-16%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
669 € 799 €
Voir le deal

Automates et horlogerie, de Pierre JAQUET DROZ

4 participants

Aller en bas

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Empty Automates et horlogerie, de Pierre JAQUET DROZ

Message par Comtesse Diane Ven 17 Mar 2017, 15:54

Pierre Jaquet-Droz était un horloger suisse qui a créé, avec l’aide de son fils et de son collègue Jean-Frédéric Leschot, ces trois automates entre 1768 et 1774, ils s’en servait pour impressionner ses futurs clients avant de les vendre au musée d’Art et d’Histoire de Neuchâtel où ils sont toujours exposés.
Le premier automate est le Dessinateur, un jeune garçon composé de 2000 pièces, capable de dessiner avec le crayon qu’il tient dans sa main.
Il peut dessiner un chien, des nobles qui dansent, un Cupidon conduisant un char tiré par un papillon et un portrait de Louis XVI.
Pendant qu’il dessine ses yeux suivent sa main, il bouge sur sa chaise et parfois lève le pinceau pour souffler la poussière de crayon sur la page.


_________________
Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Smiley17
Comtesse Diane
Comtesse Diane

Messages : 7407
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Empty Re: Automates et horlogerie, de Pierre JAQUET DROZ

Message par Mme de Sabran Ven 17 Mar 2017, 16:27

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ 3595814 Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ 3595814Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ 3595814 Merci, merci, chère Comtesse !!! :n,,;::::!!!:
Voici l'auteur de ces petites mécaniques prodigieuses ! Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ 51620611

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Pierre10


Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ 1024px13

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54865
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Empty Re: Automates et horlogerie, de Pierre JAQUET DROZ

Message par La nuit, la neige Ven 17 Mar 2017, 20:02

Merci comtesse.

Idea Nous avions également présenté cette vidéo dans ce sujet-ci : https://marie-antoinette.forumactif.org/t2133-tableau-automate-ou-anime-de-marie-antoinette?highlight=automate
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 17874
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Empty Re: Automates et horlogerie, de Pierre JAQUET DROZ

Message par Mme de Sabran Ven 17 Mar 2017, 20:22

C'est bien l'un des trois petits automates de Pierre Jaquet-Droz   , mais ce n'est pas la même vidéo . ( le petit brun écrit,  le blondinet dessine )  
Les deux sont complémentaires. Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54865
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Empty Re: Automates et horlogerie, de Pierre JAQUET DROZ

Message par Mme de Sabran Sam 18 Mar 2017, 12:35

Des précisions sur cet inventeur de génie .   Very Happy

Pierre Jaquet-Droz (né en 1721 à La Chaux-de-Fonds (Neuchâtel) - mort en 1790 à Bienne) est un horloger suisse de la fin du XVIIIe siècle.
Il trouva le moyen d'adapter aux horloges communes un carillon et des jeux de flûte. Il inventa une pendule qui, au moyen de la combinaison de deux métaux inégalement dilatables, fonctionnait sans être remontée. Il réalisa une pendule astronomique et un automate qui écrivait lisiblement et faisait tous les mouvements des doigts.
Il a vécu à Paris, Londres et Genève, où il a conçu et construit des poupées mécaniques ou automates, pour aider sa firme à vendre des montres et des oiseaux mécaniques.
Il a construit plusieurs automates avec son fils Henri-Louis Jaquet-Droz (1752-1791) et Jean-Frédéric Leschot (1746-1824) pendant la période de 1768 à 1774 dont l’écrivain (constitué de 6000 pièces  Shocked ), la musicienne (2500 pièces) et le dessinateur (2000 pièces).

Ses mécanismes étonnants ont fasciné les plus grands de ce monde : les rois et les empereurs d’Europe, de Chine, d’Inde et du Japon.
Certains considèrent ces automates comme étant les plus anciens exemples de calculateur (ou ordinateur). L’écrivain a un dispositif d’entrée pour positionner des tabulateurs ce qui forme une mémoire programmable, 40 cames qui représentent le programme en lecture seule, et une plume en sortie. Le travail de Pierre Jaquet-Droz a devancé celui de Charles Babbage de plusieurs décennies.

Par ordinateur, on n'entend pas bien sûr le sens qui lui est donné aujourd'hui. Les automates de Jaquet-Droz contenaient seulement ce qu'on pourrait considérer comme une mémoire en lecture seule et une « imprimante » (avec les doigts), et peut-être même encore un rouleau de cire sur un phonographe (ancêtre du disque), ces systèmes s'apparentaient plus à une boîte-à-musique ou encore à un métier à tisser. Ils pouvaient uniquement dessiner, écrire ou jouer des choses. Ils n’avaient pas d'unité de contrôle, pas de mémoire dynamique et ne pouvaient pas prendre de décisions à partir de travaux précédents.
Cependant Babbage, avait planifié une adaptation d’un métier Jacquard pour fournir des instructions à un nouveau type de machine qu’il avait inventé : un calculateur dont l’unité centrale et la mémoire sont séparées. Les cames des automates de Jaquet-Droz ressemblent plus à un enchaînement de cartes perforées dans le calculateur de Babbage ou du métier à tisser de Jacquard.

Les automates de Jaquet-Droz sont aussi considérés comme quelques-uns des meilleurs exemples de résolution de problèmes d’humains mécaniques. Trois exemples particuliers assez complexes, et des poupées fonctionnant toujours sont conservés au Musée d'Art et d'Histoire de Neuchâtel en Suisse et maintenant connus sous le nom d’automates Jaquet-Droz.


Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Premie10


Il a également construit une horloge qui était capable de mouvements assez étonnants. On pouvait y observer une personne de couleur noire, un chien, et un berger. Et lorsque l’horloge sonnait, le berger jouait six notes sur sa flûte, et le chien se rapprochait de lui joyeusement.

Le roi d’Espagne, lorsqu'il découvrit cette horloge fut enchanté.
Droz lui dit alors : « La gentillesse de mon chien est le moindre des mérites, si votre Majesté touche l’une de ces pommes que vous voyez dans le panier du berger, vous pourrez alors admirer la fidélité de cet animal.» Le roi prit une pomme et le chien aboya si fort que le chien du roi qui était lui aussi dans la salle, se mit à aboyer. À ce moment-ci, les courtisans ne doutant pas une seule seconde qu’il s’agissait là de sorcellerie, se hâtèrent de sortir de la pièce. Le ministre de la marine a été le seul à s’aventurer à rester. Le roi ayant demandé à l’homme noir l’heure qu’il était, il n’obtint pas de réponse. Droz répondit que cet homme n’avait pas encore appris l’espagnol.   :Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ 2028181902

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Jaquet-Droz

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54865
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Empty Re: Automates et horlogerie, de Pierre JAQUET DROZ

Message par Mme de Sabran Dim 19 Mar 2017, 17:57

;

Les oiseaux de Pierre Jaquet-Droz sont toujours à la mode !  Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Animal131
Etonnant, non ?   :n,,;::::!!!:

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ 3755310


Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ 3755210


Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ 3755510


Quand il voit le jour en 1721, Pierre Jaquet - Droz, le fondateur de l’Atelier qui portera bientôt son nom, est avant tout un enfant du Jura Suisse. Dans ces vallées qui restent encore aujourd’hui le berceau de l’excellence horlogère helvète, l’heure est à la vie en communion avec la nature environnante. Les saisons se succèdent au chant des oiseaux qui passent. Le chant de ces animaux, pour lequel le siècle des Lumières se passionne, entre naturalisme et coquetterie, a sans doute bercé les étés du jeune prodige au bord de la cascade du Saut du Doubs.

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ 3754810



Beaux, libres, fascinants, les oiseaux enchantent leur époque et le jeune horloger saura, dès ses débuts, s’approprier cette tendance. Car si Pierre Jaquet - Droz s’affirme comme un virtuose de l’ingénierie horlogère, l’homme est aussi un entrepreneur plein d’audace, doublé d’un esthète en phase avec les goûts de son temps. A l’heure où s’élabore l’Encyclopédie, où les sciences gagnent leurs lettres de noblesse, alors que frémissent les bases de la révolution industrielle, Pierre Jaquet - Droz s’emploie à faire de son métier un véritable défi : celui de copier le vivant. Ses automates – la Musicienne, l’Ecrivain, le Dessinateur… aujourd’hui exposés au Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel - vont stupéfier de nombreuses têtes couronnées de l’époque.

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ 3754910



Mais la Nature est également à l’honneur de cette vision singulière, et les oiseaux y sont particulièrement représentés. A l’image d’un scientifique disséquant les secrets de son objet d’étude pour parfaitement le comprendre, Pierre Jaquet - Droz et ses successeurs s’imposent avec leurs séries de pendules longue-ligne. Très vite au fait des dernières innovations en matière de miniaturisation, ils donnent bientôt naissance à de stupéfiantes montres chantantes. D’abord intégrées dans de véritables cages à oiseaux, ses créations bénéficient de l’évolution de l’horlogerie miniature, se transformant bientôt en montres de poches et en horloges de tables aux proportions aussi réduites que raffinées. Authentiques vedettes de leur temps, les « oiseaux  » de la célèbre Ferme de Sur le Pont à la Chaux-de-Fonds sont non seulement des trésors mécaniques, mais aussi des arts décoratifs de l’époque. Emaux restituant chaque nuance du plumage, or, perles, pierres précieuses, rien n’est trop beau pour ces garde-temps exceptionnels qui assurent à Jaquet - Droz une renommée internationale aujourd’hui inchangée.




THE BIRD REPEATER

Depuis de nombreuses années, qu’il s’agisse de la toile sur laquelle le peintre fait naître son œuvre ou le cadran sur lequel le sculpteur applique son décor en relief, les ateliers de la marque rendent hommage aux oiseaux et leurs donnent vie.



Au plus ancien des rêves des hommes – celui de voler, Jaquet Droz offre aujourd’hui une nouvelle dimension et repousse les limites de la haute horlogerie en présentant The Bird Repeater. Imaginé par les artisans de la maison, ce garde-temps exceptionnel conjugue l’histoire, les savoir-faire et l’imaginaire Jaquet Droz de manière aussi précieuse qu’inédite.



Authentique spectacle visuel, The Bird Repeater met en scène un couple de mésanges, symboles de la région du Jura d’où est originaire Pierre Jaquet-Droz, réunies au-dessus du nid où se trouvent leurs petits. Autre clin d’œil aux origines de la manufacture, la cascade du Saut du Doubs orne elle aussi le cadran de ce nouveau trésor horloger. Entièrement animé grâce à un mécanisme d’une complexité sans pareil, ce tableau en trois dimensions va prendre véritablement vie. Tandis qu’un des oiseaux se penche pour donner la becquée à son enfant, les ailes de son compagnon se déploient en dévoilant de délicates nuances de couleurs. Disposé au cœur du nid, un œuf s’ouvre pour laisser apparaître un poussin, tandis que l’eau de la cascade ruisselle incessamment.

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ 3755810



Véritable automate, dont le système à cames est directement issu de la technologie du Siècle des Lumières, The Bird Repeater fait appel à tous les corps de métiers décoratifs. Graveurs et peintres de la maison Jaquet Droz ont collaboré pour donner naissance au jaune, au bleu, au blanc et au noir profond du plumage, aux volumes parfaitement équilibrés, à la finesse des brins d’herbes du nid, et au réalisme de cette scène sur laquelle pas moins de huit animations différentes ont été orchestrées : mouvement des têtes et des ailes des oiseaux, mouvement des poussins, éclosion d’un œuf, chatoiement de l’eau fraîche…

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ 3755910



Fidèle à son exigence extrême, Jaquet Droz dote The Bird Repeater d’une des complications les plus virtuoses de la haute horlogerie : la Répétition Minutes. Celle-ci permet, d’une simple pression du doigt, d’entendre sonner heures, quarts et minutes et de déclencher ses précieuses animations. La résonnance et la richesse du son du timbre cathédral, né de deux tours du mouvement, n’a d’égal que la complexité du système de carillons enserré dans le boitier en or de 47 mm de diamètre et de seulement 18,4 mm d’épaisseur.



Doté d’une réserve de marche de 48 heures, composé de 508 éléments différents, The Bird Repeater est proposée en deux modèles, un en or gris serti de diamants, l’autre en or rouge, édités chacun à 8 exemplaires exclusivement. Fruit de deux années de développement, ce nouveau coup d’éclat horloger est la dernière illustration en date, et sans doute la plus poussée, de la singularité de l’esprit Jaquet Droz : faire vivre, comme nul autre, la poésie du Temps.

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ 3756110



Alors que The Bird Repeater est aujourd’hui dévoilée, la Manufacture parachève une pièce qui viendra couronner son lien historique avec l’univers des oiseaux à l’occasion de Baselworld 2013. A La Chaux-de-Fonds, tout comme le chant des mésanges et le murmure de la cascade du Saut du Doubs, l’envoûtement du Temps n’est pas prêt de s’arrêter.


Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ 3756210

JAQUET DROZ BIRD REPEATER

http://www.lacotedesmontres.com/La-montre-Jaquet-Droz-Bird-Repeater-Les-oiseaux-de-Jaquet-Droz-un-reve-de-toutes-les-dimensions-No_9384.htm

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54865
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Empty Re: Automates et horlogerie, de Pierre JAQUET DROZ

Message par Mme de Sabran Lun 20 Mar 2017, 18:19

;
Pierre Jacquet-Droze n'en finit pas de nous épater ! :n,,;::::!!!: :n,,;::::!!!: :n,,;::::!!!:



La pendule dite "Du Berger" de Pierre JACQUET-DROZ

au Palais National de Madrid


13 DÉCEMBRE 2013
Une des pendules à automates et à fonctions astronomiques les plus célèbres du monde est celle « du Berger » ou « del Pastor » comme on l'appelle à Madrid.



C'est dans cette ville en effet que son auteur, Pierre Jaquet-Droz, accompagné de son beau-père Abram-Louis Sandoz-Gendre, l'apporta en 1758 dans sa voiture depuis La Chaux-de-Fonds.
Ce voyage est resté célèbre en pays neuchâtelois, bien que, pour l'époque, il ne fût point exceptionnel. Il est vrai que ce n'était pas chose aisée de transporter une telle pendule de grand luxe aux complications extrêmes, avec cinq autres non moins fragiles, à une telle distance.

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Bnbnbn10



Après plusieurs auteurs, nous avons résumé diverses fois ce voyage qu'ont détaillé en particulier Ch. Perregaux et F. Louis Perrot.
M. Ed. Gélis, qui s'était rendu â Madrid exprès pour étudier ce chef-d’œuvre en vue de sa description dans Le Monde des automates, déclara qu'il s'agissait de la pendule la plus compliquée qu'il eût jamais rencontrée, et nous pensons que c'est bien le cas : « Aujourd'hui, malheureusement, écrivait-il, elle ne donne plus que l'heure ; toutes les autres fonctions, bien qu'ayant leurs organes au complet, sont depuis longtemps en complète inaction. »

MM. Perregaux et Perrot se montraient beaucoup plus pessimistes : « Le Berger existe encore, disaient-ils, mais il n'est plus que l'ombre de lui-même : corps sans vie.
L'intérieur est dans un piteux état et ne sera probablement jamais réparé. »

Or voici qu'en l'an de grâce 1954 le Berger a repris toutes ses fonctions, est de nouveau plein de vie comme au temps de sa naissance il y a exactement deux siècles, et cela grâce â l'initiative des Conservateurs du « Museo Nacional » (ancien Palais royal de Madrid) qui n'ont pas craint d'assumer cette responsabilité, et surtout â la grande habileté d'un horloger espagnol, M. Antonio Faraldos.

Le roi d'Espagne avait accepté qu'on vînt lui présenter ces pendules, sur la recommandation de Lord Keith, grand seigneur écossais que le roi de Prusse, Frédéric II, avait nommé gouverneur de Neuchâtel.

Elles lui furent présentées, et après qu'il les eût fait jouer « plus de cent fois », il les acquit toutes pour la somme considérable de 2000 pistoles d'or, ce qui récompensa largement l'artiste de ses peines.
Et, dés lors, le Berger devint un des plus précieux ornements de la salle Gasparini du palais où elle est toujours placée.

C'est une grande pendule de style Louis XV ornée de bronzes massifs ciselés et de marqueterie. Nous pensons bien faire en reproduisant â son sujet la plus ancienne description qui existe : celle du banneret Osterwald, dans sa fameuse Description des Montagnes neuchâteloises, et qu'il écrivit sans aucun doute sous la dictée même de Pierre Jaquet-Droz, dont il visita l'atelier un peu avant 1764 : « Il a vendu au feu roi d'Espagne, pour 450 louis, une pendule qui exécute tout ce qui est possible en ce genre. Elle indique les heures, les minutes et les secondes, sonne les heures et répète heures, quarts et demi-quarts»

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Berger10


Au centre du cadran, on voit l'équation, un quantième annuel du jour qui s'accorde avec la durée de chaque mois, un quantième de lune, les signes du zodiaque qui paraissent au moment où le soleil paraît, les quatre saisons de l'année, un cadran solaire artificiel par une ombre apparente qui marque les heures selon les mêmes irrégularités que les autres cadrans de cette espèce.

Au-dessus de ce centre commun se voit une voûte céleste, où les étoiles paraissent et disparaissent au même instant que dans le ciel. Le soleil et la lune y ont leur cours selon le système de Ptolémée. Le soleil décline selon les saisons, la lune a ses phases et, malgré ses diverses positions, elle paraît toujours éclairée du côté opposé au soleil. Ce même ciel se couvre en même temps de pluie de nuages artificiels qui disparaissent au moment où le ciel devient serein. »

Après l'heure sonnée, on entend un carillon de six airs dont une partie est jouée en écho.
Une dame assise est placée sur un balcon, tenant un livre â la main, accompagne par ses mouvements la mesure de l'air que l'on joue ; elle approche le livre de ses yeux qui suivent la musique, elle prend irrégulièrement en plusieurs fois une prise de tabac et elle fait une révérence avec grâce â celui qui ouvre la glace de la pendule.

Après le carillon, un serin artificiel siffle six airs avec les mouvements naturels du bec, du jabot et du corps entier. Il est perché sur le poing d'un amour qui, par ses gestes, semble admirer son oiseau.
Le jeu de ce dernier fini, un berger automate organisé, joue plusieurs airs de sa flûte, exprimant les coups de langue et les cadences.

Pendant ce temps-là, deux amours se balancent selon la mesure de l'air que joue le berger.

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Fig7-a10

Quoique leurs mouvements se fassent circulairement, leur attitude est toujours perpendiculaire, et pour finir leur jeu, l'un d'eux se renverse pour emporter l'équilibre, et se tournant du côté des spectateurs, il montre son ami du doigt comme pour se moquer de sa légèreté. »

A côté de ce berger flûteur est un mouton paissant qui a le bêlement naturel et tout auprès un chien qui flatte son maître par divers mouvements. Il garde un panier plein de fruits, si quelqu'un emporte une pomme, aussitôt le chien aboie et ne cesse point qu'on ne l'ait remise â sa place. » ... Toutes les parties de cette pièce peuvent se développer sans peine séparément. » Telle est cette fameuse pendule qui a fait l'admiration de la Cour d'Espagne, en présence de qui M. Jaquet-Droz fit exécuter tous ces différents jeux, avec le plus grand succès. »



Combien d'années Pierre Jaquet-Droz utilisa-t-il pour confectionner la pendule du Berger ? Les indications trouvées â ce sujet sont très rares. Pourtant Mlle P. Junqueras nous a envoyé la copie de deux signatures qui ont été relevées sur le mouvement et que nous reproduisons (fig. 2).

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Fig2-s10

Il s'agit de collaborateurs, J. Constans et Pierre Sandoz, tous deux à La Chaux-de-Fonds, la première signature étant accompagnée de la date de 1753, précédant de cinq ans le voyage en Espagne.

D'autre part, nous avons trouvé la preuve d'un voyage que fit à Paris Pierre Jaquet-Droz, cette même année 1753. Sans doute en rapporta-t-il la boîte (ou « cabinet ») de cette pendule, car on ne savait pas encore à ce moment-là travailler aux Montagnes la marqueterie et les bronzes, du moins pour des pièces de cette envergure.
Un écrit postérieur raconte que le jeune homme (il n'avait encore que vingt-neuf ans) avait acquis dans la capitale française « la perfection pour la main d'œuvre et les connaissances nécessaires ».
1753 était précisément l'année où il échangea des vues fort intéressantes avec Ferdinand Berthoud, son compatriote établi à Paris, ce qui correspond au magnifique essor que prirent les ateliers Jaquet-Droz à La Chaux-de-Fonds.

Description du mécanisme

Nous pouvons distinguer dans ce mécanisme deux parties principales : a) les Automates, b) la partie horaire et astronomique (fig. 3).

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Fig3-m10

L'analyse du fonctionnement des différents organes sera grandement facilitée par l'ingénieux schéma (fig. 4) dessiné par M. A. Faraldos.

Les automates (personnages et animaux) se meuvent ou se font entendre chaque heure. Après le dernier coup de l'heure, un carillon à neuf clochettes joue un des airs qu'il comporte (fig. 3) ; ils changent automatiquement ou à volonté. On peut aussi les faire jouer fort ou doucement par le déplacement d'un étouffoir dont la commande est placée dans une fenêtre pratiquée entre les deux balcons. Les deux mots « Fort » et « Doux » sont gravés sur la plaquette, indiquant la position à donner au levier de commande (fig. 5).

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Fig5-f10

Pendant le jeu du carillon, la dame au balcon bat la mesure des deux bras et se penche en avant. La musique s'arrête et c'est alors que l'amour du balcon de gauche et son oiseau s'animent. L'oiseau siffle un des six airs préparés, il ouvre le bec, bouge la queue et bat des ailes, tandis qu'il se tourne en tous sens. Son chant est produit par une serinette â neuf flûtes (on l'aperçoit au bas de la figure 3).
A plusieurs reprises, le petit amour se retourne vers son oiseau.

A la fin de ce concert, les automates de la partie supérieure entrent en action (fig. 6).


Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Fig6-b10


Au début, les deux amours se balancent et il semble vraiment qu'ils agissent d'eux-mêmes tellement les mouvements des corps, des têtes et des bras sont bien imités (fig. 7). Pendant ce temps, le Berger joue du chalumeau, â l'instar du flûteur de Vaucanson.
Ce jeu n'est pas un artifice, mais il est vraiment produit par l'automate qui souffle dans un véritable instrument, les mouvements des doigts donnant les différentes notes. Nous examinerons avec plus de détails ce mécanisme en décrivant son fonctionnement.

Indépendamment de ces jolies scènes et toutes liées les unes aux autres, deux des automates exécutent sur commande des mouvements divers. Premièrement, la dame du balcon fait une révérence au visiteur qui la regarde.
Ce geste a été rendu possible grâce â un mécanisme spécial que le guide déclenche discrètement en touchant â peine un levier caché sous les ornements. De plus, si l'on demande à ce visiteur de se servir d'un des fruits du panier placé sous la garde du chien, celui-ci se met à aboyer ; mais ces cris et ses mouvements cessent dés que l'objet est remis en place.

Suivons maintenant sur le schéma tracé par M. Faraldos (fig. 4) la chaîne cinématique des opérations successives.

Sur l'axe de la roue de compte (fig. 3 et fig. 4 du groupe 1), se trouve une autre roue à douze dents taillées à intervalles irréguliers, de façon que la position de chacune d'elles corresponde à la fin du bossage des heures.

Un levier A s'appuie sur cette roue ; il est soulevé au dernier coup de chaque heure et, par l'intermédiaire d'une tige, il libère le rouage de la dame au balcon (groupe 2, fig. 4) et fig. 3 de la partie centrale.
Le rouleau de ce mécanisme porte vers la gauche deux rangées de pointes plantées suivant le rythme de la mélodie, elles agissent sur les deux leviers (m et n) qui manœuvrent les bras.
Une came D détermine les positions du corps de la dame.
La partie de droite du cylindre actionne les leviers des marteaux qui frappent sur les cloches. La roue dentée fixée sur l'arbre du tambour porte une goupille U qui, après un tour complet, pousse le levier R. Celui-ci libère le rouage du groupe 3 (fig. 4) et la partie inférieure de la fig. 3.
Alors le rouage 2 s'arrête. Ce groupe 3 est celui de l'amour à l'oiseau du balcon (fig. 5). Le schéma montre clairement comment les mouvements du personnage et de l'oiseau sont obtenus.
Le chant de l'oiseau est produit par une serinette à 9 flûtes (fig. 3). Deux soufflets manœuvrés par un vilebrequin fournissent à la serinette l'air légèrement comprimé.

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Fig4-s10

Comme précédemment, l'arrêt de ce mécanisme, après un tour complet du rouleau, provoque le départ du groupe suivant (4). C'est le levier G qui se charge de ce rôle. L'organe principal (fig. 4 et Cool est l'arbre à cames avec le rouleau pointé. Les goupilles de la partie centrale commandent les doigts du berger. Trois doigts de la main droite sont mobiles ainsi que le majeur de la main gauche. En se soulevant, ils ouvrent les trous du chalumeau. L'air comprimé par le soufflet antérieur, dirigé par le tuyau T, passe par une soupape placée dans la gorge du musicien.
Son jeu, dirigé par le cinquième levier du rouleau pointé, permet d'insuffler l'air à la pression voulue dans le bec de l'instrument, et c'est ainsi que sont produites les notes de la mélodie.

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Fig8-a10


En même temps, le chien est animé par les deux leviers I et J qui s'appuient sur des cames appropriées. Le mouvement de la queue est en relation avec le déplacement latéral de la tête.
A gauche du rouleau, des plaquettes vissées agissent sur la bascule N qui pousse à son tour l'axe X de la balançoire. Un ressort de rappel est tendu contre la vis de réglage T.
Les deux gâchettes P et P' s'appuient sur un plan ; elles commandent la position du corps des deux amours, de telle façon que ceux-ci se penchent alternativement en avant, donnant ainsi l'illusion du mouvement provoqué par les bambins eux-mêmes.
Les têtes de ces petits personnages sont également mobiles étant commandées chacune par leur tirette respective, c et d, qui s'appuient sur des cames. Les fils de manœuvre sont dissimulés dans l'axe de la balançoire.

Aussitôt que le berger cesse de jouer, le mouton pousse un long bêlement.
Un excentrique E, fixé contre la base du rouleau, soulève lentement un levier qui ouvre peu à peu le soufflet postérieur. Celui-ci se remplit d'air et se ferme brusquement aussitôt que le chalumeau cesse de se faire entendre. Sa réserve d'air est chassée dans le tuyau à anche Y. Sa soupape est maintenue par un contrepoids W, fixé à l'extrémité d'un ressort très flexible qui oscille sur lui-même, entraînant la soupape dans ce mouvement, ce qui provoque le trémolo caractéristique du bêlement du mouton ; le mouvement de ses mâchoires complète l'illusion.

Passons maintenant à la description de l'horloge proprement dite. Son cadran s'harmonise parfaitement avec l'extérieur somptueux de la pendule. Celle-ci comporte un jeu astronomique très curieux dont les mécanismes sont plus soignés encore que ceux des automates, et c'est là qu'on peut reconnaître tout l'art du maître horloger.

C'est naturellement le pendule mû par la fourchette, l'échappement à palettes et son rouage moteur qui régularisent toutes les fonctions.

La figure 3 présente la roue de compte de la sonnerie normale des heures et, à droite, le mécanisme de la répétition qui frappe les heures sur un timbre et les quarts sur deux autres timbres.

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Fig10-10

La partie astronomique est merveilleuse. En considérant la pendule de face, nous voyons au centre du cadran une série de guichets de formes diverses, disposés symétriquement. On peut y lire le quantième, le mois, les signes du zodiaque, la saison de l'année, l'heure du lever et du coucher du soleil. Dans l'un des guichets sont placés deux cadrans en émail. Sur le premier se lit l'équation du temps (différence entre le temps vrai et le temps moyen) et sur le second, la pression barométrique.

Les saisons sont représentées par de jolies allégories : le printemps par une corbeille de fleurs, l'été par des gerbes de blé, l'automne par des grappes de raisin et l'hiver par un brasero (fig. 10).

Sur le fond du cadran, un hémisphère concave figure le ciel ; il est émaillé en bleu, avec de petits nuages blancs (fig. 10) ; mais le cadran n'en laisse voir que la moitié supérieure. Au lever du jour, le soleil apparaît à gauche ; il s'élève peu à peu au-dessus de l'horizon pour culminer à midi. Il est constitué par une magnifique topaze entourée de rayons dorés.
La culmination du soleil correspond toujours à l'époque de l'année calculée pour la latitude moyenne de la Suisse. Le soleil poursuit sa course et se couche à l'ouest à la fin du jour. C'est alors, ô merveille ! qu'apparaissent les étoiles ; elles sont faites de pierres fines avec leurs reflets et leurs feux donnant presque la sensation de la réalité. La lune est une petite sphère en argent, un hémisphère étant brillant tandis que l'autre est bleu, se confondant avec l'azur du ciel.
Elle suit exactement les mouvements de l'astre réel en présentant les mêmes phases et tourne sur elle-même en 29 jours et demi.
De même que le soleil, elle parcourt le ciel ; puis les étoiles disparaissent au petit matin.

Telle est cette pendule vraiment extraordinaire qui, dans le meilleur esprit du XVIIIe siècle, présentait en son esthétique un peu compliquée, mais d'un art incontestable, les complications les plus inattendues : celles pittoresques des automates, des dispositifs musicaux et les fonctions astronomiques les plus subtiles dont une horloge de ces dimensions pouvait alors être revêtue.


http://www.horlogerie-suisse.com/horlomag/jsh-technique/0065/la-pendule-dite-du-berger-de-pierre-jacquet-droz-au-palais-national-de-madrid

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54865
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Empty Re: Automates et horlogerie, de Pierre JAQUET DROZ

Message par Comtesse Diane Lun 20 Mar 2017, 18:53

Mme de Sabran a écrit:
Pierre Jacquet-Droze n'en finit pas de nous épater !   :n,,;::::!!!:  :n,,;::::!!!:  :n,,;::::!!!:

Il est incroyable ! cheers

_________________
Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Smiley17
Comtesse Diane
Comtesse Diane

Messages : 7407
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : TOURAINE

Revenir en haut Aller en bas

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Empty Re: Automates et horlogerie, de Pierre JAQUET DROZ

Message par Princesse de Lamballe Sam 19 Déc 2020, 12:40

Quelques éléments contributifs à ce sujet d'horlogerie bien documenté.
Avec mes compliments.
Louise

Le voyage en Espagne de Pierre Jaquet-Droz lui apportera sa première notoriété en Europe. Il fut laborieux (plus de 2 mois). Le 22 mai 1758, date de son arrivée à Madrid, les pendules emportées ne purent être présentées au roi d’Espagne avant le mois de septembre. La reine est mourante, elle décédera le 27 août 1758.

La démonstration de la pendule dite « du berger » a nécessité cinq années de travail. Elle flattera la cour d’Espagne. Mais surtout, l’enthousiasme du Roy Ferdinand VI qui l’achètera.

Abram-Louis Sandoz son beau-père, rapporte également une anecdote à ce sujet. Tout un couvent de religieux s'agenouillera d'admiration lors de la présentation de la pendule du Berger. Après un séjour de 8 mois en Espagne, le Maitre-Horloger rentrera en ayant vendu toutes ses horloges.

_________________
Un garde-temps à l'arrêt reste toujours à l'heure deux fois par jour.
Princesse de Lamballe
Princesse de Lamballe

Messages : 17
Date d'inscription : 19/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Empty Re: Automates et horlogerie, de Pierre JAQUET DROZ

Message par Mme de Sabran Sam 19 Déc 2020, 12:58

Merci pour ce complément d'informations  !  Very Happy " Les pendules emportées " ?   Fichtre !  Pierre Jaquet-Droz n'avait peur de rien. C'était bien dangereux de faire voyager, sur les chaos de mauvaises routes, d'aussi fragiles et précieuses mécaniques qu'un rien risque de détraquer ! 
Sa renommée ( si amplement méritée Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ 309649167  )  atteignit Chine et Japon, nous dit WIKI.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 54865
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Empty Re: Automates et horlogerie, de Pierre JAQUET DROZ

Message par Princesse de Lamballe Sam 19 Déc 2020, 13:13

En effet, l'Asie sera fournie en montres et pendules depuis le comptoir installé à Londres. Mais ce sera un échec commercial qui contribuera à la chute de l'entreprise. Les garde-temps seront majoritairement retournés en Europe (Service Après Ventes) car ils dysfonctionnent à cause de l'humidité ambiante dans ces contrées lointaines qui dérèglent les mécanismes horlogers.

_________________
Un garde-temps à l'arrêt reste toujours à l'heure deux fois par jour.
Princesse de Lamballe
Princesse de Lamballe

Messages : 17
Date d'inscription : 19/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

Automates et horlogerie,   de Pierre JAQUET DROZ Empty Re: Automates et horlogerie, de Pierre JAQUET DROZ

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum