Le deal à ne pas rater :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – Clé d’activation par mail
1 €
Voir le deal

Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801)

+2
Comtesse Diane
La nuit, la neige
6 participants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 Empty La campagne d'Egypte et la Pierre de Rosette

Message par La nuit, la neige Dim 10 Oct 2021, 22:02

Présenté au sein de l'exposition Napoléon (Grande Halle de la Villette / Bicentenaire de l'empereur Napoléon Ier), ce moulage ancien de la célèbre " Pierre de Rosette "...
Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 Img_1338
Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 Img_1339
Moulage de la Pierre de Rosette
19e siècle (original 196 av. J-C)
Plâtre
Hauteur : 112 cm ; Largeur : 73 cm ; Epaisseur : 33 cm
Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes


Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 Img_1340
Bataille des Pyramides, le 21 juillet 1798
Louis-François Lejeune
Huile sur toile, 1806
Exposition "Napoléon", Grande Halle de la Villette



Idea Petit rappel historique, grâce à des extraits de l'article " Pierre de Rosette " du site Wikipedia.


La pierre de Rosette est un fragment de stèle gravée de l'Égypte antique portant trois versions d'un même texte qui a permis le déchiffrement des hiéroglyphes au XIXe siècle.

L'inscription qu'elle comporte est un décret promulgué à Memphis par le pharaon Ptolémée V en 196 av. J.-C.
Le décret est écrit en deux langues (égyptien ancien et grec ancien) et trois écritures : égyptien en hiéroglyphes, égyptien démotique et alphabet grec.

Exposée à l'origine dans un temple, la stèle est probablement déplacée au début de l'ère chrétienne ou durant le Moyen Âge, et par la suite utilisée comme matériau de construction pour des fortifications dans la ville de Rosette, dans le delta du Nil, fort rebaptisé par Bonaparte Fort Jullien, en souvenir de son aide de camp Thomas Prosper Jullien mort durant la campagne.
Elle est redécouverte, dans ce fort, le 15 juillet 1799 par un soldat français, Pierre-François-Xavier Bouchard, lors de la campagne d'Égypte de Bonaparte.
Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 Enviro10
Les environs de Rosette
Louis-Charles Balzac
Estampe, 19e siècle
Image : Bibliothèque nationale de France


Premier texte égyptien bilingue connu, la pierre de Rosette éveille rapidement l'intérêt du public en raison de son potentiel pour la traduction des langues de l'Égypte ancienne jusque-là indéchiffrées. Des copies et moulages circulent parmi les musées et les savants européens.
Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 Copie_10
Copie des 3 inscriptions qui se trouvent sur la pierre trouvée à Rosette
1799
Estampage à l'encre noire sur papier verger. Le papier a été encollé sur une toile et roulé.
Porte les annotations manuscrites : "cette copie a été tirée par les procédés typographiques sur la pierre elle-même au Kaire ... par monsieur Marcel directeur de l’imprimerie nationale et Galland correcteur 4 pluviose an 8 de la République".
99 cm x 75 cm
Image : Bibliothèque nationale de France


Pendant ce temps, Bonaparte est défait en Égypte et la pierre originale devient possession britannique en 1801. Transportée à Londres et exposée au British Museum dès 1802, elle est l'un des objets phares de ce musée.
Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 Arrive10
Arrivée de Bonaparte à Toulon, au retour d'Egypte, le 9 octobre 1799
Johan-Hendrick-Louis Meyer (peintre)
Huile sur toile, 1843
Image :  Collections du château de Versailles / Wikipedia


La première traduction du texte en grec est réalisée dès 1803. Il faut cependant attendre près de vingt ans avant que le déchiffrage des hiéroglyphes ne soit annoncé par Jean-François Champollion, à Paris, en 1822, et plus encore avant que les érudits ne soient capables de lire les inscriptions égyptiennes antiques avec assurance.

Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 Champo10
Jean-François Champollion (1790-1832), égyptologue.
Léon Cogniet
Huile sur toile, 1831
Image : 2004 Musée du Louvre


Les principales étapes de déchiffrement ont été : la reconnaissance que la pierre comporte trois versions du même texte (en 1799) ; le fait que le texte en démotique retranscrit phonétiquement des noms étrangers (1802) et que le texte en hiéroglyphes fait de même et comporte d'importantes ressemblances avec le démotique (Thomas Young, 1802) ; enfin, la compréhension que le texte en hiéroglyphes utilise des caractères phonétiques également pour écrire des mots égyptiens (Champollion, 1822-1824).

Depuis sa redécouverte, la pierre de Rosette est l'objet de nombreuses rivalités nationales, dont le changement de propriété de la France à l'Angleterre durant les guerres napoléoniennes, de longues polémiques sur les apports respectifs de Young et Champollion à son déchiffrement, auxquelles il faut ajouter, depuis 2003, la demande par l'Égypte d'un retour à son pays d'origine.
Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 Capt3100
Exemplaire de la pierre de Rosette exposé au Bristish Museum de Londres
Image : The Trustees of the British Museum


Deux autres exemplaires fragmentaires du même décret sont découverts plus tard, ainsi que plusieurs textes égyptiens bilingues ou trilingues, dont deux décrets ptolémaïques légèrement plus anciens (le décret de Canope et le décret de Memphis). Ainsi, la pierre de Rosette n'est plus une pièce unique, mais son rôle a été essentiel dans la compréhension moderne de la littérature de l'Égypte antique et, plus généralement, de sa civilisation.


Description de la pierre de Rosette

La pierre de Rosette est décrite comme « une pierre de granite noir, portant trois inscriptions… trouvée à Rosette » (al Rachid') dans un catalogue des artéfacts découverts par l'expédition française et cédés aux troupes britanniques en 1801. Quelque temps après son arrivée à Londres, les inscriptions sont frottées de craie blanche pour les rendre plus lisibles, le reste de la surface étant enduit de cire de carnauba afin de la protéger des doigts des visiteurs. Ceci donne une couleur noire à la pierre, ce qui a conduit à l'identifier — à tort — à du basalte.

Ces ajouts sont retirés en 1999, ce qui révèle la teinte gris sombre originelle de la roche, l'éclat de sa structure cristalline et les veines roses traversant le coin supérieur droit.
(...)
Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 16456010
The Rosetta Stone
Part of grey and pink granodiorite stela bearing priestly decree concerning Ptolemy V in three blocks of text: Hieroglyphic (14 lines), Demotic (32 lines) and Greek (54 lines)
Fort St Julien, el-Rashid (Rosetta), Egypt
Ptolemaic Period, 196 BC
Image : The Trustees of the British Museum


La pierre de Rosette mesure 112,3 cm de haut, est large de 75,7 cm et épaisse de 28,4 cm. Elle pèse environ 760 kg.

Elle porte trois inscriptions. En haut, des hiéroglyphes égyptiens, au centre, un texte en écriture démotique et en bas du grec ancien. La face avant est polie et les inscriptions sont légèrement incisées. Les côtés de la pierre sont lissés et l'arrière n'est que grossièrement travaillé, probablement car il n'était pas destiné à être visible.


La stèle initiale

La pierre de Rosette est un fragment de stèle. Aucun autre fragment de cette stèle n'a été découvert au cours des fouilles menées sur le site de Rosette.

Aucun des trois textes n'est complet.

Celui du haut est le plus endommagé : seules les quatorze dernières lignes sont visibles, toutes interrompues sur la droite et douze d'entre elles sur la gauche. Le texte central en démotique est le mieux conservé : il est constitué de trente-deux lignes, dont les quatorze premières sont légèrement endommagées sur le côté droit. Le dernier texte en grec contient cinquante-quatre lignes, les vingt-sept premières étant complètes. Les autres sont de plus en plus fragmentaires à cause d'une cassure en diagonale dans le coin inférieur droit de la pierre.

Il est possible d'estimer la longueur totale du texte et les dimensions originelles de la stèle par comparaison avec des stèles analogues, y compris des copies, qui ont été conservées. Le décret de Canope, légèrement plus ancien, édicté en -238 sous le règne de Ptolémée III, est haut de 219 cm, large de 82 cm et contient trente-six lignes de texte en hiéroglyphe, soixante-treize en démotique et soixante-quatorze en grec. Les textes sont de longueurs similaires. Par comparaison, il est possible d'estimer que quatorze ou quinze lignes de hiéroglyphes, pour une hauteur de 30 cm, sont manquantes en haut de la pierre.
Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 87196710
Une reconstitution possible de la stèle originelle
Image : The Trustees of the British Museum


En plus des inscriptions, le haut de la stèle montrait certainement le roi accompagné de dieux, surmontés d'un disque ailé, comme sur la stèle de Canope. Ces points communs, auxquels il faut ajouter un signe signifiant « stèle » sur la pierre même (le hiéroglyphe O26 selon la classification de Gardiner) suggèrent que le sommet était arrondi. La hauteur initiale de la stèle est estimée à environ 149 cm.
Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 45132810
Une reconstitution possible de la stèle originelle
Image : The Trustees of the British Museum


(...)

Redécouverte : une pierre « française »

(...)
Les révolutionnaires déclarent la guerre à l'Autriche et envahissent les Pays-Bas, provoquant les monarchies européennes à se liguer contre la nouvelle République proclamée en 1792. Cette Première Coalition est vaincue après la campagne d'Italie menée par le général Bonaparte, en 1797. Mais le Royaume-Uni ne signe pas de traité de paix avec la France tant que celle-ci tient le port d'Anvers.
Plutôt que d'affronter directement les Anglais, les Français décident d'attaquer les lignes commerciales anglaises : en mai 1798 commence la campagne d'Égypte.
Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 Capt3101
Départ de l'Armée d'Orient pour l'Egypte, 1798
Pierre Martinet (1781-1815?)
Dessin, 18e siècle
Image : The Brown Edu


L'armée française, menée par Bonaparte, envahit l'Égypte. Elle est accompagnée de la Commission des sciences et des arts, un corps de 167 « savants » (ingénieurs, scientifiques) destiné à étudier la brillante civilisation égyptienne.

Le 1er août 1798, la flotte anglaise détruit son homologue française à Aboukir, les Français sont prisonniers de leur conquête. En 1799, l'armée ottomane, alliée de l'Angleterre, débarque à Aboukir.

Rosette est une ville qui se trouve à l'extrême est de la baie d'Aboukir, sur le Nil à quelques kilomètres de la mer Méditerranée. Entre Rosette et la mer se trouve un fort en ruines du XVe siècle qui permet de contrôler le Nil.
Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 Enviro11
Les environs de Rosette, Egypte
Henri-Joseph Redouté (1766-1852).
Lavis d'encre et plume, c. 1798
Recueil. Dessins pour l'ouvrage de la Commission d'Égypte
Image : Bibliothèque nationale de France


Les troupes françaises, sous le commandement du colonel d'Hautpoul, renforcent en urgence les défenses de ce Fort Jullien, nom donné en souvenir de l'aide de camp de Bonaparte Thomas-Prosper Jullien, mort durant la campagne.
Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 Image476
Thomas-Prosper Jullier
Louis-Simon Boizot
Marbre, 1803
Commande du Ministère de l'Intérieur en 1803 pour le palais des Tuileries. Placé successivement à Fontainebleau en 1805, puis aux Tuileries.
Image : RMN-GP (Château de Versailles) / Franck Raux


Pendant les travaux, le lieutenant Pierre-François-Xavier Bouchard, polytechnicien et membre de la Commission des sciences et des arts, remarque une dalle comportant des inscriptions. Les Français peuvent lire la dernière phrase du texte grec et comprennent immédiatement que la stèle peut être importante pour la science.

La découverte est annoncée à l'Institut d'Égypte récemment fondé au Caire, dans un courrier rédigé par Michel Ange Lancret, lui aussi jeune polytechnicien, membre de cet institut. Le rapport de Lancret est lu lors de la trente et unième réunion de l'Institut, le 29 juillet, soit quatre jours après que Bonaparte a vaincu les Ottomans à Aboukir. Pendant ce temps, Bouchard est missionné pour conduire la pierre au Caire, où il arrive vers le milieu du mois d'août et où la pierre jouit immédiatement d'un grand succès auprès des savants français.
Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 Le_cai10
Vue intérieure d'une grande salle de la maison de Hassan Kachef dédiées aux séances de l'Institut d'Egypte
Jean-Constantin Protain
1798-1809
Lavis d'encre, sanguine et rehaut de gouache
Recueil. Dessins pour l'ouvrage de la Commission d'Égypte
Image : Bibliothèque Nationale de France


La découverte est signalée dans le no 37, daté du 15 septembre 1799, du Courrier de l'Égypte, journal officiel de l'expédition française.
Le journaliste anonyme qui rédige l'article décrit la stèle, raconte sommairement sa découverte, donne un résumé succinct de son texte et écrit :

« Cette pièce offre un grand intérêt pour l'étude des caractères hiéroglyphiques, peut-être même en donnera-t-elle enfin la clef. » Une étude plus poussée est publiée par l'orientaliste et directeur de l'Imprimerie du Caire Jean-Joseph Marcel dans La Décade égyptienne, revue de l'Institut d'Égypte, en 1800. Il précise que l'écriture centrale « qui avait d'abord été annoncée comme syriaque, puis comme copte, est composée de […] caractères cursifs de l'ancienne langue égyptienne ». Il analyse le contexte de parution de la stèle, mais commet une erreur sur la date du décret et le nom du pharaon.

Il est rapidement décidé de procéder à des reproductions de la pierre. Le dessin s'avère insuffisamment précis pour une étude scientifique.
Jean-Joseph Marcel invente l'autographie, qui consiste à enduire la pierre d'encre et l'appliquer sur du papier, en faisant en sorte que l'encre ne pénètre pas les caractères gravés, qui apparaissent ainsi en blanc sur fond noir et à l'envers sur le papier. Il tire des épreuves dès le 24 janvier 1800. Nicolas-Jacques Conté utilise une méthode inverse, la chalcographie, par laquelle ce sont les creux qui retiennent l'encre. Le texte imprimé apparait donc en noir, sur fond blanc, toujours à l'envers.
Alire Raffeneau-Delile, lui, prend l'empreinte de la pierre par moulage. Le général Dugua ramène ces reproductions à Paris au printemps 1800.

Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 2560px19
Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 1920px40
Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 1920px41
Description de l'Égypte: ou, Recueil des observations et des recherches qui ont été faites en Égypte pendant l'expédition de l'armée française
Jomard, M. (Edme-François), 1777-1862 (Editor)
Napoleon I, Emperor of the French, 1769-1821 (Associated name)
Paris, imprimerie impériale. Tome V, planches 1809-1822
Image : The NY Public Library Digital Collections


Entre-temps, Bonaparte a quitté l'Égypte, un traité de paix est signé par son successeur, Kléber, en janvier 1800. Les savants français partent pour Alexandrie, d'où ils doivent embarquer pour la France avec nombre de leurs découvertes, dont la pierre de Rosette. Ils sont dans un premier temps ralentis par une épidémie de peste, puis embarquent pour la France. Mais, avant que leur navire soit prêt à appareiller, les hostilités reprennent et, le 27 avril 1800, après avoir attendu à bord pendant un mois, ils reviennent à terre.

Kléber est assassiné le 14 juin, c'est Menou qui lui succède. Après des défaites, il est contraint de capituler à Alexandrie, où il s'est retiré avec ses troupes, le 26 août 1801.
Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 Philip10
La bataille de Canope ou bataille d'Alexandrie, 21 mars 1801
Philip James de Loutherbourg (1740-1812)
Oil on canvas, 1802
Image : National Galleries of Scotland

A battle rages in the background while a group of officers anxiously gather around their seated commander, whose slumped appearance suggests that all is not well. The man is Sir Ralph Abercromby, and the painting shows the Battle of Alexandria, 21 March 1801, which put an end to Napoleon's Egyptian empire and with it the French threat to British India and other territories east of Suez. De Loutherbourg has chosen the moment of battle when Abercromby was fatally wounded, introducing an element of personal tragedy into the national victory.


Un traité d'armistice est rédigé, mais l'article concernant les antiquités égyptiennes est refusé par le général anglais John Hely-Hutchinson, car il stipulait « les individus constituant l'Institut d'Égypte et la Commission des arts emporteront avec eux les papiers, plans, mémoires, collections d'histoire naturelle, et tous les monuments d'art et d'antiquité recueillis par eux ».

Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 14336610
John Hely-Hutchinson, first Baron Hutchinson and second Earl of Donoughmore (1757-1832)
By Thomas Philipps
Oil on canvas
Painted for king George IV in 1811
Image : The Royal Collection Trust

The sitter was commander of the British army in Egypt after the death of Sir Ralph Abercromby (1734-1801) and succeeded in defeating the French. He became a friend of the Prince of Wales in 1803 and advised him on the governance of Ireland and on the pacification of his wife, Queen Caroline, in neither case very successfully.


S'ensuit une querelle épistolaire entre Menou et Hely-Hutchinson, soutenus chacun par leurs savants, pour la possession des objets recueillis par l'expédition française. Le ton monte, la pierre de Rosette étant l'objet principal des convoitises des deux camps. Les Français vont jusqu'à menacer de brûler ou de jeter à la mer les trésors qu'ils ont amassés.

Un accord finit par être trouvé : les savants français peuvent conserver leurs notes et échantillons, mais les dix-sept objets les plus importants, dont la pierre de Rosette, deviennent possession de la Couronne britannique.


Au British Museum

La pierre de Rosette accoste à Portsmouth au mois de février 1802. Elle est transférée à la Society of Antiquaries of London, à Londres. Les Anglais en font plusieurs copies qu'ils envoient aux plus prestigieuses universités européennes afin qu'elle puisse être étudiée. À la fin de l'année 1802, la pierre de Rosette est transférée au British Museum avec les autres pièces prises aux Français à Alexandrie.

Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 The_ro11
Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 Capt3102
Visitors viewing the Rosetta Stone in 1932 at the British Museum.
Image : Pinterest


* Source et texte intégral : Wikipedia - La Pierre de Rosette
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 15361
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 Empty Re: Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801)

Message par Mme de Sabran Lun 11 Oct 2021, 14:05

La nuit, la neige a écrit:
Présenté au sein de l'exposition Napoléon (Grande Halle de la Villette / Bicentenaire de l'empereur Napoléon Ier), ce moulage ancien de la célèbre " Pierre de Rosette "...
Ta première photo est excellente. Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 309649167 Elle me console de la mienne toute noire .  Very Happy
Un grand merci,  pour cette aventure en Egypte que tu nous fais partager avec Bonaparte. Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 004610
La nuit, la neige a écrit:
La première traduction du texte en grec est réalisée dès 1803. Il faut cependant attendre près de vingt ans avant que le déchiffrage des hiéroglyphes ne soit annoncé par Jean-François Champollion, à Paris, en 1822, et plus encore avant que les érudits ne soient capables de lire les inscriptions égyptiennes antiques avec assurance. ]
Hé ho,  fastoche !   Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 693620883   Ptolémé n'a même pas jugé bon de caviarder la pierre de Rosette ! lol!

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47733
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 Empty Re: Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801)

Message par Gouverneur Morris Mar 12 Oct 2021, 10:36

LNLN a écrit:La première traduction du texte en grec est réalisée dès 1803. Il faut cependant attendre près de vingt ans avant que le déchiffrage des hiéroglyphes ne soit annoncé par Jean-François Champollion, à Paris, en 1822, et plus encore avant que les érudits ne soient capables de lire les inscriptions égyptiennes antiques avec assurance. ]

C'est oublier le rôle primordial et précurseur de Thomas Young dans ce déchiffrement, comme le précise la notice particulièrement neutre du British Museum  Eventaille  Eventaille  Eventaille  Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 3177668066  Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 3177668066  Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 3177668066  Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 3318396864

Mme de Sabran a écrit:Hé ho,  fastoche !   Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 693620883   Ptolémé n'a même pas jugé bon de caviarder la pierre de Rosette !  lol!

Eventaille  Hop!
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 8761
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801) - Page 2 Empty Re: Bonaparte et la campagne d'Egypte (1798 - 1801)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum