Le Deal du moment : -29%
Jeu d’ambiance Dobble
Voir le deal
7.12 €

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Empty Re: Le 10 août 1792, la prise des Tuileries

Message par Mme de Sabran le Jeu 06 Déc 2018, 13:42

Toujours Mallet du Pan, et toujours à Mounier  Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 724
Cette lettre porte pour adresse « A Monsieur Mounier, chez Madame la comtesse de Tessé à Morat. »
Notez l'orthographe de Danton ...   Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 1123740815


Genève, le 18 août

J'ai reçu hier plusieurs lettres, entre autres un billet de Malouet. Il me charge de vous informer qu'il a quitté sa maison, qu'il s'est mis en sûreté, qu'il passera en Normandie aussitôt Paris ouvert.  Je n'ai pas besoin de vous rendre la douleur où il est plongé.  Clermont-Tonnerre a été massacré en sortant de sa Section, où probablement on l'avait traîné sous la sauvegarde de la loi. Son ouvrage, dont je vous avais parlé, devait paraître le lendemain.  On a imprimé et affiché une liste de proscription; on l'exécute. Nombre de bourgeois, d'officiers de la Garde nationale et d'autres personnes ont été égorgés chez eux, dans les rues, dans les places. Tous les Suisses du Château massacrés, jetés par les fenêtres, dans le Jeu, blessés encore vivants, éventrés par des femmes et leurs entrailles promenées en triomphe. Le carnage s'est étendu sur toutes les personnes de la maison du Roi, sur ses serviteurs des deux sexes. Les enfants mêmes n'ont pas été épargnés. Le palais incendié, les meubles, habits, tables, lits des appartements portés sur la place et brûlés, ainsi que les cadavres des victimes.
80 Suisses, traînés à l'Hôtel de Ville, ont été égorgés à leur arrivée sur la Grève, un à un et après avoir défendu leur vie à coups de poing. Sept Genevois ont péri; parmi les officiers suisses MM. de Bachman, Charles d'Affry, Pfiffer et Deluze. M. de Reding a un bras cassé. On ne sait ce qu'est devenu le chevalier d'Erlach. Quelques lettres me le disaient tué, d'autres à l'Abbaye cela revient au même. Les bourreaux, qu'ils ont institués sous le nom de cour martiale, se chargeront des prisonniers. MM. de Fleurieu, de Clermont-d'Amboise, d'Alon ville, baron de Menou, Mandat, Piron, Caries, commandant la gendarmerie à pied, massacrés. On parle aussi d'un Évêque et de plusieurs prêtres. Cependant on me mande, seulement de chez le Cardinal de la Rochefoucauld, que les Archevêques d'Aix, d'Arles, et l'Évêque de Senlis, sont enfermés aux Carmes avec cent autres ecclésiastiques.
Le Roi a couché le 12 à la Chancellerie à côte de d'Anton, ministre de la justice. On lui prépare le Temple. Rouen vient de prendre un arrêté nerveux et proteste contre l'Assemblée. Le Département fait rassembler les milices. Ceux de la Picardie, travaillés par Alexandre Lameth, se joindront à lui très vraisemblablement. Les royalistes et les constitutionnels vont se jeter en Normandie. On dit l'armée du Nord en pleine révolte. ( ... )
Le bailli de Lausanne vient d'ordonner, pour demain, une publication dans toutes les chaires pour instruire le peuple du massacre de leurs frères, et les inviter à suspendre tout divertissements danses, bals, fêtes, etc, Cet homme a un grand caractère. Il perd le chevalier d'Edach, son héritier, son fils adoptif. Il m'écrit à ce sujet "  J'espère qu'il sera accouru au Château, et mort en faisant son devoir. "

Adieu.

Mallet du Pan.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 43521
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Empty Re: Le 10 août 1792, la prise des Tuileries

Message par Mme de Sabran le Ven 07 Déc 2018, 09:19

Tiens donc ! Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 1123740815
C’est sous la plume de ce même Mallet du Pan, royaliste convaincu ennemi de tous les extrêmes, que l’expression de « suffrage universel » fit son apparition, nous dit WIKI. Je l'ignorais .

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 43521
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Empty Re: Le 10 août 1792, la prise des Tuileries

Message par Vicq d Azir le Ven 07 Déc 2018, 09:49

« Le Roi a couché le 12 à la Chancellerie à côté de Danton »...
Il faut entendre, sinon c’est incompréhensible : le Roi et sa famille ont couché dans le couvent des Feuillants, tout proche de la Place Vendôme, où se situait la Chancellerie (tout comme aujourd’hui), Danton étant ministre de la Justice...
Mais vous aurez sans doute déjà rectifié...
Vicq d Azir
Vicq d Azir

Messages : 3192
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 72
Localisation : Paris x

Revenir en haut Aller en bas

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Empty Re: Le 10 août 1792, la prise des Tuileries

Message par Gouverneur Morris le Ven 03 Mai 2019, 08:11

Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 6974
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Empty Re: Le 10 août 1792, la prise des Tuileries

Message par Marie-Jeanne le Ven 03 Mai 2019, 10:18

Formidable ce lien, merci !

_________________
« La mode est à la France ce que les mines du Pérou sont à l'Espagne » Colbert.
Marie-Jeanne
Marie-Jeanne

Messages : 988
Date d'inscription : 16/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Empty Re: Le 10 août 1792, la prise des Tuileries

Message par Gouverneur Morris le Dim 22 Sep 2019, 00:48

Vu au palais Bourbon aujourd’hui. Rétrospectivement, tout ceci paraît incroyable :

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 1932ba10

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Ea7f3c10

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 9adbb910

Clichés personnels

Et on exigeait le manifeste dans le même temps !

Deux mois plus tard, ces lys et ces blasons seront voués aux gémonies. C’est extraordinaire.
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 6974
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Empty Re: Le 10 août 1792, la prise des Tuileries

Message par Gouverneur Morris le Sam 19 Oct 2019, 23:55

Vu à la même occasion, l’acte laconique et tragique qui mit fin à 1400 ans de monarchie en France :

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Ff0fb110

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 5853e310

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Ea89c110

Clichés personnels


Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 6974
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Empty Re: Le 10 août 1792, la prise des Tuileries

Message par Mme de Sabran le Ven 03 Jan 2020, 22:59

Dans ses Mémoires, le marseillais Barbaroux raconte que ...

le roi avait passé en revue les Suisses et les chevaliers déguisés sous leurs uniformes ( Suspect  ) . S'il se fût montré, s'il fût monté à cheval, la très grande majorité des bataillons de Paris se fût déclarée pour lui .  Mais il aima mieux se rendre à l'Assemblée nationale. On dit que ce conseil lui fut donné par Roederer, et peut-être est-ce un coup de politique dont cet excellent administrateur peut s'honorer.  La reine n'était pas de cet avis . On assure, qu'arrachant un pistolet de la ceinture de M. d'Affry, et le présentant au roi, elle lui dit de faire son devoir .

C'est la première fois que je lis cette anecdote concernant Marie-Antoinette.  La connaissiez-vous, les amis ?
Vraie ou fausse, elle témoigne que la résistance et le courage de la reine   impressionnèrent vivement les témoins de la scène .

 Mais Marie-Antoinette ne put rien contre l'apathie et la résignation de Louis XVI.
Combien de fois, mais combien de fois !!! manqua-t-il l'occasion de se comporter en roi ?!! ... ou même seulement en homme ...   Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 826566454
Malheureuse Marie-Antoinette, affublée d'un tel époux,  que n'a-t-elle pas dû endurer !

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 43521
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Empty Re: Le 10 août 1792, la prise des Tuileries

Message par La nuit, la neige le Sam 04 Jan 2020, 09:38

Je ne crois pas avoir jamais lu qu'elle ait présenté un pistolet au roi. C'est bien excessif, me semble-t-il ! Eventaille

En revanche, dans un premier mouvement, elle s'est opposée au conseil de Roederer et aurait déclaré  : " Il y a ici des forces, il est temps de savoir qui l'emportera du roi et de la Constitution ou de la faction ".

Selon les sources, elle aurait également ajouté : " Clouez-moi à ces murailles avant que je consente à les quitter ".
Toujours bien excessif... Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 2145836206  Eventaille


Idea Bref, dans ses Mémoires, Roederer décrit la scène bien plus sobrement :

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Meamoi10

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Meamoi11


Idea Madame de Tourzel donne une version moins... " martiale ". Wink

L'incertitude du parti à prendre dans un danger aussi imminent parut favorable à Roederer pour engager le Roi à se rendre à l'Assemblée nationale...
(...)
La Reine, qui était à côté du Roi avec ses enfants, représenta qu'on ne pouvait abandonner tant de braves gens qui n'étaient venus au château que pour la défense du Roi.
" Si vous vous vous opposez à cette mesure, lui dit Roederer d'un ton sévère, vous répondrez, Madame, de la vie du Roi et de celle de vos enfants."
Cette pauvre malheureuse princesse se tut, et éprouva une telle révolution que sa poitrine et son visage devinrent, en un instant, tout vergetés.
Elle était désolée de voir le Roi suivre les conseils d'un homme si justement suspect, et semblait prévoir d'avance tous les malheurs qui l'attendaient.

Roederer flatta la famille du succès de cette démarche et de son prompt retour au château. La Reine, quoique loin d'y croire, répéta ces paroles à ceux qu'elle était si si affligée d'abandonner ; et le Roi, profondément affecté, se tournant vers cette troupe fidèle, ne put que leur adresser ces paroles : " Messieurs, je vous prie de vous retirer de cesser une défense inutile ; il n'y a plus rien à faire ici, ni pour vous, ni pour moi."
La consternation fut générale lorsqu'on vit partir le Roi pour aller à l'Assemblée ; la reine le suivait, tenant ses deux enfants par la main.  

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Capt1814
La famille royale se réfugiant à l'Assemblée le 10 août 1792.
Gravure anonyme, 18e siècle
Image : Musée Carnavalet, Histoire de Paris
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 14350
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Empty Re: Le 10 août 1792, la prise des Tuileries

Message par Mme de Sabran le Dim 05 Jan 2020, 11:02

La nuit, la neige a écrit:Je ne crois pas avoir jamais lu qu'elle ait présenté un pistolet au roi. C'est bien excessif, me semble-t-il ! Eventaille

En revanche, dans un premier mouvement, elle s'est opposée au conseil de Roederer et aurait déclaré  : " Il y a ici des forces, il est temps de savoir qui l'emportera du roi et de la Constitution ou de la faction ".

Selon les sources, elle aurait également ajouté : " Clouez-moi à ces murailles avant que je consente à les quitter ".
Toujours bien excessif... Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 2145836206  Eventaille

Oui, voilà où j'en été restée moi aussi Very Happy , et je trouve comme toi que cette citation pourrait bien être apocryphe ( trop belle pour être vraie ). Mais enfin, comme l'histoire du pistolet, elle illustre le courage combatif de Marie-Antoinette qui force l'admiration même de ses ennemis .

Petit flash-back en amont du 10 août .
Je suis toujours dans les mémoires de Barbaroux.   Very Happy
Il nous explique comment les Marseillais sont arrivés à Paris.

Après le 20 juin, rien ne va plus ( ça n'allait déjà pas fort avant ...  Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 1123740815  ) Il était alors beaucoup question, à Paris, de la déchéance du roi .  Cette mesure, en donnant le trône au prince royal, eût porté Philippe d'Orléans à la régence aussi son parti le réclamait-il avec emportement.  La Cour organisait sa résistance. Outre les Suisses, dont le nombre était considérable, elle avait rappelé la garde constitutionnelle du roi récemment cassée par le corps législatif .  Elle avait encore réuni autour d'elle des chevaliers dont le nombre croissait chaque jour.  Enfin de toutes parts arrivaient des émigrés, des aristocrates qui logeaient chez des prostituées et même dans le Louvre, n'attendant qu'un signal pour frapper .

Il n'est aucun de ceux qui ont vu ces malheureux temps, qui ne convienne, s'il est de bonne foi, que la Cour marchait hardiment à la contre-révolution .  Ce fait bien constaté justifie l'insurrection du 10 août.


 Roland dit à Barbaroux que la liberté était perdue si l'on ne déjouait sans retard les complots de la Cour. La Fayette, au nord, paraissait méditer des trahisons; l'armée du centre complètement désorganisée manquait de munitions : enfin tout était organisé pour que les Autrichiens fussent à Paris dans six semaines .  Il fut résolu d'exécuter le décret sur le camp de Paris, malgré le veto du roi et l'opposition de Robespierre.

Barbaroux promit de demander un bataillon à Marseille et deux pièces de canon.
Sitôt dit, sitôt fait !

Nous ne perdîmes pas un instant : nous écrivîmes à Marseille d'envoyer à Paris six cents hommes qui sussent mourir, et Marseille les envoya.


Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Captu567
Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Captu566

Il est vrai que la France n'a point échappé au malheur de l'anarchie; mais faut-il donc s'en prendre aux hommes qui travaillèrent sincèrement à fonder la république ? Si la foudre renverse un édifice, est-ce la faute de l'architecte ?

On convint que les faubourgs marcheraient en armes au-devant des Marseillais . Santerre l'avait promis.  Quarante mille hommes .  Cette marche ne devait rien avoir d'insurrectionnel  mais au contraire tout d'une fête fraternelle .  ( ... armés jusqu'aux dents, scandant " qu'un sang impur abreuve nos sillons " :  drôle de fête fraternelle !  Suspect  )

En ce moment, à Paris, à l'exposition Marie-Antoinette, les métamorphoses d'une image est exposée la maquette de Bernard Bécan pour l'affiche du film de Jean Renoir  " La Marseillaise ", 1938.

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Imgp1843
Aquarelle, mine de graphite.
Collection, la Cinémathèque française .


On eût jeté mille hommes pour encercler l'Hôtel de Ville. On devait occuper aussi les postes de l'Arsenal, la Halle au bled, les Invalides, les hôtels des ministres et tous les ponts sur la Seine . Shocked
L'armée se fût portée aux Tuileries, en trois colonnes : on eût barricadé les avenues du Carrousel, du Pont tournant et des quais . La troupe pénétrant dans les jardins des Tuileries y eût campé dans le calme .  On n'eût pas pénétré dans les appartements du château mais on les eût bloqués.  On eût déclaré que le peuple de Paris, campé  dans les Tuileries, ne déposerait les armes que lorsque la liberté serait assurée par de grandes mesures et que les départements les auraient approuvées ...

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Captu568

Santerre ne tint pas parole.  Deux cents hommes, pour la plupart des fédérés des départements, et peut-être deux douzaines de Parisiens tout au plus, armés de piques, se présentèrent pour recevoir les Marseillais !  C'est tout.  Les Marseillais se rendirent  ( un peu piteux )  à la mairie.  Ils furent invités à un repas fraternel aux Champs Elysées, acceptèrent, déposèrent leurs armes ...  et nous connaissons la suite . Il y avait là aussi une nouba des grenadiers  monarchistes constitutionnels  des Filles Saint-Thomas.  Ils prennent les Marseillais à partie.  

Là,  Barbaroux se laisse égarer par son imagination :

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Captu569

Comme si la Cour avait intérêt à envenimer la situation !  Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 3236493444
Il y a de la paranoïa et du complotisme dans l'air.

...   à suivre ! Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 1123740815

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 43521
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Empty Re: Le 10 août 1792, la prise des Tuileries

Message par Mme de Sabran le Dim 05 Jan 2020, 20:59

Cependant, poursuit Barbaroux,  les machinations et les mouvements se multipliaient au château .  Que faire des Marseillais?  On résolut de les corrompre.  On devait choisir pour agent Barbaroux  et lui offrir un million ( selon l'abbé d'Espagnac qui le tenait d'un Coigny ) . Mais sa conduite n'annonçait pas un homme qu'on pût gagner.  De l'autre bord, celui de la Révolution, Marat voulait égorger dans un jour deux cent soixante mille hommes .
Sans doute il avait de la prédilection pour ce nombre,  car depuis il a toujours exactement  demandé deux cent soixante mille têtes, rarement il allait jusqu'à trois cent mille .
Robespierre, de son côté, manoeuvrait dans l'ombre, cherchait à usurper le pouvoir et à s'assurer le soutien de Barbaroux ( qu'il n'obtint pas ), tout cela sans être inquiété par la Convention à laquelle il avait pourtant été dénoncé.

Curieusement, me voici déjà arrivée au 9 août sans avoir lu un mot de Barbaroux sur le manifeste de Brunswick !  Shocked
La ville de Paris en avait pourtant pris connaissance le Ier août et il avait suscité un émoi général demeuré historique.

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Captu570

Voilà bien encore un scoop pour moi :  la Cour aurait voulu garder Pétion en otage ?!!   Suspect
Parfois je me demande si Barbaroux n'en rajoute pas .  Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 1123740815
Qui diable aurait voulu retenir Pétion au château ? ( à part bien-sûr Mme Elisabeth   Eventaille  )    Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 3318396864  

Comme prévu, à minuit sonne le tocsin, la générale bat, l'air répète au loin ses lugubres sons .  
Selon Barbaroux, le commandant général Mandat, chargé de la défense des Tuileries, est massacré par les émeutiers parce qu'il a signé un ordre de tirer sur les bataillons du faubourg Saint-Antoine lorsqu'ils déboucheraient par l'arcade Saint-Jean .
Selon Peltier, c'était pour se saisir sur lui de l'ordre de repousser la force par la force que Pétion aurait signé sous la contrainte dans le château.
Selon WIKI, Danton aurait convoqué Mandat à l'Hôtel de Ville afin que les défenseurs des Tuileries fussent laissés sans commandement .

Toutes ces fautes, la marche lente du faubourg, les mauvaises dispositions de l'attaque, la terreur des uns, l'insouciance des autres, les forces du château : tout assurait la victoire à la Cour si le roi n'eût pas quitté son poste . Il paraît qu'il avait eu d'abord l'intention de se battre puisqu'il avait passé en revue les Suisses et les chevaliers déguisés sous leurs uniformes  .

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 2265

S'il se fût montré, s'il fût monté à cheval, la très grande majorité des bataillons de Paris se fût déclarée pour lui .  Mais il aima mieux se rendre à l'Assemblée nationale.

Après le vain essai de résistance de Marie-Antoinette et le départ de la famille royale du château, c'est le face à face entre les Suisses et les Marseillais.  Barbaroux croit encore au désir réciproque de fraternité ( alors que la tête de Mandat se promène au bout d'une pique   pale  ).

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Captu571

Au mouvement des armes qui précède le feu, les Marseillais,  par une impulsion naturelle, reculent de quelques pas et couchent en joue les Suisses .
Et c'est le carnage.

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Captu572

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 43521
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Empty Re: Le 10 août 1792, la prise des Tuileries

Message par Mme de Sabran le Lun 06 Jan 2020, 12:01


Barbaroux salue le courage cheers des Marseillais qui, au milieu de cette boucherie, et au péril de la leur, ne craignent pas de sauver des vies humaines .

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Captu573Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Captu574

ou son cher Gensonné  ...

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Captu575

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 43521
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le 10 août 1792, la prise des Tuileries - Page 3 Empty Re: Le 10 août 1792, la prise des Tuileries

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum