Le comte de Stedingk, ambassadeur de Suède à Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le comte de Stedingk, ambassadeur de Suède à Paris

Message par Mme de Sabran le Dim 29 Juin 2014, 14:59



Reinette a écrit:Je suis ravie de lire ce texte. J'ignorais complètement l'origine de toutes ces anecdotes que nous retrouvons aux descriptions de la naissance du dauphin. Merci beaucoup ! Very Happy

Si si, tu le savais sûrement  :n,,;::::!!!:  , mais parfois nous avons des trous de mémoire ...
Rien de plus normal .
Eh bien, parlons donc de Stedingk !  Very Happy 


Trois noms surtout, parmi ceux des Suédois accueillis à Versailles pendant la première partie du règne de Louis XVI, sont mêlés presque également à l’histoire de Gustave III et à l’histoire de la France, dont celui de Stedingk, que voici que voilà :





Le comte de Stedingk, trop peu connu aujourd’hui en France, a montré, dans les rangs de nos armées, dans les salons de Versailles, puis en Suède même contre les ennemis de son pays, un noble caractère. Né dans la Poméranie suédoise en 1746, la même année que Gustave III, et petit-fils par sa mère du célèbre feld-maréchal prussien comte de Schwerin, tué devant Prague, Curt de Stedingk est mort seulement en 1837, plus que nonagénaire. le service lui offrant en Suède peu de ressources pour l’avancement, il obtint un grade en France, dans le Royal-Suédois, en 1766.
De sous-lieutenant devenu en quatre ans capitaine, il se trouvait en garnison à Strasbourg quand Gustave III fit sa révolution du 19 août 1772 ; c’était chose si bien prévue en Europe que le baron de Trenck, dans son Journal de Trêves, en publia la nouvelle dès les premiers jours du mois d’août. Aussi l’adresse de félicitation partie de Strasbourg avec les signatures de Stedingk et de ses camarades parvint-elle à Stockholm, par un singulier à-propos, quelques minutes seulement après le fait accompli, Stedingk avait connu Louis XV, et il se plaisait à rappeler l’étonnement que lui avait causé le scandale d’une grande revue, près de Versailles, dans laquelle le vieux roi à cheval fit défiler les troupes devant la calèche dorée de Mme Du Barry.
Mais c’est auprès de Louis XVI et de Marie-Antoinette, surtout, qu’il trouva un excellent accueil.


.

avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Stedingk, ambassadeur de Suède à Paris

Message par Mme de Sabran le Dim 29 Juin 2014, 15:01




Nommé lieutenant-colonel au service de France en 1776 et à peu près en même temps colonel de cavalerie en Finlande, il fut introduit à la Cour de France grâce aux recommandations personnelles de Gustave III, et il sut s’y faire promptement une place à part dans le groupe fort en vue qu’y formaient ses compatriotes.

« Tous nos Suédois, écrit le comte de Greutz le 7 mars 1779, réussissent, ici au-delà de toute expression. On les trouve instruits, aimables et de la meilleure compagnie : on m’a demandé récemment si le roi choisissait ceux à qui il permettait de venir en France…
M. de Stedingk l’emporte sur tous les autres, Mmes de La Marck, de Boufflers, de Lauzun, de Luynes, de Fitz-James, de Brancas et de Luxembourg, ne peuvent plus se passer de lui… »

Stedingk voulut mériter davantage encore cette faveur en prenant part à la guerre d’Amérique de concert avec la noblesse française, avec le duc de Lauzun, les marquis de Coigny, de Talleyrand-Périgord, de Vaudreuil, de La Fayette, les comtes de Noailles, de Ségur, de Vauban, Du Houx de Vioménil, etc.
Commandant une brigade d’infanterie, il partit en 1779 sur la flotte du comte d’Estaing et se distingua plusieurs fois à la tête de nos troupes. La flotte avait fait voile d’abord vers Rhode-Island et forcé les Anglais à lever le blocus de New-York ; mais le comte d’Estaing changea ensuite de plan et se porta sur l’île de Grenade, où il débarqua trente mille hommes. Le comte d’Estaing, d’une grande valeur personnelle, voulait conduire lui-même l’assaut de la forteresse. Il forma son corps en trois colonnes, celle de droite commandée par le comte de Noailles, celle de gauche par ce malheureux Dillon, dont la belle tête devait tomber quelques années plus tard sur l’échafaud, — il avait dès lors un pressentiment de cette mort prochaine, et s’en ouvrit plusieurs fois à son ami Stedingk ; celui-ci commandait la colonne du centre, et il a vivement raconté dans sa correspondance toute cette victorieuse campagne contre les Anglais, à laquelle il prit une part fort brillante.


.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Stedingk, ambassadeur de Suède à Paris

Message par Mme de Sabran le Dim 29 Juin 2014, 15:05




Lorsque, ensuite, le comte d’Estaing résolut la funeste expédition de Savannah, en Géorgie, ce fut contre l’avis de Stedingk, qui y fut blessé. Cela ne l’empêcha pas de veiller à la retraite.

« Les cris des mourants me perçaient le cœur, écrivait-il à Gustave III le 18 janvier 1780 ; je désirais la mort et je l’aurais trouvée peut-être, s’il n’avait fallu songer à sauver quatre cents hommes arrêtés dans leur retraite par un pont rompu. »

La Cour et le public lui firent un véritable triomphe au retour. Sa blessure, qui le força quelque temps de se servir de béquilles, le rendit populaire, et l’on donna sur un théâtre de Paris une pièce où on le représentait montant à l’assaut.
Louis XVI lui conféra l’ordre du Mérite, institué sous le règne de Louis XV pour les officiers étrangers que leur religion empêchait d’être chevaliers de Saint-Louis ; il lui donna en outre une pension à vie de 6,000 francs .

Gustave III, de son côté, adressa une lettre de félicitations à Stedingk pour la prise de la Grenade, et lui envoya sa croix de l’Épée. Il écrivit de plus à Marie-Antoinette, probablement d’Aix-la-Chapelle ou de Spa, pour lui faine donner un régiment-propriétaire, et la reine fit au roi de Suède la réponse suivante en date du 3 novembre 1780 :

« Monsieur mon frère et cousin, les Suédois qui sont venus ici ont justifié par leur conduite et leurs qualités personnelles le bon accueil que je leur ai fait, et j’ai eu grand plaisir à leur témoigner mes sentimens pour leur souverain. Quant à M. de Stedingk, il est impossible, quand on le connaît, de ne pas s’y intéresser ; votre majesté doit bien compter que sa recommandation lui assure tous les avantages qui dépendront de moi. Le retour de Mme de Boufflers m’a fait d’autant plus de plaisir qu’il me donne l’occasion de parler de votre majesté et du sincère attachement avec lequel je suis, monsieur mon frère et cousin, votre bonne sœur et cousine,

« Marie-Antoinette . »


.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Stedingk, ambassadeur de Suède à Paris

Message par Mme de Sabran le Dim 29 Juin 2014, 15:09



En attendant, Stedingk était fêté à Versailles  :n,,;::::!!!:  ; la reine le voulut avoir à ses petits soupers. Les étrangers n’y étaient pas admis d’ordinaire, mais elle déclara que les services éclatants du jeune officier suédois l’avaient naturalisé.  Laughing  Laughing  Laughing 
Louis XVI, un jour de grande réception, s’approcha de lui et dit à très haute voix :
« Il fait bien chaud aujourd’hui, monsieur de Stedingk, mais pas autant qu’à la Grenade ! »

Comblé de ces faveurs, Stedingk n’était pas ingrat ; il écrivait à Gustave III des descriptions de la cour vives et charmées ; on jugera, par une de ces lettres, de son ardeur loyale et de la verve d’esprit avec laquelle il savait manier notre langue. Voici comment il racontait au roi de Suède la naissance du premier dauphin, celui qui mourut en 1789. On sait que Marie-Antoinette, après avoir attendu six années sans motif d’espérance, avait mis au monde une fille en 1778. Il s’agissait de savoir si, par les secondes couches de la reine, au mois d’octobre 1781, la succession serait assurée. On verra la part que Stedingk prenait à cette commune émotion, son cri de joie quand on sut qu’on avait un dauphin, et son mauvais compliment, tout involontaire, à Madame, comtesse de Provence, que cette naissance éloignait du trône.


( Citation dans le sujet de Louis Joseph  Very Happy  )

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Stedingk, ambassadeur de Suède à Paris

Message par Mme de Sabran le Dim 29 Juin 2014, 15:14



Il ne tint pas à Marie-Antoinette que Stedingk ne se fixât pour le reste de sa vie parmi nous : elle voulait lui faire épouser Mlle Necker, elle lui destina ensuite une riche héritière de Bourgogne ; mais Stedingk était jaloux de sa liberté, et quand Gustave III, commençant la guerre de Finlande, rappela ses meilleurs officiers en 1787 ; il n’hésita pas à quitter la France. La reine lui dit en le recevant pour la dernière fois : « Rappelez-vous, monsieur de Stedingk, qu’il ne peut rien vous arriver, » l’invitant par là sans doute à recourir, en ças de malheur, au roi et à la reine de France, qui ne l’abandonneraient pas. Elle était loin de prévoir que, trois ans plus tard, c’était elle-même et Louis XVI qui allaient tomber dans l’excès de l’infortune, et qu’elle était destinée à voir précisément quelques-uns de ces Suédois loyaux et dévoués s’efforcer d’accourir à son secours.


A. Geffroy, Gustave III et la Cour de France .

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Stedingk, ambassadeur de Suède à Paris

Message par Mme de Sabran le Dim 29 Juin 2014, 15:22



Une autre carrière s’ouvrait dès lors pour M. de Stedingk.
Chargé de défendre contre les Russes les frontières de la Finlande, il s’éleva par son rare mérite, par une bravoure et une énergie singulières, jusqu’au grade de feld-maréchal. Toute la dernière partie de sa longue carrière fut d’un habile diplomate, nous le verrons, pendant, les premières années de la Révolution française, remplir avec dextérité le difficile rôle d’ambassadeur de Suède auprès de Catherine II .
Il signa en 1809, avec des larmes de dépit, la paix, de Fredrikshamn, qui donnait la Finlande à la Russie, revint en France en 1814 comme ambassadeur auprès de Louis XVIII, et fut un des cosignataires de la paix de Paris.

M. de Maistre, qui l’avait beaucoup connu à Saint-Pétersbourg, rend de lui plusieurs fois dans ses écrits un bon et noble témoignage, et les poètes modernes de la Suède, depuis Tegner, n’ont pas négligé de rendre hommage à sa mémoire.
Il serait juste que cette mémoire ne fût pas délaissée entièrement parmi nous, car M. de Stedingk, après avoir servi bravement la France, l’a toujours aimée.


.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Stedingk, ambassadeur de Suède à Paris

Message par Mme de Sabran le Dim 29 Juin 2014, 15:27




On peut suivre dans sa correspondance  study  combien le cher souvenir de Paris et de Versailles lui est présent au plus fort de ses guerres en Finlande.

« Sire, écrit-il à Gustave III de l’extrême frontière russe, le Savolax (province de Finlande) est une triste demeure pour un homme qui a joui longtemps de la vie de Paris… Le ciel me fait la grâce de ne pas songer à la France ; c’est la plus forte, preuve que je puisse donner de mon attachement pour votre majesté. »

Le 5 août 1788, il s’enquiert avec inquiétude d’une lettre, — que nous ne connaissons pas, — par lui adressée à Marie-Antoinette, et, quand il reçoit par Gustave les premières nouvelles de la Révolution, quand il apprend qu’il va être rayé, comme absent, du tableau des officiers français, il en est profondément affligé.

« Au moment de perdre mon existence en France, écrit-il, mon cœur gémit ; j’étais fier du titre de Français que j’avais acquis en l’unissant à celui de Suédois : faut-il donc que ce ne soit plus une même chose ! J’aime encore assez cette belle France pour aller me noyer avec elle, si mon devoir et mon attachement pour votre majesté ne me retenaient aux lieux où je suis. »

Ne fut-il pas vraiment un des nôtres, par le cœur et par l’esprit, ce brave général comte de Stedingk, qui écrivait si bien notre langue et qui battait gaîment les Russes ?





.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Stedingk, ambassadeur de Suède à Paris

Message par Invité le Dim 29 Juin 2014, 22:49

Très intéressant résumé de la vie de Stedingk. Je pense à lui toujours comme Steding, car son nom s'écrivait ainsi à l'époque. On le trouve souvent dans les lettres et papiers de Fersen, car Stedingk était son ami et son colonel commandant au régiment le Royal Suédois. Fersen en était le colonel propriétaire, et il note dans son registre de lettres le 7 Novembre 1783 qu'il a écrit à 'La Reine pour la remercier du Régiment et demander Steding pour Col. Com.'
Il semble que Stedingk avait pensé sérieusement aux mariages que lui proposait Marie-Antoinette, car Fersen nota également une lettre à Stedingk le 1 février 1788 'que je ne lui conseille pas de se marier uniquement pour l'argent'. D'ailleurs, il parait que les jeunes suédois à Versailles (Stedingk, Fersen, Staël) décidèrent entre eux que Mlle Necker appartenait à Staël, qui était le seul qui trouva la dame aussi belle que sa fortune.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Stedingk, ambassadeur de Suède à Paris

Message par Comte d'Hézècques le Mer 13 Aoû 2014, 13:45

Merci pour cet exposé sur le comte de Stedingk, Eléonore :\\\\\\\\: (on dirait un nom de famille hollandais !)
Un bel homme très aimable.
J'ai fait connaissance du comte via le livre d'Evelyn. I love you

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 2513
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 37
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Stedingk, ambassadeur de Suède à Paris

Message par Mme de Sabran le Jeu 14 Aoû 2014, 10:38

Comte d'Hézècques a écrit:Merci pour cet exposé sur le comte de Stedingk, Eléonore :\\\\\\\\: (on dirait un nom de famille hollandais !)

... mais de rien, mon cher Félix, c'est un plaisir !  :n,,;::::!!!:  

Comte d'Hézècques a écrit:
J'ai fait connaissance du comte via le livre d'Evelyn. I love you

Excellent ouvrage, n'est-ce pas ?!!  Very Happy 

.
avatar
Mme de Sabran

Messages : 28952
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Stedingk, ambassadeur de Suède à Paris

Message par Comte d'Hézècques le Jeu 14 Aoû 2014, 11:00

Mme de Sabran a écrit:

Comte d'Hézècques a écrit:
J'ai fait connaissance du comte via le livre d'Evelyn. I love you

Excellent ouvrage, n'est-ce pas ?!!  Very Happy 

.

Oui  
Je suis plongé dedans, j'adore :;\':;\':; 
Evelyn a l'art d'évoquer cette merveilleuse histoire d'amour d'une façon qui fait tourner les pages automatiquement

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 2513
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 37
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Stedingk, ambassadeur de Suède à Paris

Message par MARIE ANTOINETTE le Mar 02 Sep 2014, 17:39

Une petite rectification le COMTE DE STEDINGK n'était pas AMBASSADEUR DE SUEDE à PARIS , c'était l'ami de FERSEN - STAEL qui était en place.

Sur vos conseils j'ai acheté en reprint les mémoires de ce Monsieur et reçu une petite plaquette de 44 lettres - il fallait plonger dans ces textes pour trouver les passages concernant la Reine et autres personnages que nous connaissons bien .....

Lettre de VERSAILLES à GUSTAVE III le 22 Octobre 1781 raconte longuement l'accouchement de la Reine avec la naissance du premier dauphin et réponse du Roi datée du 10 décembre 1781:
"Vous m'avez transporté un instant dans ce dernier château  et votre récit m'a rappelé un moment pareil et aussi heureux , pour moi, il y a trois ans. Je n'ai pu m'empêcher de rire de la manière galante avec laquelle vous avez annoncé à Madame que son mari a perdu l'espérance d'être Roi de France"

Lors de son audience de congé de la Reine en 1787 ... elle lui dit:
"rappelez-vous Monsieur de STEDINGK que rien ne peut vous arriver".

IL y un échange de courriers entre STEDINGK et GUSTAVE curieux au sujet du CINCINNATUS ( coinmencement d'une noblesse américaine)
Décoration accordée à STEDINGK et à FERSEN


GUSTAVE est très mécontent et ordonne à ces Messieurs par l'intermédiaire de STAEL de ne point porter la croix.

Il s'en excuse auprès du Roi par un courrier du 2 Mars 1784 l'informant qu'il porte déjà la décoration avec ses amis français, car ce n'est pas un ordre, mais une association, et  la croix le prouve, de personnes distinguées qui ont voulu se donner un relief dans un pays dont la constitution est fondée sur l'égalité.

Louis XVI l'avait nommé à son retour d'amérique, chevalier de l'ordre du mérite (réservé aux protestants, pour les catholiques, c'est l'ordre de SAINT LOUIS)
et GUSTAVE III le nomme CHEVALIER DE L'ORDRE DE L'EPEE

GUSTAVE III répondit aux excuses par sa lettre du 26 mars 1781 confirmant son ordre de ne pas porter des décorations sans le consentement du souverain, d'autant plus qu'il avait été décoré de l'ordre de l'épée (décoration suédoise) pour ses faits d'armes en Amérique.
le contenu de cette lettre est courtoise , mais ferme.... idem pour FERSEN.

A noter que ROUGEVILLE - le chevalier de Maison Rouge - avait reçu l'ordre de SAINT LOUIS et était un CINCINNATUS.

MARIE ANTOINETTE Smileàè-è\':
avatar
MARIE ANTOINETTE

Messages : 2779
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 72
Localisation : P A R I S

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le comte de Stedingk, ambassadeur de Suède à Paris

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum