-37%
Le deal à ne pas rater :
Grosses remises sur le calendrier de l’Avent 2021 FUNKO Dragon Ball ...
43.99 € 69.91 €
Voir le deal

l'Almanach des Muses

2 participants

Aller en bas

l'Almanach des Muses Empty l'Almanach des Muses

Message par Mme de Sabran Dim 06 Déc 2015, 15:50

;

Je me suis intéressée à ce fameux Almanach des Muses que nous cite souvent Félix, et dernièrement encore dans le sujet de Mme Saint Huberty ...   Very Happy  C'était bien entendu une extrêmement jolie publication et une source inépuisable du plaisir poétique de la langue ...  bref ! l'essence même de notre XVIIIème !    cheers



L’Almanach des Muses est une revue poétique
fondée en 1765 par Sautreau de Marsy.


.
l'Almanach des Muses Mu000p10;;;;;;;;; l'Almanach des Muses Temps_10
l'Almanach des Muses Almana10l'Almanach des Muses Indexw12



Les almanachs ont connu une immense vogue à partir de la deuxième moitié du XVIIIe siècle. L’objectif de l’Almanach des Muses était de faire mieux que ce qui paraissait alors en proposant au lectorat un choix critique de poésies récentes, avec des notes critiques et des informations sur l’actualité poétique.
Paraissant chaque année, depuis la date de sa fondation jusqu’en 1833, l’Almanach des Muses publia nombre d’écrivains peu connus tels que Parny, Bertin, Régnault de Beaucaron, Roucher, Légier, Colardeau ou Berquin, Legouvé, Bonnard, Arnault, plus connus comme Boufflers ( tiens donc !  :n,,;::::!!!:  ) , Delille, Dorat, de Fontanes, La Harpe, ou très connus comme Chamfort, Beaumarchais ou Baculard d’Arnaud, et surtout Voltaire qui y publia plus de deux cents textes entre 1765 et 1819.
À la Révolution, la Marseillaise y paraît en 1793 ainsi que des vers de Sade à Marat  l'Almanach des Muses 3249736284  en 1794. Publier dans l’Almanach des Muses, comme le firent régulièrement Millevoye et Marceline Desbordes-Valmore, était un gage de reconnaissance.

L’Almanach des Muses fut à la fois très critiqué et très imité.
Mercier, Rivarol ou Champcenetz ne se gênèrent pas pour l’attaquer, voire s’en moquer, par exemple en le surnommant l’Almanach des Buses.   Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing
Ceci, allié à son caractère éclectique, fut la cause de sa fin, lors la naissance de la revue littéraire moderne.

Sautreau de Marsy dirigea, avec le concours de Joseph Mathon de la Cour pour les années 1766 à 1769, l’Almanach des Muses jusqu’en 1793. Étienne Vigée lui succéda de 1794 à 1820, lui-même remplacé par Justin Gensoul de 1821 à 1829, puis par Jean-Pierre Lesguillon de 1830 à 1833.


Contenu des volumes


Vu le succès rencontré dès la première année, l'Almanach des Muses, 1765 connut une seconde édition. Le contenu des éditions comprenait des épîtres et des pièces fugitives, des romances (souvent avec la musique notée), des notices sur les ouvrages de poésie et sur les pièces de théâtre parus l’année précédente.

*


l'Almanach des Muses Almana11


*



Écrit sur un Almanach des Muses
Rapporté par Charles Augustin Sainte-Beuve dans Les Poëtes français. Recueil des chefs-d’œuvre de la poésie française depuis les origines ...

       

   Vous avez eu vos jours de gloire et de conquêtes ;
   Vous avez illustré des hôtels, des palais.
   Versaille et Trianon vous ont donné des fêtes.

       Mais il n’est plus, le temps où vous suiviez la cour,

   Où les petits marquis vous ouvraient les ruelles,
   Où les petits abbés pour vous plumaient l’Amour,
   Et trempaient dans le musc d’érotiques bouts d’ailes.

       Vous revêtiez alors l’éclatant maroquin ;

   Vous portiez des signets en faveur rose et blanche :
   Au rebut maintenant, vous mourez en bouquin,
   Près de la houppe à poudre oubliés sur la planche.

       Pourtant si vous voulez revivre en un placet,

   Hanter les bals de nuit sous forme de message,
   Sortir furtivement du fond de mon gousset,
   Sans être vus, glisser dans l’ombre d’un corsage ;

       Chanteur et plus encore esclave des amours,

   Je veux vous retrouver dans l’écrin de mes rimes.
   De vos séductions emprunter le secours,
   Et tramer avec vous les plus beaux de mes crimes.

       Vos modes ont passé, mais vos propos sont doux.

   Vous savez les secrets de la galanterie :
   La dame qui reçoit une épître de vous
   Laisse ses cruautés tourner en rêverie.


Merci WIKI ! Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47452
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

l'Almanach des Muses Empty Re: l'Almanach des Muses

Message par Mme de Sabran Dim 06 Déc 2015, 16:25

WIKI a écrit:

À la Révolution, la Marseillaise y paraît en 1793 ainsi que des vers de Sade à Marat en 1794.


Ce fut Sade qui prononça l'éloge funèbre de Marat lors de l'enterrement de celui-ci – encore son rapport à Marat dans ce discours est-il ambigu, puisqu'il ne le prononça que pour sauver sa propre tête, étant en ce temps-là de nouveau menacé en figurant déjà sur la liste de la guillotine.


www.lagarce.net/scene/ensavoirplus/idspectacle/834/.../toutes_mes

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47452
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

l'Almanach des Muses Empty Re: l'Almanach des Muses

Message par Comte d'Hézècques Dim 06 Déc 2015, 22:09

Et n'oublions pas que c'est François-René de Chateaubriand qui débuta sa carrière littéraire dans l'Almanach des Muses de 1790 avec son poème L'amour de la campagne Smile

l'Almanach des Muses 11924510


_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
Comte d'Hézècques
Comte d'Hézècques

Messages : 3903
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 41
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

l'Almanach des Muses Empty Re: l'Almanach des Muses

Message par Mme de Sabran Lun 07 Déc 2015, 16:20

Comte d'Hézècques a écrit:Et n'oublions pas que c'est François-René de Chateaubriand qui débuta sa carrière littéraire dans l'Almanach des Muses de 1790 avec son poème L'amour de la campagne Smile


...    que voici, en entier  .   Very Happy



L’Amour de la campagne
François-René de CHATEAUBRIAND


   Que de ces prés l’émail plaît à mon coeur !
   Que de ces bois l’ombrage m’intéresse !
   Quand je quittai cette onde enchanteresse,
   L’hiver régnait dans toute sa fureur.
   Et cependant mes yeux demandaient ce rivage ;
   Et cependant d’ennuis, de chagrins dévoré,
   Au milieu des palais, d’hommes froids entouré,
   Je regrettais partout mes amis du village.
   Mais le printemps me rend mes champs et mes beaux jours.
   Vous m’allez voir encore, ô verdoyantes plaines !
   Assis nonchalamment auprès de vos fontaines,
   Un Tibulle à la main, me nourrissant d’amours.
   Fleuve de ces vallons, là, suivant tes détours,
   J’irai seul et content gravir ce mont paisible
   Souvent tu me verras, inquiet et sensible,
   Arrêté sur tes bords en regardant ton cours.
   J’y veux terminer ma carrière ;
   Rentré dans la nuit des tombeaux,
   Mon ombre, encor tranquille et solitaire,
   Dans les forêts cherchera le repos.
   Au séjour des grandeurs mon nom mourra sans gloire,
   Mais il vivra longtemps sous les toits de roseaux,
   Mais d’âge en âge en gardant leurs troupeaux,
   Des bergers attendris feront ma courte histoire :
   « Notre ami, diront-ils, naquit sous ce berceau ;
   Il commença sa vie à l’ombre de ces chênes ;
   Il la passa couché près de cette eau,
   Et sous les fleurs sa tombe est dans ces plaines. »


l'Almanach des Muses Jean-b11


Corot, Vue de la forêt de Fontainebleau ...


.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47452
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

l'Almanach des Muses Empty Re: l'Almanach des Muses

Message par Comte d'Hézècques Ven 18 Déc 2015, 13:34

comme quoi il n'y pas que des poètes médiocres qui figurent dans ces élégants almanachs.

Voici une partie de ma collection :

l'Almanach des Muses 11950310

Voici un extrait d'un poème qui se trouve au début de l'Almanach de 1786, en guise de célébration du nouvel an :

l'Almanach des Muses 12132510

Pas mal comme texte...

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
Comte d'Hézècques
Comte d'Hézècques

Messages : 3903
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 41
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

l'Almanach des Muses Empty Re: l'Almanach des Muses

Message par Invité Ven 18 Déc 2015, 13:56

Comte d'Hézècques a écrit:Voici un extrait d'un poème qui se trouve au début de l'Almanach de 1786, en guise de célébration du nouvel an :
Tu n'es pas en retard, mon cher !


Comte d'Hézècques a écrit:Pas mal comme texte...

Joli texte ...un peu tragique quant au temps qui passe... mais bellement tourné Very Happy


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

l'Almanach des Muses Empty Re: l'Almanach des Muses

Message par Mme de Sabran Sam 19 Déc 2015, 18:02

C'est vrai qu'en guise de célébration du nouvel an, il y a de quoi nous coller le bourdon ... Wink
Le temps dévore ce qu'il engendre, c'est l'essence même du mythe de Chronos .

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47452
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

l'Almanach des Muses Empty Re: l'Almanach des Muses

Message par Comte d'Hézècques Dim 12 Juin 2016, 13:04

l'Almanach des Muses Image_10

Henri-Louis Lekain (1729-1778) fut un acteur célèbre, ami de Voltaire, qui lui dédiait ces vers dans l'Almanach des muses de 1777.
Lekain s'apprêtait en effet à quitter Paris pour rendre visite à son vieil ami dans sa demeure à Ferney en Suisse.
En février 1778 Voltaire se rend lui-même à Paris à quatre-vingt-trois ans, ignorant qu'il y mourra quelques mois plus tard, fêté partout et porté aux nues, malgré la médiocrité de sa dernière pièce de théâtre Irène, représentée au Théâtre Français cette année-là.

Malgré les vers assez flatteurs pour Marie-Antoinette dans l'Almanach des muses pour l'année 1777, Voltaire n'a jamais pu rentrer dans les bonnes grâces de la reine, même si en 1776 il avait déjà essayé d'attirer les faveurs de la jeune reine avec un divertissement (intitulé L'hôte et l'hôtesse) rédigé pour elle sur la demande du beau-frère de la reine, le comte de Provence, à l'occasion d'une fête brillante qu'il prépara en son honneur dans son château de Brunoy.

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
Comte d'Hézècques
Comte d'Hézècques

Messages : 3903
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 41
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

l'Almanach des Muses Empty Re: l'Almanach des Muses

Message par Mme de Sabran Dim 12 Juin 2016, 14:57

Comte d'Hézècques a écrit:

Henri-Louis Lekain (1729-1778) fut un acteur célèbre, ami de Voltaire, qui lui dédiait ces vers dans l'Almanach des muses de 1777.
.

Merci, mon cher Félix . Very Happy
Nous pouvons retrouver Lekain ici :

https://marie-antoinette.forumactif.org/t2737-henri-louis-cain-dit-lekain#78744

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47452
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

l'Almanach des Muses Empty Re: l'Almanach des Muses

Message par Comte d'Hézècques Jeu 18 Mar 2021, 10:30

Même dans l'Almanach des muses de 1777 nous trouvons un écho de ce qui était la folie des hautes coiffures dans la deuxième moitié des années 1770 Eventaille

l'Almanach des Muses Imgonl23

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
Comte d'Hézècques
Comte d'Hézècques

Messages : 3903
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 41
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

l'Almanach des Muses Empty Re: l'Almanach des Muses

Message par Mme de Sabran Jeu 18 Mar 2021, 10:38

M. Hugot a écrit:La physionomie est tant soit peu trop haute
Et les sentiments un peu bas ...


Voilà qui me rappelle les Sixties :  Cheveux longs et idées courtes , disaient les ronchons .    Eventaille

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47452
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

l'Almanach des Muses Empty Re: l'Almanach des Muses

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum