Lettres de la princesse de Lamballe

Aller en bas

Lettres de la princesse de Lamballe

Message par La nuit, la neige le Lun 27 Oct 2014, 13:40

Toujours dans la vente aux enchères annoncée dans un autre sujet, sera également présentée cette :

- Lettre autographe signée en tête (à la 3e personne), [1er décembre 1788, à sa dame d’honneur la comtesse de Lage de Volude]



Note de l’expert :
« Mde la Pesse de Lamballe remercie très humblement Mde la Cesse elle se porte a merveille, et se prépare à faire sa toilette pour aller à l’opera ».
Elle lui envoie un mémoire de M. de La Luzerne « rempli de mauvaises raisons, qui montre son peu de bonne volonté et voilà tout, mais il faut attendre la réponse des administrateurs ».
Elle termine en souhaitant : « bon jour, bon soir et bon feu surtout, un soufflet a la Comtesse boiteuse ». :

Ancienne collection Franz Simon Meyer à Rastatt (cachet), puis Victor Sanson (12 mars 1936, n° 78).


- Lettre autographe, ce 12, à M. Toscan ; 1 page et demie in-12, adresse avec cachet de cire rouge



Présentation de l’expert :
Curieuse lettre à son intendant.
« Je voudrai bien savoir si la promesse qui m’a été faite par le Trésor Royal a été effectuée, jen suis inquiette pour la raison qu’on me mande que lemprunt ne va pas, et j’ai toujours lidée et la peure de la banqueroutte à cheval sur le nez. Enfin si vous touchez de largen remboursez mon notaire, ne voulant pas lui devoir, surtout n’ayant pas empruntée en mon nom »... Il faut lui répondre « en adressant la lettre par Dieppe, avec un relevé sur les états de ma maison des appointements, et gages de mes gens et de la quantité d’hommes de livrée ainsi que des gens de la bouches j’ai à mon service ».
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11722
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par Comte d'Hézècques le Lun 27 Oct 2014, 21:08

Merci beaucoup LNLN 3196910
L'on reconnait bien les pattes de mouche de la princesse.
En matière d'affaires, elle n'était pas ce que la Genlis a cru qu'elle était : En plus, j'aime bien l'humour de la princesse :\\\\\\\\:

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 3008
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 38
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par Invité le Lun 03 Nov 2014, 08:43

Lettre de la princesse de Lamballe à la comtesse de Lage Volude. Sans lieu [Paris], 29 décembre [1791].





La princesse de Lamballe a vu le père de sa correspondante, qui s'apprête à la rejoindre à Aix-la-Chapelle. "Je viens d'ecrire à Mde de G** que son pere veut absolument qu'elle vienne me rejoindre, qu'il seroit très fasché que je la laisse longtems en pays Etranger. Comme mon intention a toujours été de faire revenir une de mes dames, j'ai donc mandé à Mde de G de revenir le mois prochain me rejoindre. Je trouve juste enfin que ne voulant en avoir qu'une ce soit elle qui vienne etant Etrangere dans ce pays et n'ayant de ressources que moi, et de plus ne mayant pas quitté depuis huyt ans dans les circonstances les plus penibles. (...) Ainsi ma chere vous pouvez rester encore avec vos amis et je n'ai pas besoin de vous dans ce moment. Et j'insisterais dautant plus que je n'ai pas besoin de deux dames et que dans la circonstance vous pourriez m'embarrasser quelque plaisir que jeusse a vous revoir. (...) Adieu, il faut esperer que des tems plus heureux nous raprocheront."

Lettre vendue chez Pierre Bergé & Associés le 16 décembre 2008.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par Invité le Lun 03 Nov 2014, 08:55

Lettre de la princesse de Lamballe à la comtesse de Lage de Volude. Sans lieu, ce 28 [février 1786].
La princesse y fait part de ses problèmes d'hémorroïdes   .





"Je n'ai pû vous répondre plus tôt mon enfant ayant été trois semaines souffrante d'une attaque d'hemoroïdes qui étoit pour mon bien, mais qui mont fais souffrir le martyr, et comme japrand tous les jour que chacun est pour sois dans ce bas monde, je ne me gêne pour personne (...)" Ayant eu des nouvelles de son amie par la famille de celle-ci, la princesse de Lamballe l'engage à revenir la voir, mais un peu plus tard.

Lettre vendue chez Pierre Bergé & Associés le 16 décembre 2008.


Dernière édition par Cosmo le Lun 03 Nov 2014, 16:24, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par Mme de Sabran le Lun 03 Nov 2014, 09:15




... une attaque d'hemoroïdes qui étoit pour mon bien
...

C'est space ! scratch
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35212
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par Invité le Lun 03 Nov 2014, 09:18

Oui ! La souffrance et le martyr comme un cadeau de Dieu ?
Cela me rappelle certaine lettre de Mme Elisabeth qui t'avait choquée.

La princesse de Lamballe était dépressive semble-t-il : "...comme japrand tous les jour que chacun est pour sois dans ce bas monde, je ne me gêne pour personne (...)".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par Invité le Lun 03 Nov 2014, 16:25

Servimg refonctionne, j'ai réussi à poster la photo de cette lettre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par Invité le Jeu 06 Nov 2014, 01:06

Cette lettre n'est pas adressée à Marie-Antoinette mais à Madame de Laage de Volude, elle date du 7 novembre 1791, elle permet de découvrir l'écriture de la Princesse :



Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

lettres de Mme de Lamballe

Message par Invité le Jeu 06 Nov 2014, 01:08

Et voici sa signature :


M L T de Savoye, pour Marie Louise Thérèse...

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par Invité le Jeu 06 Nov 2014, 08:21

Messages déplacés ici. Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par Comte d'Hézècques le Sam 15 Nov 2014, 13:56

Cosmo a écrit:Oui ! La souffrance et le martyr comme un cadeau de Dieu ?
Cela me rappelle certaine lettre de Mme Elisabeth qui t'avait choquée.

Je ne pense pas que le « étoit pour mon bien » doive être interprété de cette manière. La princesse de Lamballe ne partageait pas les points de vue religieux assez rigides de Mme Élisabeth. Elle avait même un peu oublié ses principes religieux selon Mme de Tourzel Razz
Vu l'heureuse issue de cette crise d'hémorroïdes, je pense que la princesse l'a simplement exprimé de cette façon un peu ironique. Car Mme de Lamballe aimait plaisanter dans ses lettres, surtout à celles adressées à ses amies les plus chères Wink

Majesté a écrit:Cette lettre n'est pas adressée à Marie-Antoinette mais à Madame de Laage de Volude, elle date du 7 novembre 1791, elle permet de découvrir l'écriture de la Princesse :

Malheureusement je n'ai pas trouvé la transcription de cette lettre dans mes livres.

Voici déjà le début retranscrit (je ne suis pas un grand expert dans la matière Laughing ) :

« Je vous remercie ma chère comtesse des regrets que vous me témoignez, j'ai été bien affligée de quitter le séjour d'Aix-la-Chapelle, d'autant que tout ce que je vois ici ne peut être que douloureux mais l'amitié et les bontés de la Reine me donnent bien de la force.
Trop heureuse si ma présence, et le bonheur que j'ai d'être avec elle peuvent adoucir Ses peines, les manières parfaites avec lesquelles elle m'a reçue, doit me dédommager des (?) que je lui ai fait. Je L'ai trouvée changée, mais toujours (?) et courageuse dans tous ses malheurs. J'ai été surprise de la Tranquillité et de la Tristesse de Paris, on est fatigué, ennuyé, et en tout il y a un changement remarquable. L'assemblée est si bien dans le (?) qu'un (?) qu'elle va se détruire bien tôt.
»

Voilà, je n'ai rien compris à sa dernière phrase sur l'Assemblée Hop!

J'admire Outremanche qui doit retranscrire des écritures bien plus pénibles que celle de la princesse avec ses élégantes pattes de mouche Wink

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 3008
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 38
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par Invité le Sam 15 Nov 2014, 15:57

Comte d'Hézècques a écrit:


J'admire Outremanche qui doit retranscrire des écritures bien plus pénibles que celle de la princesse avec ses élégantes pattes de mouche Wink
Merci, cher Comte!

Voila ma transcription, avec des petites corrections. Malheureusement l'image n'est pas des plus lisibles. Pour l'assemblée, c'est ou boîte (mais je ne comprends le sens) ou un orthographe étrange pour 'boue' (dans une autre langue?). 'Dans la boue' est même une phrase employée par Marie-Antoinette au sujet de l'assemblée.

Je vous remercie ma chère comtesse des regrets que vous me témoignez. J'ai été bien affligée de quitter le séjour d'Aix-la-Chapelle, d'autant que tout ce que je vois ne peut être que douloureux, mais l'amitié et les bontés de la Reine me donnent bien de la force. Trop heureuse si ma présence, et le bonheur que j'ai d'être avec elle peuvent adoucir Ses peines. La manière parfaite avec laquelle elle m'a reçue, doit me dédommager du sacrifice que je lui ai fait. Je L'ai trouvée changée, mais toujours douce et courageuse dans tous ses malheurs. J'ai été surprise de la Tranquillité et de la Tristesse de Paris, on est fatigué, ennuyé, et en tout il y a un changement remarquable. L'assemblée est si bien dans la boue [?] qu'on craint  qu'elle ne se détruise bien tôt.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par Comte d'Hézècques le Sam 15 Nov 2014, 18:58

outremanche a écrit:

Voila ma transcription, avec des petites corrections. Malheureusement l'image n'est pas des plus lisibles. Pour l'assemblée, c'est ou boîte (mais je ne comprends le sens) ou un orthographe étrange pour 'boue' (dans une autre langue?). 'Dans la boue' est même une phrase employée par Marie-Antoinette au sujet de l'assemblée.

Merci infiniment Outremanche cheers
Je penche moi aussi pour le mot boue, la princesse ayant peut-être utilisé un patois de Turin pour s'exprimer... scratch

J'ai ici une autre lettre de la princesse de Lamballe, adressée elle aussi à la marquise de Lâge de Volude depuis l'Angleterre où Mme de Lamballe résidait quelques mois en 1787.
Je me rappelle que vous avez déjà traduit le début mais je n'en retrouve plus la trace céans. Or, je la publie ici en entier, utilisant la transcription que M. de Lescure en a fait dans sa biographie sur la princesse :







« Mes bains me font un bien extrême, ma chère petite. Je partirai d'ici dimanche prochain pour Blenheim, Oxford, Bath et différentes maisons de campagne que je verrai sur ma route. Si vous m'écrivez, vous adresserez vos lettres à Londres, où je ne serai que le 2 ou le 3 du mois prochain. Comme je courrai beaucoup d'ici là, vos lettres pourraient se perdre. Je vous manderai de Londres le jour de mon retour, attendu que je serai enchantée, ma petite, de vous voir et de vous embrasser.
Vous ne croiriez jamais que je suis venue à Brighthelmston pour y entendre lire Nina. J'ai eu cette satisfaction ce matin par une Anglaise. Je mourais de rire : je n'ai jamais rien entendu de si ridicule, ce que vous croirez sans difficulté. Elle jouait le rôle de Nina, et son oreille celui de Germeuil, et la pauvre dame se donnait tant de peine pour la déclamation, qu'elle était tout en nage. Sa sensibilité, au lieu de porter à l'âme, portait aux ris.
Cette fameuse actrice s'appelle madame Obanks, que vous avez vue à Paris. Elle est, en Angleterre, la pauvre madame de Mazarin, qui était toujours dans les bras du ridicule. Adieu ma petite, je vais me coucher, pour être demain à six heures dans les bains. Je vous embrasse de tout mon cœur.
                                                                                                       M.-Th. De Savoie
»

Quant à la pièce dont parle Mme de Lamballe, il s'agit du drame lyrique mêlé de prose et d'ariettes de la main de Nicolas Dalayrac Nina ou la Folle par amour, représenté pour la première fois en 1786 au théâtre privé de Choisy chez le duc de Coigny. Une pièce à succès, car aussitôt la mode s'emparait de Nina, il y avait des coiffures à la Nina, des manteaux, etc. :

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 3008
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 38
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par Invité le Sam 15 Nov 2014, 20:46

Quelle étonnante écriture !
Je me demande ce qu'un graphologue saurait en dire...
Beaucoup de régularité dans ces pattes de mouche...

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par Comte d'Hézècques le Sam 15 Nov 2014, 22:23

Voici ce que M. de Lescure en dit dans sa biographie de 1864 :

« Cette lettre et quelques autres que nous avons vues, avec leurs imperceptibles pattes de mouches, sont curieuses à comparer à la ferme et virile écriture de Marie-Antoinette. Il y a entre les deux écritures et les deux styles la différence des deux esprits et des deux caractères.
D'une vivacité douce, d'un enjouement légèrement et innocemment moqueur, qui égratignait en souriant le ridicule, d'un genre d'esprit net et fin, mais peu étendu, la princesse de Lamballe, par le cœur, par la sensibilité exquise, par le dévouement spontané, était digne, toute proportion gardée, de cette reine sérieuse, énergique, faite pour la majesté de la représentation ou l'entrainement de la lutte, dont l'âme élevée et mélancolique se reposait dans la sérénité de cette amie au sourire appelant irrésistiblement le sourire.
»

Voilà des observations très romantiques, très XIXème boudoi32

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 3008
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 38
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par Invité le Sam 15 Nov 2014, 22:49

Merci Félix ! Very Happy
Je ne pensais pas être exaucé si rapidement :n,,;::::!!!:
Je ne suis pas d'accord avec la qualification de "viril(ité pour l')écriture de Marie-Antoinette" car je la trouve baroque et donc tout à fait féminine...
Pour ce qui est de la fermeté, je suis d'accord, car la plume de la Reine prend possession de la feuille de papier sur laquelle elle couche ses mots... alors que la Princesse semble craindre de seulement effleurer le papier...

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par Comte d'Hézècques le Dim 16 Nov 2014, 13:28

Majesté a écrit:Merci Félix ! Very Happy
Je ne pensais pas être exaucé si rapidement :n,,;::::!!!:
Je ne suis pas d'accord avec la qualification de "viril(ité pour l')écriture de Marie-Antoinette" car je la trouve baroque et donc tout à fait féminine...

Oui en effet, je ne sais pas où Lescure a pêché son "viril" Laughing
Disons que c'est une écriture assurée (à part les lettres quand elle était toute jeune), mais pleine de grâce, telle la reine même.

Majesté a écrit:
Pour ce qui est de la fermeté, je suis d'accord, car la plume de la Reine prend possession de la feuille de papier sur laquelle elle couche ses mots... alors que la Princesse semble craindre de seulement effleurer le papier...

Très bien dit :\\\\\\\\:
Dans l'écriture de la princesse je vois, à part un certain raffinement féminin, quelque chose de craintif, d'effacé...

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 3008
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 38
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par fleurdelys le Dim 16 Nov 2014, 15:07

Je me demande comment faisaient les contemporains pour lire ces écritures.
avatar
fleurdelys

Messages : 701
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 48
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par Comte d'Hézècques le Dim 16 Nov 2014, 17:16

fleurdelys a écrit:Je me demande comment faisaient les contemporains pour lire ces écritures.

En prenant une bonne loupe chère Fleurdelys :
Je pense qu'une fois qu'on est habitué à une certaine écriture, que la lecture en deviendra plus rapide.
Et comme la lecture des correspondances manuscrites se perd, on aura de moins en moins de facilité à déchiffrer du texte manuscrit boudoi29

Quant au retour de la princesse dans la capitale française, fin octobre 1791, elle a écrit une lettre à sa parente la landgravine de Hesse (probablement Caroline de Hesse-Darmstadt, fille de la tante de Mme de Lamballe, née en 1746), plus ou moins semblable à celle écrite à sa dame d'honneur Mme de Laage de Volude. Je l'ai trouvée dans la biographie de Michel de Decker, je n'ai donc pas de copie de la lettre originale, que la transcription :


Marie-Thérèse de Savoie, princesse de Lamballe a écrit: Me voilà de nouveau à Paris depuis lundi et j'aurai tout le temps d'écrire des épîtres, attendu que, n'étant rentrée dans ce chien de pays que pour la reine et pas du tout pour me divertir, on ne me verra pas beaucoup dans le monde. Il fallait tous mes sentiments pour elle pour me faire quitter le séjour d'Aix et vaincre la répugnance que j'éprouvais pour venir dans ce lieu ; mais, du moment où la reine en eut manifestée le désir qu'elle avait que je revinsse vers elle, je suis partie sur-le-champ et je suis venue occuper mon logement aux Tuileries où je me suis établie du jour même de mon arrivée. Je sacrifierai tout à la reine. J'ai fait un très bon voyage, j'ai trouvé une tranquillité extraordinaire mais une grande tristesse dans le peuple. Adieu ma chère cousine. On dit qu'il y a quantité d'étrangers à Paris, surtout beaucoup d'Anglais qui viennent jouir de notre abîme. Du reste l'Assemblée se met de jour en jour dans la boue.

Voilà une variante à la lettre écrite à Mme de Laage, qui se termine aussi avec la boue dans laquelle se trouve enfoncée l'Assemblée boudoi32
Outremanche et moi on avait du mal à déchiffrer le mot dans la lettre postée par Majesté, mais peut-être dans la version originale de cette lettre-ci, sûrement conservée dans la Maison de Hesse, on lira plus clairement le mot « boue »  Very Happy

Une fois de plus, il est clair que la princesse est rentrée en France sur demande de la reine et non de son propre chef. Il était pénible pour la princesse de quitter un lieu sûr, et elle voyait son retour plutôt comme une sacrifice et un devoir, plus encore que comme un simple acte d'amitié... Le duc de Penthièvre y est aussi pour quelque chose à mon avis, désapprouvant l'émigration, insistant à ce que la princesse revienne en France pour reprendre ses fonctions de première dame auprès de la reine. N'ayant pas de lettres du duc à la princesse sous la main, je n'ai cependant pas de preuves pour affirmer mes propos Very Happy

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 3008
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 38
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par Mme de Sabran le Dim 16 Nov 2014, 17:33

Comte d'Hézècques a écrit: sa dame d'honneur Mme de Laage de Volude.

Ah, mon orthographe préférée ! Very Happy
avatar
Mme de Sabran

Messages : 35212
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par La nuit, la neige le Mar 02 Mai 2017, 14:11

Un lettre attribuée à la princesse de Lamballe, et conservée à L'Académie royale de Belgique :

Lettre au roi Louis XVI, 1er janvier 1787



* Source : http://www.academieroyale.be/fr/les-archives-exposition-virtuelle-index-des-personnalites-details-de-la-personnalite/personnalites/marie-therese-louise-de-savoie-carignan-princesse-de-lamballe/

Sire

Je formerai toujours des vœux pour le bonheur de Votre Majesté ; la circonstance du changement d’année en m’offrant une occasion précieuse de lui en renouveler les assurances, me fournit en même temps celle de demander à Votre Majesté la continuation de ses bontés ; je tacherai de les mériter par la reconnaissance, et le profond respect avec lesquels je suis,
Sire
De votre majesté
Très humble et très obéissante
Marie Louise Thérèse de Savoye
La Princesse de Lamballe

À Paris ce premier janvier 1787


______


Je laisse au comte d'Hez', notre spécialiste de la princesse, le soin de nous dire ce qu'il en pense... Question

Personnellement, je ne reconnais guère l'écriture si particulière de la princesse (s'est-elle appliquée pour celle-ci ? Son secrétariat l'a-t-il écrite pour elle ?).
Enfin, on s'étonnera du "La princesse de Lambale", à la fin du texte.
Peut-être ajouté à postériori par un ancien propriétaire de cette lettre ?.
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11722
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettres de la princesse de Lamballe

Message par Comte d'Hézècques le Mar 02 Mai 2017, 14:27

Merci mon LNLN
ça sent effectivement le faux à des lieues de distance.
On voit clairement que quelqu'un s'est efforcé d'imiter le style et la signature de la princesse de Lamballe, mais que c'est un peu raté.
Visiblement l'Académie Royale de Belgique est tombée dans le panneau en acquérant ce document :


_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 3008
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 38
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum