Le Deal du moment :
SITRAM Set 3 poêles tous feux dont induction + ...
Voir le deal
20.99 €

Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

5 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Mme de Sabran Mar 18 Déc 2018, 23:11



Juillet 1783, Axel de Fersen à Sophie Piper :

J’ai peine à croire tant je suis heureux, j'ai plus d'une raison pour cela, que je vous dirai quand nous nous verrons. ( ... )  j'ai pris mon parti, je ne veux jamais former le lien conjugal, il est contre nature ( … ) Je ne puis être à la seule personne à qui je voudrais être, à la seule qui m'aime véritablement , ainsi je ne veux être à personne.


Sophie, sa soeur préférée et son unique confidente   Very Happy , est peut-être la personne que Fersen aime le plus au monde après Marie-Antoinette .  Pour cette simple raison, Marie-Antoinette va elle-même tout naturellement se prendre d'affection pour Sophie (  au point de lui envoyer une mèche de ses cheveux pour se tresser un bracelet )  .
Les deux femmes ne se rencontreront jamais   Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper 1123740815 , mais le lien existe entre elle.


Voici quelques extraits de lettres de Fersen à sa soeur, conservées dans les archives de Löfstadt, étudiées  par Evelyn Farr et citées dans son livre Marie-Antoinette et le comte de Fersen, la correspondance secrète .



Fersen à Sophie

4 avril 1790

Je vous remercie bien aussi de tout ce que vous me dîtes sur le compte de mon amie.  Croyez, ma chère Sophie, qu'elle mérite tous les sentiments que vous pouvez avoir pour elle.  C'est la créature la plus parfaite que je connaisse, et sa conduite, qui l'est aussi, lui a gagné tout le monde et j'entends partout faire son éloge.  Jugez combien j'en jouis.

10 avril  ( 1790 )

Je commence à être un peu plus heureux, car je vois de temps en temps mon amie librement chez elle et cela nous console un peu de tous les maux qu'elle éprouve, pauvre femme . C'est un ange pour la conduite, le courage et la sensibilité, jamais on n'a su aimer comme cela. Elle est infiniment sensible à tout ce que vous m'avez dit pour elle; elle en a bien pleuré et elle me charge de vous dire combien elle en a été touchée.  Elle serait si heureuse de vous voir quelquefois . Elle s'imagine que si notre projet réussissait, vous pourrez alors venir ici et cette idée la rend bien heureuse. En effet cela serait peut-être possible alors.

7 mai 1790

Nous ne cessons de faire des voeux pour votre bonheur, ma chère amie, et elle pense bien à vous.  Elle a été touchée jusqu'aux larmes de tout ce que vous me dîtes pour elle.  Quand on est malheureux on est plus aisément affecté, surtout quand on a une aussi belle âme.

31 mai 1790

Tout va de même ici, ma chère amie, c'est à dire mal, et vous verrez dans les gazettes les horreurs et les cruautés qui se commettent dans les provinces et dans Paris ( ... )   Elle est extrêmement malheureuse mais très courageuse.  C'est un ange.  Je lui ai dit de votre part tout ce dont vous m'avez chargé et cela lui a fait plaisir.  Je tâche de la consoler le plus que je puis, je le lui dois, elle est si parfaite pour moi .


L'Assemblée nationale permet à la famille royale de passer l'été au château de Saint-Cloud, domaine de Marie-Antoinette, Fersen écrit à Sophie :

28 juin 1790

Elle est bien sensible à tout ce que vous dites pour elle. Jamais on ne l'a mieux mérité et jamais on n'a été plus parfaite. Mon seul chagrin, c'est de ne pas pouvoir la consoler entièrement de tous ses malheurs et de ne pas la rendre aussi heureuse qu'elle mérite de l'être.  C'est de chez elle à la campagne que je vous écris.

31 juillet 1790

Depuis quelques temps je suis beaucoup à la campagne comme je vous l'ai mandé, chez le comte d'Esterhazy, et demain je vais passer huit jours chez la duchesse de Fitz-James.


Le 8 août, au sujet de cette visite :

Nous n'étions que sept personnes mais nous nous convenions fort et j'y ai été heureux.  Elle manquait cependant à mon bonheur et sans cela il n'y en a pas de parfait pour moi.

Ici se place le fameux épisode ( que j'adore ! Very Happy  ) où Saint-Priest met en garde la reine et lui fait observer  " que la présence du comte de Fersen et ses visites au château pouvaient être de quelque danger " ...
" Dites-le lui, répond-elle crânement, si vous le croyez à propos. Quant à moi, je n'en tiens pas compte . "


Fabian de Fersen à sa soeur Sophie :

30 novembre 1790

La nouvelle du jour est que l'Assemblée nationale veut que le roi se sépare de la reine, que l'on fasse à elle un procès en adultère, que l'on déclare les enfants bâtards et que l'on punisse la reine très sévèrement.


Trois semaines plus tôt, La Marck écrit à Mercy que, lors d'une entrevue avec Marie-Antoinette, la Fayette avait ...


...  employé les moyens les plus odieux pour jeter le trouble dans son âme et il a été jusqu'à lui dire que, pour obtenir le divorce,  on la rechercherait en adultère.  La reine a répondu avec la dignité, la fermeté et le courage que vous lui connaissez, mais on a été saisi d'indignation en pensant à une pareille conduite de la part d'un homme tel que M. de la Fayette.

Fersen à Sophie

15 octobre 1790

Ce que Taube vous a dit d'elle m'a fait grand plaisir. Elle le mérite, c'est un ange de conduite. Elle m'étonne et je voudrais que tout le monde l'aimât autant qu'elle le mérite et lui rendît justice. Je suis toujours établi à Auteuil et j'y suis très content et heureux.


Sophie souffre de ce que Gustave III  veut envoyer Taube, blessé pendant la guerre de Russie, en mission à Moscou. Fersen la console du mieux qu'il peut et Marie-Antoinette lui offre une mèche de ses cheveux et une bague.

Ce 19 ( décembre 1790 )

Ma chère amie  ( ... ) je ferai votre commission pour les cheveux et ce serait pour elle une grande jouissance de le savoir .

Ce 3 janvier 1791

Voici les cheveux que vous m'avez demandés.  S'il n'y en avait pas assez je vous en enverrais encore.  C'est elle qui vous les donne et elle a été vivement touchée de ce désir de votre part. Elle est si bonne et si parfaite et il me semble que je l'aime encore plus depuis qu'elle vous aime. Elle me charge de vous dire combien elle sent vos peines et combien elle les partage.   Ah, je ne mourrai content que lorsque vous l'aurez vue.

Ce 17
 ( janvier 1791 )

Ma chère et tendre Sophie ( ... )  Ah, comme je sens et partage vos peines. Elles augmentent toutes les miennes. Elles étaient adoucies autrefois par la certitude de votre bonheur, de votre tranquillité.  J'étais heureux de vous voir heureuse; à présent je n'ai même plus cette consolation et vos chagrins me pénètrent l'âme ( ... ). Elle vous dit mille choses et partage bien tendrement vos peines. Elle en pleure souvent avec moi, jugez si je dois l'aimer.  Si vous avez un moyen pour qu'il soit simple que la bague que vous voulez soit faite ici, mandez-le moi et comment vous la voulez. Je la ferai faire.  C'est elle qui le veut et qui veut vous la donner.  Répondez-moi au plus tôt .

(  6 février 1791 )

Votre santé m'a donné de l'inquiétude, ma chère amie. Elle l'a vivement partagée, cela l'a un peu adoucie.  Dieu merci, notre ami me mande que cela va mieux. ( ... ) Ma santé est bonne, la sienne l'est assez, malgré tous les chagrins qu'elle a .

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50458
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Vicq d Azir Mer 19 Déc 2018, 15:01

J’extrais de la lettre du 10 avril 90 le passage suivant :
« elle s’imagine que si notre projet réussissait, vous pourrez alors venir ici et cette idée la rend bien heureuse... »
De quel projet s’agit-il exactement? Cette phrase me rend un peu perplexe...
Vicq d Azir
Vicq d Azir

Messages : 3679
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 74
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Mme de Sabran Mer 19 Déc 2018, 15:15

Oui, nous le comprendrions mieux en sens inverse :  si le projet  ( l'évasion des Tuileries sans doute, puisque nous sommes en avril 1790 ) réussissait, au contraire Marie-Antoinette serait loin de Paris  ...
... un an avant Varennes ... scratch scratch scratch
Non.
De quel projet, peut-il s'agir, cher Févicq ?

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50458
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Vicq d Azir Mer 19 Déc 2018, 16:26

Je ne comprends toujours pas: Axel écrit à sa sœur: « si notre projet réussissait »... Le projet de qui ???
- d’Axel et Sophie ?
- d’Axel et Marie Antoinette ?
S’il s’agit d’un projet de fuite ( dès 90? ), on ne comprend plus la suite : « vous pourrez alors venir ici » ( Paris, je suppose ...)
S’agirait il alors de faire venir Sophie à Paris ? Pour quelle raison, en dehors de faire plaisir à la Reine, qui a toujours rêvé de la rencontrer...
Vicq d Azir
Vicq d Azir

Messages : 3679
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 74
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Mme de Sabran Mer 19 Déc 2018, 16:29


... faire nommer le comte de Piper à Paris ? ... il y avait déjà Staël .

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50458
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Mme de Sabran Mer 19 Déc 2018, 16:34


Mais cela éloignerait Sophie d'Evert Taube qu'elle aime .

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50458
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Vicq d Azir Mer 19 Déc 2018, 16:55

C’est bien énigmatique...
Vicq d Azir
Vicq d Azir

Messages : 3679
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 74
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Mme de Sabran Mer 19 Déc 2018, 17:46

Mme de Sabran a écrit:
...   faire nommer le comte de Piper à Paris   ?  ...  il y avait déjà Staël  .  

Eh non !   Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper 1123740815
Staël est bien sur la sellette, mais ce n'est pas Piper qui sera pressenti pour lui succéder s'il vient à quitter son poste :
En avril 1790, Necker est assez malade pour que l'on craigne pour sa vie.   Comme on croit ( à Stokcholm )  que Staël suivra son beau-père à Coppet,  Taube recommande Fersen  ( et non pas Piper ) à Gustave III :

Si Votre Majesté voudrait ( sic )  employer dans l'un ou l'autre cas " Grand Axel ", Votre Majesté obligerait infiniment La Personne, qui s'y intéresse de ces temps-cy plus que jamais, il est égal, Sire, sous quelque titre Votre Majesté voudrait l'employer actuellement, mais Votre Majesté s'assurerait pour toujours de La Personne qui s'y intéresse ? J'ose, Sire, assurer qu'Axel nous servirait avec fidélité et attachement, il est dans ce moment plus amené à vous servir que tout autre, et Votre Majesté peut compter à sa reconnaissance éternelle .

Je pense que c'est là le projet auquel fait allusion Fersen .
Mais, en ce cas, en quoi cela eût-il rapproché Sophie de Marie-Antoinette ?! Shocked

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50458
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Vicq d Azir Mer 19 Déc 2018, 18:34

Mais, s’il est question que Fersen soit nommé ambassadeur de Suède à Paris ( c’est bien de cela dont il s’agit, n’est ce pas ?), cela voudrait dire qu’il pourrait se targuer d’avoir un poste officiel près de la Cour et de l’Assemblée. Qu’il pourrait donc faire venir qui bon lui semble auprès de lui, dont sa sœur. Il logerait alors, rappelons-le, à la légation de Suède, rue du Bac, à deux pas des Tuileries...
Serait-ce là le projet qu’il évoque dans sa lettre?
Vicq d Azir
Vicq d Azir

Messages : 3679
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 74
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Mme de Sabran Mer 19 Déc 2018, 18:52

Vicq d Azir a écrit:il pourrait se targuer d’avoir un poste officiel près de la Cour et de l’Assemblée. Qu’il pourrait donc faire venir qui bon lui semble auprès de lui, dont sa sœur. Il logerait alors, rappelons-le, à la légation de Suède, rue du Bac, à deux pas des Tuileries...

C'est la meilleure explication !  Very Happy
Il serait en effet très commode ainsi pour Fersen de présenter Sophie à Marie-Antoinette, les voir enfin réunies : son rêve.

Vicq d Azir a écrit:
Serait-ce là le projet qu’il évoque dans sa lettre?

Sans nul doute . Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper 1123740815
Si j'en mettais ma tête à couper, Sanson ferait tintin ! Eventaille

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50458
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Vicq d Azir Mer 19 Déc 2018, 19:26

Gardez votre tête, chère Eléonore, elle peut encore servir...
Merci d’avoir rappelé, par cette lettre, les négociations autour de Fersen, sa stratégie, sa propre ambition (au bon sens du terme), en cette année 1790, où, je le rappelle, à été posé le cadre d’une monarchie parlementaire en France, où aussi ( et Fersen ne l’a pas oublié), les journées d’émeute de 89 ne sont pas loin, et la haine a l’égard de la Reine toujours aussi active...
Vicq d Azir
Vicq d Azir

Messages : 3679
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 74
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Lady Bess Ven 21 Déc 2018, 00:17

Vous avez arrivé à la bonne conclusion. En effet, en 1790 Fersen perd le commandement du Royal Suédois par les réformes de l'armée, et il n'a plus de raison ni les moyens de rester en France comme un particulier. Tout dépend de son père, et comme nous savons par leur correspondance, le père d'Axel veut toujours qu'il revienne s'établir (et bien sûr se marier) en Suède.
On comprend très bien la détresse de la reine, craignant de perdre l'homme qu'elle adore, peut-être pour jamais, et aussi le malheur de Fersen à l'idée de se séparer de sa 'tendre amie'.
Ainsi il propose à Taube d'intervenir pour lui auprès de Gustave III, pour lui faire offrir l'ambassade de Suède à Paris. Alors Fersen pourrait rester auprès de Marie-Antoinette et il aurait été possible pour sa sœur Sophie de venir faire les honneurs de sa maison.
Mais ce projet ne se réalise pas, parce que le baron de Staël a été créé ambassadeur pour sa vie en 1785 pour faciliter les négociations pour son mariage avec Germaine Necker.
Que faire, donc? Gustave III offre à Fersen le poste très discret d'envoyé extraordinaire auprès de Louis XVI et Marie-Antoinette personnellement. Il fait explicitement le distinguo entre France le pays révolutionnaire (Staël reste ambassadeur) et la monarchie (Fersen est l'envoyé personnel du roi de Suède au roi de France). Fersen touche à une pension diplomatique qui lui permet de rester en France, Gustave explique à son père qu'il a donné à Axel un poste d'une grande importance, et Marie-Antoinette garde peut-être le seul homme avec qui elle pouvait parler librement après le départ du comte de Mercy.
Mais ce poste est bien caché, et pour ne pas nuire à Staël, ni compromettre sa correspondance diplomatique extrêmement secrète pour le roi et la reine de France, Fersen doit rester aux yeux du monde un simple gentilhomme suédois. Pas de possibilité, donc, pour Sophie d'échapper à ses malheurs domestiques pour vivre à Paris avec son frère, ni de faire la connaissance de Marie-Antoinette.

Lady Bess
Lady Bess

Messages : 88
Date d'inscription : 14/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Vicq d Azir Ven 21 Déc 2018, 00:23

Merci, chère Lady Bess pour tous ces éclaircissements...
Vicq d Azir
Vicq d Azir

Messages : 3679
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 74
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Mme de Sabran Ven 21 Déc 2018, 10:26


Oui, merci, ma chère Lady Bess, pour ce long message .  Very Happy

Dis-moi, que sont devenus la bague et le bracelet offerts par Marie-Antoinette à Sophie ?
Sont-ils toujours à Löfstadt ? ...  ou bien ont-ils été égarés, depuis deux siècles ?

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50458
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Lady Bess Ven 21 Déc 2018, 10:38

J'ai cherché partout en Suède pour ces précieux souvenirs, ma chère Eléonore ! À Löfstad, Stafsund, en demandant aux descendants de la famille... Mais pour le moment, personne ne sait rien. Il y a eu des morts l'un après l'autre au dix-neuvième siècle et la dispersion des biens, donc c'est très difficile de tracer des objets qui sont passés par plusieurs mains et qui sont aujourd'hui peut-être inconnus pour des cadeaux de la reine de France.
Lady Bess
Lady Bess

Messages : 88
Date d'inscription : 14/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Mme de Sabran Ven 21 Déc 2018, 10:46


Aïe ! C'est une plaie que l'éparpillement des héritages ... Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper 1123740815
Il est fatal, surtout pour d'aussi menus objets.
Mais cela signifie que nous pouvons garder l'espoir de la découverte de nouvelles lettres, qui sait ?!

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50458
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Mme de Sabran Ven 21 Déc 2018, 11:40

Lady Bess a écrit:
Que faire, donc? Gustave III offre à Fersen le poste très discret d'envoyé extraordinaire auprès de Louis XVI et Marie-Antoinette personnellement. Il fait explicitement le distinguo entre France le pays révolutionnaire (Staël reste ambassadeur) et la monarchie (Fersen est l'envoyé personnel du roi de Suède au roi de France).


Et plus Gustave constate que Staël épouse les idées de son beau-père et moins il l'apprécie. Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper 1123740815 C'est un euphémisme.
Nous avons un sujet sur ce divorce entre Gustave et Staël :

Staël avait perdu la faveur de Gustave III et le poste d’ambassadeur à Paris, garanti au prix de tant d’efforts, était lui-même en péril. La raison de ce changement, on le sait, était que, dès le commencement même de la crise révolutionnaire, les vues du roi de Suède et celles de son ambassadeur avaient pris une direction diamétralement opposée.

Pénétré comme il l’était de la solidarité des intérêts monarchiques, les humiliations et les insultes auxquelles il vit exposés Louis XVl et Marie-Antoinette, puis leur internement avilissant dans les Tuileries, avaient éveillé en lui la pensée de faire appel à une coalition en vue de leur délivrance et de la tenter à lui seul, s’il le fallait, plutôt que de les abandonner à l’heure du péril suprême.
La présence à Paris du baron de Staël constituait plutôt pour ces projets, on n’en pouvait douter, un obstacle qu’un avantage. Relativement à la politique suédoise, Staël, ennemi de la Russie, craignait l’influence de Marie-Antoinette en faveur d'une triple alliance franco-russe-autrichienne.

Mais à chaque nouvelle dépêche de Staël, l'antipathie de Gustav pour la Révolution grandissait.
Il se réconcilia avec Catherine II, son ennemie de vieille date, en l’entendant demander depuis quand les excès de tout genre valaient mieux que l’expérience, l’ordre et la loi. Il vit la déplorable faiblesse du roi de France et le sacrifice de ses convictions les plus intimes lui coûter la perte de tous ses droits. Pire, au désaccord sur les principes s’ajoutait aussi, entre le baron de Staël et son roi, le désaccord sur les personnes.
Tout d’abord sur la reine.

Gustave, qui avait ressenti peu de sympathie et parfois même de l’éloignement pour la reine dans les beaux jours de son règne, se prit à l’admirer et à lui vouer un culte chevaleresque quand il la vit malheureuse et menacée. Aussi, à chaque nouvelle dépêche de son ambassadeur, pleine d’imputations sévères à l’égard de la princesse si cruellement éprouvée, s’avouait-il de plus en plus que celui-ci ne pouvait plus être l’homme de sa confiance.


https://marie-antoinette.forumactif.org/t3788-le-divorce-entre-le-baron-de-stael-et-gustav-iii?highlight=sta%C3%ABl

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50458
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Duc d'Ostrogothie Dim 23 Déc 2018, 19:24

Mme de Sabran a écrit:
Sophie, sa soeur préférée et son unique confidente   Very Happy , est peut-être la personne que Fersen aime le plus au monde après Marie-Antoinette .  Pour cette simple raison, Marie-Antoinette va elle-même tout naturellement se prendre d'affection pour Sophie (  au point de lui envoyer une mèche de ses cheveux pour se tresser un bracelet )  .

La reine se prend tellement d'affection pour la soeur d'Axel Fersen, qu'elle va jusqu'à donner son prénom à sa fille... Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper 2523452716

... cette même fille dont le duc de Dorset insinuait, dans une lettre à Georgiana, duchesse de Devonshire, qu'elle était l'enfant de Marie-Antoinette et Fersen (cf. le livre d'Evelyn Farr, citant cette lettre inédite : "Marie-Antoinette et le comte de Fersen, la correspondance secrète", éd. L'Archipel).
Duc d'Ostrogothie
Duc d'Ostrogothie

Messages : 2917
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Mme de Sabran Dim 23 Déc 2018, 20:03

Duc d'Ostrogothie a écrit:

La reine se prend tellement d'affection pour la soeur d'Axel Fersen, qu'elle va jusqu'à donner son prénom à sa fille... Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper 2523452716

C'est ce que suggère Herman Lindqvist également . Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper 1123740815

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50458
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Trianon Lun 24 Déc 2018, 01:32

Quel dommage que ce petit ange n'ait pas vécu longtemps, elle ressemblait tellement à sa mère.
Je n'avais jamais fait le rapport entre le prénom de la soeur de Fersen et la petite Sophie, s'il ne s'agit pas d'un simple hasard, bien sûr. Prénom très usité à cette époque dans la grande aristocratie.
Je suis aussi étonnée que Sophie Piper n'ait jamais eu l'opportunité de venir à la rencontre de la Reine à Versailles, même incognito. Plus tard, Paris était déjà trop dangereuse pour la soeur de Fersen. Ce qui prouve bien que Marie-Antoinette était très surveillée.
Trianon
Trianon

Messages : 3307
Date d'inscription : 22/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Mme de Sabran Lun 24 Déc 2018, 15:59

Trianon a écrit:
Je n'avais jamais fait le rapport entre le prénom de la soeur de Fersen et la petite Sophie, s'il ne s'agit pas d'un simple hasard, bien sûr.

Serait-ce venu à l'esprit de Louis XVI lui-même ?  Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper 1123740815
Cela explique-t-il son indifférence à la mort de cette petite fille ?

Marie-Antoinette se verra inconsolable de la perte de sa « petite Sophie »
, nous dit WIKI, et entra dans une dépression profonde au point d'écrire dans une lettre à Madame de Tourzel datée de 1788, « Si je n'avais pas eu mes autres enfants adorés, j'aurais souhaité mourir ».
Bien que l'on prétende que Louis XVI fut profondément attristé de la mort de sa fille, aucun témoignage d'époque ne permet de vérifier de telles affirmations. La correspondances de Madame la Princesse de Lamballe, les correspondances et mémoires de Madame la baronne d'Oberkirch, de Madame la Duchesse de Tourzel, ou de Madame Campan, femme de chambre de la Reine, ne mentionnent nullement un quelconque amour paternel du Roi pour Louis-Charles et Marie-Sophie, ne semblant avoir de préoccupation et de réelle affection que pour ses deux aînés, longuement attendus.


Mystère !  scratch

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50458
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Mme de Sabran Mer 26 Déc 2018, 19:52

Il y a aussi de la part de Sophie vers Marie-Antoinette une solidarité toute féminine qui lui fait craindre que la reine n'éprouve beaucoup de peine si des bruits lui parvenaient, vers décembre 1791,  rumeurs sur une liaison entre Fersen et Eléonore Sullivan .  Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper 1123740815

Sophie gronde alors son frère, avec tact mais fermeté :
  «Tout le monde vous observe et parle de vous ; songez à la malheureuse Elle ( Marie-Antoinette ) , épargnez-lui de toutes les douleurs la plus mortelle ».

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50458
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Duc d'Ostrogothie Jeu 27 Déc 2018, 23:13

Mme de Sabran a écrit:
Trianon a écrit:
Je n'avais jamais fait le rapport entre le prénom de la soeur de Fersen et la petite Sophie, s'il ne s'agit pas d'un simple hasard, bien sûr.

Serait-ce venu à l'esprit de Louis XVI lui-même ?  Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper 1123740815
Cela explique-t-il son indifférence à la mort de cette petite fille ?

Marie-Antoinette se verra inconsolable de la perte de sa « petite Sophie »
, nous dit WIKI, et entra dans une dépression profonde au point d'écrire dans une lettre à Madame de Tourzel datée de 1788, « Si je n'avais pas eu mes autres enfants adorés, j'aurais souhaité mourir ».
Bien que l'on prétende que Louis XVI fut profondément attristé de la mort de sa fille, aucun témoignage d'époque ne permet de vérifier de telles affirmations. La correspondances de Madame la Princesse de Lamballe, les correspondances et mémoires de Madame la baronne d'Oberkirch, de Madame la Duchesse de Tourzel, ou de Madame Campan, femme de chambre de la Reine, ne mentionnent nullement un quelconque amour paternel du Roi pour Louis-Charles et Marie-Sophie, ne semblant avoir de préoccupation et de réelle affection que pour ses deux aînés, longuement attendus.


Mystère !  scratch


Louis XVI aura été (semble-t-il) quelque peu indifférent au sort de cette enfant : autant à sa naissance qu'à sa mort. 

Il faut se rappeler en effet que Louis XVI part à Cherbourg alors que la reine est sur le point d'accoucher de la petite Sophie.

Pendant que Louis XVI est à Cherbourg, Marie-Antoinette, enceinte jusqu'aux yeux, est seule avec Fersen à Trianon. Fersen arrive à Versailles le 11 juin 1786 et repart le 25 pour l'Angleterre (v. Evelyn Farr, "Marie-Antoinette et le comte de de Fersen : la correspondance secrète", éd. de l'Archipel). 

Or, selon la Correspondance secrète, après le départ de Versailles de Louis XVI le 20 juin : "La reine a été pendant tout le voyage de Cherbourg dans une retraite absolue à son Trianon. Elle y a été saignée, et Madame, voulant savoir de ses nouvelles, a été refusée."

La petite Sophie naîtra le 9 juillet 1786, à peine 10 jours après le retour de Louis XVI de Cherbourg (ouf, il était temps...).

Dès lors, de deux choses l'une :

- soit Louis XVI savait que cette enfant n'était pas de lui (ainsi que le duc de Dorset l'avait écrit à Georgiana, duchesse de Devonshire, dans une lettre du 9 mars 1786 : v. Evelyn Farr, "Marie-Antoinette et le comte de de Fersen : la correspondance secrète", éd. de l'Archipel) ; auquel cas, Louis XVI n'avait que faire d'être présent au moment de l'accouchement de sa femme ;

- soit Marie-Antoinette avait menti à son mari sur la date de conception de l'enfant (et dans ce cas, pourquoi ... si ce n'était pour lui faire endosser la paternité d'un enfant qui n'était pas le sien ?)
Duc d'Ostrogothie
Duc d'Ostrogothie

Messages : 2917
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Mme de Sabran Jeu 27 Déc 2018, 23:29

Duc d'Ostrogothie a écrit:

Dès lors, de deux choses l'une :

- soit Louis XVI savait que cette enfant n'était pas de lui (ainsi que le duc de Dorset l'avait écrit à Georgiana, duchesse de Devonshire, dans une lettre du 9 mars 1786 : v. Evelyn Farr, "Marie-Antoinette et le comte de de Fersen : la correspondance secrète", éd. de l'Archipel) ; auquel cas, Louis XVI n'avait que faire d'être présent au moment de l'accouchement de sa femme ;

- soit Marie-Antoinette avait menti à son mari sur la date de conception de l'enfant (et dans ce cas, pourquoi ... si ce n'était pour lui faire endosser la paternité d'un enfant qui n'était pas le sien ?)

Je ne dirais pas de deux choses l'une, car l'une n'exclue pas l'autre, et tes deux propositions peuvent même se corroborer l'une l'autre.   Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper 1123740815
Pour le duc de Dorset,  ainsi qu'il l'écrit à Georgine  ( comme Yolande de Polignac appelle la duchesse de Devonshire ) ,  elles tombent sous le sens . Il n'a aucun doute sur la question.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50458
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Duc d'Ostrogothie Ven 28 Déc 2018, 00:03

Je disais de "deux choses l'une" au sens où (i) soit Louis XVI sait qu'il n'est pas le père et déserte délibérément Versailles au moment où sa femme est sur le point d'accoucher soit (ii) Louis XVI ne sait pas qu'il n'est pas le père, car Marie-Antoinette lui a menti sur la date de conception de l'enfant (ce qui expliquerait, dans cette seconde hypothèse, pourquoi Louis XVI, ne se doutant pas que sa femme est sur le point d'accoucher car étant dans l'erreur sur la date réelle de conception de l'enfant, est parti à Cherbourg).
Duc d'Ostrogothie
Duc d'Ostrogothie

Messages : 2917
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié " par procuration "  Marie-Antoinette et Sophie Piper Empty Re: Une amitié " par procuration " Marie-Antoinette et Sophie Piper

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum