Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par La nuit, la neige le Jeu 24 Mar 2016, 12:36

Présenté à la vente, à l'occasion d'une vente aux enchères organisée par Christie's New-York...
Voir notre sujet, ici : http://marie-antoinette.forumactif.org/t2575-christie-s-new-york-vente-revolution#73218

- Louis-Léopold Boilly (La Bassée 1761-1845 Paris)
The Private Tennis Court of the Comte d’Artois

Circa 1815-1820. Signed 'L. Boilly' (lower left)


© CHRISTIE'S 2016

Note de l'expert (extraits)

Boilly was one of the best and most successful portrait and genre scene painters in France from the final years of the Ancien Régime until the middle of the 19th century.
That he survived – much less thrived --from the reign of Louis XVI through the Revolution, to the Consulate, Napoleon’s Empire, the return of the Bourbons to the throne in 1815, into the Restoration and July Monarchy is a testament to his nimble political skills, but also to his renowned talents as a painter.
(...)
This striking, remarkably modern painting – a de Chirico avant la lettre -- depicting spectators watching a game of jeu de paume on the tennis court of the Comte d’Artois, is one of Boilly’s most original and memorable genre scenes.

Brother of Louis XVI and himself the future King Charles X, the Comte d’Artois had commissioned his official architect, Jean-François Belanger, to design the tennis court in the early 1780s. Completed in 1786, it stood at 41, boulevard du Temple (also known as the boulevard du Crime, because of the many theaters featuring lurid and violent melodramas that lined its walkways), to the north of the Marais.




The long building - which ran to the present-day 14, rue Bérenger and was near Boilly’s own home in the rue Meslay - was partially razed in the 19th century, its remnants renovated and reopened as the Théâtre Dejazet in 1856. (The theater operates at this location to this day).
(...)
The subject of the painting, the sport of jeu de paume – so called because it was originally played with the palm of the hand rather than a racquet – originated in medieval France, with racquets incorporated into general usage by the 16th century. (The earliest record of the game dates from 1270.)
Once known as “the sport of kings,” it is today called “real tennis,” or occasionally “court tennis” or “royal tennis,” in the English-speaking countries where it is still most commonly played; it is the original racquet sport from which the modern game of lawn tennis derives.


© CHRISTIE'S 2016

The setting of Boilly’s painting had long been misidentified as the royal tennis court at Versailles, the site of one of the seminal, early events of the French Revolution, where on 20 June 1789 the deputies of the Third Estate first took an oath affirming their faith in the doctrine of popular sovereignty.
(...)





avatar
La nuit, la neige

Messages : 8499
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par La nuit, la neige le Jeu 24 Mar 2016, 12:39

Idea Notre ami Attachboy avait partagé avec nous ses photos de la visite de la si fameuse salle du jeu de paume de Versailles.

Voir notre sujet ici  Arrow : http://marie-antoinette.forumactif.org/t237-la-salle-du-jeu-de-paume?highlight=paume

Croquis de la salle versaillaise par David



Dont nous connaissons tous la célèbre représentation du "Serment du Jeu de paume" (jamais achevée sur toile). Wink
Ici l'une de ses études :



avatar
La nuit, la neige

Messages : 8499
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par La nuit, la neige le Jeu 24 Mar 2016, 12:40

Idea Ce site très intéressant présente l'histoire de la salle du jeu de paume du château de Fontainebleau, aujourd'hui entièrement restaurée et modernisée.




Extraits de l'article :
Si l'on ignore presque tout des grand et petit jeux de Paume de François Ier à Fontainebleau, les deux jeux de Paume d'Henri IV sont en revanche bien connus aussi bien par les documents d'archives que par les représentations figurées.
(...)
Ce jeu de Paume de 1732 fut peu modifié par la suite. Laissé à l'abandon pendant la Révolution, il dut être restauré sous l'Empire. Une lettre de Daru, intendant général de la Maison de l'Empereur, datée de Berlin le 6 octobre 1807 (la Cour était alors à Fontainebleau, Napoléon ayant quitté l'Allemagne depuis la mi-juillet après la paix de Tilsit), mande à Le Roy, l'architecte du château : "Il convient de rétablir le jeu de Paulme afin que l'on puisse y jouer pendant le voyage de S.M. Des paulmiers se sont offerts de le mettre en état pour 3.000 francs et d'y entretenir le jeu moyennant les frais qui seront payés par les joueurs".
(...)
La substitution en 1814 des armes royales aux armes de l'Empire et la destruction en 1833 de la galerie des Chevreuils et de l'ancien logis de la dépouille sur le fossé, qui dégagea complètement le bâtiment, sont les seules interventions notables au cours du XIXème siècle. La famille royale ne pratiquait plus alors le jeu, même Charles X qui du temps où il était comte d'Artois s'était fait construire au Temple un jeu de Paume par son architecte Bélanger. Par contre, bon nombre de personnes de la Cour jouaient et certaines parties avec des paulmiers venus de Paris constituaient une des attractions des séjours de Fontainebleau.

Antoine-Henry Masson (1735-1793) le "champion" du XVIIIè siècle qui jouait souvent devant la cour à Fontainebleau :



Arrow  Source et article dans son intégralité, ici : http://jdpfontainebleau.com/history-fontainebleau.html
avatar
La nuit, la neige

Messages : 8499
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par Mme de Sabran le Jeu 24 Mar 2016, 12:44

La nuit, la neige a écrit:

The Private Tennis Court of the Comte d’Artois


Tu me le fais découvrir, merci ! Very Happy ... et pour tout cet exposé .

Rappelons que le terme " tennis ", vient de la prononciation à l'anglaise du français " Tenez ! "

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 25712
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par La nuit, la neige le Jeu 24 Mar 2016, 12:48

Ah ? Une référence à l'émission de France Inter que nous citions récemment, et où l'on suggérait que l'on prononcait parfois les dernières lettres d'un mot ?
Tenezzzzzze ? :
avatar
La nuit, la neige

Messages : 8499
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par Mme de Sabran le Jeu 24 Mar 2016, 13:02

La nuit, la neige a écrit:Ah ? Une référence à l'émission de France Inter que nous citions récemment, et où l'on suggérait que l'on prononcait parfois les dernières lettres d'un mot ?
Tenezzzzzze ? :

Mais oui, c'est cela même !  Very Happy


Le château de Fontainebleau.
La salle du jeu de paume est le bâtiment situé sur la gauche et disposant de verrières à l'étage supérieur.



_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 25712
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par CLIOXVIII le Jeu 24 Mar 2016, 16:49

Et elle est utilisée ! vu un cours il y a 15 jours .Pas l'air facile. les joueurs "épataient la galerie " Wink
avatar
CLIOXVIII

Messages : 2322
Date d'inscription : 22/12/2013
Localisation : Paris, Venise, Bath....

http://lesmenus-plaisirs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par La nuit, la neige le Jeu 24 Mar 2016, 19:10

Petit historique Wikipedia (extraits) Very Happy

Le jeu de paume est pratiqué depuis un millénaire. Initialement joué à main nue ou gantée de cuir, il est ensuite devenu un sport de raquettes.
Il est l'ancêtre direct de la pelote basque, de la pelote valencienne, de la balle pelote, du jeu de balle au tambourin, du tennis et plus généralement de tous les sports de raquette.
Un joueur de paume est un paumier ou paumiste.



La paume consiste à se renvoyer une balle, appelée un éteuf, au-dessus d'un filet à la manière du tennis et se pratique en individuel (1 contre 1) ou en double (2 contre 2), mais aussi à 3 contre 3 ou 4 contre 4 pour les variantes dites de longue paume.

Le port d’un gant de cuir afin de protéger la main qui frappe la balle se généralise à la fin du XVIIIe siècle.
La paume se pratique à l’origine en plein air, mais dès le XVe siècle les terrains de jeu sont couverts d’un toit donnant naissance aux salles de jeu de paume, aussi appelés « tripots ». Shocked


Première mention d’une raquette pour jouer au jeu de paume en 1505 qui se jouait précédemment à main nue ou gantée de cuir.
Le battoir, raquette pleine en bois, était apparu au siècle précédent.
La raquette, à la différence du battoir, possède un cordage en chanvre ou en boyau. Le xvie siècle qui s’ouvre sur cette innovation est l’âge d’or du jeu de paume en France.
La pratique à main nue perdure, certains matches opposant même les tenants des deux écoles, des quatre même : main nue, main gantée, battoir
raquette.

Balle (éteuf) et raquettes du XVIIIè siècle





En 1610, les paumiers se constituent en corporation. Les abus du raz-de-marée de la paume en France se devaient d’être corrigés. Certains paumiers peu scrupuleux bourraient en effet leurs éteufs de pierres provoquant des accidents, parfois mortels ; le frère de Montaigne décède ainsi.  Shocked
De nombreuses salles sont fermées tandis qu’une réglementation stricte (c’est le principe même d’une corporation) encadre désormais la production des éteufs et des raquettes.

La folie pour le jeu de paume occasionne beaucoup d'embarras aux autorités qui peinent à canaliser ce mouvement qui touche tout le monde, du roi au simple enfant, sans oublier les femmes.
Le 22 juin 1397, le prévôt de Paris interdit la pratique du jeu de paume tous les jours, sauf le dimanche « parce que plusieurs gens de métier et autres du petit peuple quittaient leur ouvrage et leur famille pendant les jours ouvrables, ce qui était fort préjudiciable pour le bon ordre public. » :

Les lettres patentes du roi de France François Ier en date du 9 novembre 1527 officialisent le professionnalisme sportif, en jeu de paume notamment. Ce texte révolutionnaire met en effet sur le même plan les gains d’un joueur de paume et les fruits du travail.



Le 23 mars 1594, au lendemain de son entrée royale dans Paris, Henri IV dispute une partie de jeu de paume.
Cette partie disputée à La Sphère fut très appréciée par le peuple parisien et fit beaucoup pour la popularité du nouveau roi dans la capitale.

Passion française par excellence, la paume se mue alors en authentique raz-de-marée.
Dallington nous précise que la France est « un pays semé de jeux de paume, plus nombreux que les églises et des joueurs plus nombreux que les buveurs de bière en Angleterre. »

En 1657, 114 salles de jeu de paume sont recensées à Paris.
La paume reste encore le sport roi du moment, mais il est déjà en net recul sous les coups portés par Louis XIII.
Louis XIV lui donne le coup de grâce en délaissant totalement cette pratique.
Par convention, plus que par passion, il fait toutefois construire une salle de jeu de Paume au château de Versailles qui sera bien utile aux Révolutionnaires quelques décennies plus tard.


Quand la France délaisse le jeu de paume au XVIIIe siècle, il trouve refuge au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Le jeu de paume fut le premier sport à attribuer un titre de « Champion du Monde » dès 1740 et sans interruption jusqu’à aujourd'hui. Clergé fut le premier joueur sacré champion du monde.



L'ancêtre direct du tennis

En 1415, conséquence de la bataille d'Azincourt, le duc d’Orléans est emprisonné pendant deux décennies en Angleterre. À l’occasion de cette captivité à Wingfield dans le Norfolk, le duc introduit en Angleterre le jeu de paume qu’il pratique quasi quotidiennement.

Quatre siècles plus tard, le descendant du châtelain de Wingfield, Walter Clopton Wingfield, invente le tennis en adaptant le jeu de paume sur herbe. Le tennis prend d'ailleurs au Royaume-Uni le nom Lawn Tennis (tennis sur gazon) tandis que le jeu de paume est désigné sous le nom Real Tennis.
avatar
La nuit, la neige

Messages : 8499
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par La nuit, la neige le Jeu 24 Mar 2016, 19:20

Les expressions du jeu de paume

Le jeu de paume a laissé nombre d'expressions dans la langue française (selon Wikipedia) :

- « Épater la galerie » qui se disait alors lorsqu'un joueur réussissait un beau coup qui épatait les spectateurs regroupés dans la galerie couverte en surplomb entourant en partie la salle de jeu.

- « Qui va à la chasse... perd sa place » vient de la notion de chasse (forme de gagne-terrain) pratiquée en courte paume aussi bien qu'en longue paume.
À la fin de cette phase de jeu, les joueurs changent de côtés de terrain et le serveur perd sa place favorable (bien que la source la plus probable de cette expression soit biblique ou religieuse).

- « Les enfants de la balle » À l'origine, on nommait ainsi les enfants des paumiers (fabricants des balles), réputés pour leur pratique du jeu depuis leur plus jeune âge.
Les comédiens jouant parfois leurs pièces dans les salles de paume, leurs enfants qui exerçaient le même métier furent ainsi surnommés. Cette expression a donc eu les deux sens : celui d'une personne exerçant la même profession que ses parents et celui de comédien ou, plus généralement, artiste.



- « Jeu de main, jeu de vilain » vient du fait qu'à l'époque, les pauvres ne pouvaient avoir de raquette. Ils jouaient donc avec les mains, d'où l'expression.

- « Prendre la balle au bond » synonyme d'opportunisme. Tient son origine de l'équivalent de la reprise de volée en tennis. Un paumiste réussissant cette figure était remarqué pour son adresse à saisir l'occasion.

- « Tomber à pic » Si la balle tombe au pied du mur du fond, côté dedans, elle marque une "chasse pic". Avoir la possibilité de réaliser ce point à un moment décisif de la partie, assure un avantage non-négligeable au bon moment.

- « Rester sur le carreau » Le sol d'un jeu de paume était autrefois constitué de carreaux, qui donnérent ensuite le nom au sol même du jeu. L'expression vient donc de la chute d'un joueur ou de sa défaite.

- « Chassé-croisé » « Deux chasses posées, traversez ! » crie le marqueur ou le commissaire.
avatar
La nuit, la neige

Messages : 8499
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par Mme de Sabran le Jeu 24 Mar 2016, 19:43

;

:\\\\\\\\:   ;;;  J'ignorais l'origine de ces expressions que nous utilisons tous les jours !   Very Happy
C'est trop drôle !!!

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 25712
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par CLIOXVIII le Jeu 24 Mar 2016, 19:55

Je les connaissais : 1 point : Et il y en a d'autres encore.
avatar
CLIOXVIII

Messages : 2322
Date d'inscription : 22/12/2013
Localisation : Paris, Venise, Bath....

http://lesmenus-plaisirs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par Mme de Sabran le Jeu 24 Mar 2016, 20:44

J'interprétais tout autrement " jeu de main, jeu de vilain " !

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 25712
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par Mme de Sabran le Jeu 24 Mar 2016, 23:06

.

Jeu des moines, jeu des rois


Les origines du tennis sont, comme souvent quand on fait l’histoire des sports, lointaines et peu claires.

Son ancêtre aurait été pratiqué par les moines dans les cloîtres français et bientôt anglais à partir du XIIe siècle sous le nom de jeu de paume : les joueurs, séparés par un filet, devaient se renvoyer avec la paume de la main une balle en cuir bourrée de son.

Populaire jeu de paume
Le jeu de paume ne commence à être bien connu qu'à la fin du XVIe siècle, sous la Renaissance.

Il est alors pratiqué par la noblesse avec des raquettes, ainsi dénommées d'après un terme d’origine arabe qui désigne la paume de la main avec laquelle on a longtemps joué. Les cordages de ces raquettes sont en boyaux de mouton.

Le jeu se pratique à l’extérieur ou dans des salles aménagées à cet effet, comme celle qu’Henri IV a fait construire à Fontainebleau. Détruite par un incendie, elle sera reconstruite en 1732 et toujours utilisée par les joueurs.

C’est du jeu de paume que le tennis actuel tirerait son système de points, chaque point permettant d’avancer de 15 pieds, avec une limite à 20 pieds du filet (d’où le « 40 » puisque la moitié de terrain mesurait 60 pieds), et d’acquérir ainsi un « avantage ».

En 1555, l’Italien Antonio Scaino da Salothe, écrit le premier ouvrage consacré à ce jeu, le Trattato del Giuoco della Palla.



Sous l’Ancien Régime, le jeu de paume se diffuse au sein de la noblesse. Il est très populaire à la cour... Inutile de revenir ici sur le rôle que joue la salle du jeu de Paume de Versailles, au début de la Révolution française (cette salle, dans le quartier Saint-Louis, est classée monument historique depuis 1848).

La réinvention britannique

Les Anglais, qui ont reçu le jeu de paume des Français, l'auraient rebaptisé assez rapidement tennis, déformation phonétique de l'interjection : « Tenez », adressée à l'adversaire au moment de servir. Le mot apparaît dans un texte vers 1400.

Un châtelain, le major Walter Clopton Wingfield, imagine en 1873 de pratiquer désormais le jeu de paume avec des balles en caoutchouc capables de rebondir sur l'herbe.

Il intitule ce nouveau jeu Sphairistikè suivant la mode hellénisante du temps (heureusement que le nom est tombé aux oubliettes !) et vend dès l'année suivante des kits de jeu complets avec balles, raquettes et filet.

Le major reprend le vocabulaire employé dans le jeu de paume traditionnel, le real tennis (« vrai tennis »), pour compter les points.

La passion britannique de la pelouse étant ce qu’elle est, le nouveau jeu se pratique sur herbe : encore aujourd’hui, quiconque voyage outre Manche est frappé par le grand nombre de terrains de tennis, sur une herbe entretenue à longueur d’année. Le nouveau jeu, qui se pratique à deux ou à quatre, ne tarde d'ailleurs pas à être rebaptisé lawn tennis (« tennis sur gazon »).

En 1876, le « All England Croquet Club » fondé en 1868 à Wimbledon intègre le nouveau sport et devient le All England Croquet and Lawn Tennis Club, organisant dès l’année suivant le premier tournoi du nouveau sport. À cette occasion, les règles du tennis sont mises par écrit : elles n’ont quasiment pas changé depuis.


http://www.herodote.net/Tennis-synthese-2037.php

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 25712
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par Mme de Sabran le Ven 25 Mar 2016, 12:19




... et puis un mot peut-être sur le Musée du Jeu de Paume, à Paris . Very Happy


Créée en 1862 sous le Second Empire, la salle du jeu de paume est alors le dernier lieu parisien dédié à ce sport de raquettes, ancêtre du tennis. Par souci de cohérence et d'esthétisme, sa construction prend pour modèle le bâtiment voisin de l'Orangerie . Dès le début du XXe siècle, avec le développement du tennis, la salle est transformée en galerie d'exposition. De 1922 à 1929, elle devient même une annexe du Musée du Luxembourg.

Pendant la seconde guerre mondiale, Le Jeu de Paume servira d'entrepôt et de lieu de transit pour les œuvres d'art spoliées, puis de 1947 à 1986, deviendra le musée des Impressionnistes, annexe du Louvre avant l'ouverture du Musée d'Orsay. Ce n'est qu'en 2004 qu'il prend sa destination actuelle en faveur de la création photographique et de l'image.






Le musée du Jeu de Paume est ainsi un lieu de référence pour la diffusion de la photographie et de l’image. Il a vocation à produire, coproduire ou accueillir des expositions, mais aussi des cycles de films, colloques, activités pédagogiques et publications. Il soutient également la création Internet en hébergeant sur son site des projets d’artistes créés spécialement pour le Web.

Désireux de promouvoir la culture de l’image auprès du plus grand nombre, le Jeu de Paume a créé les "mardis jeunes". Ainsi, grâce à l’entrée gratuite chaque dernier mardi du mois, les étudiants et les moins de 26 ans peuvent découvrir les expositions ou les films présentés à l’auditorium et bénéficier de visites thématiques ou de ciné-conférences. Pour les plus jeunes, les "rendez-vous en famille" offrent aux enfants et aux adultes un espace et un temps de complicité. Il propose par ailleurs de nombreuses activités en direction des enseignants et du public scolaire : partenariats, visites préparées, visites-conférences et stages.

http://www.offi.fr/expositions-musees/jeu-de-paume-site-concorde-2556.html


Pendant la seconde guerre mondiale, Le Jeu de Paume servira d'entrepôt et de lieu de transit pour les œuvres d'art spoliées

Petite référence cinématographique à l'attention de Majesté ! Very Happy

En effet ! Ainsi le film La Nuit des Généraux , que la Télévision a redonné la semaine passée, nous fait-il pénétrer dans ce Jeu de Paume sur les pas du général allemand, violeur et assassin de prostituées, Peter O'Tool, fascinant . Le général passe devant toutes les oeuvres volées qui couvrent les murs ... Il stoppe devant un auto-portrait de Van Gogh, hypnotisé absolument, et dont il ne peut s'arracher.

Ces deux scènes ont été tournées dans le musée du Jeu de Paume.


_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 25712
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par La nuit, la neige le Ven 25 Mar 2016, 12:28

Ah ! Nous ne sommes plus au XVIIIe siècle, mais tu as bien fait, merci. Wink
avatar
La nuit, la neige

Messages : 8499
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par Mme de Sabran le Ven 25 Mar 2016, 12:41

Je me suis tâtée, c'est vrai ... Hop!
Mais puisque tu valides, ça va !

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 25712
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par Majesté le Ven 25 Mar 2016, 19:09

Mme de Sabran a écrit:Petite référence cinématographique à l'attention de Majesté !  Very Happy

Merci , Éléonore Very Happy

Je n'ai pas revu ce film lors de sa dernière diffusion... Et j'ignorais ce rapport avec la Salle du Jeu de Paume !


Bien à vous.


Dernière édition par Majesté le Ven 25 Mar 2016, 19:11, édité 1 fois

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Mademoiselle Bertin
avatar
Majesté

Messages : 11523
Date d'inscription : 20/12/2013
Age : 40
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par Mme de Sabran le Ven 25 Mar 2016, 19:10

Bon retour parmi nous ! 3196910

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 25712
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par La nuit, la neige le Jeu 01 Sep 2016, 12:26

Nous avions évoqué dans ce sujet la salle du jeu de paume du château de Fontainebleau...
Aujourd'hui il est question d'un appel aux dons pour poursuivre la restauration de cette salle historique.

Extraits :

Au château de Fontainebleau, la plus grande salle du monde peine à retrouver son éclat d’antan, malgré des travaux de rénovation déjà bien entamés.

Attristé par l’impopularité de son sport, Eric Delloye l'un des derniers maîtres paumiers français et professeur se bat pour conserver et valoriser ce jeu historique.
Sous son initiative et à la charge de l’association « Le cercle du jeu de paume de Fontainebleau », un premier chantier a rénové les murs et les galeries du 24 janvier au 6 mars 2016.
Malgré de nombreux dons, les 80 000 € récoltés n’ont pas été suffisants. Les travaux sont coûteux : plus de 100 000 €.
« Comme la salle est dans l’enceinte du château, il faut faire appel à des entreprises spécialisées dans les bâtiments de France. C’est plus cher et plus long », poursuit le maître paumier.

Construite en 1601 sous le règne d’Henri IV, la fatigue de la salle est justifiée. Le court a connu plusieurs vies. Foulé par les pas de nombreux rois comme Louis XIII et Louis XIV, le carreau de Fontainebleau prend feu en 1702. Reconstruite en 1732, la salle est alors exploitée jusqu’en 1914. Un an plus tard, les blouses blanches en font leur quartier, puisque le lieu devient un centre de rééducation pour les grands blessés de guerre jusqu’en 1920.

Plus tard, de grands virtuoses comme Maurice Ravel, Arthur Rubinstein ou encore Charles-Marie Widor y donnent des concerts pour des écoles d’art américaines. Depuis 1990, grâce à des passionnés du sport, les murs de la salle côtoient à nouveau les balles. Et perpétuent l’histoire.

Pour faire un don : www.fondation-patrimoine.org/42962


* Article source : http://www.leparisien.fr/fontainebleau-77300/chateau-de-fontainebleau-appel-aux-dons-pour-sauver-la-salle-de-jeu-de-paume-28-08-2016-6075187.php


Idea Dans cette vidéo, le maître paumier du château de Fontainebleau présente les règles de ce jeu :

avatar
La nuit, la neige

Messages : 8499
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par Mme de Sabran le Jeu 01 Sep 2016, 16:00

La nuit, la neige a écrit:

Attristé par l’impopularité de son sport, Eric Delloye l'un des derniers maîtres paumiers français et professeur se bat pour conserver et valoriser ce jeu historique.

Heureusement pour le patrimoine, il se trouve des passionnés pour le défendre ! Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 25712
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salles de jeu de paume au XVIIIè siècle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum