Le Deal du moment : -40%
Promo sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
228 €

Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 Empty Re: Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth

Message par Mme de Sabran le Ven 26 Juin 2020, 12:11

Mme de Sabran a écrit:... il me semble que des liens d'affection auraient pu se tisser tout naturellement entre eux, du fait de l'étroitesse de la relation Mercy / Marie-Antoinette, toute jeune, naïve, confiante et bonne .   Peut-être ne serait-ce même que par ricochet de la véritable dévotion que Marie-Thérèse inspire à l'ambassadeur.


C'est aussi l'illusion que caressait Marie-Antoinette ...   Sad
Elle l'exprime ainsi à Mercy, le 4 juillet 1792 :

... je compte sur votre attachement . Je me plais à croire que je partage le sentiment qui vous attachait à ma mère. Voilà le moment de m'en donner une grande preuve en sauvant moi et les miens, moi s'il en est temps.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 43521
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 Empty Re: Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth

Message par Bonnefoy du Plan le Mar 30 Juin 2020, 18:09

note de lecture (suite et fin) study

« C’est un homme qui a de bonnes intentions,
mais un intrigant, une tête à l'envers, un vrai Français enfin
».
  Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 808868115  
(Lettre du 3 février 1791, édition de Catriona Seth)

Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 Dssq10

Je termine ici ma note de lecture sur les lettres de Marie-Antoinette à Mercy-Argenteau en reprenant le tableau où j’ai résumé les différences entre le texte donné par Catriona Seth et les recueils de Maxime de La Rocheterie et du marquis de Beaucourt en 1895-1896 (92 messages donnés par Madame Seth figurant dans cette édition) ou ceux Feuillet de Conches (53 messages parmi ces mêmes 92).

Scrupuleusement proche de la source, l’édition de Catriona Seth est précieuse car elle permet une connaissance plus exacte de l’expression écrite de Marie-Antoinette. La conservation des erreurs de syntaxe et de grammaire est très intéressante à cet égard. La plus grande partie des différences de transcription relevées entre les différents auteurs repose sur des points de détail qui tiennent avant tout à un souci de lisibilité. L’étude très systématique à laquelle je me suis livré montre en effet que, lorsqu’ils se différencient de la version donnée par Madame Seth, Arneth et (ou) Feuillet de Conches semblent avoir été avant tout motivés par une volonté d’améliorer le texte pour en fluidifier la lecture, et non pour en modifier systématiquement le sens.

Erreurs et imprécisions de déchiffrement…

Involontaires ou non, les erreurs de déchiffrement sont parfois cocasses, comme lorsque le prince de Liège devient le prince de Ligne (!) chez Arneth (septembre 1789), ou que Necker, « assuré de la manière dont le roi l’a toujours traité » (25 août 1788) était depuis l’édition du XIXe siècle « ulcéré de la manière dont etc…».

Parfois, l’erreur de transcription est plus lourde de conséquence, comme dans la lettre du 12 juin 1790, où Marie-Antoinette s’exprime au sujet de l’appui qu’elle espère de l’Autriche et de la Prusse, et dans laquelle elle précise attendre cette aide «… non pas pour faire une contre-révolution et entrer en armes ici …». Le chevalier d’Arneth, repris depuis par tous et jusque dans le recueil de Madame Lever, avait écrit de son côté « non plus pour faire une contre-révolution et entrer en armes ici… », ce qui n’est pas du tout la même chose ! La version connue jusqu’ici suggérait en effet que – très tôt dans le cours de la Révolution – Marie-Antoinette avait envisagé l’hypothèse du recours à une intervention directe de l’Autriche et de la Prusse sur le territoire français, ou tout au moins qu’elle s’était ralliée à une telle idée.

Ce passage m’avait toujours posé question, car il ne collait pas avec l’insistance de la reine – et sa constance, dans les mois qui suivent – à réclamer la réunion d’un congrès des puissances. Congrès appuyé par la force, certes, mais pour exercer une pression concertée sur la France depuis l’extérieur, pas pour engager les puissances à envahir le territoire et les inviter à se partager l’héritage de son fils ! Cette rectification, portant sur un seul mot, est donc de grande importance dans cette édition. Elle contribue à redonner une cohérence au cheminement de la reine autour de l’idée du Congrès, un congrès qu’elle appellera de ses vœux jusqu’au 2 mars 1792 : « je persiste encore à regarder (le Congrès) comme le seul parti utile et avantageux ». Or nous sommes à six semaines à peine de la déclaration de guerre à l’Autriche ! Et Marie-Antoinette, prête pour l’épreuve de force, continue de privilégier la menace de la guerre et non la guerre elle-même…  On ne retiendra certes pas la nuance au troisième étage de la Sorbonne, où l’on persiste à voir dans la trahison de 1792 la manifestation d’une volonté belliqueuse constante chez la reine, alors que la correspondance est claire et indique que cette alternative ne viendra que (bien) plus tard, alors que d’autres acteurs – motivés par d’autres buts – l’auront proposée, précisément pour enfermer Louis XVI et Marie-Antoinette dans un piège. La guerre, devenue inévitable, sera alors envisagée comme l’ultime recours par un couple royal acculé, menacé dans son existence-même et parfaitement isolé… Les derniers mots de la reine, dans la dernière lettre du recueil de Madame Seth illustrent tragiquement l’état d’esprit de Marie-Antoinette : « Je me plais à croire que je partage le sentiment qui vous attachait à ma mère. Voilà le moment de m’en donner une grande preuve en sauvant moi et les miens, moi s’il en est temps. » (4 juillet 1792)

Omissions et rajouts, ou le sens corrigé

A côté des erreurs de déchiffrement et des corrections de syntaxe, les omissions ou les rajouts en disent long sur les intentions des historiens du passé. Certaines paroles, jugées sans doute trop « cash », ont été simplement éliminées et des lettres ont été remaniées pour éviter à la reine le reproche de n’avoir pas été suffisamment française ou – pire –d’avoir délibérément chercher à nuire à la France.

Dans la lettre si essentielle du 3 février 1791, Marie-Antoinette expose longuement le plan de Montmédy. Il est intéressant de noter que cette lettre provient du fonds copié à Vienne par Feuillet de Conches et qu’Arneth, la jugeant sans doute trop polémique, ne l’a jamais publiée. Marie-Antoinette y laisse notamment pointer son exaspération au sujet d’un projet d’enlèvement proposé par le baron de Gilliers, très lié à Madame Elisabeth, et c’est sans filtre qu’elle termine la phrase où elle parle de ce membre très actif du Salon français :
« c'est un homme qui a de bonnes intentions, mais un intrigant, une tête à l'envers, un vrai Français enfin ».
 Laughing  Laughing  Laughing  Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 3219758395
Feuillet de Conches donne une version expurgée de la lettre, s’arrête à la « tête à l’envers » et omet le dernier compliment... Au passage, cette description très enlevée exprime bien l’impatience de Marie-Antoinette face aux initiatives brouillonnes des milieux royalistes les plus extrêmes, ceux-là même qui trouvent en Madame Elisabeth un appui résolu. CQFD. Dans cette même lettre, on peut souligner aussi le passage où la reine parle des troupes qui environnent Montmédy. Feuillet de Conches omet de mentionner les « 60 escadrons et (…) 8 régiments d'infanterie, tous étrangers », tout comme il tait soigneusement le fait que la reine a communiqué directement avec l’empereur.
Feuillet de Conches écrit :
« ... et je ne crois pas que le Brabant puisse jamais être tranquille tant que la France sera dans l'état d'anarchie et de convulsion où elle est. J'ai déjà mandé une partie des choses qui sont dans cette dernière page, et j'ai prévenu que je vous écrivais en détail. »
Catriona Seth rectifie et donne l’intégralité du texte :
« ... et je ne crois pas que le Brabant puisse jamais être tranquille tant que la France sera dans l'état d'anarchie et de convulsion où elle est. J'ai déjà fait répondre par Blumendorf à l'empereur. Je lui ai mandé une partie des choses qui sont dans cette dernière page, et j'ai prévenu que je vous écrivais en détail. »

De l’importance de la ponctuation …


Marie-Antoinette utilise peu la ponctuation, ce qui peut donner lieu à différentes interprétations. Catriona Seth redonne sens à certains passages qu’il était bien difficile de comprendre dans les versions de référence données par Arneth et/ou Feuillet de Conches, et reprises ensuite par La Rocheterie. Considérons par exemple la lettre du 1 janvier 1791 (connue jusqu’ici par le seul Feuillet de Conches), où il est déjà question de cette « tête à l’envers » de Monsieur de Gilliers :
« Il faudrait se conduire de même pour Monsieur de Gilliers, au cas que nous soyons forcés de le laisser aller pour ne pas découvrir nos véritables intentions. C'est par les mêmes raisons que nous traitons dans ce moment avec une partie des factieux. D'après leurs plans, que je connais, il n'y a rien à en espérer ... »
Feuillet de Conches donne de ce passage un texte proprement incompréhensible, un vrai charabia, repris à la virgule près par La Rocheterie et Beaucourt :
« Il faudrait se conduire de même pour Monsieur de Gilliers. Au cas que nous soyons forcés de le laisser aller pour ne pas découvrir nos véritables intentions, c'est par les mêmes raisons que nous traitons dans ce moment avec une partie des factieux, d'après leurs plans, que je connais. Il n'y a rien à en espérer ... ».  Shocked

Si ce n’est fait, je vous engage donc à nouveau à lire ce livre important, un livre de référence pour aborder la question des rapports de Marie-Antoinette avec l’Autriche.

Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 Captur19

J’ai commencé ma note de lecture en rappelant le plaisir que certains parmi nous avaient eu à entendre Catriona Seth en novembre dernier à la Sorbonne. Pour les anglophones, je propose de prolonger ce plaisir en suivant la leçon inaugurale de Catriona Seth à Oxford, le 9 mai 2019. Elle prenait alors possession de la chaire de littérature française (« Maréchal Foch ») de l’Université d’Oxford, à All Souls College dont elle est «fellow ». C’est la première femme à occuper ce poste, écoutons-la nous parler de littérature et des femmes qui lisent en ce XVIII siècle.

Arrow Leçon inaugurale à Oxford, 9 mai 2019

Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 Captur20

Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 Captur21

Pour finir tout-à-fait, donnons rendez-vous à Madame Seth pour son prochain ouvrage sur Marie-Antoinette ! Elle a en effet trop parlé dans la vidéo postée par Roi-cavalerie le 15 juin, en affirmant avoir d’autres lettres inédites de Marie-Antoinette « dans son escarcelle », notamment avec sa sœur Marie-Christine. Il serait maintenant tout-à-fait répréhensible de ne pas les faire connaître.
One at a time, no rush !...
Merci encore, cher Professeur!  Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 309649167  Ne vous arrêtez pas en si bon chemin ! Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 3622972399

_________________
Vous avez quelque chose de si touchant dans toute votre personne qu'on a peine à vous refuser...
Bonnefoy du Plan
Bonnefoy du Plan

Messages : 108
Date d'inscription : 06/08/2018
Localisation : Le Maine

Revenir en haut Aller en bas

Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 Empty Re: Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth

Message par Mme de Sabran le Mar 30 Juin 2020, 21:50

Bonnefoy du Plan a écrit:

note de lecture (suite et fin) study
Je termine ici ma note de lecture sur les lettres de Marie-Antoinette à Mercy-Argenteau en reprenant le tableau où j’ai résumé les différences entre le texte donné par Catriona Seth et les recueils de Maxime de La Rocheterie et du marquis de Beaucourt en 1895-1896 (92 messages donnés par Madame Seth figurant dans cette édition) ou ceux Feuillet de Conches (53 messages parmi ces mêmes 92).

Bonsoir, cher Bonnefoy !   Very Happy  Un grand merci pour cette suite et fin et la totalité de votre note de lecture ( quelle modestie !  Wink  ) sur le livre de Catriona Seth, indispensable disiez-vous. Vous aviez bien raison.  Il se dévore !!!

Bonnefoy du Plan a écrit:
L’étude très systématique à laquelle je me suis livré montre en effet que, lorsqu’ils se différencient de la version donnée par Madame Seth, Arneth et (ou) Feuillet de Conches semblent avoir été avant tout motivés par une volonté d’améliorer le texte pour en fluidifier la lecture, et non pour en modifier systématiquement le sens.

Ouf ! voilà qui est rassurant .  Very Happy   Cela arrive pourtant parfois, avec l'écueil de la ponctuation fantaisiste .  Vous savez comme le très classique ( et toujours désopilant )  On ne badine pas avec l'amour d'Alfred,  de Musset.    Eventaille

Bonnefoy du Plan a écrit:Parfois, l’erreur de transcription est plus lourde de conséquence, comme dans la lettre du 12 juin 1790, où Marie-Antoinette s’exprime au sujet de l’appui qu’elle espère de l’Autriche et de la Prusse, et dans laquelle elle précise attendre cette aide «… non pas pour faire une contre-révolution et entrer en armes ici …». Le chevalier d’Arneth, repris depuis par tous et jusque dans le recueil de Madame Lever, avait écrit de son côté « non plus pour faire une contre-révolution et entrer en armes ici… », ce qui n’est pas du tout la même chose ! La version connue jusqu’ici suggérait en effet que – très tôt dans le cours de la Révolution – Marie-Antoinette avait envisagé l’hypothèse du recours à une intervention directe de l’Autriche et de la Prusse sur le territoire français, ou tout au moins qu’elle s’était ralliée à une telle idée.

Oui, cela m'a frappée aussi,  au fil des pages, car Marie-Antoinette y insiste beaucoup.
Or nous lisons trop souvent exactement l'inverse.

Bonnefoy du Plan a écrit: Marie-Antoinette, prête pour l’épreuve de force, continue de privilégier la menace de la guerre et non la guerre elle-même…  On ne retiendra certes pas la nuance au troisième étage de la Sorbonne  ( je suis votre pensée  Wink  )  , où l’on persiste à voir dans la trahison de 1792 la manifestation d’une volonté belliqueuse constante chez la reine, alors que la correspondance est claire et indique que cette alternative ne viendra que (bien) plus tard, alors que d’autres acteurs – motivés par d’autres buts – l’auront proposée, précisément pour enfermer Louis XVI et Marie-Antoinette dans un piège.

...    Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 826566454

Bonnefoy du Plan a écrit: La guerre, devenue inévitable, sera alors envisagée comme l’ultime recours par un couple royal acculé, menacé dans son existence-même et parfaitement isolé… Les derniers mots de la reine, dans la dernière lettre du recueil de Madame Seth illustrent tragiquement l’état d’esprit de Marie-Antoinette : « Je me plais à croire que je partage le sentiment qui vous attachait à ma mère. Voilà le moment de m’en donner une grande preuve en sauvant moi et les miens, moi s’il en est temps. » (4 juillet 1792)

J'ai relu cette dernière phrase pour finalement comprendre que, si elle espère encore le salut " pour les siens " , Marie-Antoinette se sait elle-même sans doute déjà condamnée ...

Bonnefoy du Plan a écrit:Dans la lettre si essentielle du 3 février 1791, Marie-Antoinette expose longuement le plan de Montmédy. Il est intéressant de noter que cette lettre provient du fonds copié à Vienne par Feuillet de Conches et qu’Arneth, la jugeant sans doute trop polémique, ne l’a jamais publiée.

...   Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 3261214

Par contre,   Feuillet de Conches omet de mentionner les « 60 escadrons et (…) 8 régiments d'infanterie, tous étrangers », tout comme il tait soigneusement le fait que la reine a communiqué directement avec l’empereur.

...   Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 3261214

Quelle fière chandelle nous devons à Mme Seth   (  cheers  ) qui a démêlé tout cet écheveau d'autant plus inextricable que, vous le soulignez, cher Bonnefoy, Marie-Antoinette use ou n'use pas de la ponctuation de rigueur indispensable !!!

Bonnefoy du Plan a écrit:
J’ai commencé ma note de lecture en rappelant le plaisir que certains parmi nous avaient eu à entendre Catriona Seth en novembre dernier à la Sorbonne.

Nous étions scotchés   ...   yep,  un fabuleux souvenir !  Very Happy

Bonnefoy du Plan a écrit:Pour les anglophones, je propose de prolonger ce plaisir en suivant la leçon inaugurale de Catriona Seth à Oxford, le 9 mai 2019. Elle prenait alors possession de la chaire de littérature française (« Maréchal Foch ») de l’Université d’Oxford, à All Souls College dont elle est «fellow ». C’est la première femme à occuper ce poste, écoutons-la nous parler de littérature et des femmes qui lisent en ce XVIII siècle.Arrow

Ce sera un très grand plaisir, merci mille fois !  Very Happy

Bonnefoy du Plan a écrit:Pour finir tout-à-fait, donnons rendez-vous à Madame Seth pour son prochain ouvrage sur Marie-Antoinette ! Elle a en effet trop parlé dans la vidéo postée par Roi-cavalerie le 15 juin, en affirmant avoir d’autres lettres inédites de Marie-Antoinette « dans son escarcelle », notamment avec sa sœur Marie-Christine. Il serait maintenant tout-à-fait répréhensible de ne pas les faire connaître.
One at a time, no rush !...
Merci encore, cher Professeur!  Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 309649167  Ne vous arrêtez pas en si bon chemin ! Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 3622972399

Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

Comme vous dites,  comme vous dites ! Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 693620883

Je sais que vous-même avez fourni un travail considérable  ( grâce au confinement Wink  ) ,  nous sommes trop heureux que vous le partagiez avec nous .   J'ajoute pour nos amis lecteurs que nous n'avons là que la partie émergée de l'iceberg .  
Mais, si j'osais, je vous dirais de même :
Merci encore, cher Bonnefoy !  Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 309649167  Ne vous arrêtez pas en si bon chemin ! Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 3622972399

 ...   et, si je ne craignais de passer pour une esclavagiste (  Eventaille  )  je vous suggérerais de continuer vaillamment sur votre lancée et de nous faire un tout petit développement de votre idée suivante :

Bonnefoy du Plan a écrit:
Nous devons aux historiennes britanniques Evelyn Farr (en 1995, 2013 et 2016) et Catriona Seth (2006 et 2019), ainsi qu’à leur compatriote John Hardman en 2019 les livres les plus complets et les analyses les plus pertinentes autour des principales correspondances de Marie-Antoinette dans les dernières années du règne. La plus grande partie de ces ouvrages concerne en effet les années à partir de 1788 et la lecture croisée des trois reste nécessaire pour approcher le personnage politique de la reine tel qu’il se développe et s’affirme. Les trois correspondances se complètent et forment comme les trois panneaux d’un même triptyque. Il faut les étudier ensemble et apprendre à les décoder les unes par rapport aux autres. On ne saurait trop conseiller cette étude minutieuse  ...  

Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 Seth_411


Vous pourriez y approfondir la question primordiale du clivage  Fersen / Barnave,   tellement préjudiciable à la suite des événements mais que l'on ne peut comprendre si l'on refuse de comprendre Marie-Antoinette et le heurt entre sa raison et ses sentiments.

Encore MERCI !!!   cheers    Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 679898453   Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 2523452716

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 43521
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth - Page 3 Empty Re: Marie-Antoinette - Lettres inédites. De Catriona Seth

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum