La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Page 5 sur 16 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 16  Suivant

Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Mme de Sabran Sam 05 Juil 2014, 20:16

MARIE ANTOINETTE a écrit:

Avouez que MICHELE MORGAN sur ce portrait qui est la scène de VARENNES est une magnifique Reine !!!!!!  


Très volontiers   Very Happy  :
...   MAGNIFIQUE  !!!!!!   cheers  

MARIE ANTOINETTE a écrit:

(horreur le Monsieur FERSEN du cinéma fumait !!!!!!)


On lui pardonne, parce que c'est lui  .....   Wink 

.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45764
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Invité Ven 18 Juil 2014, 13:33

Voici la caricature dont j'avais posté un détail :

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Varenn18

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Varennes

Message par Mme de Sabran Mar 09 Sep 2014, 09:01




Dans ses Mémoires, la comtesse de Boigne conte les détails du départ de l'évasion de la famille royale manquée à Varennes.
La voiture du roi aurait croisé celle de la Fayette ! La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 7914360

.


On aurait désiré que les habitants des Tuileries se dispersassent, mais ils ne voulurent pas se séparer. Le danger était grand, et ils voulaient, disaient-ils, se sauver ou périr ensemble. Monsieur et Madame, qui consentirent à partir chacun de leur côté, arrivèrent sans obstacle. À la vérité, ils ne cherchèrent que la frontière la plus voisine; et le Roi, ne devant pas quitter la France, n'avait qu'une route à suivre. On avait pris beaucoup de précautions, mais la dernière manqua.

La berline de la baronne de Crafft devait être occupée par le Roi, la Reine, madame Élisabeth, les deux enfants et le baron de Viomesnil. Deux gardes du corps en livrée étaient sur le siège. Madame de Tourzel ne fut informée du départ qu'au dernier moment. Elle fit valoir les droits de sa charge qui l'autorisaient à ne jamais quitter monsieur le Dauphin. L'argument était péremptoire pour ceux auxquels il était adressé, et elle remplaça monsieur de Viomesnil dans la voiture. Dès lors, la famille royale n'avait avec elle personne en état de prendre un parti dans un cas imprévu. Ce n'étaient pas de simples gardes du corps, quelque dévoués qu'ils fussent, qui assumeraient cette responsabilité. Cette décision fut connue trop tard pour qu'on y pût remédier.

Le jour et l'heure arrivés, le Roi et la Reine se retirèrent comme de coutume et se couchèrent. Ils se relevèrent aussitôt, s'habillèrent de vêtements qu'on leur avait fait parvenir, et partirent seuls des Tuileries. Le Roi donnait le bras à la Reine; en passant sous le guichet, les boucles de ses souliers s'accrochèrent, il pensa tomber. La sentinelle l'aida à se soutenir, et s'informa s'il était blessé. La Reine se crut perdue. Ils passèrent.

En traversant le Carrousel, ils furent croisés par la voiture de monsieur de Lafayette; les flambeaux portés par ses gens éclairèrent l'auguste couple. Monsieur de Lafayette avança la tête; ils eurent l'inquiétude d'être reconnus, mais la voiture continua sa course. Enfin, ils atteignirent le coin du Carrousel. Monsieur de Fersen les suivait de loin; il hâta le pas, ouvrit la portière d'une voiture de remise où madame de Tourzel et les deux Enfants étaient déjà placés. Monsieur le Dauphin était vêtu en fille; c'était le seul déguisement qui eût été adopté. On attendit quelques minutes madame Élisabeth. Sa sortie du palais avait éprouvé des difficultés. Une fille de garde-robe dévouée lui donnait le bras.

Le marquis de Briges était le cocher de cette voiture; le comte de Fersen monta derrière. On sortit heureusement de la barrière. La voiture de voyage ne se trouva pas au dehors, comme il était convenu. On attendit plus d'une heure; enfin, on reconnut qu'on s'était trompé de barrière. Le lieu proposé d'abord pour le rendez-vous avait été changé; on avait négligé de prévenir monsieur de Briges.

Afin de ne point repasser les barrières, il fallut faire un assez long détour pour gagner celle où se trouvait la voiture de poste. Elle y était, en effet, mais il y avait eu beaucoup de temps perdu. Les illustres fugitifs s'y établirent promptement. Ce fut dans ce moment que monsieur de Fersen remit à un des gardes du corps, qui n'en avait pas, ses pistolets sur lesquels son nom était gravé et qui ont été trouvés à Varennes.

Aucun accident ne retarda la marche; les postillons, bien payés, sans exagération, menaient rapidement. En voyant Charles de Damas à son poste, les voyageurs se flattèrent que les retards apportés à leur départ n'auraient pas de suites fâcheuses; ils commencèrent à prendre quelque sécurité. Il faisait une chaleur extrême; monsieur le Dauphin en souffrait beaucoup. On baissa les jalousies qu'on tenait levées et, en arrivant au relais de Sainte-Menehould, on oublia de tirer les stores du côté du Roi et de la Reine, placés vis-à-vis l'un de l'autre.

Leurs figures, et surtout celle du Roi, étaient les plus connues. Le Roi aperçut un homme, appuyé contre les roues de la voiture qui le regardait attentivement. Il se baissa sous prétexte de jouer avec ses enfants et dit à la Reine de tirer le store dans quelques instants, sans se presser. Elle obéit, mais, en se relevant, le Roi vit le même homme appuyé sur la roue de l'autre côté de la voiture et le regardant attentivement. Il tenait un écu à la main et semblait confronter les deux profils; mais il ne disait rien.

Le Roi dit: «Nous sommes reconnus, serons-nous trahis? C'est à la garde de Dieu.»



.


Dieu regardait ailleurs, ce jour-là !
Sa seule excuse est de ne pas exister .

.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45764
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par La nuit, la neige Mar 09 Sep 2014, 10:00

La comtesse de Boigne doit revoir sa copie !
Beaucoup d’erreurs...boudoi29  :La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 2028181902


Mme de Sabran a écrit:
La voiture du roi aurait croisé celle de la Fayette !
Bien sûr. A ton tour d’avoir la mémoire qui flanche ?  boudoi32
Mais Lafayette ne croise ni le roi, ni la reine, ni Mme Elisabeth : seule Mme de Tourzel et les enfants (qu’elle cache sous ses jupons) sont alors dans la voiture.

Mme de Sabran a écrit:Dieu regardait ailleurs, ce jour-là !
Sa seule excuse est de ne pas exister .
Dieu ? Eh bien, qu’est-ce que tu en sais ? Shocked :La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 2028181902

Nous avions ouvert un sujet sur ce que quelques-uns de nos amis préfèrent appeler le « voyage » de Montmédy.
Ici : https://marie-antoinette.forumactif.org/t504-la-fuite-a-montmedyhttps://marie-antoinette.forumactif.org/t504-la-fuite-a-montmedy
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 14752
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Mme de Sabran Mar 09 Sep 2014, 10:18

La nuit, la neige a écrit:

Mme de Sabran a écrit:Dieu regardait ailleurs, ce jour-là !
Sa seule excuse est de ne pas exister .
Dieu ? Eh bien, qu’est-ce que tu en sais ? Shocked :La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 2028181902

Il me l'a dit lui-même . La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 3826491292


La nuit, la neige a écrit:
Nous avions ouvert un sujet sur ce que quelques-uns de nos amis préfèrent appeler le « voyage » de Montmédy.
Ici : https://marie-antoinette.forumactif.org/t504-la-fuite-a-montmedyhttps://marie-antoinette.forumactif.org/t504-la-fuite-a-montmedy

Oups, pardon .

.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45764
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Comte d'Hézècques Mar 09 Sep 2014, 12:59

Mme de Boigne a écrit:

En traversant le Carrousel, ils furent croisés par la voiture de monsieur de Lafayette; les flambeaux portés par ses gens éclairèrent l'auguste couple. Monsieur de Lafayette avança la tête; ils eurent l'inquiétude d'être reconnus, mais la voiture continua sa course. .

Lafayette était sûrement déjà dans les bras de Morphée, comme dans tous les moments cruciaux de la Révolution Française :La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 2028181902

_________________
« elle dominait de la tête toutes les dames de sa cour, comme un grand chêne, dans une forêt, s'élève au-dessus des arbres qui l'environnent. »
Comte d'Hézècques
Comte d'Hézècques

Messages : 3637
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 40
Localisation : Pays-Bas autrichiens

Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Mme de Sabran Mar 09 Sep 2014, 13:06

Comte d'Hézècques a écrit:

Lafayette était sûrement déjà dans les bras de Morphée, comme dans tous les moments cruciaux de la Révolution Française :La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 2028181902

... rien de plus vrai ! Hop!
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45764
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Invité Mar 09 Sep 2014, 13:19

Comte d'Hézècques a écrit:Lafayette était sûrement déjà dans les bras de Morphée, comme dans tous les moments cruciaux de la Révolution Française :La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 2028181902

Le général Morphée s'enlaçait donc lui-même Hop! ...mais en lassait d'autres Wink

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Mme de Sabran Mar 09 Sep 2014, 13:59



... :La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 2028181902
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45764
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Invité Jeu 20 Nov 2014, 08:21

Arrestation de la famille royale à Varennes (22 Juin 1791). Vintage Postcard, Lithographie:

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Varenn10

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Invité Jeu 20 Nov 2014, 10:26

Ma Grand-Mère possédait de mémoire cette représentation trouvée sur une tablette de chocolat... Après son décès j'aurais aimé la récupérer, mais elle avait disparue (ou était jetée La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 1905908946 ).
Voilà un beau regret pour moi... Sad Sad Sad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Mme de Sabran Mer 26 Nov 2014, 15:34

Le projet d'évasion:

C'est Monsieur le Comte de Fersen qui semble avoir été le réalisateur du projet mûri depuis longtemps en haut lieu avec, entre autres, le Marquis de Bouillé. « Le projet était simple: sortir des Tuileries à la faveur d'un déguisement, quitter Paris, traverser hâtivement la France, gagner la frontière la plus rapprochée»

Dispositions inadéquates dès l'origine :


Avec des si, on mettrait Paris dans une bouteille, mais dans les circonstances qui nous occupent, si le véhicule choisi pour l'évasion avait été moins voyant par son aspect et par ses dimensions, l'opération aurait été d'autant plus facilitée. La question aurait été débattue au départ et M. le Marquis de Bouillé aurait préconisé « de se servir de deux petites diligences anglaises légères, commodes et fréquemment employées pour les voyages en poste. On ne s'était pas arrêté à son avis »
.
Mais le mieux est souvent l'ennemi du bien, et Fersen en véritable ami de la Famille Royale, veut trop bien faire, et au lieu de faire exécuter un véhicule de nature à se fondre dans la masse, va faire réaliser une voiture trop extraordinaire au véritable sens du mot.


La Berline fatale:


Cet adjectif qui ne manque pas de faire penser aux romans populaires mélodramatiques nous semble des plus adéquats. En effet, si l'on considère le destin terrible de la plupart des personnages qu'elle va emmener, comment ne pas établir un rapport tragique avec cette charrette de la mort, si célèbre dans le légendaire Breton ! L'aspect général de cette « berline de coupe étrangère et de faste criard» est de nature à attirer l'attention, contrairement au but recherché. Monsieur Cain précise assez vaguement dans son livre les circonstances lui ayant fourni des précisions sur ladite berline. « Une note manuscrite que le hasard, ce dieu des chercheurs, a mise entre nos mains nous donne par le menu la description de cette fameuse berline : Ce carrosse ne ressemblait à aucune voiture Française, inconvénient grave; les dimensions en étaient d'une grandeur extraordinaire, le dedans ainsi que le dehors en étaient bizarres. Ces deux pourvoyeurs malavisés (Il s'agit du Comte de Fersen et de l'Écossais Crawfurd, qui s'étaient chargés de diriger la construction du carosse) y avaient fait pratiquer toutes les petites commodités de ménage et de toilette que Leurs Majestés auraient pu désirer si elle avaient eu l'intention de faire un voyage d'agrément avec leur Famille dans l'intérieur de la France... Au lieu de s'occuper uniquement de la solidité et de la simplicité qu'il fallait recommander au carrossier dans la circonstance où l'on était, ces Messieurs firent construire un immense carrosse garni de petites armoires plus nuisibles que nécessaires. En ouvrant ces armoires, on voyait des corbeilles, des assiettes, des tasses des cafetières, des réchauds à esprit de vin, du linge de table et de corps, le tout à profusion. On voyait même une bibliothèque à l'avant et il y avait à l'arrière des sièges à lunettes excrétoires ».

Le Témoignage du sellier carrossier:


« Jean Louis, âgé de 63 ans, sellier carrossier, demeurant rue de la Planche , Faubourg Saint Germain, paroisse Saint Sulpice, dépose que le 22 décembre 1790, Madame la Baronne de Korff, demeurant à l'hôtel de Madame de Parabère, Quai des Quatre Nations, entre la rue de Seine et la rue des Petits Augustins, a envoyé chercher le déposant et lui a dit qu'elle avait une commission de faire faire une berline de voyage montée à ressorts et commode, à tenir six personnes en cas de besoin, trois derrière et trois devant ... pour la Russie ... qu'elle invita le déposant à lui envoyer sans délai plusieurs échantillons de la doublure pour ladite voiture afin qu'elle pût choisir : que le surlendemain vint chez le déposant le Monsieur que lui avait annoncé ladite dame Baronne de Korff, et que le déposant a su s'appeler le Comte de Fersen, lequel remit l'échantillon choisi au déposant ... Observe le déposant que le vingt-six du mois de mars, la Baronne de Korff a soldé au déposant ladite voiture, montant à la somme de 5.944 livres ».

Ce témoignage nous indique clairement le rôle actif du Comte de Fersen dans la préparation du voyage .
Cette minutieuse préparation nous est précisée par M Cain
:
La minutieuse préparation de M de Fersen:

Elle va de manifester sous deux formes : l'aménagement du véhicule et le contrôle de ses performances:


L'aménagement du véhicule :


« La veille du départ, Fersen avait surveillé lui même le chargement compliqué de la berline, ne négligeant aucun détail, s'occupant des bagages, des malles, des sacs, installant précieusement le linge de corps et les hardes de la Reine qu'il avait eu tant de peines à sortir chaque soir, pièce par pièce du palais des Tuileries, surveillé comme une geôle, contrôlant les passeports, s'assurant si les fugitifs, bien munis d'argent, avaient encore sous la main la monnaie nécessaire aux payements des relayages. Ce complice prévoyant avait poussé la précaution jusqu'à réunir les provisions de bouche : « cinq bouteilles d'eau, une bouteille de champagne non mousseux, un morceau de bœuf à la mode, et une pièce de veau froid », permettront d'éviter tout dangereux arrêt aux auberges : on mangera « sur le pain », dans la voiture, pendant que les chevaux galoperont.

Le contrôle des performances du véhicule :

« La berline livrée dès les premiers jours de juin fut conduite de la rue du Bac au domicile particulier de Fersen,
(17, avenue Matignon).."



Fersen-jugea prudent de s'assurer par lui même de la solidité de cette lourde machine ...
Il y attela six forts chevaux et la lança sur la route de Vincennes à toute vitesse. Le hasard voulut qu'il fût rencontré par le Duc d'Orléans qui se promenait là avec Madame de Buffon. Le Duc reconnut Fersen : Êtes vous fou, mon cher comte lui cria t il ? Vous jouez là un jeu à vous rompre le cou. C'est que je ne veux pas que ma voiture rompe en route, répondit Fersen en s'arrêtant. Pourquoi donc est-elle si grande ? Nous enlèverait-elle tout un chœur d'Opéra ? Non, Monseigneur, je vous le laisse. Adieu, bon voyage ».

Ce récit à condition d'admettre son authenticité absolue nous semble très inquiétant car c'est bien la pire rencontre que pouvait faire M de Fersen. Sachant les liens douteux et ambigus qu'entretenait le duc d'Orléans avec les tenants de la révolution qui finiront, du reste
, sans ambiguïté, par lui couper le cou, sachant aussi qu'il était loin d'être un naïf, il n'est pas du tout impossible qu'il ait éprouvé quelques doutes quant à la future utilisation de la berline, d'autant que la crainte d'une évasion du Roi était répandue à l'époque. Dans cette perspective, il aurait fort bien pu faire part de sa découverte impromptue à ses relations vénales ou autres qui en auraient fait
bon usage. En tout état de cause, on ne peut qu'admirer les minutieuses précautions de M de Fersen pour le confort de la voiture et
son courage allant jusqu'à payer de sa personne pour l'essayer lui-même dans les conditions les plus périlleuses.




D'après Georges Cain, historien et conservateur du Musée Carnavalet .

.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45764
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Invité Mer 26 Nov 2014, 17:10

Mme de Sabran a écrit:
"Avec des si, on mettrait Paris dans une bouteille, "

Tout est résumé, malheureusement, par ces quelques mots...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Mme de Sabran Mer 26 Nov 2014, 17:29

Il faut remarquer que Madame de Tourzel ne semble pas convenir du caractère extraordinaire de la berline :
Nous voyagions dans une grande berline bien commode mais qui n'avait rien d'extraordinaire, comme on s'est plu à le répéter depuis la triste issue de ce malheureux voyage .

Mémoires. Collection : le Temps retrouvé
Mercure de France 1986 Page 194


De toutes façons, extraordinaire ou pas cette berline ne survécut pas longtemps à ses augustes passagers. En effet: après la tragédie de Varennes, on en fit une diligence qui brûla dans la nuit du 5 au 6 janvier 1795.


( note de M Carlos d'Aguila. )

.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45764
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Invité Mer 26 Nov 2014, 17:34

Mme de Sabran a écrit: De toutes façons, extraordinaire ou pas cette berline ne survécut pas longtemps à ses augustes passagers. En effet: après la tragédie de Varennes, on en fit une diligence qui brûla dans la nuit du 5 au 6 janvier 1795.

( note de M Carlos d'Aguila. ).

Trop de malheur dans cette berline, elle ne pouvait que finir comme ça !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par La nuit, la neige Mer 26 Nov 2014, 22:46

Mme de Sabran a écrit:
Le contrôle des performances du véhicule :

« La berline livrée dès les premiers jours de juin fut conduite de la rue du Bac au domicile particulier de Fersen,
(17, avenue Matignon).."



Fersen-jugea prudent de s'assurer par lui même de la solidité de cette lourde machine ...
Il y attela six forts chevaux et la lança sur la route de Vincennes à toute vitesse. Le hasard voulut qu'il fût rencontré par le Duc d'Orléans qui se promenait là avec Madame de Buffon. Le Duc reconnut Fersen : Êtes vous fou, mon cher comte lui cria t il ? Vous jouez là un jeu à vous rompre le cou. C'est que je ne veux pas que ma voiture rompe en route, répondit Fersen en s'arrêtant. Pourquoi donc est-elle si grande ? Nous enlèverait-elle tout un chœur d'Opéra ? Non, Monseigneur, je vous le laisse. Adieu, bon voyage ».

Ce récit à condition d'admettre son authenticité absolue nous semble très inquiétant car c'est bien la pire rencontre que pouvait faire M de Fersen. Sachant les liens douteux et ambigus qu'entretenait le duc d'Orléans avec les tenants de la révolution qui finiront, du reste, sans ambiguïté, par lui couper le cou, sachant aussi qu'il était loin d'être un naïf, il n'est pas du tout impossible qu'il ait éprouvé quelques doutes quant à la future utilisation de la berline, d'autant que la crainte d'une évasion du Roi était répandue à l'époque. Dans cette perspective, il aurait fort bien pu faire part de sa découverte impromptue à ses relations vénales ou autres qui en auraient fait bon usage.


D'après Georges Cain, historien et conservateur du Musée Carnavalet .

Hum...
Quelle histoire ! :La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 2028181902
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 14752
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Mme de Sabran Mer 26 Nov 2014, 22:50

La nuit, la neige a écrit:

Hum...
Quelle histoire ! :La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 2028181902

... trop rocambolesque pour être vraie, c'est aussi mon avis ! :La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 2028181902
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45764
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par MARIE ANTOINETTE Jeu 27 Nov 2014, 17:35

La voiture a certainement été essayée par le fournisseur, mais je ne pense que FERSEN a pris personnellement les rênes pour faire cet essai !! par discrétion, mais il pouvait  avoir demandé à son cocher personnel d'accompagner l'essayeur et rendre compte.
Cela confirmerait qu'il entendait conduire la berline jusqu'au bout du voyage et ne s 'attendait point à être éconduit par le Roi au premier relais, c'est à dire BONDY.

MARIE ANTOINETTE La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 2523452716
MARIE ANTOINETTE
MARIE ANTOINETTE

Messages : 3646
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 75
Localisation : P A R I S

Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Invité Jeu 27 Nov 2014, 20:04

La nuit, la neige a écrit:
Mme de Sabran a écrit:
Le contrôle des performances du véhicule :

« La berline livrée dès les premiers jours de juin fut conduite de la rue du Bac au domicile particulier de Fersen,
(17, avenue Matignon).."



Fersen-jugea prudent de s'assurer par lui même de la solidité de cette lourde machine ...
Il y attela six forts chevaux et la lança sur la route de Vincennes à toute vitesse. Le hasard voulut qu'il fût rencontré par le Duc d'Orléans qui se promenait là avec Madame de Buffon. Le Duc reconnut Fersen : Êtes vous fou, mon cher comte lui cria t il ? Vous jouez là un jeu à vous rompre le cou. C'est que je ne veux pas que ma voiture rompe en route, répondit Fersen en s'arrêtant. Pourquoi donc est-elle si grande ? Nous enlèverait-elle tout un chœur d'Opéra ? Non, Monseigneur, je vous le laisse. Adieu, bon voyage ».

Ce récit à condition d'admettre son authenticité absolue nous semble très inquiétant car c'est bien la pire rencontre que pouvait faire M de Fersen. Sachant les liens douteux et ambigus qu'entretenait le duc d'Orléans avec les tenants de la révolution qui finiront, du reste, sans ambiguïté, par lui couper le cou, sachant aussi qu'il était loin d'être un naïf, il n'est pas du tout impossible qu'il ait éprouvé quelques doutes quant à la future utilisation de la berline, d'autant que la crainte d'une évasion du Roi était répandue à l'époque. Dans cette perspective, il aurait fort bien pu faire part de sa découverte impromptue à ses relations vénales ou autres qui en auraient fait bon usage.


D'après Georges Cain, historien et conservateur du Musée Carnavalet .

Hum...
Quelle histoire ! :La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 2028181902

Tant qu'à faire il aurait pu croiser La Fayette ou Robespierre. La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 3826491292

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Mme de Sabran Mar 09 Déc 2014, 20:23



La berline royale a parfois été décrite comme un château sur roues, d'un luxe tapageur, et donc trop voyante et facile à remarquer. C'est inexact . Des historiens comme Alma Söderhjelm ont montré que cette voiture était à peine plus belle que toutes celles qui roulaient sur les routes françaises à cette époque. L'ami de Fersen, le baron Evert Taube, s'était fait faire à peu près la même, cette année-là, à Paris. C'est d'ailleurs la facture de Taube que trouva le comité révolutionnaire dans la maison de Fersen à Paris et qui servit de "preuve".
Quant à la vraie facture, elle fut trouvée par Alma Söderhjelm, dans un château de l'ancienne Poméranie suédoise appartenant à la famille von Essen. Elle est adressée à Madame la baronne de Golf. Le carrossier Louis était un habile artisan, mais ce n'était pas un homme de plume et le nom de von Korff était devenu de Golf. Les éléments de la facture donnent un aperçu très détaillé de l'aménagement de la voiture, le prix total se montant à 5994 livres, payées par la baronne von Korff et représentant un tiers du salaire annuel d'un colonel français de l'époque. Le véhicule du baron de Taube avait coûté 4370 livres, soit une somme comparable .


( Herman Lindqvist )

.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45764
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Invité Mar 09 Déc 2014, 21:19



Merci pour ces infos très intéressantes ! Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par MARIE ANTOINETTE Mer 10 Déc 2014, 16:23

Il ne faut pas oublier que cette voiture devait se rendre jusqu'en Russie avec ses propriétaires, la domesticité et "armes et bagages" surtout pour une dame repartant pour son pays , elle devait avoir fait le plein de souvenirs de PARIS pour paraître très élégante à la Cour de Russie.

La berline a été construite avec un train qui avait été commandé , non payé et donc resté en instance chez son créateur  - il a suffit de commander sur mesure une caisse avec aménagements confortables pour un long voyage.

MARIE ANTOINETTE Smileàè-è\':
MARIE ANTOINETTE
MARIE ANTOINETTE

Messages : 3646
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 75
Localisation : P A R I S

Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Mme de Sabran Jeu 11 Déc 2014, 10:58



Le carrossier s'était surpassé. Tout était prévu pour le confort des voyageurs, filets à provisions en tresses de soie, petite cuisinière portative, cantine de cuir pour huit bouteilles, lanternes intérieures, il y avait même, sous le siège du postillon, une collection numérotée de pièces de rechange en cas d'avarie . La voiture coûtait cher, plus de cinq mille livres, cependant, bien que très cossue, elle n'avait sans doute pas l'aspect exceptionnel qu'on a dit. Un témoin l'a trouvée " fort ordinaire dans sa forme, fort simple extérieurement ".
Elle était conçue, on s'en souvient, pour une longue expédition, en plein hiver, à travers la Russie, et devait être à peu près conforme aux modèles utilisés par les riches étrangers . Malgré tout elle fut remarquée dès sa première sortie, et l'erreur de Fersen et de la reine fut de ne pas suivre les conseils de Bouillé qui avait préconisé deux véhicules séparés .


( Françoise Kermina )

.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 45764
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par fleurdelys Dim 15 Fév 2015, 16:15

J'ai trouvé cette image à Delcampe je ne sais où la mettre je pense que c'est l'arrestation de Varennes si je me fie à l'arrière plan.
La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 730_001
fleurdelys
fleurdelys

Messages : 686
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 50
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Invité Dim 15 Fév 2015, 16:54

C'est en effet plus l'arrière-plan et la berline qui peuvent nous renseigner que la tenue des souverains ...

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791 - Page 5 Empty Re: La fuite vers Montmédy et l'arrestation à Varennes, les 20 et 21 juin 1791

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 16 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 16  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum