Le Deal du moment :
Cartes Pokémon 151 : où trouver le ...
Voir le deal

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc.

+8
Gouverneur Morris
Marie-Jeanne
Mr de Talaru
Lucius
Comtesse Diane
CLIOXVIII
La nuit, la neige
Mme de Sabran
12 participants

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Empty Re: Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc.

Message par La nuit, la neige Sam 28 Mai - 17:34

Je déborde un peu vers le début du 19e siècle, mais ce serait dommage de passer à côté de cette charmante illustration.
Et gageons que les voitures de l'époque n'évoluaient pas aussi que celles des 20e et 21e siècles...

Voiture de gala du duc d'Orléans
Eugène Lami (1800-1890)

Aquarelle et plume, signées et datées en bas à gauche «Eugène 1820».
39 x 59,5 cm

Provenance : Comte de Rohan-Chabot ; Collection du marquis de Lasteyrie ; Vente Couturier-Nicolay, Hôtel George V, le 12 mars 1974, n°2 sous le titre Carrosse du duc d'Orléans pour le baptême du duc de Bordeaux, reproduit, vendu 28000 Fr ; Ancienne collection Schneider
Bibliographie : Paul-André Lemoisne, Eugène Lami, Paris, Manzi, 1912, reproduit en tête du chapitre I, Eugène Lami, La jeunesse - Les débuts, et décrit page 12.
- Paul-André Lemoisne, Collection de la Société de l'Histoire de l'Art français, L'œuvre d'Eugène Lami (1800-1890), essai d'un catalogue raisonné, Paris, H. Champion, 1914, p. 231, n°1012.

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Tealea65
Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Tealea27

Note au catalogue / Paul-André Lemoisne :

« Cette aquarelle fut offerte au marquis de Lasteyrie par le général comte de Rohan-Chabot lequel fut premier écuyer de Louis-Philippe. Elle représente le carrosse de ce dernier, alors duc d'Orléans, sortant, en tournant, des écuries de Neuilly, pour le baptême du duc de Bordeaux ; il est attelé de six chevaux blancs, aux crinières tressées de rubans rouges, tenus en main par un piqueur en livrée rouge ; le coloris en est agréable avec les jolis rouges pour lesquels Lami a toujours une préférence ».

Nous remercions Madame Caroline Imbert de nous avoir aimablement confirmé l'authenticité de cette aquarelle ainsi que pour son aide à la rédaction de cette notice.

* Source et infos complémentaires : Beaussant Lefèvre & Associés - Vente du 10 juin 2022

________________


Personnellement je compte 8 chevaux à cet attelage, mais bon passons... Suspect


Idea Vous retrouverez là un article intéressant concernant les voitures du roi Louis-Philippe : Attelage-patrimoine - Le destin des voitures de Louis Philippe, dont je cite ce court extrait à suivre.

Nous sommes en août 1830, Charles X et sa famille quittent précipitamment Rambouillet devant l'avancée des émeutiers venus les chasser de France :

Instruit de la situation, le général Pajol, responsable de l’expédition, décida de retourner sur Paris mais la foule hétéroclite, qui s’était étoffée en chemin entrainée par les républicains, envahit Rambouillet. Pour éviter tout désordre, il fut décidé de rapatrier sur Paris les plus turbulents dans les carrosses abandonnés par Charles X.

Cette multitude bruyante et bigarrée, entassée dans des carrosses aux armes royales, menés à huit chevaux  « avec des guides de soie » par les cochers de la cour, fit une entrée triomphale dans la capitale. C’est donc tout le service des écuries de Charles X qui arriva ainsi dans la cour du Palais royal, où se trouvait le duc d’Orléans, en criant sous ses fenêtres :

« Tenez voilà vos voitures »  Eventaille
Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Image637

De fait, quelques mois plus tard, en 1831, lors de la vente du patrimoine de Charles X, ne voulant pas laisser dégrader ou détruire ces rares produits de l’industrie carrossière auxquels se rattachaient des souvenirs historiques, Louis Philippe fit l’acquisition de 12 voitures de cérémonie auxquelles s’ajoutait la calèche de l’Impératrice Marie Louise.

Hormis deux voitures qu’il faisait atteler, bien que très rarement pour des relations diplomatiques, aucune de ces voitures ne fut utilisée pendant son règne. Contrairement à leurs futurs conservateurs, il en prit grand soin faisant, par exemple, 9858 fr de travaux sur la voiture du sacre de Charles X achetée 90000 fr et, surtout, en les conservant dans les meilleures conditions.



Idea C'est ainsi que nous retrouvons quelques-unes des ses voitures sauvées de la destruction à Versailles. Voir notre sujet :

Arrow La galerie des Carrosses à Versailles

Où nous rappelons qu'il ne reste quasiment aucun vestige des voitures de la monarchie d'Ancien Régime.

Le souvenir de l’Ancien Régime est également évoqué par la galerie des carrosses, qui conserve de cette époque des chaises à porteurs, des traîneaux, mais aussi deux voitures ayant appartenu aux fils de Louis XIV et Marie-Antoinette, comme cette charmante calèche dite «du Dauphin», sans doute tirée par des chèvres.
Loin d’être des jouets, ces véhicules miniatures bénéficient de toutes les innovations techniques des modèles pour adultes.

Il s’agit malheureusement des seuls vestiges de la monarchie, les quelque deux mille véhicules présents à Versailles avant la Révolution n’ayant pas survécu.

Les plus prestigieuses caisses royales, personnifiant le souverain comme l’indique leur dénomination de carrosse «du corps», ont naturellement connu le sort le moins enviable. L’attachée de conservation Hélène Delalex précise ainsi que la Convention nationale a ordonné la destruction de celui de Louis XVI en 1794, autorisant le peintre David à rayer ses portes avant son démantèlement. Tout un symbole !
Les carrosses «de suite» restés intacts ont quant à eux été dispersés par les ventes révolutionnaires, dépouillés de leurs armoiries et trouvant une seconde vie en changeant d’attribution, certains allant jusqu’à devenir des ambulances.


Les carrosses d’apparat de l’Empire  les plus représentés datent de Napoléon Ier  et de la Restauration sont donc les seuls à pouvoir évoquer les fastes du pouvoir, liés aux événements politiques ou dynastiques.


* Extrait de Des attelages à haut pouvoir symbolique. Sophie Reyssat (Gazette Drouot)


La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 17768
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Empty Re: Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc.

Message par La nuit, la neige Sam 28 Mai - 22:22

La nuit, la neige a écrit:
Les plus prestigieuses caisses royales, personnifiant le souverain comme l’indique leur dénomination de carrosse «du corps», ont naturellement connu le sort le moins enviable. L’attachée de conservation Hélène Delalex précise ainsi que la Convention nationale a ordonné la destruction de celui de Louis XVI en 1794, autorisant le peintre David à rayer ses portes avant son démantèlement.

Je reviens sur ce commentaire pour signaler qu'un fragment du décor d'une des voitures de Louis XVI semble toutefois avoir échappé à la destruction.  Cool
Je vous recommande la lecture d'un article publié sur le blog déjà cité mon message ci-dessus et dont voici l'introduction en extrait :

Un vestige du carrosse du sacre de Louis XVI identifié par Rudolf H. Wackernagel.

Le 21avril 1794, le député du département du Lot, Monmayau, membre du conseil des cinq cents, déclarait devant la Convention nationale :

« Il est temps de balayer les restes impurs de la tyrannie ; il est temps d’en faire disparaître tous les signes et tous les attributs ; il ne faut pas qu’il en reste le moindre vestige. Vous connaissez, citoyens, les précautions que l’on prend pour arrêter la maladie pestilentielle des chevaux morveux ; on s’empresse de les assommer, de livrer aux flammes leurs harnais et leurs râteliers, et de purifier par le feu les écuries qu’ils ont habitées. Je viens, au nom de votre comité d’aliénation et des domaines, vous proposer de purifier également la maison appelée les Petites Ecuries du ci-devant tyran.

Il existe dans cette maison […] plusieurs voitures provenant de la ci-devant liste civile, entre autres, celle dite du sacre. Cette voiture, monstrueux assemblage de l’or du peuple et de l’excès de la flatterie, est invendable, soit par sa forme colossale, soit par l’énorme réunion de tous les attributs de la féodalité et de la bassesse que des hommes libres doivent se hâter d’anéantir. En l’exposant en vente, la vue de cet indigne monument insulterait à la majesté du peuple en lui rappelant les triomphes impies des oppresseurs que sa justice vengeresse a frappés, et il serait possible que des aristocrates vinssent y mettre un prix excessif dans l’intention perfide de conserver quelques débris de la royauté.

Il existe également, dans cette maison, beaucoup de traîneaux qui servaient aux délassements d’une cour corrompue […]. Ces traîneaux représentent des lions, des tigres, des léopards et des aigles ; en général, ils sont l’effigie du caractère de ceux qui s’en servaient. Il en est un surtout, dont l’aspect fait frémir la nature ; il représente deux nègres attelés à un char comme de vils animaux, et celui-là, peut-être, devrait être brûlé en présence des noirs qui se trouvent à Paris ».

(...)
Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Image638
Voiture du sacre du roi à Reims
Jean-Louis II le Jeune Prieur (graveur) d'après François-Joseph Bellanger (dessinateur)
Eau-forte, 18e siècle
Image : Château de Versailles, Dist. RMN / Christophe Fouin


La suite de cet article intéressant est à lire, ici :

Arrow Un vestige du carrosse du sacre de Louis XVI identifié par Rudolf H. Wackernagel

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Ob_55210
Fragment des peintures allégoriques de Jacques Chevalier pour les panneaux de portières du carrosse du sacre de Louis XVI
Panneau de la portière gauche.

Image : Attelage-patrimoine

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Ob_72f10
Le panneau présenté à son emplacement devant le dessin de Louis Prieur agrandi à la dimension réelle du carrosse dans l’exposition " Roulez carrosses ! " à Arras en 2012
Image : Attelage-patrimoine
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 17768
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Empty Re: Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc.

Message par Mme de Sabran Dim 29 Mai - 23:04

Ce vandalisme révolutionnaire est vraiment effarant et consternant . Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 3236493444 L'anecdote au sujet de David, connaissant le bonhomme, me semble pouvoir être vraie.
Parmi les allégories entourant le couple royal nous reconnaissons la Justice à sa balance, et la Prospérité ( Déméter et sa Corne de l'Abondance ) ...

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54600
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Empty The Gold State Coach (1762)

Message par La nuit, la neige Mer 8 Juin - 11:13

Il est bien difficile, ces jours derniers, de passer à côté d'un autre autre carrosse royal (lui toujours sur roues) avec, à son bord, l'hologramme d'Elizabeth II.
Entre nous soit dit, j'en ai ras le bol de ce jubilé et de toutes les niaiseries des journalistes français qui vont avec... Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 3236493444

Bref ! Le véhicule vieux de 260 ans, a repris l’exact parcours qu’il avait emprunté lors du couronnement de la souveraine, le 2 juin 1953. Pour l’occasion, il était équipé d’écrans permettant d’apercevoir une image animée de la reine (hologramme), à cette date historique, alors qu’elle n’avait que 27 ans.




Idea Voici donc quelques illustrations et commentaires au sujet de ce véhicule :

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 16624410
The gilded eight horse-drawn State Coach
Designed by William Chambers (1723-96) and made by the coachmaker Samuel Butler (active in 1762) ;
featuring painted panels by Giovanni Cipriani (1727-85) and richly gilded carved sculpture by the carver Joseph Wilton (1722-1803), the gilder Henry Pujolas and the metal chaser George Coyte.
Three cherubs on the roof (representing England, Ireland and Scotland) support the Imperial Crown and four tritons, one at each corner (representing Britain's imperial power). The body of the coach is slung by braces covered with Morocco leather with gilt buckles. The interior is lined and upholstered with velvet and satin.
3,07 m x 7, 03 m (whole object)
Image : The Royal Collection Trust


Provenance :

Commissioned late in 1760 by The King's Master of the Horse, Francis Hastings, 10th Earl of Huntingdon (1729-89) for George III for his coronation and wedding to Princess Charlotte of Mecklenburg-Strelitz in 1761. However the complexity of the project meant that it was used by the King for the first time for the State Opening of Parliament on 25 November 1762.
Used at every Coronation from George IV onwards, including that of Queen Elizabeth II in 1953 and on other state occasions (...).

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Allan_10
King George III in coronation robes
Allan Ramsay (1713-1784)
Oil on canvas, c. 1765
Image : Art Gallery of South Australia


Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 85515910
Design for the State Coach, 1760
Sir William Chambers (1722-1796)
Pen and ink and watercolour over pencil
Image : The Royal Collection Trust


Description :

According to the official journal of the Department of the Master of the Horse for 1760, ‘At the Commencement of this Reign [25 October 1760] a very superb State Coach was order’d to be built, after several Designs & Drawings, made for that purpose and shewn to the Master of the Horse, were examined & the approv’d parts thereof thrown into one by Mr. Chambers.’ The inscription on the present drawing suggests that it was made at this early stage.
The complexity of the design and manufacturing process meant that the new coach remained far from complete at the time of the King’s coronation in September 1761; indeed the final design was still being discussed in June and July 1762.

The new coach was first used for the State Opening of Parliament on 25 November 1762; George III used it for subsequent state openings and it has continued to be used - for state openings, coronations and other important occasions - over the last 240 years. Adjustments have been made to increase the passengers’ comfort.

The coach cost over £7,500, of which Samuel Butler (the coachbuilder) received £1,673 15s, Joseph Wilton (the sculptor) £2,500 and G.B. Cipriani (the painter) £315. Wilton’s role in the overall design was crucial and ensured the artistic homogeneity of figures and architecture: the coach as actually built differed in several respects (particularly concerning the placing of figures) from its appearance in this initial design by Chambers.

The coach was the most superb and expensive ever built in England and its design and decoration are replete with symbolism. Thus it serves as ‘a triumphal peace-chariot’, and a ‘rolling manifesto for the first Hanoverian monarch to have been born in England’. When riding in the coach, the King would appear as Neptune, monarch of the seas, and also Apollo, leader of the muses of artistic innovation. This design shows the nearside of the coach with paintings (on the door and panels) of Mars and Minerva, with Mercury to symbolise peace.

The antiquary and patriot Thomas Hollis (1720-74) was a key figure in the evolution of the decorative programme. In the course of his travels in Italy in the early 1750s he had met each of the artists involved. In late 1762 he paid repeated visits to Wilton’s studio to advise Cipriani on his decorative painting. Among the unsuccessful competitors for the commission were Samuel Butler and his nephew John Linnell, whose design was engraved in 1761, and Robert Adam, whose design has not survived.

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 70510

Chambers’s role in the design of the coach presumably arose from his position as the King’s architectural tutor: he was only appointed Joint Architect in November 1761. The coach was one of a number of non-architectural projects in which Chambers came to be involved. In the course of building work at Buckingham House in the 1760s and 1770s there were numerous occasions when his advice would be sought.


Idea Je cite la traduction française de l'article Wikipedia consacré à ce fameux...

Gold State Coach

Le Gold State Coach (Carrosse d'Or d'État) est un carrosse fermé tirée par huit chevaux utilisé par la famille royale britannique. Commandé en 1760, il fut construit dans les ateliers de Samuel Butler à Londres. Il coûta 7,562 £ (1,08 million £ = 1.57 million US$ en 2014, ajusté selon l'inflation).
Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 25514610
George III's Procession to the Houses of Parliament 1762-64
Attributed to John Wootton (c.1682-1764)
Image : Royal Collection Trust


The Gold State Coach was first used by George III for the State Opening of Parliament in 1762. In this painting the coach is coming out of St. James’s Palace and turning into the Mall. The King is sitting in the forward-facing seat, and a coachman drives the four pairs of horses from the box seat. As the coach weighs tons, eight horses are required, travelling at walking pace.
The box seat was removed in preparation for Edward VII’s Coronation in 1902 to enable the public to better see the monarch.


Ce carrosse a été utilisé dans le couronnement de tous les monarques britanniques depuis George IV. Néanmoins le grand âge du carrosse, son poids et son manque de maniabilité ont limité son utilisation à de grandes occasions comme les couronnements, les mariages royaux et les jubilés d'un monarque. Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, la carrosse était le transport usuel du monarque à destination du Parlement pendant sa cérémonie d'ouverture (State Opening).

Le carrosse se trouve aujourd'hui au Royal Mews du palais de Buckingham.
Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 1599px12
Gold State Coach (2007)
Image : Steve F-E-Cameron / Commons Wikimedia


Description

Le carrosse pèse 4 tonnes et mesure 7,3152 m de long et 3,6576 m de haut. Il est doré à la feuille et comporte des panneaux peints par Giovanni Battista Cipriani ainsi que de riches sculptures dorées incluant trois chérubins sur le toit (représentant l'Angleterre, l'Irlande et l'Écosse) et quatre tritons, un à chaque coin (représentant le pouvoir impérial britannique).
Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 41054310
Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 41054110
Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 41054210
Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 41046110
Images : The Royal Collection Trust
Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Le_roy11
Gold state coach de la Royal Mews
Décor peint par Giovanni Battista Cipriani  (1727–1785)
Image : Commons Wikimedia

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 72036810
Detail from the Gold State Coach
Image : The Royal Collection Trust


Le corps central du carrosse est suspendu par des bretelles recouvertes de cuir marocain et décoré de boucles dorées. L'intérieur est doublé de velours et de satin. Le Gold State Coach est tiré par une équipe de huit chevaux portant un harnais de cuir marocain rouge. Initialement conduits par un cocher, les huit chevaux sont maintenant montés par des postillons en quatre paires. Le carrosse est si lourd qu'il ne peut être tiré que par des chevaux au pas. L'entraîneur a des freins (dorés), utilisables par les palefreniers.

Le carrosse étant suspendu de bretelles, il manque de confort (plus) moderne. Les carrosses modernes tels que l'Australian State Coach et le Diamond Jubilee State Coach ont des vitres électriques, un chauffage et des stabilisateurs hydrauliques.
Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 70802310
Starting for Westminster Abbey, Coronation Day 22 - 22 Jun 1911
Gelatin silver print, 1911
The photograph captures the moment before the coach departs for Westminster Abbey for the Coronation of King George V (1865-1936).
Image : Royal Collection Trust

Selon les termes du roi Guillaume IV, un ancien officier de la marine, être transporté par le Gold State Coach était comme être à bord d'un navire « se jetant dans une mer agitée ». La reine Victoria se plaignait de « l'oscillation angoissante » de la cabine. Elle refusait souvent de se faire transporter dans le Gold State Coach.  Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 3236493444  Eventaille
Un monarque plus tardif, le roi George VI, déclara que son voyage du palais à l'abbaye de Westminster pour son couronnement était « l'un des ballades les plus inconfortables de [sa] vie ».
Le monarque actuel, la reine Élisabeth II, parle de son trajet de couronnement dans le carrosse comme « horrible » et « pas très confortable ».
Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 36263810
Her Majesty drives back from the Abbey through cheering crowds 2 - 2 Jun 1953
Gelatin silver print, 1953
Photograph showing HM Queen Elizabeth II and HRH Prince Philip, Duke of Edinburgh, riding in the Gold State Coach, smiling, wearing the Imperial State Crown, and carrying the Obrb and Sceptre with the Cross.
Image : Royal Collection Trust


Le roi George VI fit réviser le carrosse après la Seconde Guerre mondiale pour remplacer par du caoutchouc le fer cerclant les roues. Cela permit du moins un certain confort aux passagers du véhicule.

Le carrosse est géré par 4 postillons, 9 valets d'écurie (dont l'un derrière le carrosse), 6 valets de pied et 4 yeomen of the Guard portant leurs longs pertuisanes. Huit des palefreniers marchent à côté des chevaux.
Les valets plus habillés marchent à côté du corps central du carrosse. Les postillons doivent manipuler les chevaux quand les animaux sont indisciplinés, et ils portent des cannes tordues pour retenir les traces qui peuvent devenir lâches quand le carrosse prend un virage. Les cochers royaux sont traditionnellement rasés de près.  Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 3236493444  Eventaille Les chevaux sont toujours des Windsor Greys.
Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 97294510
Photograph of the Gold State Coach carrying King George V and Queen Mary, with eight bay and black horses, accompanied by postillions and outriders, probably on the Mall, on their way for the State Opening of Parliament, 15 February 1921.
Image : Royal Collection Trust


* Source texte : Wikipedia (en français) - Gold State Coach
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 17768
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Empty Re: Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc.

Message par Mme de Sabran Ven 28 Oct - 18:27

Voitures conservées au château de Bizy ( Vernon, Normandie ) Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 1434844716
Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Thumb959Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Thumb958Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Thumb957Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Thumb956

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54600
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Empty Re: Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc.

Message par Teresa-Cabarrus Sam 29 Oct - 15:33

Quelles belles photos que magnifiques carrosses.
Celles-ci me rappellent le musée de "La casa Rosada" à Buenos Aires, à ne pas manquer si vous passez par là en Argentine, malheureusement je ne sais pas où sont les photos que j'avais prises.
Teresa-Cabarrus
Teresa-Cabarrus

Messages : 364
Date d'inscription : 18/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Empty Re: Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc.

Message par Gouverneur Morris Mar 2 Avr - 0:12

Posté par l’excellent et sympathique Gabriel Wick :

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Img_9027
Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Img_9025
Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Img_9026
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 11333
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Empty Re: Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc.

Message par La nuit, la neige Mar 2 Avr - 22:15

Merci Gouv' pour ces images. Sauf erreur de ma part, il s'agirait d'une...

Chaise de poste (Wikipedia) :

Voiture hippomobile, apparue vers 1664 sous le ministère de Colbert et inventée par un sieur de la Gruyère. Elle vient de la chaise destinée à transporter une personne seule, elle-même venant de la chaise à porteurs. C'est un véhicule léger, à deux roues : une chaise roulante pour une personne, tirée par un cheval. Sa légèreté est un atout essentiel pour le rôle qu'on lui attribue, celui de courir la poste, c'est-à-dire voyager rapidement avec des chevaux de poste.
Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 L_ency10
Sellier - Carossier, chaise à cul de singe
Encyclopédie, Diderot & d'Alembert
1775
Image : Bibliothèque nationale de France


La chaise de poste a une caisse qui descend très bas entre les brancards, ce qui a pour effet d'interdire les portières de côté. On entre dans la chaise par l'avant, où se trouve soit une portière, soit une pièce de cuir nommée soufflet. Un portemanteau, ou magasin, est aménagé derrière le dossier pour ranger les manteaux ou les objets nécessaires au passager. La caisse est délibérément construite très étroite, de façon que le passager soit littéralement coincé entre les parois, pour lui éviter les désagréments des fortes secousses de la route. La caisse est suspendue entre les brancards, à l'avant par des soupentes en cuir réglables, et à l’arrière soit par des ressorts dits à l’écrevisse (chaise à l'écrevisse), soit par des ressorts à la Dalesme (chaise à cul de singe).
Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 L_ency11
Sellier - Carossier, chaise à l'écrevisse
Encyclopédie, Diderot & d'Alembert
1775
Image : Bibliothèque nationale de France


On verra plus tard des chaises à deux places, et des types variés. Le poids de la voiture est en partie supporté par le cheval, et le postillon doit veiller particulièrement au bon équilibre des masses de la voiture.

La chaise est tirée par un cheval placé entre les brancards, et menée par un postillon monté sur un deuxième cheval, le porteur, attelé à la gauche du premier et tirant par un palonnier. Un troisième cheval, le bricolier, pouvait être attelé du côté droit, lui aussi à un palonnier. Les courriers royaux, ou les passagers de classe supérieure (nobles, officiers, négociants), en particulier, étaient souvent précédés par un courrier qui préparait les relais. Les chaises de poste anglaises étaient de loin les plus réputées pour leur élégance et leur solidité.
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 17768
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Empty Re: Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc.

Message par Gouverneur Morris Mer 3 Avr - 9:57

Oh, merci pour ces très intéressantes précisions LNLN Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 2523452716 - on ne se lasse pas de ces planches qui plus est ! cyclops
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 11333
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Empty Re: Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc.

Message par Mme de Sabran Mer 3 Avr - 10:12

Oui, oui, merci !!! Very Happy
Je ne me représentais pas bien la chaise de poste : maintenant, elle n'a plus de secrets pour nous.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54600
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc. - Page 3 Empty Re: Les véhicules du XVIIIe siècle : carrosses, berlines, calèches, landaus, cabriolets etc.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum