Le deal à ne pas rater :
Display japonaise One Piece Card Game OP-09 The Four Emperors : où ...
Voir le deal

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

+8
Comtesse Diane
Trianon
CLIOXVIII
Mme de Sabran
Lucius
Calonne
Teresa-Cabarrus
La nuit, la neige
12 participants

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par Lucius Mer 30 Mai 2018, 23:36

A vrais dire, je trouve ce titre bizarre. Contrat de mariage ? Où est le papier, où est le notaire ? En pleine nuit ? Alors qu'elle referme tout juste son livre ?

à la rigueur, une prise de contact entre deux familles pour unir les enfants. Ce qui expliquerait le geste de la dame, qui est soudain très intéressée ...
Lucius
Lucius

Messages : 11658
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Mer 30 Mai 2018, 23:50

Lucius a écrit:

à la rigueur, une prise de contact entre deux familles pour unir les enfants.

Oui, c'est ce que je crois, et la jeune fille semble très désireuse de se marier .
Le jeune-homme, quoique en retrait, tend l'oreille aussi.
Vénus est là qui veille ...

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54865
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige Mar 27 Nov 2018, 21:01

Extrait d'une lettre de la princesse Palatine :

Versailles, le 6 octobre 1710

Je suis comme vous, chère Louise, je ne comprends pas qu'on se remarie ; car ou l'on a eu des motifs d'aimer, ou de haïr le défunt.
L'a-t-on aimé, comment peut-on mettre un autre à sa place ? A-t-on été malheureuse ? Comment ose-t-on de nouveau s'exposer au danger ?
A moins qu'on ne meure de faim et qu'on trouve quelqu'un qui vous donne du pain ; dans ce cas là seulement la chose est permise.

... Eventaille


Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Captur86
Elisabeth-Charlotte de Bavière, duchesse d'Orléans, dite la Palatine et ses enfants Philippe, duc d'Orléans, régent de France et Elisabeth-Charlotte d'Orléans, duchesse de Lorraine.
Jean-Gilbert Murat, 1837
Collection du roi Louis-Philippe, Château de Versailles
Photo : RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Hervé Lewandowski
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 17874
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Mar 27 Nov 2018, 21:05


C'est plein de bon sens ! Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54865
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Dim 30 Déc 2018, 09:19


Ce n’était pas la mode alors dans le grand monde d’être bon père, ni bon mari. — On songe involontairement à cet autre grand seigneur qui reprochait à son gendre et à sa fille de s’embrasser devant lui : " Monsieur mon gendre et madame ma fille, ne pourriez-vous descendre tout baisés ? "

( le prince de Ligne )

... Eventaille Eventaille Eventaille

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54865
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige Dim 30 Déc 2018, 09:29

Je ne comprends pas la phrase... Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 1123740815
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 17874
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Dim 30 Déc 2018, 09:41

Ah bon ?!  Very Happy
Eh bien, le père souhaiterait que sa fille et son gendre s'embrassent à satiété lorsqu'ils sont seuls, afin qu'ils lui évitent ce spectacle inconvenant .

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54865
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige Dim 30 Déc 2018, 10:54

Merci... Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 218799748

Je ne comprenais ni "ne pourriez-vous descendre tout baisés ?", ni son "involontairement" puisque cette anecdote illustre son idée qu'il n'était pas à la mode de... Suspect

Décidément, le courant ne passe pas entre le prince et moi. Embarassed Eventaille
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 17874
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Dim 30 Déc 2018, 11:10


Je sais, je sais, et cela me désespère, je voudrais tellement vous réconcilier tous les deux ! Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 1123740815
Tu passes à côté du personnage le plus merveilleux de son époque .

Bon ! Et celle-ci ? Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 693620883
Au milieu des fêtes données à l'occasion de son mariage avec la princesse de Liechtenstein , un mauvais présage vint alarmer les parents des époux : on avait imaginé, comme emblème, de réunir, dans un feu d’artifice, deux cœurs enflammés. La coulisse sur laquelle ils devaient glisser manqua : « Le cœur de ma femme partit et le mien resta là, » dit le prince.

Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing


_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54865
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige Dim 30 Déc 2018, 11:23

C'est mieux ! Eventaille Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 1123740815
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 17874
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par CLIOXVIII Ven 29 Mar 2019, 15:42

A la recherche de renseignements sur les cadeaux offerts par les mariés à leurs invités : nœuds d'épée, éventails, cocardes pour chapeaux, objets de vertu ?
CLIOXVIII
CLIOXVIII

Messages : 2852
Date d'inscription : 22/12/2013
Localisation : Paris, Venise, Bath....

http://lesmenus-plaisirs.com/

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par Lucius Ven 29 Mar 2019, 15:59

On connait les corbeilles des mariages royaux, mais pour les autres groupes sociaux, je sèche.
Lucius
Lucius

Messages : 11658
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par Lucius Sam 16 Mai 2020, 11:02

Article très intéressant qui offre enfin une étude sérieuse sur le phénomène des mariages nocturnes :

https://www.persee.fr/doc/ahess_0395-2649_1978_num_33_3_293955
Lucius
Lucius

Messages : 11658
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Sam 16 Mai 2020, 14:20

Pourquoi " nocturnes ", mon petit Lulu ? Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54865
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par Lucius Sam 16 Mai 2020, 14:36

Parce qu'ils ont lieu la nuit. Je vous invite à lire l'article, qui est court.
Lucius
Lucius

Messages : 11658
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Sam 16 Mai 2020, 14:57

Oui, c'est promis, merci ! Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54865
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par CLIOXVIII Lun 18 Mai 2020, 12:48

Merci, Clément , je vais le lire .
Au prochain repas à Villarceaux, cher Philibert, marquis de Fumel , mon futur gendre, cela alimentera la conversation commencée sur ce sujet .
CLIOXVIII
CLIOXVIII

Messages : 2852
Date d'inscription : 22/12/2013
Localisation : Paris, Venise, Bath....

http://lesmenus-plaisirs.com/

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Lun 29 Juin 2020, 19:33


Attention, les amis !   N'est pas cocu qui veut .     Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 693620883


M. de… ayant aperçu que M. Barthe était jaloux (de sa femme), lui dit : Vous jaloux ! Mais savez-vous bien que c’est une prétention ? C’est bien de l’honneur que vous vous faites. Je m’explique. N’est pas cocu qui veut : savez-vous que pour l’être, il faut savoir tenir une maison, être poli, sociable, honnête. Commencez par acquérir toutes ces qualités, & puis les honnêtes gens verront ce qu’ils auront à faire pour vous. Tel que vous êtes, qui pourrait vous faire cocu ? Une espèce. Quand il sera tems de vous effrayer, je vous en ferai mon compliment.

( Chamfort,   Caractères et anecdotes )


J'adore le dédaigneux  une espèce ...  Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 340670520

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54865
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par Lucius Lun 31 Aoû 2020, 18:55

Je me suis souvent interrogé sur cette appellation de morganatique employée pour les épouses secrètes de Louis XIV et de son fils.

En effet, je ne connais aucune mention du mot ni surtout de l'idée aux XVIIe et XVIIIe.
J'ai l'impression qu'il s'agit d'un décalque des pratiques des cours royales non-françaises du second XIXe siècle par les historiens de cette époque.

Aucune n'eut d'enfant, donc la question ne s'est jamais posé. Mais quelle loi aurait pu les éloigner du rang princier que le mariage légitime de leur parent leur conférait ? L'idée du mariage morganatique, idée d'ailleurs très allemande, s'applique car c'est un cas prévu dans les lois de successions. Rien de tel en France ...

Avez vous des lumières à ce sujet ?
Lucius
Lucius

Messages : 11658
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty mariages

Message par Dominique Poulin Lun 31 Aoû 2020, 21:59

Vous avez raison, il y a probablement une dérive de sens sur l'appellation de mariage morganatique qui en droit français n'existe pas. C'est un concept allemand : se référer par exemple au mariage de l'archiduc François-Ferdinand avec Sophie Choteck. Cette dernière n'était pas d'extraction royale ou princière et leurs enfants n'étaient pas dynastes et prirent le nom de Hohenberg.
En France, les seconds mariages de Louis XIV et du Grand Dauphin, si en effet, ne possèdent pas la notion de mariages morganatiques, sont cependant inégaux par le rang de naissances des protagonistes. Nonobstant ce point de vue, puisque issus de légitimes mariages, la théorie s'applique pour que les éventuels enfants du roi soleil et de son fils, soient princes et dynastes, mais c'était sans compter en France le poids, les conséquences et les complications politiques que la rupture de la tradition pouvait engendrer.
J'ai un exemple plus tardif : le duc de Berry, en exil, épousa une anglaise, Amy Brown qui lui donna deux filles. Ces dernières ne furent jamais reconnues princesses de sang, même si elles firent de beaux mariages dans la haute aristocratie. Louis XVIII fit casser cette union pour que le duc de Berry épouse Marie-Caroline de Bourbon Siciles.

Voilà en quelques mots mon opinion, mais je ne suis qu'un amateur, et encore moins un juriste. Smile
Dominique Poulin
Dominique Poulin

Messages : 6820
Date d'inscription : 02/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Lun 31 Aoû 2020, 22:15


J'ai déplacé ici vos deux derniers messages, les amis ! Very Happy
Nous disions peu en amont de ce sujet :

Mme de Sabran a écrit:J'ai trouvé un article sur la notion de " mariage morganatique "  Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Smiley10    dont nous savons tous qu'il s'agit d'une mésalliance, bien-sûr, avec quelques contraintes d'étiquette à la clef,  ainsi le Gros Duc ne put-il jamais produire Mme de Montesson à la Cour  ou bien Louis XIV moins encore rendre public son union avec Mme de Maintenant  (  Eventaille  ) ...   etc  ...

Bref, voici !   Very Happy
Et d'abord, l'origine du terme .

Il vient de Morgengabe, qui, dans les anciennes coutumes germaniques, désignait le don (Gabe) que l'on remettait le lendemain matin (Morgen) au clan d'une femme enlevée ou épousée. Le terme de morganatique n'est, en fait, utilisé que dans les cours allemandes.
Un mariage morganatique est un mariage inégal, qu'il était souhaitable d'éviter.
Pour respecter la règle d'égalité de naissance, les deux conjoints devaient en effet idéalement appartenir à une famille régnante ou ayant régné. Un mariage morganatique était contracté lorsque cette règle d'égalité n'était pas respectée.
C'est parfois la femme qui détient les droits dynastiques : si la France, l'Autriche et la Russie suivaient la loi salique ou son équivalent, l'Autriche et la Russie précisaient dans leurs lois successorales qu'une femme pouvait hériter du trône en l'absence de tout agnat dynaste.

Dynasties allemandes

Ces conditions d'égalité étaient faciles à remplir en Allemagne vu le nombre important de principautés qu'on y trouvait.
François-Ferdinand d'Autriche, le célèbre archiduc assassiné en 1914 avait contracté un tel mariage morganatique.
Une difficulté dans leur étude réside dans le fait que les branches morganatiques prennent un nouveau nom ne rappelant en rien la maison dont elles sont issues.   Suspect  Par exemple les Hohenberg sont issus des Habsbourg-Lorraine, les Battenberg des Hesse et les Urach des Wurtemberg.
 De telles finesses n'ont aucun secret pour notre petit Lulu ...   Wink
En général le destin fut clément pour ces branches morganatiques allemandes et elles restaient en bon terme avec le chef de leur maison d'origine.
Parfois leurs membres finissaient par contracter des unions avec des dynasties ne connaissant pas la notion de mariage morganatique, ce qui pouvait leur ramener leur « égalité ». Ou encore conquérir un nouveau trône. Ainsi les Battenberg (rebaptisés Mountbatten) ont prospéré en Grande-Bretagne et ont fourni un souverain à la Bulgarie, et des Urach se sont approchés du trône de Monaco.
La Russie connaît la notion, mais sans utiliser le terme.
De nombreux grands-ducs se sont trouvés dans ce cas au dix-neuvième siècle  ( Nous débordons très largement du XVIIIème mais cette problématique est intéressante me semble-t-il  Embarassed  ). Au bout d'un long exil, la seule « Romanov » (de la maison d'Oldenbourg) restant dynaste, si l'on fait toujours intervenir la règle d'égalité de naissance, est Maria Vladimirovna (1953-), fille du grand-duc Vladimir de Russie (1917-1992). La grande-duchesse Maria est d'ailleurs considerée dynaste seulement si on considère la Maison Bagration-Moukhranski, dont est issue sa propre mère Léonida Bragation-Moukhranski (1914-2010), comme royale. En effet la Maison Bagration régna sur la Géorgie jusqu'à l'annexion russe en 1810 (il s'agissait toutefois d'une branche différente des Moukhranski), mais, puisque les princes Bagration furent intégrés au sein de la noblesse russe au cours de la première moitié du XIXe siècle, d'autres membres de la famille Romanov considèrent que les Bagratides ont perdu leur statut royal, et que le mariage entre le grand-duc Vladimir et la princesse Léonida est, aussi, morganatique.

 En France  Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 188

La notion de mariage morganatique n'a jamais existé en droit successoral français : un mariage catholique suffit
Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 A_01AN%7E1   (en l'absence de mariage les enfants sont des bâtards pour le droit canonique).  
Cependant, on utilise l'expression de manière différente, comme équivalent de « mariage de la main gauche » (situation maritale d'un monarque, par ailleurs officiellement marié à une personne « de naissance », avec une personne « sans condition ») ou pour une épouse secrète, comme dans le cas du mariage de Madame de Maintenon avec Louis XIV.
Le droit français en effet n'a pas pour source les coutumes germaniques mais le droit romain. C'est donc la règle « pater est quem matrimonia demonstrat » qui s'y applique. Le mari était considéré comme l'auteur principal d'un enfant, qu'il fût le géniteur ou pas. La filiation n'y est pas naturelle mais procède de la parole donnée au moment du mariage. Le statut de mère a donc une importance moindre en France dans la mesure où ses enfants sont inscrits sous le nom du mari, qu'il soit le géniteur ou non. Inversement le statut de femme, en tant que telle et non en tant que mère, y est plus valorisée en ce sens qu'elle peut avoir des enfants d'un autre homme que son mari sans que cela ne remette en cause la légitimité des enfants : sexualité et droit sont séparés.

 Ailleurs

Plus généralement on peut remarquer que le morganatisme est un concept essentiellement germanique, qui n'existait pas dans les royaumes latins (France, Navarre, Espagne Portugal, péninsule italienne, etc.) ni en Angleterre ni en Écosse. D'où, par exemple, la validité de la renonciation du prince Pierre d'Orléans-Bragance, père d'Isabelle d'Orléans et Bragance, à ses droits au trône impérial brésilien.
Le roi Ferdinand Ier , roi de Roumanie, obligea son fils Carol II à renoncer à ses droits au trône en raison d'un mariage morganatique. Ferdinand Ier , né le 24 août 1865 à Sigmaringen, décédé le 20 juillet 1927 à Sinaia fut roi de Roumanie de 1914 à 1927. Fils de Léopold (1835-1905), prince de Hohenzollern-Sigmaringen, et d'Antonia de Portugal (1845-1913).
La règle d'égalité de naissance ne se confond pas avec l'obligation d'obtenir une autorisation au mariage (donnée par le Parlement ou le chef de famille) :
La nécessité d'une autorisation peut s'ajouter à la règle d'égalité dans certaines cours.
Aucune autorisation ou dispense ne peut suppléer à une absence d'égalité.
La règle d'égalité de naissance ne se confond pas non plus avec une abdication ou une renonciation, même s'il y eut de nombreux renoncements pour raison de cœur comme celle du roi Édouard VIII du Royaume-Uni.

http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/Mariage%20morganatique/fr-fr/

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54865
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par Lucius Lun 31 Aoû 2020, 22:48

Dominique Poulin a écrit:Nonobstant ce point de vue, puisque issus de légitimes mariages, la théorie s'applique pour que les éventuels enfants du roi soleil et de son fils, soient princes et dynastes, mais c'était sans compter en France le poids, les conséquences et les complications politiques que la rupture de la tradition pouvait engendrer.

Précisément, le terme morganatique laisse entendre que le statut de ce genre de mariage était bien définis, alors qu'au contraire c'est une situation ambivalente qui eut été terriblement compliquée si elle avait donné une progéniture.


Dominique Poulin a écrit:J'ai un exemple plus tardif : le duc de Berry, en exil, épousa une anglaise, Amy Brown qui lui donna deux filles. Ces dernières ne furent jamais reconnues princesses de sang, même si elles firent de beaux mariages dans la haute aristocratie. Louis XVIII fit casser cette union pour que le duc de Berry épouse Marie-Caroline de Bourbon Siciles.

Voilà en quelques mots mon opinion, mais je ne suis qu'un amateur, et encore moins un juriste. Smile

C'est proche en effet, et cela forme un troisième cas à notre liste.
Mais ce n'est pas exactement la même chose. Une mariage morganatique est reconnu en tant que tel, alors que l'annulation du premier mariage  du duc de Berry repose sur l'idée que le mariage n'était pas valide, et donc que la progéniture est issue d'une union illégitime (sans préjudice aux enfants en fait, car le but n'est pas de rejeter les filles, mais la mère. Si cette dernière était morte, on leur aurait probablement plus facilement donné un statut légitime je pense). Louis XVIII aurait même été très embarrassé par la notion de morganatique, car alors pas de (re)mariage possible à l'unique Bourbon direct capable d'assurer une descendance. Alors même que cette union aurait pu produire un authentique héritier au trône. Parfaitement acceptable en droit, mais indésirable politiquement, socialement et je pense plus encore, symboliquement.
Lucius
Lucius

Messages : 11658
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige Dim 23 Oct 2022, 09:44

Diffusé en première partie de la série radiophonique " Histoires de rencontre : Nous deux, où, quand, comment ? ", diffusée sur France Culture cette semaine

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Capt4331 :


1ERE PARTIE : LE XVIIIE SIECLE, LIBERTINAGE ET REVOLUTION
LSD, La série documentaire
France Culture
Durée : 57 mn

Avec : Arlette Farge, historienne, Scarlett Beauvalet, historienne, Olivier Blanc, historien, Dominique Godineau, historienne, et Sophie Jacotot, danseuse et historienne de la danse.
Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 26_lav10
Elégante assemblée dans un parc
Nicolas Lavreince
Huile sur toile, 44 x 61,3 cm
Image : Pierre Berge et Associés


Présentation :

Le XVIIIe siècle repousse les limites imposées par le carcan religieux et jouit des plaisirs et des nouvelles libertés conquises. Les femmes dans un contexte politique pré-révolutionnaire découvrent une forme de pouvoir et d’indépendance qui s'éteindra au siècle suivant...
Au XVIIIe siècle l’aristocratie et la bourgeoisie scellent des mariages religieux. Ceux-ci ont pour but d’unir deux familles, de préserver les patrimoines et les intérêts économiques de celles-ci, comme l’explique l’historien Olivier Blanc : “Le mariage est extrêmement important puisque c'est un arrangement financier entre deux familles. Les dots des femmes sont parfois énormes et une fois que le contrat est signé chez le notaire, les couples se séparent et chacun vit sa vie. L'amour, en fait, n'existe pas, ou exceptionnellement, mais en général, ce sont des mariages arrangés, forcés. Le garçon comme la fille, on ne leur demande pas leur avis. Ce sont les familles qui organisent les choses. Et plus la dot est importante, moins le mariage est sincère.”

Une fois unis, les couples, dans la grande majorité des cas se séparent et donnent libre cours à leurs inclinaisons, autorisant femmes et hommes, à vivre des rencontres éphémères ou durables. L’historienne Scarlett Beauvalet nous raconte ainsi comment le marquis et la marquise du Deffand vécurent séparés : “Madame du Deffand a fait un mariage de convention avec le marquis. Ils ne s'entendaient pas, et curieusement, c'est le marquis qui est parti. Puis, il y a eu un rapprochement et finalement, ne s’entendant toujours pas, le couple s'est de nouveau séparé. Madame du Deffand s'est installée dans le couvent Saint-Joseph, avec notamment, son amant Charles-Jean-François Hénault, son autre mari, en quelque sorte. On a donc (surtout dans les classes élevées) beaucoup de couples séparés”.

Pour les rencontres, elles se passent, entre gens bien nés, dans les salons, au Bal de l’Opéra, et les maisons folies qui s’égrènent tout autour de Paris. Dans le monde populaire, à une époque où la vie privée n’existe pas, “il n'y a aucune possibilité d'intimité, tout est vu, tout est su”, rappelle ainsi, l’historienne Arlette Farge, les rencontres se passent partout. On se croise dans l’espace public, dans ces immenses espaces de mixité, où hommes et femmes se déplacent à pied, les rencontres se font aisément.

Scarlett Beauvalet souligne d’ailleurs : “Dans les campagnes, les occasions de rencontres sont extrêmement fréquentes : à la messe ; à la foire ; à l'occasion des pèlerinages ; dans les marchés. Il y a beaucoup d'occasions de rencontres et il est évident qu'il y a alors une codification de la cour amoureuse. Les garçons et les filles se regardent bien évidemment, et tout se fait sous le regard de la communauté.”

Au Palais Royal, cœur de la Capitale, on retrouve selon les heures, les femmes vertueuses le matin, les prostituées l’après-midi, le soir offrant la possibilité aux hommes de se rencontrer entre eux. La campagne, plus traditionnelle, use de coutumes et de rituels de fréquentations pour unir les jeunes gens. L’idée du bonheur et de l’amour-passion dans le couple commence à creuser son sillon.


Bibliographie

- Arlette Farge, Vies oubliées – La révolte de Mme Montjean, Albin Michel, 2016
- Arlette Farge,  La vie fragile : Violence, pouvoirs et solidarités à Paris au XVIIIe siècle, Points, 2016
- Arlette Farge, Vivre dans la rue à Paris au XVIIIème*, Folio, 2014
- Olivier Blanc, Les libertines, ‎Plaisir et liberté au temps des Lumières, Librairie Académique Perrin, 1997
- Olivier Blanc, L’amour à Paris au temps de Louis XVI, éditions Perrin, 2002
- Olivier Blanc, Marie-Olympe de Gouges. Une humaniste à la fin du XVIIIe siècle, Éditions René Viénet, 2003
- Scarlett Beauvalet, Histoire de la sexualité à l’époque moderne, Armand Colin, 2010
- Dominique Godineau, Les femmes dans la France moderne - XVIe-XVIIIe siècle, Armand Colin, 2015
- Dominique Godineau, Citoyennes tricoteuses, Alinea, 1988
- Michel Delon, Le Savoir-vivre libertin, Fayard/Pluriel, 2015


Emission a écouter, ici (durée 57 mn) :

Arrow Histoire de la rencontre amoureuse et sexuelle (France Culture) - Le XVIIIe siècle, libertinage et révolution

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 2014_c11
L’amour frivole
Attributed to Niklas Lafrensen the Younger, called Nicolas Lavreince (Stockholm 1737-1807)
Black chalk, bodycolour. 29.8 x 22.5 cm
Image : Christie’s
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 17874
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Mariage secret, mariage de concience.

Message par charenton Lun 21 Aoû 2023, 22:16

Mariage secret, mariage de concience.


Depuis longtemps, il me semble que c’est le plus beau sujet à propos du mariage au XVII et XVIIIe siècle.
Mais impossible de le voir traité.
Avec Google on a presque rien sauf qq mariages de conscience dan les Antilles au XVIIIe.
On consulté moult dictionnaires théologiques ou des histoires de l’Eglise et on a rien trouvé.


On peut penser au mariage Maintenon-Louis XIV en essayant de savoir quel aurait pu être la teneur des considérations d’époque des époux & de l’Eglise Catholique, du temps, etc.
Quel est le naturel d’Eglise de Rome, de France à pratiquer sans problème ces mariages malgré ses prérogatives affirmées (parfois avec tribunal)?


En explorant le sujet, on peut faire qq étapes:

1-Selon Luther, le mariage n’est pas une instruction sacrée mais une institution purement
humaine. Luther s’attaque de manière virulente aux mariages clandestins protégés par
l’Eglise catholique, ils deviennent des alliés objectifs de la bourgeoisie.

2-L’Eglise va introduire des conditions de forme au mariage car sa position n’est plus tenable, elle va convoquer le concile de Trente qui se tient entre 1540 et 1563.

3-l’approche au cours de l’Acien régime.

Dans sa thèse magnifique

Du péché à l'ordre civil, les unions hors mariage au regard du droit (XVIe-XXe siècle)
https://theses.hal.science/tel-00697010/document
Amandine Duvillet. Du péché à l’ordre civil, les unions hors mariage au regard du droit (XVIe-XXe
siècle). Droit. Université de Bourgogne, 2011. Français. ffNNT : 2011DIJOD004ff. fftel-00697010f



A lire pour en arriver à la p. 105 (du texte de la thèse)

§ 5 : De l’approche légale similaire entre les mariages secrets et les
mariages contractés in extremis entre les concubinaires.

text et références.

Voilà un sujet en or pour s’attirer la Gloire des Lettres ......
charenton
charenton

Messages : 1120
Date d'inscription : 23/02/2022
Age : 74
Localisation : 75012 PARIS

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Lun 21 Aoû 2023, 23:17

charenton a écrit:

Mariage secret, mariage de concience.


Depuis longtemps, il me semble que c’est le plus beau sujet à propos du mariage au XVII et XVIIIe siècle.
Mais impossible de le voir traité.
Mais si, dans ce sujet-même ... où je déplace donc votre message. Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54865
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle  - Page 6 Empty Re: Mariage et liaisons hors mariage au XVIIIe siècle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum