Le ministre de Marie-Thérèse, Kaunitz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le ministre de Marie-Thérèse, Kaunitz

Message par Mme de Sabran le Dim 15 Mar 2015, 19:03



Pour donner une idée de l'originalité vaniteuse et sans exemple du prince de Kaunitz, sans cesse en galanterie vis-à-vis de lui-même, il dit un jour à un Russe que je lui présentais : "Je vous conseille d'acheter mon portrait, monsieur, parce que dans votre pays on sera bien aise de connaître la figure d'un des hommes les plus célèbres, le meilleur homme de cheval, le meilleur ministre gouvernant cette monarchie depuis cinquante ans, un homme qui sait tout, s'entend à tout".

( le prince de Ligne )



... et WIKI :

D’une vieille famille noble de Bohême (remontant à 12841), il entra au service de la maison d'Autriche en 1735, fut ministre plénipotentiaire à Turin (1741), avant d'occuper le même poste aux Pays-Bas autrichiens d'octobre 1744 à juin 1746, en remplacement du comte de Königsegg-Erps.
Pratiquement à la tête du gouvernement général des Pays-Bas après le décès de la gouvernante, l'archiduchesse Marie-Anne (décembre 1744), propre sœur de Marie-Thérèse, il dut peu de temps après quitter Bruxelles en raison de l'invasion française (juillet 1745). Il gagna alors Anvers, puis Aix-la-Chapelle avec le reste du gouvernement bruxellois.

En juin 1746, il obtint son remplacement à Bruxelles par le comte Charles de Batthyany, pour raison de santé. Il fut ensuite négociateur au traité d'Aix-la-Chapelle (1748), puis ambassadeur à Versailles (1750-1753), où, inquiet des progrès de la Prusse, il prépara l'alliance franco-autrichienne de 1756.

Il fut alors appelé par Marie-Thérèse au poste de chancelier de cour et d’État des Habsbourg, qu'il devait occuper pendant près de quarante ans (1753-1792). Il confia au comte Daun la réorganisation de l’armée, d’où la création de l’académie militaire Marie-Thérèse et la remise en ordre de la frontière (Militärgrenze) aux confins de l’Empire ottoman. Il est à l'origine de la création du Conseil d'État qu'il dirige à partir de 1761.
Farouchement anticlérical, partisan du despotisme éclairé, il amorça sous Marie-Thérèse une politique de réformes reprises plus tard par Joseph II de manière plus énergique.
En ce qui concerne l'horizon institutionnel des Pays-Bas autrichiens, Kaunitz supprima en 1757 le Conseil suprême des Pays-Bas (à Vienne) et fit passer les affaires de ces provinces sous l'autorité directe du chancelier de cour et d'État. Bien qu'ayant beaucoup d'influence sur Joseph II, Kaunitz ne put le freiner lorsqu'il se lança en 1787 dans ses grandes réformes administratives que le chancelier jugeait dangereuses.
Kaunitz avait par contre approuvé les mesures de sécularisation prises depuis 1781.

Maintenu à son poste par Léopold II, Kaunitz fut démis par François II peu après son avènement (août 1792). Il possédait un régiment portant le collet rose, en souvenir du prince de Ligne, où servit Kléber en 1785 .





Toujours le prince de Ligne :

Le Prince de Kaunitz était accoutumé à entendre dire à Casanova : "Votre Altesse a raison!" comme par exemple, lorsque pour prouver qu'il n'y a pas d'égalité dans le monde, il lui disait : "Avez-vous autant de biens, de noblesse et de génie que moi? Donc nous ne sommes pas égaux." Cette assurance jamais contrariée fit, en ma présence, deux poltrons révoltés : Bourghause et Lucchesini.



... et Fersen :

Chez Kaunitz, homme très extraordinaire et affectant encore plus de l'être; sa perruque placée à deux doigts des sourcils, habit rouge, bourse, culottes noires, manchettes de bottes, bottes; car sa seule manie est de monter tous les jours au manège. Il distribue, en entrant, des coups de tête à tous ceux qui sont là et qui sont fort empressés à les recevoir. Il est très sourd, mais il a la prétention qu'on ne s'en aperçoive pas. Il n'aime pas les odeurs; il ne prend jamais l'air; quand il traverse la cour pour aller au manège, - c'est de 4 à 6 heures -, il tient son mouchoir devant la bouche, et, malgré la grande chaleur qu'il faisait, on ferma toutes les fenêtres. Il me dit des choses très flatteuses sur mes recommandations, et je lui remis la lettre du roi [de Suède], qu'il mit dans sa poche sans la lire. Au bout d'une demi heure, il vint me demander des détails sur le départ du Roi [de France]. Comme il y avait du monde, je fus très laconique, et il ne me poussa pas.

avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de Marie-Thérèse, Kaunitz

Message par Invité le Dim 15 Mar 2015, 19:08

Certainement un homme brillant mais franchement peu sympathique. Shocked

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de Marie-Thérèse, Kaunitz

Message par Invité le Dim 15 Mar 2015, 19:42

Mme de Sabran a écrit:

Il est vêtu d'une manière aussi baroque que son souverain, François Ier Very Happy

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de Marie-Thérèse, Kaunitz

Message par Invité le Dim 15 Mar 2015, 20:09

Oui, j'y ai pensé aussi  :  :


Je me demande s'il ne s'agit pas du costume d'un ordre de chevalerie local. scratch

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de Marie-Thérèse, Kaunitz

Message par Mme de Sabran le Dim 15 Mar 2015, 20:12

;

Dufort de Cheverny :

Les visites de M. de Kaunitz chez les princes m'occupaient considérablement. M. de Kaunitz était bien l'homme le plus poli, le plus haut et le plus instruit. Il prenait des notes sur tout, et à chaque instant il tirait ses tablettes. Tenant son mouchoir à deux mains, il se mouchait, même aux audiences du Roi, en appuyant le plat de ses mains de chaque côté de son nez, avec une gravité et une recherche que remarquaienl les vieux courtisans accoutumés à l'étiquette de Louis XIV. Dans ce temps-ci, en effet, on ne pouvait ni cracher, ni se moucher devant le Roi. Il avait conservé une étiquette que j'ai encore vue; c'est que les habits de gala eussent les manches ouvertes et qu'on ne pût les porter que boutonnés. Il n'était jamais autrement, parce que, grand et bien fait, sa taille paraissait ainsi avec avantage.
Le seul défaut, qu'il cachait avec bien de la peine, était un pied énorme.

Magnifique dans toutes ses dépenses, il avait loué vingt- cinq mille livres le palais de madame la duchesse de Bourbon, joignant l'hôtel
Lassay, qui a fait depuis l'hôtel de Condé. Ce loyer, énorme pour les temps, avait fait parler tout Paris .

Il vivait avec ce qu'il y avait de plus aimable dans la finance, et l'on disait que c'était par hauteur et pour tirer des lumières de tous les états. Aimable, sans gêne avec les inférieurs, il était poli, haut et fier avec ceux qui pouvaient rivaliser avec lui. Ménagé à Versailles par madame de Pompadour, considéré du Roi, tout le reste lui était égal. Son ordinaire, fastueux pour la représentation, se bornait à huit
ou dix personnes tous les jours; quelques ambassadeurs choisis, quelques gens de lettres, M. le président Ogier , depuis ambassadeur en Danemark, était sa société intime. Il me traitait avec toutes sortes d'amitiés; il m'avait invité une fois pour toutes, et je ne manquais pas d'y aller une fois la semaine.

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de Marie-Thérèse, Kaunitz

Message par Invité le Dim 15 Mar 2015, 20:49

Le grand seigneur dans toute sa splendeur ! :

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de Marie-Thérèse, Kaunitz

Message par Lucius le Dim 15 Mar 2015, 22:09

J'ai d'abord cru à une vaniteuse copie de son souverain, cependant la ressemblance des costumes me fait réfléchir à un uniforme.

je me lance à la recherche.

En tout cas ce n'est pas un habit de l'Ordre de la Toison d'Or, qui est bien connu.
avatar
Lucius

Messages : 6749
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de Marie-Thérèse, Kaunitz

Message par Lucius le Dim 15 Mar 2015, 23:12

Il s'agit en fait du "manteau espagnol", l'habit de cour viennois des XVIIe et XVIIIe siècle, jusqu'à ce que Joseph II ne l'abolisse et autorise le port de l'uniforme à la Cour impériale.

Voici un portrait de Joseph II et un autre de Marie Thérèse, portant un mantelet identique.



avatar
Lucius

Messages : 6749
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de Marie-Thérèse, Kaunitz

Message par Invité le Lun 16 Mar 2015, 10:19

Merci Lucius pour cette identification Very Happy

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de Marie-Thérèse, Kaunitz

Message par La nuit, la neige le Lun 16 Mar 2015, 23:10

Mme de Sabran a écrit: Il n'aime pas les odeurs
Mercy Argenteau, qui fut son pupille, son protégé, était comme lui.
Il se parfumait à outrance pour ne sentir que son seul parfum : ceux des autres l’incommodaient (je le comprends tout à fait : ).
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9446
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de Marie-Thérèse, Kaunitz

Message par Mme de Sabran le Lun 16 Mar 2015, 23:14

La nuit, la neige a écrit:
Il se parfumait à outrance pour ne sentir que son seul parfum : ceux des autres l’incommodaient (je le comprends tout à fait : ).

En effet, tu nous l'avais dit dans ton portrait chinois ! :
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de Marie-Thérèse, Kaunitz

Message par La nuit, la neige le Lun 16 Mar 2015, 23:19

Ah bon ? Tu as une mémoire incroyable... Shocked

C’est vrai, à de très rares exceptions près je ne supporte pas les parfums.
Au mieux, ils me donnent la nausée. What a Face

Quant aux « odeurs », je n’en parle même pas... :roll: :
avatar
La nuit, la neige

Messages : 9446
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de Marie-Thérèse, Kaunitz

Message par Mme de Sabran le Lun 16 Mar 2015, 23:23

La nuit, la neige a écrit:

Quant aux « odeurs », je n’en parle même pas... :roll: :

Nous sommes deux ... boudoi32
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de Marie-Thérèse, Kaunitz

Message par Invité le Mar 17 Mar 2015, 19:05

Lucius a écrit:Il s'agit en fait du "manteau espagnol", l'habit de cour viennois des XVIIe et XVIIIe siècle, jusqu'à ce que Joseph II ne l'abolisse et autorise le port de l'uniforme à la Cour impériale.

Voici un portrait de Joseph II et un autre de Marie Thérèse, portant un mantelet identique.




Merci ! J'avais pensé également à un ordre de chevalerie en excluant la Toison d'or. Donc merci pour ces recherches ! Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le ministre de Marie-Thérèse, Kaunitz

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum