Le Deal du moment : -35%
-35% sur les lunettes de soleil audio Bose Frames Rondo
Voir le deal
149.99 €

Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Dim 23 Avr 2017, 14:46

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 406010Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 405910Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 406510Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 406211


De toutes formes et toutes couleurs, souvent chinoisinante en diable (  :Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 2028181902  ) ,  en laque, vernis Martin, ou Arte Povera  ( voir notre sujet  ...  )  la BOITE A PERRUQUE ,  accessoire indispensable,  est souvent une véritable petite oeuvre d'Art .

Distribution générale, les amis, faites vos choix, il y en a pour tout le monde !   cheers

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 406310Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 406610

La boite à perruque est un bel objet du passé, un brin curieux, un brin insolite.   Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 406110
La boite à perruque est de forme rectangulaire et tout en volume. Elle est très souvent en carton ou en bois. Son couvercle est bombé ou à doucine, comportant une poignée sur le couvercle ou deux latérales, pour faciliter son transport.
Elle est dotée d’une fermeture métallique, qui ferme à clé Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 11281910

et d’un jeu de charnières dorsales, faites dans le même métal, qui permet d’actionner l’ouverture.

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 88122-10
Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 406710Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 4068_110Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 406410


Comme son nom l’indique,  cet élégant coffret sert à ranger les perruques apprêtées, peignées, épouillées, lavées et talquées, à plat le plus souvent. Toutes les boites à perruque ne sont pas richement décorées. Certaines sont plus … rustiques ! Elles ressemblent alors à une caisse en bois, qui tient debout dans la hauteur, dotée d’une porte frontale. Elles ressemblent beaucoup à des boites à coiffes et sont d’ailleurs à n’en pas douter, à double usage. Pour ces modèles pas de décors, pas de chichi !  
En revanche, les autres boites, celles réservées à une catégorie sociale aisée, possèdent quant à elles une large gamme de décors réalisés dans des couleurs vives et précieuses.  

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 11281912
Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 13823310Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 15623010Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 15623011

Chinoiseries sur fond laqué noir, amours élégants et mutins,Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 17415810
  scènes galantes, illustrations des fables de La Fontaine, décors à la Berain, attributs musicaux, scènes champêtres, des scènes tirées de la mythologie ou de cartons de tapisseries, de légendes, de fables populaires sont autant de sujets prisés, à l’époque.

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 19374710Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 19592810Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 21374710Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 21726110

Pour encore plus de richesses, les fonds imitent l’écaille ou encore sont de couleurs vives : jaune,  rouge, mais encore noir profond, doré flamboyant.

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 24821810Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Restau10


De très nombreuses boites sont décorées avec la fameuse technique du Vernis Martin et d’autre selon la technique de l’Arte Povera (décor en papier collé sur le support et verni) ou encore des laques du Japon.
D’autres boites sont en bois brut, tout simplement.
Une récurrence est à noter : les intérieurs sont toujours peints et le rouge est la couleur la plus fréquemment rencontrée. Les entrées de serrure et charnières sont souvent en bronze doré gravé découpé mais aussi souvent dans un métal plus simple.
De telles boites sont bien souvent tenues éloignées des basses couches de la population.


La boite à perruque peut faire partie d’un nécessaire, comme ci-dessous :

 Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Antics10

 ...  et donc être agrémentée de plusieurs petites boites, assorties, qui accueillent épingles, poudre, bijoux, parfums solides, mouches, …

La boite à perruque voit le jour sous Louis XIV, soit vers le milieu du XVIIème siècle.
Son existence n’est justifiée que par l’apparition de cette mode : le port de la perruque.

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 14277010Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Antics11Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Antics12Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Antics13


Voici, pour compléter ce petit laïus, l’intéressante histoire de la perruque.   Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Samba17

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 3a35eb10

Le XVIIIème siècle fut un âge d'élégance. Jamais dans l'Histoire, des hommes et des femmes ont si minutieusement et artificiellement fait attention à leur apparence. Ce qui ne pouvait pas être fait avec les cheveux naturels a été fait avec des perruques.
Cette époque fut une explosion extravagante de coiffures étonnantes, une réaction totalement opposée à la pudeur et à la réserve des siècles antérieurs.
Cette mode concorde avec une époque pleine de nouveautés : idées philosophiques véhiculées par les Lumières, affluence de richesses économiques qui arrivant en Europe, faites par les voyages vers de nouveaux mondes, naissance d’une bourgeoisie composée de nouveaux riches qui se positionne dans les sphères sociales et politiques imitant totalement les coutumes des nobles, .... La religion prend une place prépondérante dans la vie quotidienne, les avancées de la science sont spectaculaires, de nombreuses technologies innovantes améliorent le quotidien et amorcent la toute prochaine Révolution Industrielle.

L'utilisation de perruques chez les hommes a commencée à être très populaire à la fin du XVIIème siècle, durant le règne, en France de Louis XIV, le Roi Soleil. Et pour illustrer cet engouement, un seul chiffre suffit : en 1680, Louis XIV avait 40 perruquiers qui dessinaient ses perruques, à Versailles !

Et bien évidemment, toute sa cour s’est mise à utiliser des perruques, et comme la France dictait la mode de l'Europe à cette époque, son usage s’étend aux autres pays limitrophes et finalement aux autres continents.

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 406910

La mode capillaire du « style Louis XIV » se caractérise par de grandes boucles, l’imposante chevelure posée sur les épaules.
Puis, le nouveau roi de France, Louis XV, impose un style plus sobre avec de plus petites perruques pour les hommes et le rigoureux poudrage blanc ou de préférence grisâtre.
En effet, vers 1715, on commence à poudrer les perruques,Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 4ef58110
pour les blanchir ou les griser et les porter ainsi.
Les familles aisées avaient donc un salon dédié à la « toilette », où elles se poudraient quotidiennement et s’arrangeaient. Les perruques étaient poudrées avec de la poudre de riz ou de l’amidon. Pour cette opération, réalisée par un coiffeur, on utilisait des robes de chambre spéciales et on avait l'habitude de couvrir le visage d'un cône de papier épais.
A cette même époque, les hommes portent aussi une queue de cheval sur la nuque, attachée avec un ruban. Ce style devient  très populaire dans toutes les cours d’Europe.

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Artfic10


Vers la fin du XVIIème siècle, l'usage des perruques s’étend aux femmes.
On retient en effet qu’en 1680, la duchesse de Fontange, lors d’une journée de chasse avec le roi de France, Louis XIV, s’est pris les cheveux dans une branche d'arbre. Au lieu de se recoiffer, elle improvisa une coiffure avec les rubans de sa jarretière. Le roi est resté fasciné par cette coiffure accidentelle et l’a priée de la conserver tout le jour durant. Mais le lendemain, toutes les femmes de la cour portaient cette coiffure accidentelle et cette mode a duré jusqu’en 1720.
Puis, la perruque féminine devient très vite volumineuse, encombrante et massive.
En effet, les femmes portaient alors des perruques exubérantes, de 50 à 80 cm de hauteur, parfois plus. A mesure que les années passent, les perruques deviennent plus hautes et plus élaborées, spécialement en France. Les belles dames s'employaient, avec forces dessins préparatoires, à commémorer des évènements et les anniversaires.
Ces perruques féminines généraient cependant quelques problèmes : les cadres des portes avaient dû être surélevés ou reconstruits pour qu'elles puissent passer et à de nombreuses occasions la pression exercée sur le crâne des femmes, par un surpoids massif des perruques, causait des inflammations au niveau des tempes et des malaises.

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle D69dff10

En réalité, malgré le fait qu'il soit amusant de penser que les femmes utilisaient ces perruques immenses dans leur vie quotidienne, en plus des fêtes où elles allaient, la réalité est différente.
Ce type de présentation capillaires gigantesques a certainement existé, mais seulement pour des occasions très spéciales ou pour des représentations théâtrales. En fait, il est pratiquement impossible de trouver dans les tableaux de peintres célèbres de l'époque montrant ces perruques immenses.
Les femmes « perruquées » utilisaient au quotidien des postiches beaucoup plus sobres et élégants le jour, quoique volumineux et élaborés.
Les perruques sont de couleurs pastelles, comme rose, violet clair ou gris bleuâtre.
Les perruques indiquaient, par leur ornementation, la position sociale plus ou moins importante de celui qui les utilisait.

En France, la comtesse de Matignon payait le coiffeur Baulard 24.000 livres par an pour lui faire un nouveau dessin de perruque chaque jour de la semaine !
Puis, sous le règne de Louis XV, le style nommé « tête de mouton » (ou « tête de brebis ») naît et fait porter de courtes boucles et quelques grosses mèches de cheveux sur la nuque.
Les femmes continuèrent avec les styles extravagants jusqu'à l'arrivée de la Révolution Française, où tout le luxe et l'exubérance de la noblesse furent réprimés par les nouvelles idées républicaines. À partir de là, les coiffures redevinrent plus classiques et plus simples. Et les femmes recommencent à montrer leurs cheveux naturels !!!

Les perruques étaient faites principalement avec des cheveux humains, mais aussi avec du crin de cheval ou du poil de chèvre.

Toutefois, il est important de noter que la majeure partie du peuple, soit environ 80 % de la population, n'utilisait pas de perruques, réservées à la noblesse et à la haute bourgeoisie, parfois au clergé.

Extrait remanié du site
: http://thehistoryofthehairsworld.com/cheveu_18e_siecle.html    
  http://objetsdhier.com/fr/Aff.php?select_nom=280

William Andrews, un écrivain anglais du XIXe siècle, nous narrons que les vols des perruques dans la rue, dans le dix-huitième siècle, étaient monnaie courante !  Voici une manière de procéder :

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Steal_10

Et, pour le plaisir ...   Very Happy

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 6f334410Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Restau11
Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 49b8cb10


Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle C040bb11

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 23150010

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Bfb37010Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 21253910Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 17650910Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 21374711

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 46540
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Trianon Dim 23 Avr 2017, 15:48

L'Art dans toute sa splendeur. Merci Eléonore.
Le XVIIIème siècle est en effet étroitement lié avec la beauté (la vraie) même pour y loger ses perruques. Aujourd'hui aussi nous aimons la beauté à voir la jeunesse se mettre des piercings un peu partout sur le visage et sûrement ailleurs. Mais non, je ne critique pas, j'évoque une réalité.... presque tragique de drôlerie.
Trianon
Trianon

Messages : 3326
Date d'inscription : 22/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Gouverneur Morris Sam 09 Mai 2020, 12:31

Le classement satyrique par William Hogarth des perruques masculines, façon traité d’architecture, c’est ici :

https://www.facebook.com/1398972527029702/posts/2556594634600813/?d=n

Hop! Eventaille
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 8312
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Vicq d Azir Sam 09 Mai 2020, 15:08

Je suis convaincu que la plupart des hommes, sous Louis XVI, ne portaient plus perruque... Sur les portraits qui nous sont parvenus, on a trop vite fait, il me semble, de qualifier de « perruque » une belle chevelure apprêtée, c’est à dire quotidiennement frisée au fer et poudrée...
Exception faite des chauves (dont j’aurais fait partie), c’est à dire 10, peut-être 20 % de la population masculine ( ce qui n’est certes pas négligeable...), et qui devaient avoir recours à cet artifice, les autres faisaient avec leurs cheveux, les nouant par derrière, les faisant friser sur les côtés ( double, puis simple frisure à la fin du règne ), parfois faisant tailler la houpe en brosse. Et bien sûr, poudrage à la farine « à frimas »... ( on connaît la métaphore du merlan...)
Ainsi Provence, grand chauve devant l’éternel, portait-il perruque. Son frère Louis XVI n’en portait point (cheveux blonds, tignasse épaisse).
J’ai relevé qq exemples pour étayer cette thèse :
-1 Le jour du sacre, on fait se rencontrer Choiseul et le nouveau roi. Louis XVI, agressif, apostrophe l’ancien ministre: « Bonjour Monsieur de Choiseul... Vous perdez vos cheveux... » Point de perruque encore sur le chef du proscrit...
-2 EVL, qu’on avait accusée d’être la maîtresse de Calonne, s’en défend dans ses mémoires. Elle dit en substance : » j’étais d’autant moins attirée par Calonne, que je n’aimais pas les hommes à perruque... » Entendez que lui en portait une ( voir ses portraits), mais que les autres, plus du goût d’Elisabeth semble-t-il, n’en portaient donc pas ...
-3 Le 21 janvier, la tête du pauvre roi est « monstrée » par le bourreau qui la tient par les cheveux. Auparavant, ceux-ci ont été coupés, y compris le catogan, qui n’était pas celui de sa perruque... Un témoin remarquera que cette tête détachée ressemble à « une tête à perruque », c à dire au support de bois qui servait à déposer le soir sa perruque sur sa toilette, bien sûr pour ceux qui en portaient. Cela ne signifie pas pour autant que le roi en portait une ...
Vicq d Azir
Vicq d Azir

Messages : 3197
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 73
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Sam 09 Mai 2020, 15:27

Merci pour ces derniers détails, affreux mais convaincants, cher Févivq . Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 1123740815

Cependant il n'est pas impossible qu'il y ait eu des perruques, nous dirions " de gala ", que les messieurs portaient seulement dans les grandes occasions ?

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 46540
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Vicq d Azir Sam 09 Mai 2020, 15:39

Oui chère Eléonore, c’est bien possible aussi... Les hommes du 18ème , même ceux de l’aristocratie, ont eu à cœur, j’en suis sûr, de simplifier leur tenue pour s’adapter (déjà) à la vie moderne. C’est ainsi qu’ils troquèrent leur épée pour la canne, plus pratique... Mais , pour les grandes occasions, dont les cérémonies à la Cour, peut-être portaient- ils une perruque ?
J’aime en tout cas cette mode masculine, très seyante, en particulier ces cols très hauts englobant le cou, ces boucles de chaussure, ces culottes à pont ... J’espère d’ailleurs vivre assez vieux pour voir le retour de la culotte de l’habit à la française... Mais que font nos grands couturiers ? Je les trouve trop sages ...
Vicq d Azir
Vicq d Azir

Messages : 3197
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 73
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Sam 09 Mai 2020, 15:49

Serait-ce bien adapté au mode de vie moderne, je ne sais pas ? Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 1123740815 Et puis, ce ne sont pas les grands couturiers qui manquent de fantaisie mais le public lui-même . C'est d'un tristouille ...
Pire : hommes et femmes même combat : mêmes jeans pulls.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 46540
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Vicq d Azir Sam 09 Mai 2020, 16:13

Oui oui , très pratique Eléonore, je vous assure : culotte fermée sous le genou par une boucle de jarretière, et puis des bas, pas de soie bien sûr, mais de laine à côtes, gris, noirs ou beige.., je m’y vois déjà....
Vicq d Azir
Vicq d Azir

Messages : 3197
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 73
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Mr de Talaru Sam 09 Mai 2020, 16:48

Oui une bien jolie mode. On pouvait oser la couleur ! Il est bien agréable de porter costume. On se doit d avoir une autre posture. Les épaules en arrières pour gonfler les pectoraux. Avoir la fesse ferme et le mollet ravissant, ni gros ni maigre, la cuisse en revanche se doit être impeccable, en épousant le tissus.
Les boîtes à perruques étaient indispensables et aujourd’hui assez rare je trouve v

_________________
Un verre d'eau pour la Reine.
Mr de Talaru
Mr de Talaru

Messages : 2936
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 62
Localisation : près des Cordeliers...

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Marie-Jeanne Sam 09 Mai 2020, 17:28

Toutes ses boites à perruque sont magnifiques, merci Éléonore. J'aimerais en posséder une, même si comme Madame Vigée Le Brun je n'adore pas les perruques !
Je pense que beaucoup d'hommes y avaient recours, soit parce que leur chevelure était déficiente, soit tout simplement pour leur aspect pratique. Il était d'ailleurs impossible de se coiffer sans coiffeur, ou valet de chambre coiffeur à disposition.
Il n'y avait pas d'usage spécifique de la perruque dans les grandes occasions. On soignait évidemment plus particulièrement sa mise selon les codes en vigueur, mais comme à l'habitude, certains en cheveux naturels, d'autres en perruques.
J'ignore ce que cachait Monsieur de Calonne sous sa perruque, mais je pense que si ses cheveux étaient suffisants en quantité et en qualité, il devait, quand nécessaire, se faire friser et poudrer à frimas( poudre blanche évoquant les premiers frimas de l'hiver).

_________________
« La mode est à la France ce que les mines du Pérou sont à l'Espagne » Colbert.
Marie-Jeanne
Marie-Jeanne

Messages : 1205
Date d'inscription : 16/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Sam 09 Mai 2020, 18:56

Marie-Jeanne a écrit:
... comme Madame Vigée Le Brun je n'adore pas les perruques !
.

Eh bien tiens, Marie-Jeanne, Elisabeth justement nous parle de la perruque de M. Vigée, son père ( parfois un peu dans la lune, le cher homme Eventaille ) :
Il avait tellement l'amour de son art que cette passion lui donnait de fréquentes distractions. Je me rappelle qu'un jour, étant tout habillé pour aller dîner en ville, il sort; mais en pensant au tableau qu'il avait commencé, il retourne chez lui, dans l'idée d'y retoucher. II ôte sa perruque, met son bonnet de nuit, et ressort, ainsi coiffé, vêtu d'un habit à brandebourgs dorés, l'épée au côté, etc. Sans un voisin , qui l'avertit de sa distraction, il courait la ville dans ce costume.


_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 46540
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Vicq d Azir Sam 09 Mai 2020, 19:11

Cher François, je n’ai pas oublié comme vous portez bien l’habit à la française...
Vicq d Azir
Vicq d Azir

Messages : 3197
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 73
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Dim 10 Mai 2020, 10:23

Vicq d Azir a écrit:Cher François, je n’ai pas oublié comme vous portez bien l’habit à la française...

Bien d'accord avec vous, cher Févicq, j'en suis tombée comme une mouche ! Very Happy
Pour revenir aux perruques, nous pouvons citer encore l'aventure du malheureux M. de Montyon ! Eventaille

M. de Montyon vint à Versailles ; ne sachant pas encore bien sa Cour, il débuta par un impair qui fit beaucoup rire (c’est cette peste de Bachaumont qui nous le dit) ; « M. le Comte d’Artois l’a conté à M. de Châlon, de qui je le tiens : le prince allait seul, dans le château, vers... un endroit détourné ; M. de Montyon, ne le connaissant pas, lui demanda son chemin (ne pas reconnaître, ou, ce qui est pire, ne pas connaître le frère du Roi, c’était plus qu’une erreur, une insolence) ; le Comte d’Artois dut le prendre ainsi, car, pour toute réponse, il se saisit de la perruque de son interpellateur et la lui reposa sur la tête, mais à l’envers. »
http://www.academie-francaise.fr/151e-compliment-panegyrique-en-lhonneur-de-m-de-montyon

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 46540
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Vicq d Azir Dim 10 Mai 2020, 11:09

L’histoire est certes drôle, mais, entre nous, le charmant Artois avait l’art de se mettre à dos ses contemporains par son arrogance...
Je pense en particulier aux détournements de matériaux qu’il ordonne pour la construction de Bagatelle...
Il alimentait ainsi, malgré lui, cette haine de la Cour et de l’aristocratie qui éclatera en 89. Ce courant s’est nourri de ces multitudes d’humiliations qui s’étaient accumulées avec le temps, et qui étaient devenues insupportables pour ceux qui les subissaient... ( voilà... c’était mon quart d’heure révolutionnaire...)
Il me semble que la Reine, et même le Roi, se sont montrés, à maintes occasions, beaucoup plus courtois avec le commun des mortels, y compris avec ceux qui commettaient des impairs... Maints exemples sont d’ailleurs parvenus jusqu’à nous ...


Dernière édition par Vicq d Azir le Dim 10 Mai 2020, 12:13, édité 1 fois
Vicq d Azir
Vicq d Azir

Messages : 3197
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 73
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Dim 10 Mai 2020, 11:28

C'est si vrai, cher Févicq, que régulièrement, et sur les instances de Marie-Thérèse, Mercy mettait en garde Marie-Antoinette contre l'irrespectueuse familiarité et l'influence de son beau-frère . Bien sûr sans oublier de fustiger ses mauvaises fréquentations, nommément le duc de Chartres .

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 46540
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Jeu 14 Mai 2020, 17:34

Marie-Jeanne a écrit: ... même si, comme Madame Vigée Le Brun, je n'adore pas les perruques !
En effet, Elisabeth insiste sur son aversion pour les hommes " emperruqués " !

... sous tout autre rapport, M. de Calonne m'a toujours semblé peu séduisant; car il portait une perruque fiscale. Une perruque ! jugez comme, avec mon amour du pittoresque, j'aurais pu m'accoutumer à une perruque ! je les ai toujours eues en horreur, au point de refuser un riche mariage, parce que le prétendant portait perruque; et je ne peignais qu'à regret les hommes coiffés ainsi.

( Elisabeth Vigée Le Brun, Souvenirs )
Qu'est-ce donc qu'une perruque fiscale ?! Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 506077191
Google semble sécher ...

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 46540
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Marie-Jeanne Jeu 14 Mai 2020, 18:41

Je ne saurais te dire exactement. Elle pourrait faire référence à une perruque désuète qui ne cherche pas à faire vrais cheveux, comme par exemple celles des juges, dites à marteaux. Pour les messieurs de qualité dans la seconde partie du XVIIIe siècle, l'air du temps était aux perruques sophistiquées imitant au plus près les chevelures naturelles.
Le plus chic étant de s'en passer. Imagines-tu le bel Axel porter perruque ? J'en doute. Laughing

_________________
« La mode est à la France ce que les mines du Pérou sont à l'Espagne » Colbert.
Marie-Jeanne
Marie-Jeanne

Messages : 1205
Date d'inscription : 16/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Jeu 14 Mai 2020, 19:00

Marie-Jeanne a écrit:
Imagines-tu le bel Axel porter perruque ? J'en doute. Laughing

Oh ben non alors !!! Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 4099329125
Tutto ne nous guiderait plus vers lui ... Eventaille geek

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 46540
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Vicq d Azir Jeu 14 Mai 2020, 19:22

TVA = Tutto Vers Axel ...c’est donc ça, la perruque fiscale !
Vicq d Azir
Vicq d Azir

Messages : 3197
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 73
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Jeu 14 Mai 2020, 19:47


Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 46540
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Ven 15 Mai 2020, 17:53

Me voici avec une nouvelle histoire de perruque, les amis, et celle-ci est très drôle ! Eventaille Eventaille Eventaille

Extrait des Souvenirs de deux anciens militaires:  Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Tzolz130
ou, Recueil d'anecdotes inédites ou peu connues.

par  Alphonse comte de Fortia de Piles


____   Madame la Maréchale de Luxembourg, née Villeroy, perdit son mari.   Sa porte fut long-temps fermée .  Enfin elle se détermina à recevoir, peu à peu, d'abord ses amis, ensuite ses connaissances; pendant plusieurs semaines, ses assemblées furent fort nombreuses et encore plus tristes; on sortait souvent sans avoir entendu ni prononcé un mot.  Madame du Deffand et le président Hénault y allèrent un soir, s'assirent à côté l'un de l'autre, et passèrent un grand quart d'heure au milieu de vingt-cinq personnes dans le plus profond silence.
Madame du D... ,  n'y pouvant plus tenir, se penche vers le président et lui dit bien bas :
" Président, je m'ennuie à la mort. " Le président s'approche d'elle pour lui répondre aussi bas; les femmes portaient alors à leurs coiffures de grands becs qui avançaient beaucoup : celui de madame du D... accroche la perruque du président, et lorsque les deux interlocuteurs veulent se séparer, la perruque abandonne sa place et reste suspendue au bec de madame du D... dont elle couvre entièrement le visage.  Celle-ci pousse des cris affreux; tout le monde regarde et voit madame du D...  masquée de la perruque ( on sait qu'elle était aveugle ) et son voisin en enfant de choeur.  On n'entendait que l'une criant : " Mais, Président, qu'est-ce donc que cela ?!! "  et l'autre répondant :  " Parbleu, Madame, c'est ma perruque que vous m'avez enlevée !!! "

Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 46540
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Marie-Jeanne Ven 15 Mai 2020, 22:17

Inouï Eventaille

_________________
« La mode est à la France ce que les mines du Pérou sont à l'Espagne » Colbert.
Marie-Jeanne
Marie-Jeanne

Messages : 1205
Date d'inscription : 16/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Ven 12 Juin 2020, 16:56


J'ai encore une petite histoire drôle, non pas de perruque mais de perruquier !   Eventaille


Madame de Nesle avait M. de Soubise. M. de Nesle, qui méprisait sa femme, eut un jour une dispute avec elle, en présence de son amant. Il lui dit : " Madame, on sait bien que je vous passe tout. Je dois pourtant vous dire que vous avez des fantaisies trop dégradantes, que je ne vous passerai pas. Telle est celle que vous avez pour le perruquier de mes gens, avec lequel je vous ai vu sortir et rentrer chez vous. "  
Après quelques menaces Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 01010511    , il sortit ; et la laissa avec M. de Soubise, qui la souffletaPerruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 01010512 , quoi qu’elle pût dire.   Le mari alla ensuite conter ce bel exploit, ajoutant que l’histoire du perruquier était fausse, se moquant de M. de Soubise qui l’avait cru, et de sa femme qui avait été souffletée.


( Chamfort, Caractères et anecdotes )

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 46540
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Lucius Ven 12 Juin 2020, 18:33

Mme de Sabran a écrit:
Marie-Jeanne a écrit: ... même si, comme Madame Vigée Le Brun,  je n'adore pas les perruques !
En effet, Elisabeth insiste sur son aversion pour les hommes  " emperruqués " !

...   sous tout autre rapport, M. de Calonne m'a toujours semblé peu séduisant; car il portait une perruque fiscale. Une perruque ! jugez comme, avec mon amour du pittoresque, j'aurais pu m'accoutumer à une perruque ! je les ai toujours eues en horreur, au point de refuser un riche mariage, parce que le prétendant portait perruque; et je ne peignais qu'à regret les hommes coiffés ainsi.

( Elisabeth Vigée Le Brun, Souvenirs )
Qu'est-ce donc qu'une perruque fiscale ?!   Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle 506077191
Google semble sécher ...

Il s'agit peut-êtret d'un perruque spécifiquement portée par les gens de finance, tout comme il en existait une coiffée d'une manière spécifique aux parlementaires ?
Lucius
Lucius

Messages : 10589
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Lucius Ven 12 Juin 2020, 18:42

Vicq d Azir a écrit: Mais , pour les grandes occasions, dont les cérémonies à la Cour, peut-être portaient- ils une perruque ? .

Par expérience, il est assez peu pratique de porter une perruque sur des cheveux suffisamment long pour pouvoir les coiffer comme une perruque simple. Peut-être employait on des postiches pour rajouter ce qui manquait de ci, de là, mais toute une perruque, j'ai un doute.
Lucius
Lucius

Messages : 10589
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum