Le Deal du moment : -50%
Echo Flex : contrôle des appareils ...
Voir le deal
14.99 €

Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe - Page 5 Empty Re: Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe

Message par Mme de Sabran le Jeu 02 Juil 2020, 11:37


Elisabeth Vigée Le Brun consigne dans ses Souvenirs :
A la même époque j'ai fait aussi le portrait de la princesse Lamballe. Sans être jolie elle paraissait l'être à quelque distance .

Hum ... cela aurait pu être posté dans le sujet des mots du XVIIIème qui font mal . Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe - Page 5 3177668066

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45146
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe - Page 5 Empty Re: Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe

Message par Mme de Sabran le Mar 06 Oct 2020, 10:12

La princesse, qui prétendait communiquer avec les esprits par l'intermédiaire de ses chiens, avait pour amant officiel le comte de Coigny ...

(  Evelyne Lever,  Le grand amour de Marie-Antoinbette )  

Ah bon ?   Shocked

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45146
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe - Page 5 Empty Re: Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe

Message par Comte d'Hézècques le Mar 06 Oct 2020, 16:10

Ce qui m'énerve dans la plupart des livres d'histoire français, c'est l'absence de notes de bas de page avec la mention des sources.
Où par exemple Mme Lever a puisé cette supposition ?
Quand je fais des recherches sur internet, je tombe uniquement sur un récit de Victor du Bled ( Eventaille ) qui décrit les amours platoniques entre Mme de Coigny et Lauzun Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe - Page 5 4099329125

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
Comte d'Hézècques
Comte d'Hézècques

Messages : 3578
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 40
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe - Page 5 Empty Re: Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe

Message par Duc d'Ostrogothie le Mer 07 Oct 2020, 21:24

Comte d'Hézècques a écrit:Ce qui m'énerve dans la plupart des livres d'histoire français, c'est l'absence de notes de bas de page avec la mention des sources.

Oui c'est agaçant.

Castelot affirmait avoir été informé d'une correspondance amoureuse entre Marie-Antoinette et Coigny... mais pas entre Mme de Lamballe et Coigny. On ne sait quoi penser de tout ceci.

La princesse de Lamballe s'était sans doute faite "poivrer" par son (éphèmère) mari ... elle était souvent malade, partait régulièrement en cure, à Bath ou ailleurs. A-t-elle vraiment pu prendre un amant dans ces conditions? Je demande à savoir, et à comprendre.
Duc d'Ostrogothie
Duc d'Ostrogothie

Messages : 2734
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe - Page 5 Empty Re: Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe

Message par Mme de Sabran le Ven 09 Oct 2020, 12:32

Duc d'Ostrogothie a écrit:


Castelot affirmait avoir été informé d'une correspondance amoureuse entre Marie-Antoinette et Coigny... mais pas entre Mme de Lamballe et Coigny. On ne sait quoi penser de tout ceci.
Il ne s'agit pas du même Coigny .
Celui dont parle Castelot est le duc de Coigny, François-Henri, amant de la princesse de Guéménée au début du règne,  amant ensuite puis légitime mari d'Aglaé d'Andlau ( cousine germaine de Mme de Polignac ) lorsqu'elle se retrouve veuve du comte Hardouin de Chalon.

Le comte de Coigny que Mme Lever donne pour amant à notre princesse  (  Suspect  )  est le frère puîné du précédent . Il était chevalier d'honneur de Madame Élisabeth.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45146
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe - Page 5 Empty Re: Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe

Message par Comte d'Hézècques le Mer 06 Jan 2021, 10:29

Dans le Mémorial de Sainte-Hélène, au mois d'octobre 1816, Napoléon demandait à Las Cases, son confident qui partageait son exil sur l'île affreuse de Sainte-Hélène, de l'éclaircir un peu sur Mme de Lamballe.

Las Cases était bien placé pour lui en dire plus sur l'infortunée princesse, puisqu'une de ses parentes, la marquise de Las Cases était la dame d'honneur de la princesse :

"L’Empereur passait ensuite à la princesse de Lamballe, dont il n’avait aucune idée. Je pouvais aisément le satisfaire, je l’avais beaucoup connue. Une parente de mon nom étant sa dame d’honneur lorsque j’arrivai à Aix-la-Chapelle, au commencement de mon émigration, je fus reçu auprès d’elle comme de sa maison, et traité avec une grande bonté.

La princesse de Lamballe, disais-je, réunissait auprès d’elle, dans cette ville, beaucoup de débris de Versailles, de vieux courtisans et d’anciennes personnes à la mode. Il y venait aussi beaucoup d’illustres étrangers. J’y vis souvent le roi de Suède, Gustave III, sous le nom de comte de Haga ; le prince Ferdinand de Prusse, avec ses enfants, dont l’aîné, le prince Louis, a été tué quelques instants avant la bataille d’Iéna ; la duchesse de Cumberland, veuve d’un frère du roi d’Angleterre, etc., etc.

Lorsque Louis XVI, acceptant solennellement la constitution, recomposa sa maison, la princesse reçut une lettre officielle de la reine pour l’engager à reprendre auprès d’elle ses fonctions de surintendante. La princesse prit l’avis de ses vieux conseillers, qui tous pensèrent que, la reine n’étant point libre et le danger pouvant être grand à Paris, il ne fallait pas s’y rendre, et regarder la lettre de la reine comme non avenue. La princesse ayant demandé ailleurs ce qu’on en pensait, on eut le malheur de répondre : « Madame vous avez partagé les prospérités de la reine, il serait bien beau de lui montrer de la fidélité, surtout aujourd’hui que vous avez cessé d’être sa favorite. » La princesse avait le cœur élevé, les affections tendres, la tête volontiers romanesque ; elle déclara le lendemain qu’elle partait pour Paris.
Cette malheureuse princesse retourna donc dans la capitale avec pleine connaissance du péril ; elle est tombée illustre victime de sa générosité et de ses beaux sentiments. Mes parents m’avaient offert à elle ; un moment je dus la suivre. Ma jeunesse et le peu d’instants que j’avais paru à Paris eussent pu me laisser auprès d’elle à peu près inconnu, et j’aurais peut-être pu être utile ; mais, au moment du départ, la princesse y vit des inconvénients, et me commanda d’y renoncer : toutefois je demeurai son nouvelliste. Je lui mandais tous les deux jours, de la meilleure foi du monde, les histoires et les contes ridicules de tout genre dont on flattait nos illusions, et que nous ne manquions pas d’adopter avec la foi la plus robuste.
Je les lui mandais encore, que nous étions déjà en campagne ; je les lui mandais encore, qu’elle n’était déjà plus !… À la douleur extrême que je ressentis de son effroyable destinée dut se joindre quelque temps la crainte secrète d’y avoir contribué peut-être par mes bulletins.
Et le hasard fait, ajoutais-je à l’Empereur, que je me trouve avoir ici quelques lignes qu’elle traçait peu de jours avant la hideuse catastrophe dont elle nous a laissé l’horrible souvenir ; elles sont datées du haut de mon donjon : c’était ainsi qu’elle appelait précisément le pavillon de Flore qu’elle occupait en cet instant aux Tuileries.
"


_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
Comte d'Hézècques
Comte d'Hézècques

Messages : 3578
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 40
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe - Page 5 Empty Re: Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe

Message par Mme de Sabran le Mer 06 Jan 2021, 10:51

Hélas oui !   C'est sur le conseil de Barnave que Marie-Antoinette rappela la malheureuse Lamballe auprès d'elle ...

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45146
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe - Page 5 Empty Re: Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum