Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons

Aller en bas

Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons Empty Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons

Message par Roi-cavalerie le Jeu 2 Oct - 14:38

Voici le portrait de la comtesse de Châlons née d'Andlau , la cousine de la duchesse Polignac, que nous avons rencontrée pour la dernière fois dans le parc d'Ermenonville à la poursuite des mânes de Jean Jacques Rousseau.  Il s'agit d'une miniature qui a appartenu à la famille de l'un de ses enfants ( les Dalrymple Hamilton). Il se trouve dans les Mémoires de la société historique et archéologique de Pontoise, tome LX, 1967 qui lui consacrent un article sous le titre de La dame de Nesles par Roland Berling:  " C'est en achetant la seigneurie de Nesles et d'Hérouville au comte de Balincourt que le comte et la comtesse de Chalon devinrent  du château de Nesles".  

Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons Comtes10

On peut imaginer que cette famille anglaise, les Dalrymple-Hamilton, possède encore des archives sur cette comtesse. Elles seraient sans doute passionnantes à consulter compte tenu de sa proximité avec les Polignac.

Roi-cavalerie
Roi-cavalerie
Roi-cavalerie

Messages : 552
Date d'inscription : 20/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons Empty Re: Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons

Message par Mme de Sabran le Jeu 2 Oct - 17:57





Merci pour ce portrait d'Aglaé d'Andlau, Roi-cavalerie, cette cousine si chère au coeur de la comtesse Jules qu'elle donnera son prénom à sa fille ! Je ne connaissais pas son visage . A présent, je peux l'imaginer encore mieux, au bras de Monsieur X, rejoindre la veuve de Rousseau en trois aériennes enjambées, Monsieur X à l'horizontale ! Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

la seigneurie de Nesles et d'Hérouville ... Hérouville dans le Vexin .

L'ancien château seigneurial

Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons 1024px16

Les armes de Nesles-la-Vallée se blasonnent ainsi : D'argent au lion de sable lampassé de gueules, au chef d'azur chargé de trois quintefeuilles d'or

.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 44236
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons Empty Re: Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons

Message par Mme de Sabran le Jeu 2 Oct - 18:18

Allez, zou !  ....   un peu de bouturage, par ce temps estival !  :n,,;::::!!!:  :n,,;::::!!!:  :n,,;::::!!!:

Kiki a écrit:

Je lis à l'instant dans "le petit Trianon" de Desjardins, que Marie-Antoinette, lors de son tout premier séjour à Trianon, n'était accompagnée que de Mme de Polignac, de "Guichette", et de la comtesse de Châlons, sa cousine.
J'avoue que mes connaissances sont TRES limitées : je ne connais point cette dame...
Un peu plus loin, en note, je trouve à son propos :
"Jeanne Françoise Aglaé d'Andlau, épouse de Hardouin de Châlons, seigneur d'Hédouville et de Nesle, mort à Lisbonne le 19 juillet 1794. On dit, en 1779, que Mme de Châlons était l'objet des attentions du roi, mais Mercy vérifia que ces bruits n'avaient aucun fondement".

Qui peut nous en parler ? Faisait-elle partie des entours de la reine ?

Mme de Sabran a écrit:

Oui, la jolie comtesse Hardouin de Chalons fait très nécessairement partie des intimes du cercle de la Reine parce qu'elle est la cousine préférée, presque une sœur, pour Mme de Polignac. Elles ont grandi ensemble. Yolande de Polastron ayant perdu sa mère, Anne-Charlotte Hérault, à quatre ans, a été confiée par son père à la comtesse d'Andlau née Polastron (sa sœur) mère de la future Mme de Chalons ..... Ce fut pour Yolande un second foyer. Seule la Révolution et l'émigration sépareront les deux cousines.

Les rumeurs essayant de compromettre Mme de Chalons et Louis XVI étaient tellement sans fondement qu'elles n'ont fait aucune impression sur personne, excepté Mercy aux aguets comme toujours, mais vite rassuré lui aussi. Il avait fait part de son inquiétude à Marie-Thérèse. A cette époque du reste, Madame de Chalons débutait une idylle avec le duc de Coigny (que l'on donnait, lui, à Marie-Antoinette !!!!! il s'éloignait de cœur de Mme de Guéménée ), qu'elle a épousé après la mort de M. de Chalons.

Majesté a écrit:

La Comtesse de Châlons, d'Andlau par son père, de Polastron par sa mère (voilà le lien de parenté avec notre Duchesse Wink ),épouse de Jacques Hardouin, Comte de Châlons, était idolâtrée par MM. de Vaudreuil de de Coigny qui se disputaient ses sourires.
C'est , semble-t-il , le Duc de Coigny qui remporta le cœur de la belle tandis que Vaudreuil avait celui de sa superbe cousine...

Bien à vous.

Mme de Sabran a écrit:

Là, je vous arrête, Majesté !  Very Happy
Vaudreuil a toujours aimé (préféré) Yolande , et n'a jamais eu de velléités de disputer au duc de Coigny le coeur d'Aglaé de Chalons. Je suis péremptoire: never !!!!!!!

Majesté a écrit:

Je suis d'accord avec vous : je n'ai fait là que citer Catriona Seth qui évoque la Comtesse de Châlons dans son Anthologie sur Marie-Antoinette...et je l'ai arrangé selon mes connaissances quant à l'attrait mutuel de Vaudreuil et Yolande .   Laughing

Bien à vous

Mme de Sabran a écrit:

C'est d'autant plus vrai qu'il les connaissait toutes les deux depuis l'enfance !
On loue la grâce et le charme de Mme de Chalons.
En revanche sa belle-soeur, Mme d'Andlau est surnommée "la brillante comtesse" parce qu'elle se distingue par son esprit, en digne fille de ses parents: le philosophe Helvétius et Mme Helvétius " Notre dame d'Auteuil ".
On rencontre beaucoup cette Mme d'Andlau, chez les mémorialistes, dans le cercle de Mme de Polignac. Je faisais au début la confusion avec sa belle-mère, la comtesse d'Andlau née Polastron, qui passe pour avoir été chassée de la Cour par Louis XV , pour avoir donné à Madame Adélaïde un livre olé olé.

Aglaé comtesse Hardouin de Chalons est donc la fille de la fameuse comtesse d'Andlau, née Polastron, qui passe à Versailles pour une femme perdue de réputation. Pourquoi ? Marie-Henriette de Polastron est pourtant entrée dans une famille très honorablement connue à la Cour, et dévouée à Stanislas Leszcinski : en 1733, c'est accompagné par le jeune chevalier d'Andlau (sous la fausse identité de Bawer) que Stanislas a entrepris son odyssée à travers l'Allemagne. Le comte d'Andlau était " le premier des quatre chevaliers héréditaires du Saint-Empire Romain."
Son frère, le baron d'Andlau, a épousé Mme du Crest après s'être vu repoussé par sa fille Félicité (la future Mme de Genlis, l'un des amours d'Orléans-Egalité et gouvernante de ses enfants) a qui il avait produit, pour tout madrigal, une liste longue comme le bras de preuves généalogiques .....
Mme d'Andlau donc, pour en revenir à nos moutons, été attachée à la Maison de Madame Adélaïde, fille aînée de Louis XV, lorsqu'elle aurait donné à cette princesse un livre licencieux (bienveillant euphémisme ! ) : Le Portier des Chartreux, ainsi dédié :
" Au Sieur Sartine qui, sous le titre spécieux de lieutenant de police, est la quintessence de la Méchanceté et le vrai bourreau des librairies ( etc, etc ..... ) Je suis, s'il vous plaît, et bien loin de vos pattes, sieur Sartine, autant honnête homme que vous coquin fieffé. Signé : l'Editeur. "
Le Portier des Chartreux vise à montrer l'hypocrisie sociale et religieuse surtout, qui se présente avec les signes extérieurs de l'honneur et de la piété. Il y a bien de quoi faire se hérisser la censure. Bonheur de pensée, liberté du corps, pensée et corps dans le bonheur de la liberté: le bonheur et la liberté deviennent le fondement d'une nouvelle vertu . En d'autres termes, la littérature érotique est-elle un dévoiement de la pensée philosophique qui sera celle des lumières, ou en est-elle le fondement ? ", s'interrogent Roger Bozetto et Geneviève Goubier-Robert à la faveur d'une relecture moderne de l'ouvrage sulfureux ....
Louis XV, lui, ne s'interroge pas; son sang ne fait qu'un tour : Mme d'Andlau doit disparaître et promptement, avec armes et bagages. Elle est exilée à Autun, en 1746.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 44236
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons Empty Re: Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons

Message par Mme de Sabran le Jeu 2 Oct - 19:59




LOUIS XVI.
L.A., Paris 24 février 1792, à Mme de CHALONS, à l'Ambassade de France à Lisbonne  .

TRES BELLE LETTRE DE L'EPOQUE REVOLUTIONNAIRE, FAISANT ALLUSION A L'IMPOPULARITE DE LA REINE.

[La lettre est adressée à la femme de l'ambassadeur de France au Portugal, Jacques Hardouin, comte de CHALON (1738-1794) ; il avait été ambassadeur à Venise avant d'être nommé en mars 1789 à Lisbonne, où il arriva en septembre ; révoqué le 5 décembre 1792, il resta à Lisbonne, où il mourut le 19 juillet 1794. Sa femme Jeanne-Françoise-Aglaé d'ANDLAU (1746-1825) venait de perdre sa mère la comtesse Marie-Henriette d'Andlau, née de Polastron (1716-1792), qui avait été sous-gouvernante des Enfants de France. La belle comtesse de Châlon, cousine de Yolande de Polastron, faisait partie du cercle des intimes de Marie-Antoinette à Trianon ; des rumeurs couraient même sur une liaison de la comtesse avec Louis XVI ; la comtesse se remaria en 1795 avec François-Henri de Franquetot, duc de Coigny (1737-1821), le futur maréchal et gouverneur des Invalides.]


Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons Louis-11


« J'espere bien, Madame que vous ne douttez pas de toute la part que je prends a votre juste douleur, et que dans quelque situation ou je me trouve je m'occuperai toujours avec bien de l'interest de ce qui vous regarde, et que la prolongation de nostre separation n'apportera aucun changement dans mes sentiments pour vous. J'avois appris la maladie de madame vostre Mere et on m'avoit dit en mesme temps qu'elle etoit beaucoup mieux, je comptois sur sa bonne constitution et j'esperois vous faire mon compliment lorsque j'ai appris la perte que vous avez faitte. On m'a dit que sa maladie avoit esté bien longue et bien penible, je desirerois bien scavoir que malgré toutes vos douleurs vostre santé n'en ait pas souffert et que vous continuiez à vous porter aussi bien que vostre etat vous le permet. Vous me reprocheriez peut etre de ne pas vous dire qu'à quelques rhumes pres, malgré toutes nos peines nos santés se soutiennent assez bien, ces separations dont il est bien difficile de prevoir le terme n'en sont pas une des plus petites, et on succomberoit si l'esperance ne venoit pas. Vous avez appris Madame les changements presque total dans le corps diplomatique, je dois croire que le Roy au moins a eu de la satisfaction de n'avoir pas la main forcée sur le changement de la mission de Portugal. Mais depuis quelques jours on dit que la Reine tourmente beaucoup les François, ce qui seroit le plus à desirer fut qu'on oubliat totalement ce coin de terre la »…



LOUIS XVI. - LA, Paris 24 février 1792 - PIASA - Auction.fr
www.piasa.auction.fr/.../l3303580_louis_xvi_paris_24_fevrier_1792.ht...


.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 44236
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons Empty Re: Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons

Message par Invité le Ven 3 Oct - 18:48

Merci pour cette lettre. Si elle ne fut pas sa maîtresse, il est certain que Louis XVI l'appréciait beaucoup. Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons Empty Re: Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons

Message par Mme de Sabran le Mer 9 Sep - 12:39

Aglaé a écrit:
BONJOUR
Un participant à écrit "Voici le portrait de la comtesse de Châlons née d'Andlau , la cousine de la duchesse Polignac" .Je ne trouve pas son portrait . sauriez vous où puis-je trouver le portrait de la comtesse Aglaé d'Andlau. j ai consulté plein de pages sur le net il y en a une mais ce n'est pas la bonne et l'autre est en noir et blanc très obscure.D'autre part, j'ai une miniature de la comtesse d'Adlau signé Berliez
connaissez vous ce peintre qui aurait fait son portrait?
Merci beaucoup

Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons, née à Auxerre le 16 décembre 1746 et morte à Paris le 10 juillet 1825
Jeanne Françoise Aglaé d'Andlau voit le jour à Auxerre où sa mère la comtesse Marie-Henriette d'Andlau est en exil, loin de la cour d'où elle a été chassée pour avoir mis entre les mains de la princesse Adélaïde, dont elle est la gouvernante, un livre tenu pour infâme. Son frère aîné, est Frédéric-Antoine-Marc d'Andlau.
Aglaé est la soeur de lait de Mme de Polignac

Nattier a fait ce tableau en 1742 alors que Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau n'etait pas née.
regardez la photo que je vous envoie .il y a une erreur sur internet google met la photo de henriette la mere peinte pas Nattier avec le nom de Aglaé la vraie photo d'Aglaé est la petite en noire et blanc
Patricia

Je propulse ici vos messages, Aglaé, en vous souhaitant à nouveau la bienvenue dans notre Forum . Very Happy
Y aurait-il une malédiction sur l'iconographie d'Aglaé d'Andlau ?!   Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons 1123740815   Non seulement  l'image postée en amont par notre ami Roi-cavalerie a disparu ( Shocked  ), mais je ne vois pas la vôtre non plus !!!

Aglaé n'est pas la soeur de lait de Mme de Polignac mais sa cousine germaine . Elles ont été élevées ensemble par la comtesse d'Andlau, tante paternelle de Mme de Polignac.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 44236
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons Empty Re: Jeanne Françoise Aglaé d’Andlau, comtesse de Châlons

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum