Le deal à ne pas rater :
Pack de 10 BD à 49€ – Le meilleur de DC COMICS
49 €
Voir le deal

Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine

Aller en bas

Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine Empty Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine

Message par Invité Mar 24 Déc 2013, 19:45

Nous devons à cet auteur deux ouvrages très importants dans l'historiographie de Marie-Antoinette.

Le premier, la Reine scélérate nous explique à quel point Marie-Antoinette a eu à subir la calomnie, à travers les pamphlets et les caricatures les plus immondes.

Le second, Les Adieux à la reine est un roman qui a donné lieu, si ma mémoire est bonne à une pièce de théâtre mais surtout au film éponyme de Benoit Jacquot.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine Empty Re: Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine

Message par Invité Mer 25 Déc 2013, 03:07

Nous devons également à Chantal Thomas, La lectrice adjointe, une courte pièce, suivie de Marie-Antoinette et le théâtre, Mercure de France , 2001.

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine Empty Re: Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine

Message par Invité Ven 23 Jan 2015, 16:58

J'ai lu d'elle L'échange des princesses elle a un pas mauvais brin de plume; j'ai commencé il y a quelques temps Les adieux à la Reine, et n'ai pu le continuer par manque de temps; à lire donc; je peux déjà dire que c'est habilement ficelé;
Mais je reste réservée, car j'estime qu'un historien digne de ce nom ( et c'est une historienne de valeur) n'a pas le droit de travestir la vérité; et l'image qu'elle donne de Marie-Antoinette me déplaît et est inexacte; il y a déjà assez d'imbéciles heureux pour dire n'importe quoi....Enfin peut-être que la lecture définitive me réconciliera avec elle;
Le film dont je n'ai vu que le début est alléchant; mais Diane Krüger en Marie-Antoinette, c'est un barbarisme de cancre;

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine Empty Re: Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine

Message par Mme de Sabran Ven 23 Jan 2015, 17:43

Louise-Adélaïde a écrit:J'ai lu d'elle  L'échange des princesses elle a un pas mauvais brin de plume; j'ai commencé il y a quelques temps  Les adieux à la Reine, et n'ai pu le continuer par manque de temps; à lire donc; je peux déjà dire que c'est habilement ficelé;
Mais je reste réservée, car j'estime qu'un historien digne de ce nom ( et c'est une historienne de valeur) n'a pas le droit de travestir la vérité; et l'image qu'elle donne de Marie-Antoinette me déplaît et est inexacte; il y a déjà assez d'imbéciles heureux pour dire n'importe quoi....Enfin peut-être que la lecture définitive me réconciliera avec elle;
Le film dont je n'ai vu que le début est alléchant; mais Diane Krüger en Marie-Antoinette, c'est un barbarisme de cancre;

Petit échange, autrefois, à la Conciergerie :

la nuit, la neige a écrit:

   Les Adieux à la reine sont, pour moi, un des rares romans qui sortent du lot.

Moi :

Mais sur le plan des Polignac tout est faux ou presque ... Le clou sera enfoncé encore par cette version cinématographique !

La nuit, la neige :

Ah oui ? Je ne me souviens pas bien de tous les détails...Désolé Elie !
Mais je parlais davantage de l’idée narrative de l’auteur, de la trame de son roman. Son idée de focus sur des événements.
Je passe beaucoup plus l’éponge sur certaines choses dès que je vois écrit le mot roman.
Cependant, ce n’est pas une raison pour écrire n’importe quoi. Si c’est nul...c’est nul !

Moi :

Ce n'est pas nul du tout, c'est tellement bien écrit !
Mais c'est faux .
Le prénom usité de Mme de Polignac est Yolande et non Gabrielle; son caractère n'est pas frivole et insensible.
Vaudreuil et Diane ne sont pas amants ( !!! ) . Cela fait beaucoup de libertés prises même dans le cadre d'un roman .

Quoique j'aie cependant beaucoup aimé le livre ( grâce à la plume subtile de Chantal Thomas ), je crains carrément son adaptation au cinéma ....

Invitée :

   Madame de Polignac n'est pas frivole et insensible, dans le roman de Chantal Thomas ?! Shocked Elle y apparaît indolente, à se laisser mener par les événements, ce qui n'est pas entièrement faux. Si ?

   Mais, insensible, non. Chantal Thomas la décrit en pleurs au moment de partir, sombrant dans un chagrin qui ne la quittera plus.

Moi :

Si, si ! Je viens de relire l'extrait de l'entrevue entre Marie-Antoinette et Mme de Polignac, le 16 juillet 1789 .
C'est même pire que dans mes souvenirs !

Nous sommes déjà au coeur du drame et dans la spirale infernale . Marie-Antoinette est terriblement agitée, oppressée, dévorée d'inquiétude ... Son amie s'étonne benoîtement d'être accueillie dans une pièce encombrée de désordre .
Elle ne sent nullement l'angoisse de la Reine et arrange une rose dans sa coiffure devant un miroir , énumère toutes les nuances possibles et imaginables du vert .
Marie-Antoinette évoque la fermentation dans le peuple et son ambition : " Tout un programme ..." répond évasivement Mme de Polignac sur un ton parfaitement détaché .
Elles parlent . Elles rient, la Reine aussi, sans conviction .
Elles aimaient tellement parler ensemble, la Reine surtout, mais peut-être les deux ...
Mme de Polignac n'est pas très émue par les paroles de Marie-Antoinette . Ne réfléchissant pas aux siennes propres elle profère une indélicatesse , en disant que Trianon contient l'univers, pourquoi faire l'effort de voyager ?
..... et patati, et patata .....

Marie-Antoinette s'affole de la haine qui entoure les Polignac .
C'est pourquoi, ma chère Gabrielle, pour votre salut, et comprenez bien le déchirement que j'éprouve, je vous fais cette prière : quittez la France, partez . ( ..... )
La Reine a parlé avec beaucoup de prudence et d'émotion . Elle a risqué cette proposition qu'elle sait inacceptable et s'attend à devoir combattre les arguments de son amie .
Mais Gabrielle l'a écoutée sans aucun trouble . Loin de protester, elle a saisi l'occasion au vol . Elle était d'accord, ils devaient partir . C'était une décision douloureuse, mais dictée par la sagesse . Ce serait, de toute manière, un départ provisoire, ils seraient bien vite de retour .....
La Reine a frémi. Ces paroles si calmes, si dépassionnées, l'atterrent . Gabrielle observe le tremblement des lèvres de Marie-Antoinette . Elle est gênée et détourne son regard . Ce silence pesant est intolérable . Juste pour l'amadouer, elle ajoute des mots qui semblent anodins, mais qui transpercent la Reine . Enfin, et sans quitter des yeux le bout de ses pieds brodés, elle débite, d'une traite, tout ce dont ils ont besoin pour partir, carrosses, passeports, lettres de change . Les noms, les chiffres sont précis . Tout est prévu .....


Alors, il est vrai qu'après cette scène, entièrement imaginée par l'auteur, je suis très étonnée de lire que Mme de Polignac part en pleurs et que ses pleurs sont sincères ....

La nuit, la neige :

Voilà. On est là dans le projet de la romancière sur cette séquence.
Son but est de montrer que l’entourage d’amis légers et futiles de la reine la plante comme une m.....!
Non seulement sans trop se soucier de son sort, mais en ne s’inquiétant guère non plus sur les bouleversements qui vont faire exploser leur monde.
La duchesse de Polignac, qui est peut être un des noms les plus connus du grand public (?), est choisie par l’auteur pour incarner cette posture de la noblesse de cour qui quitte le bateau avant qu’il coule.
Sans doute que transposer cette attitude jusqu’à une proche amie de Marie-Antoinette, ajoute de l’intensité dramatique à cette solitude et cet isolement que va éprouver la reine dès cet instant.

Invitée :

Cette lecture que fait Chantal Thomas ne me paraît pas incompatible avec la psychologie de Madame de Polignac. Car, ne l'oublions pas, elle est partie, in fine. D'accord, elle le devait, elle n'avait pas le choix, elle avait des enfants, elle en avait reçu l'ordre, il a fallu insister... Toujours est-il qu'elle est partie.

Moi :


Mais ! où sont la contrainte et le déchirement ?

Gabrielle l'a écoutée sans aucun trouble . Loin de protester, elle a saisi l'occasion au vol . Elle était d'accord, ils devaient partir . C'était une décision douloureuse, mais dictée par la sagesse . Ce serait, de toute manière, un départ provisoire, ils seraient bien vite de retour .....


C'est la plus totale indifférence d'un coeur sec et le gros ouf de soulagement : Mme de Polignac est trop heureuse de se carapater . Elle se tire comme une malpropre, peu lui importe le sort de Marie-Antoinette, mais non sans quelques protestations de forme parfaitement mesurées et hypocrites .

La Reine a frémi. Ces paroles si calmes, si dépassionnées, l'atterrent . Gabrielle observe le tremblement des lèvres de Marie-Antoinette .
Elle est gênée et détourne son regard . Ce silence pesant est intolérable . Juste pour l'amadouer, elle ajoute des mots qui semblent anodins, mais qui transpercent la Reine .


Mme de Polignac mesure le désespoir de la Reine, ou du moins le constate . Il ne la touche nullement . Elle élude et ses mots sont tellement creux qu'ils attisent la torture de Marie-Antoinette .
" Gabrielle " est tellement consciente de sa trahison qu'elle ne peut regarder en face .
D'ailleurs, peu lui importe ! Elle ne pense déjà plus à son " amie " mais réfléchit à ce départ imminent et rassemble ses idées .

Enfin, et sans quitter des yeux le bout de ses pieds brodés, elle débite, d'une traite, tout ce dont ils ont besoin pour partir, carrosses, passeports, lettres de change . Les noms, les chiffres sont précis . Tout est prévu .....


C'est la cerise sur le gâteau de l'indignité de Mme de Polignac . Elle réfléchit posément au côté bassement matériel de la situation . Elle expose sans vergogne ce qu'il lui faut encore soutirer .
Pas un zeste d'émotion ne lui brouille les idées .

Reinette :

Nous savons par les descriptions de madame de Polignac qu'elle était toujours d'un calme olympien, sereine, ne levant jamais la voix, ce qui faisait tout son charme. Les gens auprès d'elle se sentaient bien par le calme qu'elle dégageait naturellement.

Mais je ne peux pas croire qu'au moment de quitter Versailles, de quitter Marie-Antoinette, Louis XVI à qui elle devait tout, de quitter des enfants qu'elle avait élevés, et de ne pas pouvoir garder ses petits derniers auprès d'elle, dans un tel contexte post-14 juillet, elle la femme la plus haïe de France, qu'elle conservait encore cette sérénité qui pouvait être prise pour de l'indifférence.
Ou alors elle se trouvait dans un état second, tant l'angoisse devait être forte, laissant le couple royal, Vaudreuil et la comtesse Diane tout organiser, comme ce fut toujours le cas dans sa vie. Et dans ces circonstances, elle se trouvait encore moins capable de gérer quelque chose. Ce n'est donc pas de l'indifférence mais de l'incapacité.
Ce qui expliquerait aussi la volonté de Marie-Antoinette de l'éloigner afin de la protéger.

Moi :

Bien sûr, Reinette .
Ce que je conteste, c'est la perception de la psychologie de Mme de Polignac de Chantal Thomas, dans cette entrevue de la Reine et sa favorite .
Cette scène très choquante rend incompréhensible celle, finale, des " Adieux " dans laquelle Mme de Polignac redevient celle que nous connaissons inconsciente, égarée, emportée par la force d'une douleur qu'elle découvrait, ne voyait pas, ne voyait rien ...

Je sais, Invitée, tu vas me dire que Mme de Polignac découvre ( !!! ) la force de sa douleur ...
Etait-elle donc si parfaitement évaporée et insensible jusque là qu'elle n'ait ressenti aucun état d'âme et soit restée indifférente à l'angoisse de Marie-Antoinette ?
Mieux ( ou pire ) !
Elle faisait déjà ses plans de départ, fouette cocher ! bien soulagée que la Reine elle-même lui ait tendu la perche ...

Et voilà que, subitement, on ne sait par quel miracle, elle aime Marie-Antoinette ! Elle ne peut se résoudre à la quitter . Elle s'effondre .
J'ai envie de dire, comment y croire ???!!!
Cela ne colle pas avec le portrait précédemment brossé d'une pécore artificieuse et ingrate .

La nuit, la neige :

Eh bien, Chantal Thomas est passée là à côté de Mme de Polignac ; mais son sujet, c’était la reine. Qu’elle a sans doute bien mieux étudiée que les personnages qu’elle jugeait satellites.

Ou alors, si ce n’est pas une forme d’ignorance, ou encore un choix narratif, peut-être qu’elle ne la sent pas ta petite duchesse !
Nous connaissons bien ce débat : celui de notre perception des choses, et des êtres.
Nulle biographie n’est exempte de subjectivité, alors un roman : encore bien moins ! Wink
Regarde, ne serait-ce que dans le Boudoir !! Même avec des lettres sous le pif, nous ne lisons pas les mêmes mots lorsqu’il s’agit de fersinounades...
Penses-tu que Majesté brosserait le portrait de la mère La Motte comme le ferait ( biiiiiiip !!! ), ou pire...le baron !
Penses-tu qu’Olivia et moi traiterions Louis XVI de la même manière ?
Toi-même, es-tu certaine d’avoir été tout à fait impartiale avec Mme de Polignac ?

Moi :

A vrai dire, je ne sais plus, car j'ai de la tendresse pour elle. Mais elle ne m'est venue qu'à force de lectures .
Mme de Polignac ne jouissait pas d'un a priori favorable dans mon esprit, avant que je ne m'intéresse particulièrement à elle, et que je ne creuse la question de sa sincérité vis à vis de Marie-Antoinette .
J'avais une démarche extrêmement prudente et même circonspecte, je t'assure . J'avançais sur des oeufs . Mais force m'était de constater que les témoignages des contemporains étaient bienveillants, voire élogieux .
Quand j'ai lu les pamphlets, j'ai compris comment avait été construite de toutes pièces sa légende noire ....



.


Dernière édition par Mme de Sabran le Ven 23 Jan 2015, 23:21, édité 1 fois
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 46540
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine Empty Re: Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine

Message par Invité Ven 23 Jan 2015, 17:52

Merci, chère Eléonore, cet échange est passionnant; en fait j'en juge - à priori - sur ce que j'ai vu du film, juste le début; et l'image de Marie-Antoinette que donne Krüger, humpf...... Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine 3249736284
Mais je vais vraiment trouver le temps;
Chantal Thomas est un écrivain habile, mais.......

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine Empty Re: Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine

Message par Invité Ven 23 Jan 2015, 18:46

Pour le film, ce n'est pas Diane Krüger qui m'a le plus choquée. Non... Madame de Polignac est abominable ! Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine 3249736284

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine Empty Re: Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine

Message par Mme de Sabran Jeu 28 Jan 2021, 22:57

AFP, publié le jeudi 28 janvier 2021 à 18h52

La romancière et essayiste Chantal Thomas a été élue jeudi à l'Académie française, au fauteuil autrefois occupé par Jean d'Ormesson, et est devenue la dixième académicienne de l'histoire, a annoncé l'institution.

Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine 661_af10


Seuls 24 académiciens ont pu participer au scrutin, dont 8 qui ont voté blanc. Mme Thomas a été élue au premier tour, avec 12 voix contre 3 au lexicologue Jean Pruvost, et au chanteur-compositeur Philippe Chatel.

Chantal Thomas, 75 ans, est une spécialiste du siècle des Lumières, avec des essais sur Sade, Casanova ou Marie-Antoinette.
"Elle est aussi l'auteur de nouvelles, de récits, de pièces de théâtre et de romans dont +Les Adieux à la reine+, ouvrage traduit en une vingtaine de langues, et pour lequel elle a obtenu le prix Femina 2002", a rappelé l'Académie sur son site internet.

Elle est enfin une admiratrice du sémiologue Roland Barthes, qui avait dirigé sa thèse de doctorat consacrée au marquis de Sade, et du romancier et dramaturge autrichien Thomas Bernhard.
"Je suis heureuse que l'on m'accueille à cette place, celle de Jean d'Ormesson. Quand je me suis présentée pour sa succession, cela avait beaucoup de sens pour moi. J'ai l'impression d'une affinité avec son style, qui rappelle celui du XVIIIe, et avec sa recherche d'un bonheur quotidien", a-t-elle déclaré à l'AFP.


https://actu.orange.fr/france/la-romanciere-chantal-thomas-elue-a-l-academie-francaise-CNT000001wJjyX.html

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 46540
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine Empty Re: Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine

Message par Eddy2000 Jeu 28 Jan 2021, 23:19

Je n'ai pas lu ce roman et je ne l'ai pas acheté pour le moment. Je n'ai pas vu le film non plus. J'ai acheté d'autres romans sur Marie-Antoinette, mais de ce que j'ai pu lire ici sur ce forum, beaucoup ont l'air de faire preuve d'une grande inexactitude historique et même dans un roman (qui après tout, quand il a pour sujet Marie-Antoinette, se veut historique), je trouve quand même cela dommageable. Neutral
Eddy2000
Eddy2000

Messages : 318
Date d'inscription : 04/01/2021
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine Empty Re: Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine

Message par Mme de Sabran Ven 29 Jan 2021, 07:31

Nous en discutons longuement ici :
https://marie-antoinette.forumactif.org/t350-film-les-adieux-a-la-reine?highlight=ADIEUX

Ces écarts souvent très oiseux, autorisés au nom de la liberté de forme du roman, sont pris pour argent comptant par le grand public . C'est pénible à supporter.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 46540
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine Empty Re: Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine

Message par Eddy2000 Ven 29 Jan 2021, 15:40

Oui c'est trompeur et lassant. Neutral
Eddy2000
Eddy2000

Messages : 318
Date d'inscription : 04/01/2021
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine Empty Re: Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine

Message par Mme de Sabran Sam 17 Avr 2021, 23:10

Ce soir, Chantal Thomas était l'invitée de 28 minutes, sur ARTE. Very Happy
Elle a rapidement évoqué Elisabeth II et le duc d'Edimbourg ( nous avons eu droit à quelques belles images d'archives ),  mais aussi ...  Marie-Antoinette,   à travers ses deux ouvrages La reine scélérate et Les adieux à la reine .
https://www.replay.fr/28-minutes-samedi-chantal-thomas-chine-loi-sur-le-separatisme-17-04-2021-4849503

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 46540
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine Empty Re: Chantal Thomas : La reine scélérate et les Adieux à la reine

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum