Le Deal du moment : -50%
Baskets Nike Air Max 2090
Voir le deal
75 €

Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Aller en bas

Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire - Page 9 Empty Re: Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire

Message par Invité Dim 28 Sep 2014, 10:50

Roi-cavalerie a écrit:
Non, je ne pense pas que "cela soit une médisance de plus" sur notre pauvre duchesse mais quand je disais que Dorset la suivait de très près, je n'entendais pas par là qu'il lui courrait après.  Je voulais seulement dire qu'il la considérait sans doute comme une source d'informations très intéressante à cultiver car proche de la reine mais aussi du roi. 

Enfin pour vous remercier de votre gentille invitation, je bondis sur la page dédiée à la duchesse afin de vous livrer en toute confidence  la teneur d'un autre courrier de cet ambassadeur, grand amateur de cricket, à Georgina. Si vous ne le connaissez pas déjà, il vous démontrera tout l'intérêt de cette correspondance.

Pour ceux que cela passionnerait, il existe un livre facilement téléchargeable sur www.archi.org qui traite des correspondances des principaux agents diplomatiques en poste à Paris avant la révolution. Le titre en est très austère mais il contient des documents éclairants sur la perception qu'avaient les diplomates de cette époque sur la cour de France. Il s'agit de :


Merci pour cette information, Roi-Cavalerie – de tels livres me passionnent absolument! Je suis tellement préoccupée par mon travail que je ne peux pas répondre aussi souvent que je voudrais, mais tous vos messages m'intéressent beaucoup.

Quant à Dorset et Little Po et Georgiana et la reine…. Il y a vraiment deux niveaux à leur relation tous les quatre. Il s'agissait surtout de l'amitié (et de l'amour, car Dorset avait été un amant de Georgiana, et il me semble par quelques de ses lettres à Georgiana qu'il avait un penchant également pour Marie-Antoinette), mais bien sûr il y avait un élément diplomatique vu la position des personnages et la conjoncture politique. On parlait de la guerre dans la correspondance, et on voulait qu'il cesse pour que l'amitié puisse reprendre comme d'habitude. Mais à la cour, c'était Marie-Antoinette qui était plutôt anglophile tandis que Louis XVI suivait une politique de l'abaissement de l'Angleterre, ainsi que de l'Autriche. Une politique désastreuse pour sa propre autorité, à mon avis (mais je suis anglaise). Il faut toujours distinguer entre la reine et le roi vis-à-vis des intentions de ses amis anglais.

Dans la révolution, les amis anglais de Marie-Antoinette, qui de vrai n'entretenait des relations avec d'Orléans, Lauzun et Lafayette que pour voir leurs projets (pas d'amitié là, mais une haine mutuelle déguisée sous l'apparence d'anglomanie!). Ils étaient monarchistes et ils soutenaient la cour. On n'avait pas d'illusions sur les ambitions républicaines de Lafayette. Avant tout ils aimaient et soutenaient la reine. La politique n'était jamais au premier plan dans leur intérêt pour elle; c'était une véritable amitié et bien durable. Dorset envoya des informations sur les révolutionnaires à Marie-Antoinette (via Quentin Craufurd et Fersen) qu'il croyait lui être utile. On la plaignait, on se désolait quand on la savait en danger, on pleurait la femme et l'amie. Mais leurs vues sur Louis XVI (Mr B) ne sont pas du tout flatteuses. On le croyait faible et inutile, et on avait crainte que la France n'exporte sa révolution chez nous. Mais on parlait avec l'opposition pour être prêt à l'écraser quand cela deviendrait nécessaire. C'est notre façon de surveiller nos ennemis. (Keep your friends close and your enemies closer). On ne se fiait jamais à d'Orléans, Lauzun, Barnave, Lafayette – mais on voulait connaître leur façon de penser. Dorset même blâma Georgiana pour sa correspondance avec Lafayette, mais il n'hésita pas à lui conseiller d'écrire à Lafayette après Varenne pour 'lui représenter toute l'infamie de sa conduite' s'il laissait le peuple menacer la vie de la reine. Notons, on ne s'occupait pas beaucoup sur le sort de son mari, qui on blâmait pour l'arrestation à Varennes.

Quant aux visites à la cour des Devonshire et de Lady Elizabeth Foster en 1789, l'espionnage n'était pas l'objet principal, qui fut de retrouver et ramener en Angleterre tous les enfants illégitimes que cette coterie (avec leurs amis Thomas Coutts et James Hare) faisait élever en France sous la surveillance de Mme de Polignac!! Et l'objet secondaire c'était de visiter leurs amies Marie-Antoinette et Little Po en forme à Versailles pour montrer toute leur amitié et leur solidarité sous le nez de Lafayette.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire - Page 9 Empty Re: Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire

Message par Mme de Sabran Dim 28 Sep 2014, 11:23




Ce sujet est jubilatoire !!! :n,,;::::!!!Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire - Page 9 435746984 :n,,;::::!!!:
Merci à vous deux, ma chère Eve et vous Roi-cavalerie !!! cheers
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 46329
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire - Page 9 Empty Re: Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire

Message par CLIOXVIII Dim 28 Sep 2014, 11:49

Oui, un grand merci ! ( pas encore tout lu) .
CLIOXVIII
CLIOXVIII

Messages : 2710
Date d'inscription : 22/12/2013
Localisation : Paris, Venise, Bath....

http://lesmenus-plaisirs.com/

Revenir en haut Aller en bas

Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire - Page 9 Empty Re: Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire

Message par Roi-cavalerie Dim 28 Sep 2014, 15:33

Ma chère Eve, si du moins vous me permettez de vous appeler ainsi, je suis d'accord avec votre analyse dans ses grandes lignes à savoir que l'amitié  a certainement joué le rôle  principal dans les relations entre la duchesse de Devonshire et la duchesse de Polignac. 
Mais il me semble toutefois que,  dans le cas de la première et sans vouloir en faire un agent de renseignement engagé formellement dans un travail de collecte d'informations sur la cour de France ce qui serait faux, il existe une certaine ambiguité dans cette relation car il s'agissait d'une femme engagée politiquement. Comment ne pas imaginer alors, lorsque la discussion venait sur la France, qu'elle n'ait pas fait profiter des amis politiques tel que Fox ou d'autres encore, des informations de première main que lui transmettait son vieil ami Dorset. Rappelons nous que Fox a été chargé des Affaires étrangères lorsqu'il a été au gouvernement  et donc qu'il n'avait certainement pas manqué d'avoir un certain intérêt pour les affaires de France. Dans le passage de la lettre du 27 juillet 1787 que j'ai cité dans le sujet intitulé la duchesse de Polignac, il est clair que l'état de la relation entre la reine et sa favorite constitue en soi une information importante pour tout analyste politique dans la mesure où elle porte directement sur l'entourage immédiat des souverains: la reine semble avoir moins confiance dans sa favorite ce qui peut signifier que la coterie Polignac aura désormais moins d'influence sur la marche des affaires qu'elle n'en a eu auparavant. Rappelez vous qu'elle n'a pas été pour rien dans les nominations de Castries à la Marine, de Ségur à la Guerre et de Calonne au Contrôle-général. Et si vous voulez bien vous convaincre que le rôle des Polignac n'a pas été négligeable, relisez vos remarquables historiens tels que J Hardman ou Munro Price qui, dégagés des partis pris qui ont longtemps divisés leurs homologues français, ont produit des travaux particulièrement intéressants sur le règne de Louis XVI. Son voyage en France à l'été 1789, quelque soit la raison qui a décidé de ce déplacement, par les différents contacts qu'elle a entretenus dans tous les milieux ( la cour mais aussi  les partisans des idées nouvelles) dans cette occasion, lui a certainement apporté une vision assez complète de la situation à la veille du  déclenchement de la révolution, faisant ainsi d'elle un témoin de premier choix pour les milieux politiques qu'elles fréquentaient.
Si je veux bien admettre qu'il existe une certain doute en ce qui concerne le rôle de Georgina, il me semble par contre qu'il n'y en a aucun en ce qui concerne le duc de Dorset, car, comme vous le dites bien, le recueil des informations faisait intrinsèquement partie de sa mission et, à ce titre, il ne fait aucun doute que, s'il fréquentait la duchesse par amitié, il le faisait aussi avec le souci d'apporter à son gouvernement des informations de première main recueillies directement dans l'entourage des souverains. Vous allez trouver certainement un peu simpliste cette manière de voir les choses mais il me semble difficile de penser que l'amitié était l'unique occupant de ces lieux.

Je profite également de ce post pour vous remercier pour votre travail de recherche qui nous apporte des éléments tout à fait passionnants et utiles pour appréhender certains dessous de la grande histoire comme d'ailleurs de la petite. Mais cette classification existe-t-elle réellement?

A bientôt sans doute par post interposés afin de poursuivre notre enquête sur ce mystérieux correspondant  et toutes mes amitiés (parfaitement sincères en ce qui me concerne!)
Roi-cavalerie
Roi-cavalerie
Roi-cavalerie

Messages : 552
Date d'inscription : 20/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire - Page 9 Empty Re: Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire

Message par Invité Dim 28 Sep 2014, 17:36

Merci pour tous vos renseignements car cela complète de façon géniale ma propre lecture.

Je ne sais quoi rajouter... Hormis qu'à mon avis le duc de Dorset était un personnage peu recommandable. Et je ne parle pas d'Elizabeth Foster... Comme ils furent l'un et l'autre très proches de Georgiana et que cette dernière est tout sauf naïve, surtout en politique, il y a de quoi s'interroger sur les relations entretenues les uns et les autres avec les Polignac et du coup Marie-Antoinette. Ce qui n'empêche pas une amitié sincère. Il n'empêche...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire - Page 9 Empty Re: Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire

Message par Roi-cavalerie Dim 28 Sep 2014, 19:46



Pour le fun mais aussi afin d'éclairer le contexte comme l'avait fait Madame de Sabran lors de la publication de la première lettre du correspondant mystérieux, je me suis amusé à vérifier ce que nous racontait Mercy-Argenteau dans ses dépêches ayant trait à la période concernée par les lettres du comte Jules et du correspondant X que vous avez eu la bonne idée de mettre en ligne sur ce forum. Tous les déplacements et les évènements cités dans leurs missives correspondent parfaitement comme vous allez le constater.
Ainsi, le 11 juin, Mercy nous indique que, depuis peu de temps, la reine a pris l'habitude d'aller quelquefois pour les soirées chez la comtesse Jules et que, dans ces occasions, le roi y vient très régulièrement. Ce qui nous permet de comprendre, comme l'ont soulevé certains d'entre vous, pourquoi la reine ne semble pas encore très présente dans l'univers des Polignac. En fait, jusqu'en ces années là, en dehors des circonstances officielles (bals, cérémonies ou autres) , les rencontres entre la duchesse et la reine se passaient vraisemblablement la plupart du temps en tête à tête dans les cabinets de SM et donc en dehors de la présence des amis de la comtesse.
Le 17 juin, l'ambassadeur nous annonce que la favorite se déplacera à Spa pendant 6 semaines à deux mois et, le 14 juillet, il nous confirme que celle-ci est bien partie aux eaux de Spa avec Mme de Chalons, sa cousine, et le duc de Coigny. C'est donc bien pendant sa cure à Spa que la comtesse a rencontré la duchesse de Devonshire et ses parentes avec lesquelles une amitié s'est nouée. On notera que les deux amies et leurs entourages se sont dit adieu à Bruxelles ce qui est normal puisqu'à partir de là leurs routes divergent, l'une rentrant sur Paris et l'autre allant réembarquer vraisemblablement à Hellevotluis comme le correspondant x nous l'apprend. Il s'agit d'un port situé en Zélande à partir duquel étaient sans doute assurées des liaisons avec l'Angleterre.
Le 18 aout, Mercy prévient que le voyage de Marly aura lieu après le retour de la comtesse Jules. 
Le 15 septembre, avec en filigrane de ses propos un ouf de soulagement manifeste, il nous annonce que le retour de la comtesse de Polignac a rendu à la reine une ressource de société dont la privation lui avait été sensible. Il indique aussi que le tradionnel voyage d'automne à Fontainebleau est prévu pour le 10 ou le 12 du mois prochain. 
Le 14 octobre, il avertit que le voyage de Fontainebleau est annulé en raison de la guerre et nous précise que la cour a séjourné 5 jours à Choisy ( 5 au 10 /10) puis se rendra le lendemain à Marly. Il annonce également que la princesse Elisabeth va se faire inoculer la variole et va donc devoir s'isoler quelques temps ce qui expliquera la remarque ultérieure du correspondant mystère dans sa lettre du 22 novembre qui nous précise que la princesse Elisabeth et sa dame d'honneur vont sortir le lendemain de leur isolement ce qui a effectivement eu lieu puisque Mercy l'a noté pour le 23 novembre.
Parallèlement aux propos de Mercy, le 17 octobre, le correspondant mystère indique dans sa lettre qu'ils vont quitter Claye le surlendemain, soit le 19, pour Marly où il déposera la comtesse avant de se rendre à Haute Fontaine chez les Dillon.
Le 16 novembre, Marie Antoinette indique à sa mère que sa soeur Elisabeth est à Choisy pour son innoculation depuis 3 semaines et qu'elle en reviendra le 23.
Le 17 novembre, on apprend par Mercy que le séjour de la cour à Marly a duré du 15 au 31 octobre. Il précise que, durant ce séjour, la reine avait l'habitude au sortir de table après une heure de conversation de rentrer dans ses appartements et d'y passer plusieurs heures avec la comtesse de Polignac.
Le 17 décembre, il informe son auguste correspondante que la reine est très affectée par le mauvais état de la santé de sa favorite dont la santé a toujours été délicate. La comtesse ne pouvant se rendre à Versailles, la reine vient la voir une fois la semaine.
Le 12 décembre, le correspondant mystère a lui aussi indiqué que l'état de santé de la comtesse Jules était inquiétant.
Le 17 janvier, Mercy nous annonce que la comtesse est grosse et que l'inquiétude de la reine a renforcé le crédit de celle-ci.
Pour sa part, le correspondant mystère, dès le 22 novembre, avait évoqué la possibilité d'une grossesse de la comtesse Jules en précisant que l'incertitude de son état pesait durement sur elle depuis 4 mois. Il la confirmait, en termes émus, le 22 décembre en ajoutant qu'ils se rendaient le lendemain à Versailles pour une quinzaine de jours. A l'issue de ce séjour , c'est à dire au début du mois de janvier 1780, ils avaient prévus d'aller s'établir à Choisy pour le mariage Polastron-Deux Ponts que Mercy signale également. Ils profiteront de cette absence pour déménager la comtesse qui doit s'installer chez le comte de Vaudreuil en attendant qu'elle puisse à compter du 1er avril s'installer rue du Faubourg Saint Honoré dans une maison qu'elle a louée.
Le 18 février, malgré la faveur dont semble jouir la comtesse Dillon qui vient d'être nommée dame du palais, Mercy nous rassure en confiant à Marie Thérèse que la comtesse Jules est admise tous les jours dans les cabinets de la reine
Le 18 mars, Mercy rend compte du bal qu'a donné la comtesse Diane et auquel le roi et la famille royale ont assisté, le souverain y passant même plusieurs heures.
Le 17 avril, l'ambassadeur avec un certain agacement, révèle que la comtesse Jules influe souvent dans une partie des arrangements de la cour, le séjour de Marly qui devait avoir lieu du 5 jusqu'à la fin du mois ayant été annulé pour la seule raison que la comtesse entrant dans son neuvième mois de grossesse, avait décidé de s'installer à Paris pour ses couches ce que nous savions déjà par la lettre du correspondant mystère datée du 22 décembre.
A l'issue de cette petite étude comparative et en attendant que nous réussissions à identifier l'écriture du correspondant mystère, il apparaît clairement que l'enfant à naitre a été conçu vraisemblablement au mois d'aout 1779, si du moins la grossesse a été dans la normale, le comte Jules étant bien présent à Spa durant cette période puisqu'il a, semble-t-il, été assez sensible aux pour de Georgina.
Le correspondant mystère semble informé assez tôt sur la possibilité d'une grossesse puisqu'il n'hésite pas à écrire dans sa lettre du 22 novembre avant même que les médecins l'aient confirmée que l'incertitude sur la grossesse dure depuis 4 mois soit depuis aout: « ainsi, faites votre compliment tout de suite au petit Martin, mais ne lui parlez pas trop de l'espérance que vous avez de sa grossesse, car il me semble par sa lettre qu'elle n'y croit plus guère, sans qu'il y ait cependant rien de décidé ni pour ni contre. Je vous avoue que cette incertitude-là me chagrine beaucoup. Elle dure depuis près de quatre mois, c'est trop longtemps la supporter. »
Il ne fait aucun doute que le comte de Vaudreuil était un familier de Chanteloup car on le trouve assez facilement dans les livres qui évoquent les invités des Choiseul a Chanteloup. Il apparaît notamment à plusieurs reprises dans La correspondance complète de Mme du Deffand avec la duchesse de Choiseul pour les années 1772-1773. Il a par ailleurs fortement milité en parallèle à l'action de Besenval les nominations du marquis de Castries et du marquis de Ségur que l'on savait amis du duc de Choiseul.
Le 18 mars, le correspondant mystère relate le bal qui a eu lieu dans l'appartement de la comtesse à Versailles auquel on avait ajouté celui du marquis de Duras. Effectivement, l'appartement de la comtesse au premier étage de la vieille aile était contigu à celui des Duras.
Par ailleurs, dans sa lettre du 15 novembre, ce correspondant mystère précise qu'il a reçu  le 14 courant la lettre de Georgina au Carroussel. Habitait-il dans le quartier ou bien l'attendait-elle chez le duc de Coigny qui comme il nous l'indique dans un de ses courriers ultérieurs résidait à proximité de cette place?     
Enfin, dans le contexte générale de cette correspondance, j'ai également noté que Mercy dans ses dépêches de la deuxième partie de l'année 1779 et dans les premiers mois de 1780 avait signalé un certain nombre de demandes de faveurs initiées par la comtesse Jules qui n'ont pas d'ailleurs toutes abouties. Il s'agit de :
la place de ministre du roi à Cologne accordées au comte de Chalons
la survivance de la charge de capitaine des gardes pour le comte de Gramont, futur gendre de la comtesse Jules.
la tentative d'obtenir au profit du comte d'Adhémar la place d'ambassadeur à Vienne.
la recherche d'une terre de rapport pour la famille de Polignac
la pension de 30000 livres accordée au comte de Vaudreuil pour le dédommager de la perte de ses revenus sur l'ile de Saint Domingue bloquée par les opérations navales de la guerre d'Amérique.
Il en est bien évidemment pas fait état dans le courrier du corrrepondant mystère.
J'ai ainsi fait un peu de l'art pour l'art mais il me semblait utile de bien vérifier la cohérence de ces lettres avec une autre source. Ce n'est, certes,  pas trop passionnant pour le lecteur mais cela me semblait nécessaire.    
Roi-cavalerie
Roi-cavalerie

Messages : 552
Date d'inscription : 20/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire - Page 9 Empty Re: Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire

Message par Mme de Sabran Dim 28 Sep 2014, 20:06

Roi-cavalerie a écrit:
J'ai ainsi fait un peu de l'art pour l'art mais il me semblait utile de bien vérifier la cohérence de ces lettres avec une autre source. Ce n'est, certes,  pas trop passionnant pour le lecteur mais cela me semblait nécessaire.    

Vous plaisantez ! Wink C'est absolument passionnant ! :n,,;::::!!!: Vous avez fait là un exercice de longue haleine au résultat très probant : M. X est sur un pied de complète intimité avec Yolande ! Rien ne lui échappe .
Et le malheureux Mercy ( :Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire - Page 9 2028181902 ) de corroborer, comme à son corps défendant !

Merci, merci, Roi-cavalerie !!! Very Happy

Eh bien, pour vous remercier de tant de zèle, Eve et moi avons un petit cadeau, pour vous, ce soir : il s'agit d'une lettre de Calonne au comte Jules .
Je saute la poster ! :n,,;::::!!!:

.
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 46329
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire - Page 9 Empty Re: Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire

Message par Invité Dim 28 Sep 2014, 21:02

Roi-cavalerie a écrit:Ce n'est, certes,  pas trop passionnant pour le lecteur mais cela me semblait nécessaire.    

C'est au contraire plus que passionnant ! Merci pour ce remarquable travail de recherche. C'est formidable ! :n,,;::::!!!:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire - Page 9 Empty Re: Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire

Message par Invité Lun 29 Sep 2014, 21:27

Roi-cavalerie a écrit:


J'ai ainsi fait un peu de l'art pour l'art mais il me semblait utile de bien vérifier la cohérence de ces lettres avec une autre source. Ce n'est, certes,  pas trop passionnant pour le lecteur mais cela me semblait nécessaire.    

Merci, mon cher Roi-Cavalerie – c'est exactement ce que je souhaitais que quelqu'un fasse pour poursuivre cette enquête. C'est une méthode sûre et rigoureuse, et absolument nécessaire pour approfondir nos connaissances historiques. Parfois ce sont les détails les plus banals et les plus petits qui nous donnent des aperçus majeurs.

Et c'est tout à fait passionnant! Mais je note qu'on ne constate pas que Monsieur X soit – sans contradiction – le comte de Vaudreuil. Il nous faut des sources corroborant d'autres membres du cercle, des visiteurs à Hautefontaine ou Chanteloup, pour le placer incontestablement dans toutes les situations dépeintes par Monsieur X.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire - Page 9 Empty Re: Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire

Message par Invité Lun 29 Sep 2014, 21:31

Le mieux à mon avis serait de trouver une sorte de liste des visiteurs de Hautefontaine. Il doit bien y avoir une trace quelque part, non ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire - Page 9 Empty Re: Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire

Message par Lucius Lun 29 Sep 2014, 22:50

Hélas, ce ne doit pas être facile à trouver, les archives ont la mauvaises habitudes de beaucoup bouger !!

Je vais faire un tour du côté des archives départementales.
Lucius
Lucius

Messages : 10510
Date d'inscription : 21/12/2013
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire - Page 9 Empty Re: Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire

Message par Invité Mar 30 Sep 2014, 18:53

Surtout si le château a été détruit... Smileàè-è\':

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire - Page 9 Empty Re: Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire

Message par Mr de Talaru Mer 01 Oct 2014, 11:14

Roi Cavalerie votre travail est extraordinaire. Comme ce sujet est intéressant par tous les petits points de détail. Le diable se niche dans les détails dit-on, pour notre plus grand plaisir.

Je note qu'on n'hésite pas à reporter un voyage à Marly juste pour attendre le retour de la Comtesse Jules. Délicieux.

_________________
Un verre d'eau pour la Reine.
Mr de Talaru
Mr de Talaru

Messages : 2925
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 62
Localisation : près des Cordeliers...

Revenir en haut Aller en bas

Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire - Page 9 Empty Re: Lettres du fameux correspondant mystère, à Georgiana de Devonshire

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum