Maximilien de Robespierre

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par Comtesse Diane le Dim 19 Juin 2016, 12:09

Merci d'abord La nuit, la neige pour vous être donné la peine de passer tous ces articles.

Je n'en conclus rien de positif ou d'objectif.

Robespierre, Simonet ou Martinez, ... même dialogue : la haine.

_________________
avatar
Comtesse Diane

Messages : 7092
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par La nuit, la neige le Dim 19 Juin 2016, 12:34

Mme de Sabran a écrit:

En Russie, le Quai Robespierre de Leningrad est redevenu le Quai de la Résurrection de Saint Petersbourg .
Hum  ...  la Résurrection ...  geek

Pffff...oui, voilà.
Bel exemple de ce qui peut me rendre "chèvre" et/ou me faire lever les yeux aux ciels. boudoi29

Je crois que je préfère encore les noms de fleurs, d'animaux, etc. :
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11064
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par Mme de Sabran le Dim 19 Juin 2016, 13:11

Nous sommes deux ! Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33468
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par La nuit, la neige le Dim 19 Juin 2016, 13:14

Comtesse Diane a écrit:
Robespierre, Simonet ou Martinez, ... même dialogue : la haine.

Comtesse, comtesse...
Nous n'allons pas être d'accord sur ce coup-là ! Mais passons. :

Bref, pour en revenir à ce projet de rue, qui sera très certainement repoussé par le conseil municipal de Paris, et donc à ces polémiques politiques et médiatiques d'une gauche contre une autre et contre les autres "bords" ; à ces surenchères de prétendus "symboles", de raccourcis historiques qui volent bien bas...que dire ?
Je ne suis certes pas pour un nom de rue "Robespierre", mais franchement, le conseil municipal de Paris n'a-t-il pas d'autres sujets plus importants à débattre ?  Shocked

Mais aussi que les uns et les autres ont la mémoire bien courte, et bien sélective !!  :!,,,!!!:
A mon avis, si en effet certains noms ne devraient guère souffrir aucune sorte de débat, tant d'autres le mériteraient pourtant !
Car si l'on détaille les noms de rues, places, boulevards etc. d'hommes et femmes illustres, gouvernant(e)s des XIXè et XXè siècles, têtes couronnées ou élues, qui ont entrainé le monde dans le chaos et le "mal" : empires coloniaux, guerres, exploitation ou ignorance de la misère du peuple etc. : c'est à s'arracher les cheveux !  boudoi29

Non, franchement, vive les noms de fleurs, ou "neutres", comme je le disais tantôt... Hop!
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11064
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par Mme de Sabran le Dim 19 Juin 2016, 22:10



Gardons-nous d’oublier, aussi, que le partisan d’une lutte sans merci contre les "ennemis" de la république a été défenseur du suffrage universel masculin
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1527163-oui-a-une-rue-robespierre-a-paris-l-enjeu-depasse-de-loin-la-seule-memoire-d-un-homme.html

S'il n'est que masculin, ce suffrage, il est loin d'être universel . scratch scratch scratch


_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33468
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par La nuit, la neige le Dim 19 Juin 2016, 23:29

... :

Tu sais bien qu'il faudra attendre...1944 pour que l'on accorde enfin le droit de vote aux femmes.
C'est pour cette raison qu'est précisé "masculin".
C'est à dire qu'il était supposé concerner tous les hommes en âge de voter, en opposition au suffrage censitaire.
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11064
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par Mme de Sabran le Lun 20 Juin 2016, 08:31

J'avais bien compris . Cela ne m'a pas empêchée de tiquer devant l'énormité de la formule . boudoi32

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33468
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par Maximilien le Dim 18 Sep 2016, 13:50

Certains biographes de Robespierre rapportent une anecdote de 1775. Selon celle-ci, alors que Louis XVI avait décidé de venir en visite au Lycée Louis Le Grand où étudiait Maximilien, ce dernier fut choisi (car il était l'un des meilleurs élèves, il avait alors 17 ans) par les responsables de l'institution pour prononcer un discours au roi. Robespierre aurait accueilli le roi en s'agenouillant au pied du carrosse alors qu'il pleuvait averse.
Il n'y a pas de preuve certaine de cet événement, mais je le trouve intéressant quand ont connaît la suite des événements.

Concernant le visage de Robespierre, le pseudo moulage est à oublier, c'est une fumisterie réalisée dans des conditions douteuses. Le portrait le plus fiable est celui qui figure sur la page de couverture de cet excellent ouvrage (portrait réalisé du vivant de Robespierre) :

avatar
Maximilien

Messages : 12
Date d'inscription : 18/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par Invité le Dim 18 Sep 2016, 14:33

C'est le portrait qui ressemble le moins à tous les autres représentations de l'Incorruptible.... Shocked

Quant à l'anecdote du début de règne de Louis XVI, je l'ai lue pour la première fois dans La révolution française racontée aux enfants par Alain Decaux... et elle fait la première scène des Années Lumières de Robert Enrico avec Jean-François Balmer et Jane Seymour (1988) Wink


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par Maximilien le Dim 18 Sep 2016, 16:18

Dans un ouvrage consacré aux discours et œuvres de Robespierre, j'ai retrouvé son discours du 8 thermidor an II si cela vous intéresse. Son dernier discours prononcé à la Convention Nationale.
avatar
Maximilien

Messages : 12
Date d'inscription : 18/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par La nuit, la neige le Dim 18 Sep 2016, 16:35

Maximilien a écrit:Certains biographes de Robespierre rapportent une anecdote de 1775. Selon celle-ci, alors que Louis XVI avait décidé de venir en visite au Lycée Louis Le Grand où étudiait Maximilien, ce dernier fut choisi (car il était l'un des meilleurs élèves, il avait alors 17 ans) par les responsables de l'institution pour prononcer un discours au roi. Robespierre aurait accueilli le roi en s'agenouillant au pied du carrosse alors qu'il pleuvait averse.
Il n'y a pas de preuve certaine de cet événement, mais je le trouve intéressant quand ont connaît la suite des événements.

C'est aussi ce que j'ai lu dans une ou deux biographies, avec des variantes...
Pourquoi pas ?
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11064
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par Mme de Sabran le Dim 18 Sep 2016, 17:21

En effet . Very Happy
Cette anecdote ouvre aussi l'ouvrage tout à fait intéressant de Marcel Jullian Louis et Maximilien, deux visages de la France .

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33468
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par Maximilien le Dim 18 Sep 2016, 18:06

Majesté a écrit:C'est le portrait qui ressemble le moins à tous les autres représentations de l'Incorruptible.... Shocked

Quant à l'anecdote du début de règne de Louis XVI, je l'ai lue pour la première fois dans La révolution française racontée aux enfants par Alain Decaux... et elle fait la première scène des Années Lumières de Robert Enrico avec Jean-François Balmer et Jane Seymour (1988) Wink

C'est un portrait réalisé quand Maximilien avait une vingtaine d'années de mémoire.

La nuit, la neige a écrit:
Maximilien a écrit:Certains biographes de Robespierre rapportent une anecdote de 1775. Selon celle-ci, alors que Louis XVI avait décidé de venir en visite au Lycée Louis Le Grand où étudiait Maximilien, ce dernier fut choisi (car il était l'un des meilleurs élèves, il avait alors 17 ans) par les responsables de l'institution pour prononcer un discours au roi. Robespierre aurait accueilli le roi en s'agenouillant au pied du carrosse alors qu'il pleuvait averse.
Il n'y a pas de preuve certaine de cet événement, mais je le trouve intéressant quand ont connaît la suite des événements.

C'est aussi ce que j'ai lu dans une ou deux biographies, avec des variantes...
Pourquoi pas ?

Voici le discours, je l'ai photographié, j'ai pas eu le courage de le retaper ^^































avatar
Maximilien

Messages : 12
Date d'inscription : 18/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par Mme de Sabran le Dim 18 Sep 2016, 18:22

Maximilien a écrit:
Voici le discours, je l'ai photographié, j'ai pas eu le courage de le retaper ^^


Je vous comprends ! : : :

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33468
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par Invité le Dim 18 Sep 2016, 18:25

Merci d'avoir pris cette peine.
Je prendrai le temps de le lire.... mais Dieu ce que votre Maximilien était bavard ! :


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par Maximilien le Dim 18 Sep 2016, 18:59

Majesté a écrit:Je prendrai le temps de le lire.... mais Dieu ce que votre Maximilien était bavard ! :

Il ne faut pas oublier que Maximilien était avocat de formation Smile
avatar
Maximilien

Messages : 12
Date d'inscription : 18/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par Invité le Dim 18 Sep 2016, 19:01

...comme son frère Augustin, si je ne m'abuse Wink


Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par Maximilien le Dim 18 Sep 2016, 19:04

Majesté a écrit:...comme son frère Augustin, si je ne m'abuse Wink.

Exactement Smile d'ailleurs, beaucoup d'hommes politiques de premier plan de la Révolution étaient avocats Smile
avatar
Maximilien

Messages : 12
Date d'inscription : 18/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par La nuit, la neige le Dim 18 Sep 2016, 19:36

Maximilien a écrit:
Voici le discours, je l'ai photographié, j'ai pas eu le courage de le retaper

Merci d'avoir peut-être passé tout ce temps à photographier ce texte, mais il me semble que vous le retrouvez, en lecture ou téléchargement gratuit sur ce site... Wink

Ici, à partir de la page 406 : https://books.google.fr/books?id=LrU7AAAAMAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11064
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par Maximilien le Dim 18 Sep 2016, 19:45

La nuit, la neige a écrit:
Maximilien a écrit:
Voici le discours, je l'ai photographié, j'ai pas eu le courage de le retaper

Merci d'avoir peut-être passé tout ce temps à photographier ce texte, mais il me semble que vous le retrouvez, en lecture ou téléchargement gratuit sur ce site... Wink

Ici, à partir de la page 406 : https://books.google.fr/books?id=LrU7AAAAMAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

Celui que j'ai photographié a été collationné depuis les anciennes publications Smile
avatar
Maximilien

Messages : 12
Date d'inscription : 18/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par La nuit, la neige le Mer 13 Juin 2018, 19:07

Voici un objet qui me permet de rappeler, dans ce sujet-ci, une histoire presque aussi "romanesque" que celles (vraies /fausses) des coeurs des deux dauphins :

Idea Présenté à l'occasion de la vente aux enchères "Souvenirs historiques", organisée le 20 juin 2018, à Paris Drouot, par Coutau Bégarie & Associés, je cite (extraits) :

COFFRET SERRE-PAPIERS DE VOYAGE EN MARQUETERIE AYANT APPARTENU À MAXIMILIEN DE ROBESPIERRE (1758-1794)
De forme rectangulaire, en marqueterie de bois exotiques dont: bois de rose, bois de violette, et acajou. Le couvercle à charnière s'ouvrant par une clé est orné dans un médaillon du monogramme M R (Maximilien Robespierre)...
(...)
Travail français d'époque Louis XVI.
H.: 18, 5 cm - L.: 32, 5 cm - P.: 27 cm



La face avant est décorée d'une guirlande de laurier et laisse apparaître un tiroir secret amovible. Intérieur capitonné de papier de couleur bleue.
Conservé avec sa clé d'origine.



Note au catalogue (extraits) :

Selon la note manuscrite se trouvant collée à l'intérieur par quatre cachets de cire rouge, ce coffret aurait appartenu à Maximilien Robespierre:



«Après le 9 Thermidor an 2, le conventionnel nommé Bonaventure Courtois né à Troyes en 1754, fût chargé d'un Rapport sur les papiers trouvés chez Robespierre après l'exécution de ce dernier.

À ce moment, Courtois s'était approprié divers objets et papiers importants notamment le testament de Marie-Antoinette. Dans son exil, Courtois fit remettre une partie de ces documents au Roy Louis XVIII, dans la pensée que le décret de bannissement, comme régicide, serait levé. Il n'en fut rien.

Courtois mourut à Bruxelles le 6 décembre 1816.
Une de ses filles Zélie-Charlotte Courtois s'était réfugiée chez un parent, le sieur Dumas, à Chalons, puis chez le Docteur Durin qu'elle n'a jamais quitté depuis. Charmette possédait beaucoup de choses provenant de feu son père.
Le présent coffret a été attribué comme ayant appartenu à Maximilien Robespierre, dont les initiales, du reste, se trouvent sur le couvercle».

Arrow Source et infos complémentaires, ici : http://www.coutaubegarie.com/flash/index.jsp?id=88626&idCp=140&lng=fr

___________________


Je n'ai pas bien saisi la provenance de ce coffret  Suspect, mais peu importe...

Après le 9 thermidor et la mort de Robespierre, Edme-Bonaventure Courtois (député à la Législative puis à la Convention ; il vota contre l'appel au peuple, pour la mort et contre le sursis de Louis XVI), fut en effet l'un des membres de la commission chargée d'inventorier les papiers trouvés chez Robespierre.
C'est lui qui en fit le fameux rapport publié en février 1795.

Mais parmi tous nombreux ces "papiers et autres effets", Courtois en a donc conservé quelques-uns dont le fameux "testament" de Marie-Antoinette, sa dernière lettre écrite à Mme Elisabeth.





Arrow Notre sujet, ici : La lettre testament de Marie-Antoinette


Papiers que Courtois cacha pendant plus de 20 ans, et qu'il ne fit pas "remettre" à Louis XVIII, mais qui furent saisis chez lui, alors qu'il était expulsé, en 1816, sur ordre de M. le duc Decazes (alors ministre de la Police).

De cette saisie, cinq cartons de documents relatifs à la Révolution française (dont la lettre / testament) furent ainsi récupérés par la police, et remis au duc Decazes


Idea En janvier 1833, le fils de Courtois, attaquera le duc Decazes en justice civile pour une demande en restitution de ces pièces historiques.
Un procès relaté dans La Gazette des Tribunaux, dont nous donnons quelques extraits intéressants ici :  

Une pièce importante était tombée entre ses mains. C'était le testament de la reine Marie-Antoinette, sa lettre écrite à sa famille au moment de monter à l'échafaud ; elle y avait joint des cheveux de son fils, des gants, et quelques objets personnels adressés aux siens comme un dernier souvenir.

Courtois aurait déclaré avoir soustrait ce testament pour le préserver du feu, l'avait soigneusement caché, et n'avait mis dans la confidence de ce secret qu'une seule personne, Mme la comtesse de Choiseul, à laquelle il avait offert une partie d'une boucle de cheveux du dauphin, trouvée avec le testament précieux.


Arrow Lire nos messages ici : Les papiers de Robespierre conservés par Courtois et le testament de Marie-Antoinette
avatar
La nuit, la neige

Messages : 11064
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par Comte d'Hézècques le Mer 13 Juin 2018, 22:05

La nuit, la neige a écrit:

Je n'ai pas bien saisi la provenance de ce coffret  Suspect, mais peu importe...

Bah c'est Charmette qui l'avait, ce charmant coffret Hop!

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
avatar
Comte d'Hézècques

Messages : 2878
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 37
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maximilien de Robespierre

Message par Mme de Sabran le Jeu 14 Juin 2018, 16:41



Depuis Varennes, Maximilien doit avoir la sensation que l'univers tout entier est tombé de la tragédie au vaudeville.



Il circule un  " Dernier discours de M. de Robespierre sur la fuite du roi " qui conclut en ces termes :
"  Il n'est pas possible qu'un tel roi se montre encore sur le trône, le dernier de ses sujets se croirait déshonoré avec lui ."

( Marcel Jullian : Louis et Maximilien, deux visages de la France  )



Discours de Robespierre sur la mise en jugement du roi. (Séance du 3 décembre 1792.)

Citoyens, l’Assemblée a été entraînée, à son insu, loin de la véritable question. Il n’y a, point ici de procès à faire. Louis n’est un point accusé. Vous n’êtes point des juges. Vous n’êtes, vous ne pouvez être que des hommes d’Etat, et les représentants de la nation. Vous n’avez point une sentence à rendre pour ou contre un homme, mais une mesure de salut public à prendre, un acte de providence nationale à exercer. (Applaudissements.) Un roi détrôné, dans la République, n’est bon qu’à deux usages : ou à troubler la tranquillité de l’Etat et à ébranler la liberté, ou à affermir l’une et l’autre à la fois. Or, je soutiens que le caractère qu’a pris jusqu’ici votre délibération va directement contre ce but. En effet quel est le parti que la saine politique prescrit pour cimenter la République naissante ? c’est de graver profondément dans les cœurs le mépris de la royauté, et de frapper de stupeur tous les partisans du roi. Donc, présenter à l’univers son crime comme un problème, sa cause comme l’objet de la discussion la plus imposante, la plus religieuse, la plus difficile qui puisse occuper les représentants du peuple français ; mettre une distance incommensurable entre le seul souvenir de ce qu’il fut, et la dignité d’un citoyen, c’est précisément avoir trouvé le secret de le rendre encore dangereux à la liberté.
Louis fut roi, et la république est fondée : la question fameuse qui vous occupe est décidée par ces seuls mots. Louis a été détrôné par ces crimes ; Louis dénonçait le peuple français comme rebelle ; il a appelé pour le châtier les armées des tyrans ses confrères : la victoire et le peuple ont décidé que lui seul était rebelle. Louis ne peut donc être jugé, il est déjà jugé, il est condamné, ou la république n’est point absoute. (Applaudissements.) Proposer de faire le procès à Louis XVI, de quelque manière que ce puisse être, c’est rétrograder vers le despotisme royal et constitutionnel ; c’est une, idée contre-révolutionnaire, car c’est mettre la Révolution elle-même en litige. En effet, si Louis peut être encore l’objet d’un procès, il peut être absout ; il peut être innocent ; que dis-je ! Il est présumé l’être jusqu’à ce qu’il soit jugé : mais si Louis est absout, si Louis peut être présumé innocent, que devient la Révolution ? Si Louis est innocent, tous les défenseurs de la liberté deviennent des calomniateurs ; les rebelles étaient les amis de la vérité et les défenseurs de l’innocence opprimée ; tous les manifestes des cours étrangères ne sont que des réclamations légitimes contre une faction dominatrice. La détention même que Louis a subie jusqu’à ce moment est une vexation injuste ; les fédérés, le peuple de Paris, tous les patriotes de l’Empire français sont coupables, et ce grand procès pendant au tribunal de la nature, entre le crime et la vertu, entre la liberté et la tyrannie, est enfin décidé en faveur du crime et de la tyrannie.
Citoyens, prenez-y garde ; vous êtes ici trompés par de fausses notions. Vous confondez les règles du droit civil et positif avec les principes du droit des gens ; vous confondez les rapports des citoyens entre eux, avec ceux des nations, à un ennemi qui conspire contre elle. Vous confondez une nation qui punit un fonctionnaire public, en conservant la forme du gouvernement, et celle qui détruit le gouvernement lui-même. Nous rapportons à des idées qui nous sont familières, un cas extraordinaire qui dépend de principes que nous n’avons jamais appliqués ; ainsi, parce que nous sommes accoutumés à voir les délits dont nous sommes les témoins, jugés selon les règles uniformes, nous sommes naturellement portés à croire que, dans aucune circonstance, les nations ne peuvent avec équité sévir autrement contre un homme qui a violé leurs droits ; et où nous ne voyons point un juré, un tribunal, une procédure, nous ne trouvons point la justice. Ces termes même que nous appliquons à des idées différentes de celles qu’elles expriment dans l’usage ordinaire, achèvent de nous tromper. Tel est l’empire naturel de l’habitude, que nous regardons les conventions les plus arbitraires, quelquefois même les institutions les plus défectueuses, comme la règle absolue du vrai ou du faux, du juste ou de l’injuste ; nous ne songeons pas même que la plupart tiennent encore nécessairement aux préjugés dont le despotisme nous a nourris ; nous avons été si longtemps courbés sous son joug que nous nous relevons difficilement jusqu’aux principes éternels de la raison, que tout ce qui remonte à la source sacrée de toutes les lois semble prendre à nos yeux un caractère illégal, et que l’ordre même de la nature nous paraît un désordre ! Les mouvements majestueux d’un grand peuple, les sublimes élans de la vertu se présentent souvent à nos yeux timides comme les éruptions d’un volcan ou le renversement de la société politique, et certes ce n’est pas la moindre cause des troubles qui nous agitent que cette contradiction entre la faiblesse de nos mœurs, la dépravation de nos esprits, et la pureté des principes, l’énergie des caractères que suppose le gouvernement libre auquel nous osons prétendre !
Lorsqu’une nation a été forcée de recourir au droit de l’insurrection, elle rentre dans l’état de la nature à l’égard du tyran. Comment celui-ci pourrait-il invoquer le pacte social? Il l’a anéanti. La nation peut le conserver encore si elle le juge à propos, pour ce qui concerne les rapports des citoyens entre eux; mais l’effet de la tyrannie et de l’insurrection, c’est de le rompre entièrement par rapport au tyran ; c’est de les constituer réciproquement en état de guerre : les tribunaux, les procédures judiciaires sont faites pour les membres de la cité. C’est une contradiction grossière de supposer que la constitution puisse présider à ce nouvel ordre de choses, ce serait supposer qu’elle survit à elle-même. Quelles sont les lois qui la remplacent ? Celles de la nature, celle qui est la base de la société même, le salut du peuple. Le droit de punir le tyran et celui de le détrôner, c’est la même chose ; l’un ne comporte pas d’autres formes que l’autre ; le procès du tyran, c’est l’insurrection ; son jugement, c’est la chute de sa puissance ; sa peine, celle qu’exige la liberté du peuple.


Lecture du discours en entier, c'est ici :   http://levieuxcordelier.fr/discours-de-robespierre-sur-la-mise-en-jugement-du-roi-seance-du-3-decembre-1792/

_________________
...    demain est un autre jour .
avatar
Mme de Sabran

Messages : 33468
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum