé de prendre ma route de ce côté pour retourner à Paris. Je ne vous parlerai point du château, mais, en ma qualité de planteur de jardins, je vous dirai, Monsieur, que j'ai été étonné et enchanté du parc. Tout cela est jeune, bien jeune, quasi dans l'enfance; mais tout cela aussi est supérieurement dessiné, disposé à merveille, et il y a une entente surprenante du métier. Dans dix ou quinze ans, l'effet sera beau et riche. Moi, qui en ai beaucoup vu et surtout tant planté déjà, je vous assure que j'envierais presque à M. de Mortefontaine le talent qu'il a déployé ici. De tels amateurs sont rares! " ...





Le bel automne photographié à Saint-Fargeau par Nikko, pour prolonger la découverte du parc dessiné par Léon de Mortefontaine ...



Vue de la pièce d'eau depuis l'extrémité du pont communiquant avec la cour intérieure.




Vue depuis la fenêtre des cuisines!






Retour au château après une bonne marche autour de la pièce d'eau.

avatar
Mme de Sabran

Messages : 26305
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le château de Saint-Fargeau

Message par Comtesse Diane le Mer 29 Juil 2015, 16:50


_________________
avatar
Comtesse Diane

Messages : 5302
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum