Le Deal du moment : -29%
PC portable – MEDION 15,6″ FHD Intel i7 ...
Voir le deal
499.99 €

Jane Digby, une femme libre

2 participants

Aller en bas

Jane Digby, une femme libre Empty Jane Digby, une femme libre

Message par Calonne Sam 16 Mar - 20:26

Jane Digby, une femme libre Jane_d10

Un parfum de scandale entoura à l'époque la vie romanesque, aventureuse et amoureuse de Jane Digby.

Née en Angleterre en 1807, la belle a de qui tenir : parmi ses ancêtres, rien de moins qu'Aliénor d'Aquitaine, Jean d'Angleterre, Henri Plantagenêt... Son amiral de père a participé à la bataille de Trafalgar sous les ordres de Nelson et a eu la bonne idée, en 1799, de capturer un galion espagnol rempli d'or, ce qui lui permît de mettre sa famille à l'abri des angoisses de fin de mois. Au passage, il a épousé Lady Jane Elizabeth Coke, qui lui donne donc une fille, Jane.

Très vite, Jane s'intéresse de très près aux messieurs. Convenances obligent, elle épouse en 1824 un beau parti, Edward Law, futur Gouverneur Général des Indes et lui donne un fils qui meurt à deux ans, décès qui marque profondément Jane. Une liaison avec son cousin, avec un homme politique autrichien de premier plan, un bibliothécaire cultivé et quelques autres pousse son mari à demander le divorce. Devant le scandale, Jane s'installe en France, à Paris, avec son amant autrichien, lui donne un fils (qui meurt très vite) et une fille. Le dignitaire autrichien s'enfuit en Autriche avec leur fille, que Jane ne reverra plus jamais.
La belle s'installe alors à Munich et devient la maîtresse de Louis Ier de Bavière. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir un enfant avec son amant, un baron bavarois qu'elle épouse par convenance pour étouffer le scandale. Mais l'insatiable Jane prend un autre amant, un comte grec que son mari provoque et blesse en duel. Mais le baron sait qu'on ne retient pas une femme comme Jane et la laisse partir avec son grec. On sait par les lettres échangées que le baron et Jane resteront néanmoins amis.
Jane épouse donc son amant grec, remis de ses blessures, et s'installe avec lui en Grèce. Où elle devient la maîtresse du roi Othon Ier de Grèce... Elle divorce de son comte grec (vous suivez ?) à la mort de leur fils, à l'âge de six ans, suite à une chute mortelle d'un balcon.
Très marquée par la mort du petit, Jane voyage et ne tarde pas à prendre un nouvel amant, un général albanais reconverti dans le brigandage. Elle devient "la reine des brigands", adulée de ses hommes, chevauchant à travers les montagnes et les collines, chassant le loup et l'ours, partageant avec ses compagnons les campements et bivouacs dans les cavernes... Lorsqu'elle découvre que son compagnon la trompe, vexée, elle s'en va.

Jane a 46 ans, le temps passe. Ses errances l'amènent en Syrie où elle tombe amoureuse d'un puissant et séduisant Cheikh. Il a 20 ans de moins qu'elle mais peu importe, elle l'épouse, selon le rite musulman. Ce sera un couple heureux (enfin pourrait-on dire) et qui durera jusqu'à la mort de Jane. Cette dernière apprend l'arabe, adopte la mode orientale et vit sous la tente dans le désert une partie de l'année. L'autre partie, elle s'installe à Damas, dans une superbe villa qu'elle s'est fait construire. Elle y reçoit le célèbre et sulfureux explorateur Sir Richard Burton et sa femme, se liant d'amitié avec le couple, le chef de la révolution algérienne en exil, de nombreux dignitaires, des étrangers de passage, des peintres orientalistes...

Jane meurt de dysenterie selon certains, d'une crise cardiaque selon d'autres, en 1881.
Elle est enterrée à Damas, au cimetière protestant, ce qui prouve qu'elle avait conservé sa foi d'origine. Son cheval favori est enterré avec elle, sous une pierre tombale en marbre rose de Palmyre, gravée de son nom en arabe.
Sur sa bible personnelle, elle avait fait écrire : " Ne jugez pas et vous ne serez pas jugé "

_________________
J'ai oublié hier, je ne sais pas ce que sera demain, mais aujourd'hui je t'aime
Calonne
Calonne

Messages : 1030
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 51
Localisation : Un manoir à la campagne

Revenir en haut Aller en bas

Jane Digby, une femme libre Empty Re: Jane Digby, une femme libre

Message par Mme de Sabran Sam 16 Mar - 22:56

Jane Digby était une amoureuse compulsive, à n'en pas douter . Quel tempérament ! Eventaille
Merci, cher Calonne, pour cette présentation. Very Happy

" . . . Elle était grande et majestueuse, avec des seins fermes et de longues jambes fines. Ses cheveux étaient d'un blond doux et doré, ses yeux grands et bleus, son teint crémeux et impeccable. " L'une des plus belles femmes que j'ai jamais vues. ", a rapporté le comte Apponyi après l'avoir rencontrée pour la première fois. Le comte Alexandre Walewska était d'accord. Elle était la femme la plus " divinement belle ", a-t-il dit, sur laquelle il ait jamais posé les yeux. "

( La Nympho et autres maniaques )
https://royalfavourites.blogspot.com/2019/05/the-love-life-of-british-adventuress.html

Voici un autre bien séduisant portrait :

Jane Digby, une femme libre _232

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54599
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum