-57%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse à air chaud (sans huile)
64.99 € 149.99 €
Voir le deal

Fêtes et folies en France à la fin de l’Ancien Régime, de Didier Masseau

Aller en bas

 Fêtes et folies en France à la fin de l’Ancien Régime, de Didier Masseau Empty Fêtes et folies en France à la fin de l’Ancien Régime, de Didier Masseau

Message par Mme de Sabran le Sam 07 Avr 2018, 09:42



Je citais justement cet ouvrage hier, dans le sujet de la folie Bagatelle du comte d'Artois  .   Very Happy


 Fêtes et folies en France à la fin de l’Ancien Régime, de Didier Masseau 411

 Fêtes et folies en France à la fin de l’Ancien Régime, de Didier Masseau Captu193

Les dernières années de l’Ancien Régime en France voient la multiplication des fêtes, publiques ou privées. Les fêtes royales et princières d’abord, se perpétuent dans le faste et le spectaculaire, moyen pour la monarchie d’affirmer un pouvoir en butte à des critiques multiples.
Quant aux fêtes privées données chez les nobles et les financiers, elles sont de plus en plus extravagantes. Elles se déroulent souvent dans les folies, ces résidences élégantes et luxueuses répondant aux caprices de leurs propriétaires. Fuyant le sérieux philosophique pourtant en vogue, des sociétés affectionnent des scènes de travestissement et pratiquent à l’envi l’art du canular, de la supercherie et de la mystification. On assiste à des jeux parfois dangereux pouvant même basculer dans la transgression. Une telle frénésie devient le moyen de fuir une réalité qu’on ne peut ou qu’on ne veut percevoir, et dissimule aussi une inquiétude sourde. La hantise du chaos affecte certains esprits, alors même que l’idée de progrès est devenue un lieu commun du discours philosophique.
En faisant revivre, à travers ces fêtes mémorables les derniers feux de l’Ancien Régime, Didier Masseau montre toute l’ambivalence de la société française à la veille de la Révolution.

 Fêtes et folies en France à la fin de l’Ancien Régime, de Didier Masseau Captu194

Ancien Régime : que la fête s’achève !

Deux parutions rappellent les fastes, grandioses ou débridés, de la monarchie française finissante, et les vives critiques dont ils faisaient l’objet bien avant la Révolution.

Fêtes et folies en France à la fin de l’Ancien Régime
, de Didier Masseau, CNRS Editions, 304 p., 24 €.

Etienne de Silhouette (1709-1767). Le ministre banni de l’histoire de France
, de Thierry Maugenest, La Découverte, « Cahiers libres », 224 p., 18 €.
( notre sujet   Very Happy  :https://marie-antoinette.forumactif.org/t3677-etienne-de-silhouette-le-ministre-banni-de-l-histoire-de-france-de-thierry-maugenest?highlight=silhouette )


Est-il politique de faire la fête ? Cette question prend tout son sens dans les dernières années de l’Ancien Régime, comme le soulignent à leur manière deux ouvrages récents, Fêtes et folies en France à la fin de l’Ancien ­Régime, de Didier Masseau, et la biographie d’Etienne de Silhouette (1709-1767) par Thierry Maugenest.

La maîtrise de la fête nocturne était jusque-là une marque de la monarchie. Seul le roi avait le pouvoir d’associer la nuit et la joie. D’abord, en l’éclairant grâce aux lanternes qu’il faisait disposer ; ensuite, en dispensant ses bienfaits, deux à trois fois l’an, à l’occasion des naissances, mariages, victoires, conquêtes, visites princières, traités et anniversaires. Le peuple faisait la fête et les « vive le Roi ! » saluaient les « théâtres de vin » distribuant boisson, pain, cervelas et longes de veau, les bals et les feux d’artifice, principal divertissement festif du moment. Tous pouvaient alors célébrer la nation, identifiée au monarque.

 Fêtes et folies en France à la fin de l’Ancien Régime, de Didier Masseau Captur68

Mais le roi perd peu à peu le monopole de la fête. La nuit est captée par d’autres puissances : les cercles des élites aristocratiques des salons, cafés et bals, les entrepreneurs de divertissements, les amateurs d’amusements et de cabarets, les jeunes fêtards du Palais-Royal, qui créent de nouveaux usages de la fête. Cette privatisation favorise les attractions et les distractions, les jeux mondains et leurs transgressions : folie et libertinage, comme le souligne bien Didier Masseau, prolifèrent, bouleversant les codes sociaux et sexuels. La fête, par exemple dans les vauxhalls – le Colisée, qui...

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/livres/article/2018/02/15/ancien-regime-que-la-fete-s-acheve_5257186_3260.html#lr2KQhuZxcCVe7mv.99

http://www.cnrseditions.fr/histoire/7557-fetes-et-folies-en-france-a-la-fin-de-l-ancien-regime.html

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 41828
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

 Fêtes et folies en France à la fin de l’Ancien Régime, de Didier Masseau Empty Re: Fêtes et folies en France à la fin de l’Ancien Régime, de Didier Masseau

Message par La nuit, la neige le Mer 06 Mar 2019, 10:04

L'auteur de ce livre était récemment l'invité de la web-radio Storia Voce. Au cours de cet entretien, il nous raconte :

Comment faire la fête...au XVIIIe siècle   Fêtes et folies en France à la fin de l’Ancien Régime, de Didier Masseau 3954427755

 Fêtes et folies en France à la fin de l’Ancien Régime, de Didier Masseau Emuseu21
La foire Saint Germain
Louis-Nicolas van Blarenberghe
1763
Photo : The Wallace Collection


Présentation de l'émission :

Un vent de révolte souffle sur cette France du XVIIIe finissant : les tensions politiques entre le pouvoir royal et les élites nobiliaires se font de plus en plus vives, la misère grandit dans la capitale, l’esprit religieux et royaliste déserte les villes… et pourtant, la fin de l’Ancien-Régime est marquée par le foisonnement des amusements et des fêtes en tous genre.

La frénésie festive embrase tous les esprits et colore tous les milieux sociaux: “Dans l’Europe moderne, les fêtes récréatives ont été de tout temps le meilleur moyen de charmer la multitude comme les gens du grand monde : c’est le luxe des Etats et ce qui dénote leur splendeur ; c’est aussi ce qui contribue à la richesse des cités populeuses” nous dit Claude Fortuné Ruggieri, célèbre artificier du XVIIIe siècle.

La fête comme outil et phénomène politique ? La fête comme vecteur de cohésion sociale et symbole du pouvoir ?
Oui mais pas seulement… La fête au XVIIIe siècle s’inscrit dans de nouvelles perspectives.
En privé, elle glisse vers le culte de l’extravagance ; les innovations techniques matérialisent la recherche de l’extraordinaire ; on célèbre le luxe et le raffinement à travers des lieux et des architectures nouvelles, tout à la fois refuges de l’interdit et vitrines de la transgression.

Comment interpréter cette soif dévorante de l’amusement, cette incessante mise en scène de l’illusion, cette célébration du plaisir si ce n’est comme une peur partagée d’un avenir incertain qui se dessine au creux de la crise que traverse la société française ?
Mari-Gwenn Carichon reçoit Didier Masseau qui vient de publier Fêtes et folies en France à la Fin de l’Ancien Régime.

Arrow A réécouter (environ 36 mn), ici : https://storiavoce.com/comment-faire-la-fete-au-xviiie-siecle/

Ou ici :

La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 14056
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

 Fêtes et folies en France à la fin de l’Ancien Régime, de Didier Masseau Empty Re: Fêtes et folies en France à la fin de l’Ancien Régime, de Didier Masseau

Message par Trianon le Mer 06 Mar 2019, 15:40

C'est noté comme livres à acheter, merci à vous pour l'information.
Trianon
Trianon

Messages : 3295
Date d'inscription : 22/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

 Fêtes et folies en France à la fin de l’Ancien Régime, de Didier Masseau Empty Re: Fêtes et folies en France à la fin de l’Ancien Régime, de Didier Masseau

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum