Le Deal du moment : -71%
Plaque Induction Portable Amzchef
Voir le deal
49.99 €

Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle - Page 2 Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Lucius le Ven 12 Juin 2020, 18:46

Mme de Sabran a écrit:
J'ai encore une petite histoire drôle, non pas de perruque mais de perruquier !   Eventaille  


Madame de Nesle avait M. de Soubise. M. de Nesle, qui méprisait sa femme, eut un jour une dispute avec elle, en présence de son amant. Il lui dit : " Madame, on sait bien que je vous passe tout. Je dois pourtant vous dire que vous avez des fantaisies trop dégradantes, que je ne vous passerai pas. Telle est celle que vous avez pour le perruquier de mes gens, avec lequel je vous ai vu sortir et rentrer chez vous. "  
Après quelques menaces Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle - Page 2 01010511    , il sortit ; et la laissa avec M. de Soubise, qui la souffletaPerruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle - Page 2 01010512 , quoi qu’elle pût dire.   Le mari alla ensuite conter ce bel exploit, ajoutant que l’histoire du perruquier était fausse, se moquant de M. de Soubise qui l’avait cru, et de sa femme qui avait été souffletée.


( Chamfort, Caractères et anecdotes )

Le serviteur des subordonnés, quoi de plus dégradant ... cf. la très intéressante étude de Jacqueline Sabattier, Figaro et son maître : maîtres et domestiques à Paris au XVIIIe siècle, Paris, Perrin, coll. « Pour l’Histoire », 1984.
Lucius
Lucius

Messages : 9717
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle - Page 2 Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par M. de Velleguindry le Mer 01 Juil 2020, 22:10

Merci à tous pour ces belles photos d'un objet que l'on ne voit pas tous les jours à notre époque Mais quelqu'un serait la taille d'une telle boite, ceci afin de la reconnaitre si, par chance, il nous est donné d'en rencontrer une au hasard d'une visite chez un antiquaire Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle - Page 2 693620883

_________________
" Le temps découvre tout " Stobée
M. de Velleguindry
M. de Velleguindry

Messages : 52
Date d'inscription : 13/06/2020
Localisation : Duché de Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle - Page 2 Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Ven 31 Juil 2020, 15:09


Quand les Bourbons portaient perruque ... Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle - Page 2 131-7723
Par Plume d'Histoire

Rappelons que « perruque » désigne au départ le simple fait d’ajouter des cheveux artificiels à ses cheveux naturels, sous forme de coins : un de chaque côté de la tête, un autre derrière… Rien de très élégant ni de très ressemblant ! On parvient cependant très vite à coudre les cheveux artificiels sur un canepin (une peau de mouton). Ces embryons de perruques sont attachés à une calotte de tissu : velours, taffetas, satin et autres étoffes précieuses.
Au début, le souverain ne revêt que des « perruques à fenêtres », c’est à dire des perruques laissant passer des mèches de ses véritables cheveux. Il se plaint constamment de cette calotte peut hygiénique, malsaine, nid de vermine, qui le fait transpirer. Mais à partir de 1673, le voilà qui porte la perruque complète. C’est que de sensibles progrès ont été réalisés !

Vers 1660, exit la calotte. Monsieur Quentin, Barbier-Perruquier, invente l’art de tresser les cheveux sur des brins de soie. Les bandes de cheveux ainsi formées sont ensuite cousues sur des toiles très fines (canevas ou tulles) pour former une coiffe entière. La coiffe est enfin posée sur une tête en bois pour être formée. Cette technique du tressage permet d’utiliser des cheveux véritables : nouveauté considérable !

Le commerce des cheveux, rapidement, atteint des sommets. La tête des femmes (les cheveux des hommes sont plus cassants) est mise à contribution dans tout le pays, et même en Flandres. Et les Perruquiers français exportent : Espagne, Angleterre, Allemagne, pays nordiques…
Les perruques demandent parfois 80h de travail, et deviennent un ornement rare et coûteux. Pouvant peser jusqu’à 1kg (Louis XIV se plaint souvent d’avoir des maux de têtes…) leur prix atteint parfois mille écus (un écu correspond à peu-près à quinze euros). Messieurs les bourgeois surveillent leur postiche avec attention, car le vol de perruque en pleine rue est devenu un délit très fréquent !

Sous la Régence et la première moitié du règne de Louis XV, les militaires nouent leur perruque dans le cou, le plus bas possible, à l’aide d’un ruban très serré. La mode s’étend à la bourgeoisie et à la noblesse.

Ainsi naissent les perruques « en Bourse » (les cheveux sont recueillis dans un petit sac en taffetas fermé par un nœud), « à Cadogan » (une queue relevée et nouée), etc. Sur les tempes apparaissent des rouleaux à l’horizontale ou en diagonale, appelés « marteaux ». La chevelure se termine par des frisures appelées « marrons ». Surtout, ces messieurs s’aspergent la perruque de farine ou de poudre de riz : elle doit être intégralement blanche !

La perruque n’a pas que des amis. Acheter une chevelure artificielle à prix d’or choque profondément les Lumières, notamment Diderot et Rousseau. Ce dernier déclare, alors qu’une série de disettes frappe la France à partir de 1756 :

" Il faut de la poudre pour nos perruques ; voilà pourquoi les pauvres n’ont plus de pain ! "

Dans le dernier tiers du règne de Louis XV, puis sous Louis XVI, on délaisse un peu la perruque… mais pas la poudre.
La Révolution mettra un terme au port de la perruque, celle-ci trahissant l’appartenance à l’aristocratie de son propriétaire.


L'article entier est ici : Very Happy
https://plume-dhistoire.fr/quand-les-bourbons-portaient-perruques/

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 43685
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle - Page 2 Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Monsieur de la Pérouse le Sam 01 Aoû 2020, 22:47

Nid à vermine, pouah ! répugnant .
Le musée Carnavalet expose une riche collection de vieilles enseignes . En voici une " à la perruque à marteaux " de perruquier parisien, XVIIIe siècle, en tôle peinte, polychrome (blanc, noir, rouge)
Hauteur: 53 cm Longueur: 43 cm

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle - Page 2 34714-11
Monsieur de la Pérouse
Monsieur de la Pérouse

Messages : 194
Date d'inscription : 31/01/2019
Localisation : Enfin à bon port !

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle - Page 2 Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Marie-Jeanne le Dim 02 Aoû 2020, 14:02

Comme l’explique l’Art du perruquier sous Louis XV, « les hommes portaient leurs cheveux naturels de toutes les longueurs.»

Et si le plus grand Art du barbier perruquier était de rendre « les cheveux à ceux qui en sont défaits, & en donner à ceux qui en manquent », en les coiffant de perruques, son métier consistait également à faire la barbe ; à effiler les chevelures naturelles trop épaisses ; à pommader les trop molles ; à leur mettre des papillotes ; à les friser au fer, et à les poudrer.

Bien qu’ayant le privilège de coiffer aussi les femmes, ces dernières ayant « ordinairement la tête fort garnie & les cheveux longs » les faisaient  « accommoder » par des coiffeuses et des coiffeurs. Un édit de Louis XV en 1771 les rappela à l’ordre pour avoir empiété sur le privilège des barbiers perruquiers seuls autorisés à composer des boucles et des chignons artificiels. En 1776 lors de la réformation des corporations, Turgot maintint à regret le droit des perruquiers à coiffer les deux sexes, les finances ne permettant pas de dédommager leurs couteux offices.

Pour autant, la profession de coiffeurs et coiffeuses pour dames,  indépendante de toute jurande ou maîtrise, était désormais libre de s’exercer à moindre coût et sans contrainte. Elle se développa immédiatement de façon exponentielle sous l’effet des modes et de la forte demande.

_________________
« La mode est à la France ce que les mines du Pérou sont à l'Espagne » Colbert.
Marie-Jeanne
Marie-Jeanne

Messages : 1003
Date d'inscription : 16/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle - Page 2 Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran le Dim 02 Aoû 2020, 19:16


Merci, chère Marie-Jeanne . Very Happy

Selon Camille Piton, dans son ouvrage Comment Paris s'est transformé : histoire de Paris, topographie, moeurs, usages ... il y avait beaucoup de femmes qui exerçaient la profession de barbier .
Notre sujet :
https://marie-antoinette.forumactif.org/t3031p100-les-anciens-metiers-du-xviiie-siecle#158136

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 43685
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle - Page 2 Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Marie-Jeanne le Lun 03 Aoû 2020, 10:52

Sous l'ancien régime, les femmes n'exerçaient pas la profession de barbier qui relevait d'une maîtrise réservée aux hommes.
Veuves, elles étaient néanmoins en droit d'assurer la continuité de l'office de feu leur époux, sans pour autant pratiquer elle même. Il en était ainsi pour tous les métiers artisanaux masculins. Smile

_________________
« La mode est à la France ce que les mines du Pérou sont à l'Espagne » Colbert.
Marie-Jeanne
Marie-Jeanne

Messages : 1003
Date d'inscription : 16/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Perruques et  boîtes à perruques au XVIIIe siècle - Page 2 Empty Re: Perruques et boîtes à perruques au XVIIIe siècle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum