-20%
Le deal à ne pas rater :
Nike MD Runner 2
51.97 € 64.99 €
Voir le deal
-12%
Le deal à ne pas rater :
Nintendo Manette Switch Pro
52.99 € 59.95 €
Voir le deal

La littérature libertine au XVIIIe siècle

+5
Vicq d Azir
Fauveau de Frénilly
Monsieur de Coco
Mme de Sabran
Comte d'Hézècques
9 participants

Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Comte d'Hézècques Jeu 21 Mar 2019, 17:55

Pour commencer ce vaste sujet, je reprends ce que j'ai publié dans le sujet Jeu du printemps :

Voici le résumé Wiki du roman de André-Robert Andréa de Nerciat : https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9licia_ou_Mes_Fredaines

Un portrait de l'auteur :

La littérature libertine au XVIIIe siècle Andrzo10

L'auteur est né à Dijon en 1739 et mort à Naples en 1800.

Voici ce qu'on peut lire dans sa biographie :
"Son œuvre tout érotique est sans cruautés criminelles. Bien loin du romantisme mal à l’aise avec le désir mal assumé, Nerciat est joyeux, convivial, imaginatif et débordant de vitalité vigoureuse. Rarement, jamais peut-être, la sexualité ne fut plus simple, plus disponible, plus immédiate et avec un bonheur d’arc-en-ciel.
(...)
Il est l’auteur de plusieurs romans libertins, dont Félicia ou Mes Fredaines (1775), le Doctorat impromptu (1788), Mon noviciat, ou Les Joies de Lolotte (1792), Monrose, ou Le Libertin par fatalité (1792), les Aphrodites (1793) et à titre posthume le Diable au corps (1803)."

Tiens, on le retrouve chez le prince de Ligne  Very Happy :

"Il séjourne quelque temps en Flandre, chez le prince de Ligne à qui il dédie ses Contes nouveaux, publiés à Liège en 1777. On perd à nouveau la trace du chevalier pour ne la retrouver qu’en 1780 lorsque le marquis de Luchet, hautement estimé par Frédéric II, régissait et dirigeait les spectacles et les plaisirs pour le souverain."

On trouve sa biographie (très détaillée) également sur Wiki : https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9-Robert_Andr%C3%A9a_de_Nerciat

J'ai eu la chance de trouver le tome quatrième de cet ouvrage coquet dans une bouquinerie à Bruxelles, pour la modique somme de 10 € La littérature libertine au XVIIIe siècle 1123740815

C'est amusant à lire !

La littérature libertine au XVIIIe siècle 54432310

La littérature libertine au XVIIIe siècle 54398910

La littérature libertine au XVIIIe siècle 55554310

La littérature libertine au XVIIIe siècle 54255310

oups  Eventaille
La littérature libertine au XVIIIe siècle 54519710

La littérature libertine au XVIIIe siècle 54518110

La littérature libertine au XVIIIe siècle 54514810

La littérature libertine au XVIIIe siècle 54362910

J'invite les autres membres de rajouter au fur et à mesure des ouvrages en leur possession ou des ouvrages lus Smile

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
Comte d'Hézècques
Comte d'Hézècques

Messages : 3903
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 41
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Jeu 21 Mar 2019, 18:20


Eh bien ! voilà qui est fêter dignement le Printemps, mon cher Félix ! La littérature libertine au XVIIIe siècle 693620883
Je crois que tous les auteurs à l'époque se sont essayés à la grivoiserie .
Le prince de Ligne ne s'en est pas privé, le chevalier de Boufflers n'a pas boudé son plaisir non plus . Very Happy

Je citerais d'abord Les Liaisons Dangereuses, bien entendu !

La littérature libertine au XVIIIe siècle 97828710


_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47452
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Monsieur de Coco Jeu 21 Mar 2019, 18:56


L'incontournable DAF de Sade et son traumatisant Les 120 journées de Sodome

La littérature libertine au XVIIIe siècle <a href=La littérature libertine au XVIIIe siècle Marqui10" />
pariszigzag.fr

https://marie-antoinette.forumactif.org/t705-le-marquis-de-sade?highlight=sade

_________________
"Le 7 de septembre, le roi a été heureusement purgé d'humeurs fort âcres, et de beaucoup d'excréments fermentés, en dix selles."
Journal de santé de Louis XIV
Monsieur de Coco
Monsieur de Coco

Messages : 1059
Date d'inscription : 12/03/2014

https://guiligui.wixsite.com/lenotre400ans

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Jeu 21 Mar 2019, 19:49


Pour faire plaisir à mon petit Lulu ( Wink ) : le sulfureux Portier des Chartreux qui valut à la comtesse d'Andlau ( tante paternelle de Mme de Polignac) une disgrâce aussi retentissante que foudroyante, parce que l'on avait surpris Madame Adélaïde cet ouvrage entre les mains .

La littérature libertine au XVIIIe siècle Captu352

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47452
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Fauveau de Frénilly Dim 24 Mar 2019, 01:18

Il y a aussi à ce chapitre le journal personnel de Gustave III mais je ne sais si il fut édité en français.
Fauveau de Frénilly
Fauveau de Frénilly

Messages : 32
Date d'inscription : 13/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Dim 24 Mar 2019, 10:23

Ah bon, Gustave écrivait des grivoiseries ?! Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47452
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Comte d'Hézècques Lun 25 Mar 2019, 10:27

Il faudra que vous nous en disiez davantage cher Frenilly, cela m'intéresse Shocked La littérature libertine au XVIIIe siècle 4099329125

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
Comte d'Hézècques
Comte d'Hézècques

Messages : 3903
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 41
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Lun 25 Mar 2019, 19:37

Comte d'Hézècques a écrit:
Il faudra que vous nous en disiez davantage cher Frenilly, cela m'intéresse Shocked La littérature libertine au XVIIIe siècle 4099329125

Je l'espère aussi .  Very Happy



Qui se souvient que Saint-Just, adolescent peut-être encore boutonneux, se fendit lui aussi d'un écrit olé olé ?
Selon Barère, ce seraient les échos de l'affaire du Collier qui auraient inspiré le futur Archange de la Terreur:

« Saint-Just n’était âgé que de dix-sept ans, lorsque le public en France s’occupait de l’arrestation du cardinal de Rohan, à l’occasion de l’affaire scandaleuse du collier. Le jeune poète sentit sa verve s’enflammer d’indignation en entendant raconter la dissolution de mœurs et les anecdotes de la cour de Marie-Antoinette. A cet âge, le sentiment des convenances n’est pas toujours ce qui guide un esprit ardent. A peine sorti du collège, Saint-Just composa donc un poème en huit chants, sur l’histoire du collier de diamants. Il fut imprimé sous le titre d’Organt. A peine ce poème satirique eut-il paru, qu’un ordre ministériel ordonna de rechercher l’auteur pour le mettre à la Bastille. Saint-Just fut dénoncé et poursuivi en Picardie où il habitait ; mais il vint se cacher à Paris chez un négociant de son pays, nommé M. Dupey, et y demeura jusqu’à l’époque des États-Généraux. Le 14 juillet 1789, en démolissant la Bastille, mit un terme à ses embarras. »

( Mémoires de Barère )

https://fr.wikisource.org/wiki/Organt

Voici l'objet du délit :   La littérature libertine au XVIIIe siècle 1123740815
La littérature libertine au XVIIIe siècle 3012

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47452
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Vicq d Azir Lun 25 Mar 2019, 21:37

J’aime bien le lieu (fictif) de l’impression : le Vatican ....
Vicq d Azir
Vicq d Azir

Messages : 3197
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 73
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Comte d'Hézècques Mar 26 Mar 2019, 08:20

Très intéressant, je l'ignorais, merci Eléonore La littérature libertine au XVIIIe siècle 1020289783

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
Comte d'Hézècques
Comte d'Hézècques

Messages : 3903
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 41
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Comte d'Hézècques Mer 27 Mar 2019, 14:14

En 1742 était publié pour la première fois "Le Sopha, conte moral", de la main de Crébillon fils.
Le texte de ce récit était déjà rédigé en 1737 et une première édition clandestine avait vu le jour en 1740, mais l'édition de 1742 fut la première édition officielle, qui mettait l'auteur tout de suite dans l'embarras, car le cardinal de Fleury donnait l'ordre d'exiler Crébillon à trente lieues de Paris, notamment parce qu'on croyait reconnaître Louis XV sous les traits du personnage principal le sultan Schah-Baham.

La littérature libertine au XVIIIe siècle 83_111

Pour éviter la Bastille, par précaution Crébillon fils avait déjà pris la route de l'Angleterre où il défendait son oeuvre en prétendant que le roi de Prusse avait commandé l'ouvrage et que la publication de celui-ci avait été contre sa volonté.

Le livre était un vrai succès à scandale de l'époque. La popularité du roman était due à Lord Chesterfield qui distribuait les premiers 300 exemplaires par l'intermédiaire d'un libraire londonien. Walpole en était admiratif et Hogarth peignait un exemplaire du livre traînant sur un canapé dans son tableau "Le mariage à la mode" (le livre se trouve à côté de l'abbé) :

La littérature libertine au XVIIIe siècle 1280px11

Ensuite, dans la littérature française, c'est Choderlos de Laclos qui met l'ouvrage dans les mains de la marquise de Merteuil dans un des chapitres des "Liaisons dangereuses" et Diderot qui reprend le thème de l'objet voyeur avec la bague de Mangogul, là où chez Crébillon c'était le sopha qui était témoin de toutes les voluptés.

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
Comte d'Hézècques
Comte d'Hézècques

Messages : 3903
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 41
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Monsieur de Coco Mer 27 Mar 2019, 14:48

La littérature libertine au XVIIIe siècle Manon-10" />
Photo: livre.fnac.com

Manon était une créature d'un caractère extraordinaire. Jamais fille eut moins d'attachement qu'elle pour l'argent, mais elle ne pouvait être tranquille un moment avec la crainte d'en manquer. C'était du plaisir et des passe-temps qu'il lui fallait. Elle n'eût jamais voulu toucher un sou, si l'on pouvait se divertir sans qu'il en coûte.

_________________
"Le 7 de septembre, le roi a été heureusement purgé d'humeurs fort âcres, et de beaucoup d'excréments fermentés, en dix selles."
Journal de santé de Louis XIV
Monsieur de Coco
Monsieur de Coco

Messages : 1059
Date d'inscription : 12/03/2014

https://guiligui.wixsite.com/lenotre400ans

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Mer 27 Mar 2019, 15:21

Monsieur de Coco a écrit:
Jamais fille eut moins d'attachement qu'elle pour l'argent, mais elle ne pouvait être tranquille un moment avec la crainte d'en manquer. .

Eventaille Eventaille Eventaille

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47452
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Monsieur de Coco Mer 27 Mar 2019, 15:31

Ce livre Femmes et libertinage au XVIIIe siècle : Ou les Caprices de Cythère de Anne Richardot me paraît fort intéressant:
La littérature libertine au XVIIIe siècle 51qesg10" />

Résumé amazon:
Le libertinage du XVIIIe siècle, à présent bien connu et objet d'une fascination partagée , possède une face moins visible : son versant féminin, bordé d'ombre. Sans doute les femmes ont-elles été inévitablement intégrées à ce paysage de la galanterie mais c'est plutôt comme silhouette interchangeables aux traits confus qu'elles s'y installent. Le libertin occupe toute la place, bouchant la vue : prédateur à la Valmont ou à la Lovelace, insatiable séducteur à la Casanova, homme " à bonnes fortunes " ou habitué des lieux de plaisir les plus crapuleux, il se décline sous des figures que la littérature a rendues familières. Entre les femmes et le libertinage, l'articulation est plus hésitante et "capricieuse" : il faut étudier les pratiques et les représentations pour faire la part des occultations vertueuses et des fabrications fantasmatiques, afin de restituer à ces femmes des Lumières, qu'elles soient de chair ou de papier, une identité à la lois plus affirmée et moins caricaturale. C'est l'objet de cette réflexion collective qui se penche sur un XVIIIe siècle élargi - de saint Simon au premier romantisme - et tente d'explorer le libertinage " du côté des femmes ", à partir de la littérature comme des archives ou de la gravure, pour mieux souligner les enjeux et les périls, mais aussi les séductions de cette érotique nouvelle


Dernière édition par Monsieur de Coco le Mer 27 Mar 2019, 16:55, édité 1 fois

_________________
"Le 7 de septembre, le roi a été heureusement purgé d'humeurs fort âcres, et de beaucoup d'excréments fermentés, en dix selles."
Journal de santé de Louis XIV
Monsieur de Coco
Monsieur de Coco

Messages : 1059
Date d'inscription : 12/03/2014

https://guiligui.wixsite.com/lenotre400ans

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Mer 27 Mar 2019, 16:45

Monsieur de Coco a écrit:

Ou les Caprices de Cythère

Va, pars pour Cythère ! Very Happy
Sur cette galère
Coquette et légère,
Va, pars pour Cythère !
Gagne promptement
Ce pays charmant,
Gagne ce séjour
Où règne l'amour.

Pars pour Cythère,
Pars pour Cythère,
Pars pour Cythère, pars, pars, pars !!!
Pars pour Cythère que rien ne t'arrête


La littérature libertine au XVIIIe siècle Tzolzo30

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47452
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Jeu 28 Mar 2019, 09:07


Dans le cadre de la littérature libertine nous pouvons également citer Diderot et ses Bijoux indiscrets , publication anonyme, édition clandestine qui sort en 1748 ...

Il faut y voir, paraît-il, une allégorie de Louis XV (  Wink   ) qui,  sous les traits du sultan Mangogul du Congo, reçoit du génie Cucufa un anneau magique. Par un bien curieux sortilège, cet anneau possède le pouvoir de faire parler les parties intimes, ou « bijoux »,  des femmes.   Shocked

Diderot se serait peut-être bien inspiré d'un fabliau égrillard, sur le même thème très original,  publié un an plus tôt par le comte de Caylus qu'il ne pouvait pourtant pas souffrir et dont il dira « un antiquaire acariâtre et brusque », « La mort nous a délivrés du plus cruel des amateurs » .

La littérature libertine au XVIIIe siècle 2141

Mangogul essaie trente fois la bague,  nous dit WIKI,  dévoilant les secrets intimes des femmes de sa Cour et de son royaume, généralement pendant leur sommeil. Il partage les résultats de ses enquêtes avec sa favorite, Mirzoza, qui est elle-même perpétuellement inquiète d'être la victime de la bague. Il faut dire que peu sont épargnées : essentiellement les femmes de la cour, avec leurs différents caractères (la prude, la coquette, la joueuse, la manipulatrice...), leurs différentes extractions (de la haute noblesse à la petite bourgeoise) et leurs origines diverses (l'Anglaise, la Française, l'Italienne, la Turque).
Décrivant les mœurs de la cour du point de vue du désir féminin, le roman dresse le tableau d'une société libérée, où l'on multiplie les partenaires sexuels, où les apparences sont trompeuses et où la véritable tendresse est rare.

Les entretiens de Mangogul, de sa favorite et de quelques personnages, sont parfois racontés sous forme de bilan sur les différentes formes d'amour, quelquefois sans rapport avec l'intrigue. Une place est également réservée aux débats d'idées au sein de la société française de l'époque : éloge de Voltaire, histoire des mathématiques, sort des jansénistes, etc.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Bijoux_indiscrets

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47452
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Gouverneur Morris Jeu 28 Mar 2019, 13:00

Mme de Sabran a écrit:Il faut y voir, paraît-il, une allégorie de Louis XV (  Wink   )  qui,  sous les traits du sultan Mangogul du Congo,  reçoit du génie Cucufa un anneau magique.  Par un bien curieux sortilège, cet anneau possède le pouvoir de faire parler les parties intimes, ou « bijoux »,  des femmes.   Shocked

Mais aussi de la Pompadour sous les traits de sa favorite Mirzoza ! Eventaille La littérature libertine au XVIIIe siècle 1123740815

C'est léger, bien écrit, et si agréable à lire... Je conseille ! Hop!
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 8637
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Jeu 25 Avr 2019, 19:10

Gabriel Sénac de Meilhan  La littérature libertine au XVIIIe siècle 5124    (7 mai 1736 à Versailles - 15 août 1803 à Vienne) est un administrateur et écrivain français.  On lui attribue aussi un poème lubrique en six chants, publié en 1778 de manière anonyme, La Foutromanie.
Je confirme quant à la lubricité !  Eventaille ... et je n'ose pas le poster.

La littérature libertine au XVIIIe siècle 5123

Spoiler:
La littérature libertine au XVIIIe siècle 5122

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47452
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Duc d'Ostrogothie Jeu 25 Avr 2019, 22:58

La littérature libertine au XVIIIe siècle 1551232019 Un certain nombre de pamphlets érotiques du même acabit (y compris contre Marie-Antoinette) passent prochainement en vente à Drouot (maison Ader).
Duc d'Ostrogothie
Duc d'Ostrogothie

Messages : 2830
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Gouverneur Morris Ven 26 Avr 2019, 01:54

C'est amusant, Sénac de Meilhan étant passé à la postérité pour son roman L'Emigré, qui décrit, au travers d'une belle histoire d'amour, les affres de l'aristocratie française éparpillée en Europe du fait de la Terreur...
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 8637
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Jeu 16 Avr 2020, 10:33


Ils ont fait l'objet de la dernière énigme de notre Jeu .   Very Happy
Voici quelques petits vers égrillards troussés par le jeune comte de Stainville, futur duc de Choiseul :


Sur tes beautés au gré de mes désirs
Laisse égarer et ma bouche et mon âme.
Ah, dans les transports de ma flamme
Est-il des riens qui ne soient des plaisirs ?
Livre à l'ardeur qui me dévore
Tous tes charmes les plus secrets;
Laisse-moi les baiser et les baiser encore.
Philis chacun de tes attraits
Est une part de tout ce que j'adore.


Inattendu de sa part, is n'it ?  geek

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47452
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Calonne Jeu 16 Avr 2020, 20:41

Conseils de lecture :

- Les mémoires de Saturnin, autre portier des Chartreux.
- La Gauchoise ("Je suis putain, je le déclare ingénument. Le putainisme est un état dans lequel on suit la nature sans lui mettre de frein").
- La courtisane anaphrodite.
- La pucelle libertine, publié en Avignon avec cette annonce en bas de l'ouvrage :"On trouve chez le même éditeur tous les ouvrages de piété et liturgie, gros et détail". Toujours bon à savoir...
- Les mémoires d'Eulalie qui offre une liste fournie de toutes les grandes maquerelles de l'époque, la Gourdan, la Duverger, la Francoeur "pourvoyeuse du clergé"...
- Les progrès du libertinage, édition illustrée "imprimée avec l'approbation des danseuses de l'opéra par l'imprimerie de l'abbesse de Montmartre" et dont l'auteur est un certain Nougaret qui signe ses ouvrages "Frère Enculos"...
- Les mémoires de Suzon, sœur de Dom Bougre.
- La nouvelle Académie des Dames.
- La Vénus en rut.
- La religieuse en chemise (elle ne la gardera pas longtemps…).

Ou encore, pour les dames qui préfèrent les dames, les écrits de Mlle Raucourt, "lesbienne émérite, professeur de saphisme et présidente de la secte des Anandrynes" (synonyme de lesbienne, littéralement "sans homme").

Source : Arthur Conte

Il est des dames cruelles en amour
Et l'on s'en plaint chaque jour.
Savez-vous pourquoi ces dames sont si cruelles ?
Elles se font entre elles,
Par un généreux retour,
Ce qu'on appelle un doigt de cour…


Les messieurs préférant les messieurs ne sont pas en reste, eux que l'on surnomme "les arracheurs de palissades".
Par une belle soirée d'été du début du règne de Louis XV, dans le parc de Versailles, un groupe de seigneurs se serait laissé aller à quelques ébats entre hommes. Devant leur manque de discrétion, ils furent rapidement exilés. Mais le jeune Louis XV demanda où étaient donc passés ces messieurs qu'il ne voyait plus. On lui expliqua alors qu'ils avaient été bannis pour avoir arraché des palissades dans le parc.
Les gens bien informés en rirent beaucoup et on prit l'habitude, à la cour, de surnommer les messieurs suspectés de trop aimer leurs semblables des arracheurs de palissades…

Source : Guy Breton
Calonne
Calonne

Messages : 748
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 49
Localisation : Un manoir anglais

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Jeu 16 Avr 2020, 21:02

Calonne a écrit:
Par une belle soirée d'été du début du règne de Louis XV, dans le parc de Versailles, un groupe de seigneurs se serait laissé aller à quelques ébats entre hommes. Devant leur manque de discrétion, ils furent rapidement exilés. Mais le jeune Louis XV demanda où étaient donc passés ces messieurs qu'il ne voyait plus. On lui expliqua alors qu'ils avaient été bannis pour avoir arraché des palissades dans le parc.
Les gens bien informés en rirent beaucoup et on prit l'habitude, à la cour, de surnommer les messieurs suspectés de trop aimer leurs semblables des arracheurs de palissades…

Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

Je connaissais l'anecdote, mais pas sa chute si drôle ! Merci, mon cher Calonne . Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47452
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Mr de Talaru Ven 17 Avr 2020, 13:23

D'ailleurs plusieurs grands noms de l'aristocratie en furent retournés si je peux me permettre

_________________
Un verre d'eau pour la Reine.
Mr de Talaru
Mr de Talaru

Messages : 2968
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 62
Localisation : près des Cordeliers...

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Mer 28 Oct 2020, 10:21

Toujours dans les Mémoires secrets de Bachaumont   La littérature libertine au XVIIIe siècle Image151
Changement de registre ! 


— Tout le monde sait que M. de la Pouplinière visait à la célébrité d’auteur. On connaissait de lui des comédies, des romans, des chansons, etc. : mais on a découvert, depuis quelques jours, un ouvrage de sa façon, qui, quoique imprimé, n’avait point paru. C’est un livre intitulé les Mœurs du siècle, en dialogues. Il est dans le goût du Portier des Chartreux. Ce vieux paillard s’est délecté à faire cette œuvre licencieuse ; il n’y en a que trois exemplaires existans ; ils étaient sous les scellés. Un d’eux est orné d’estampes en très-grand nombre ; elles sont relatives au sujet, faites exprès et gravées avec le plus grand soin. Il en est qui ont beaucoup de figures, toutes très-finies. Enfin, on estime cet ouvrage, tant pour sa rareté que pour le nombre et la perfection des tableaux, plus de vingt mille écus.


Lorsqu’on fit cette découverte, mademoiselle de Vandi, une des héritières, fit un cri effroyable, et dit qu’il fallait jeter au feu cette production diabolique. Eventaille   Le commissaire lui représenta qu’elle ne pouvait disposer seule de cet ouvrage, qu’il fallait le concours des autres héritiers ; qu’il estimait convenable de le remettre sous les scellés jusqu’à ce qu’on eût pris un parti : ce qui fut fait. Ce commissaire a rendu compte de cet événement à M. le lieutenant de police, qui l’a renvoyé à M. de Saint-Florentin. Le ministre a expédié un ordre du roi, qui lui enjoint de s’emparer de cet ouvrage pour Sa Majesté ; ce qui a été fait.

La littérature libertine au XVIIIe siècle 390px-18
(Pastel, c. 1755Musée de l'Histoire de France)

La littérature libertine au XVIIIe siècle La_pou10
L'une des 18 gouaches commandées par La Pouplinière entre 1748 et 1750 vraisemblablement à Alexandre Antoine Marolles pour illustrer son exemplaire imprimé à titre privé des Tableaux des mœurs du temps dans les différents âges de la vie.


Les frères Goncourt, à propos des Tableaux des mœurs édité chez Jules Gay en 1863 :
 « Nous lisons ces jours-ci les Mœurs de La Popelinière. Ce livre d'une jolie polissonnerie qui se jette à la fin dans une mer de culs fripons. » (Journal28 novembre)

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47452
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La littérature libertine au XVIIIe siècle Empty Re: La littérature libertine au XVIIIe siècle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum