Le deal à ne pas rater :
Promos Nike : Jusqu’à -50% de réduction !
Voir le deal

Horloges et pendules du XVIIIe siècle

+7
Princesse de Lamballe
Lucius
Duc d'Ostrogothie
Gouverneur Morris
Comtesse Diane
Mme de Sabran
La nuit, la neige
11 participants

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par MARIE ANTOINETTE Lun 21 Déc 2020, 16:03

Chère PRINCESSE,  je vous souhaite la bienvenue au sein de notre Forum , je suis certaine vous allez nous apprendre des trésors sur l'horlogerie car c'est un vaste sujet à raconter.
Un sujet vaste à observer.

BON NOEL je suis impatiente de lire des curiosités sur les montres et la la reine !!!!!

MARIE ANTOINETTE Hop!
MARIE ANTOINETTE
MARIE ANTOINETTE

Messages : 3663
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 76
Localisation : P A R I S

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige Lun 25 Jan 2021, 22:29

Cela faisait longtemps que je n'avais pas posté de belles images de pendules du 18e siècle.
Faisons dans " l'exotisme " ! Eventaille

A turtleshell, silvered and jewelled table clock
probably Austro-Hungarian

early 18th century with a later associated movement and dial
46.5cm; 18¼in high
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Sotheb32
Image : Sotheby's

Description

The case of break-front form and surmounted by an engraved glass celestial sphere above further faceted glass finials and pillars, the whole veneered in red shell part silvered and decorated with scrolls and mounted with semi-precious stones and turned ivory, the later associated 4¼-inch silvered dial engraved and painted with foliate scrolls, (hands replaced), the short-duration movement with standing barrels and verge escapement, trip-repeat rack striking on a bell (...)
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Sotheb34
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Sotheb33
Images : Sotheby's

* Source et infos complémentaires : Sotheby's - Sale A Mayfair Pied-à-Terre, 2 February 21



- A George III monumental gilt-mounted ebony quarter striking musical automaton clock for the Chinese market
English, circa 1780

double sided with automaton scenes, the front with 5-inch enamel dial, centre seconds enclosing subsidiary dials for time, 1/5th seconds, date and age of the moon, flanked by two further enamel subsidiary dials indicating seven tunes each for the organ and bells, all surrounded by rotating flowers set with coloured pastes, the automaton scene below incorporating an extensive simulated waterfall and two tiers of parading figures in a rural landscape; the rear with a further automaton scene of a simulated waterfall and river with figures and carts crossing a bridge between two watermills, above a rural landscape pierced to reveal a further simulated waterfall (now lacking), the massive three-train chain fusee clock movement with deadbeat escapement, striking the hours on the top-mounted bell and quarter chiming on eight bells, playing one of seven tunes on a carillon of twelve bells, at the hour or at will, the backplate engraved with foliate scrolls and a bird; all mounted on a substantial brass mechanism containing two massive chain fusees driving all of the automaton features and a pipe organ with 8¼-inch brass cylinder pinned for seven tunes played on two ranks of fifteen pipes with two stops, the Louis XV-style waisted case surmounted by an automaton star and simulated water above a figure of Hercules striking the hour bell, the Cerberus at his feet, below a stepped plinth are four rotating figures in 18th century costume and to the four corners are two boys and two girls in fixed dancing poses, the foliate case mounts are linked by further sculptural mounts depicting music, the arts and masks and trellis side frets depicting Cupid and Psyche, the whole on bold scroll feet with applied dophins
148 cm. high x 63 cm.
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 L2030310
Image : Sotheby's

Catalogue Note

The 17th and 18th Centuries witnessed a greatly increased European interest in all things Oriental. The import of goods such as tea, silks and porcelain from China grew rapidly but it was a one-way trade, with the Chinese merchants showing little interest in English commodities.
The East India Company found that trading conditions were never easy and it was often essential to present lavish gifts in order to facilitate deals.
High quality novelty clocks and watches made in London proved popular gifts and, as these filtered into the upper echelons of Chinese society, demand for 'sing-songs', as they became known, increased.
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 L2030311
Image : Sotheby's

Dr Ian White in his book English Clocks for the Eastern Markets, 2012, explains in detail about the growth in this trade and collecting in China.

This remarkable and spectacular clock is one of a pair of clocks made in England for export to China during the last quarter of the 18th century. The pair to this clock is now in the collection of the York Museum's Trust and is currently on display in the Burton Gallery of York Art Gallery.

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Sotheb35
The Pair to this Clock in the Collection of the York Museum
Image : York Museum Trust


It is interesting that the clocks are a true pair in that they are not duplicates but mirror images. The York clock has had significant alterations in the past with much of the organ having been removed and replaced with a 19th century musical box movement and the subsidiary dials replaced with enamel plaques. It underwent a thorough inspection and detailed recording in 2018 prior to display in the gallery. The York clock has long been attributed to James Cox, probably the most famous merchant of musical automaton clocks to China.
This is an interesting attribution given the Louis XV-style case shape combined with English clockmaking, particularly as Cox is known for having brought together diverse craftsmen in the creation of his most spectacular pieces.
(...)
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 L2030312
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 L2030313
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 L2030314
Images : Sotheby's

* Source et infos complémentaires : Sotheby's London - Sales Treasures 2, 20 dec. 2020

______________


Idea D'autres exemplaires de pendules " sing-songs " et en particulier de James Cox sont illustrées page une de ce sujet : ICI
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 16071
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par Marie-Jeanne Dim 31 Jan 2021, 16:04

Diversion spéciale pour LNLN  Laughing

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 L_horl10

L'Horlogère, Martin Elgelbrecht, Allemagne. Source : Wellcome Collection, Europeana.

_________________
« La mode est à la France ce que les mines du Pérou sont à l'Espagne » Colbert.
Marie-Jeanne
Marie-Jeanne

Messages : 1341
Date d'inscription : 16/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par Marie-Jeanne Dim 31 Jan 2021, 16:16

Et voici le mari Eventaille
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Le_mar10

_________________
« La mode est à la France ce que les mines du Pérou sont à l'Espagne » Colbert.
Marie-Jeanne
Marie-Jeanne

Messages : 1341
Date d'inscription : 16/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige Dim 31 Jan 2021, 18:22

Merci Marie-Jeanne ! Amusant... Laughing

Je suis surpris de voir que l'on imaginait, à cette époque, qu'une femme puisse être horlogère.
Une profession assez technique et scientifique, dirons nous.
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 16071
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par Marie-Jeanne Dim 31 Jan 2021, 23:20

Je pense que comme la plupart des épouses d'artisans, l'horlogère secondait son mari, tenait le commerce, supervisait les ouvriers et apprentis, faisait les comptes...
Généralement, en cas de veuvage les femmes d'artisans étaient en droit de poursuivre l'activité en leur nom, à condition d'employer un homme titulaire de la maîtrise.

_________________
« La mode est à la France ce que les mines du Pérou sont à l'Espagne » Colbert.
Marie-Jeanne
Marie-Jeanne

Messages : 1341
Date d'inscription : 16/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par Mr ventier Lun 01 Fév 2021, 10:05

Oui c'est cela. Après une horloge est un mot féminin d'où le dessin.
Mr ventier
Mr ventier

Messages : 907
Date d'inscription : 18/11/2020
Age : 56
Localisation : Rouen normandie

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige Jeu 04 Fév 2021, 11:51

Belles pendule, belles photos, je ne peux pas résister ! Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 1123740815
Présentée ces jours prochainement en vente aux enchères, si vous avez quelques milliers d'euros à dépenser... Eventaille
Je cite la maison de vente (extraits).

PENDULE AU «CHAR DU TRIOMPHE DE BACCHUS ENFANT»
Mouvement par Jean-Joseph Lieutaud
Caisse attribuée à Pierre-Philippe Thomire

France, fin du XVIIIe siècle
Bronze doré, émail et marbre rouge griotte de Bourgogne
Cadran marqué Lieutaud à Paris. H. 50 cm, L. 64 cm, P. 15 cm
(...)
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Pendul14

Présentation :

Cette rare pendule propose un cadre circulaire émaillé blanc, signé «Lieutaud à Paris», indiquant les heures en chiffres romains, les minutes par tranches de cinq et les jours en chiffres arabes par trois aiguilles en bronze doré dont deux repercées.
Le mouvement s'inscrit dans une boîte formant tonneau agrémenté de pampres ou de grappes de raisin et surmonté d'une statuette sur terrasse représentant Bacchus enfant tenant un bâton, une aiguière et un panier de vignes à ses côtés.
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt2343

L'ensemble repose sur un char en marbre rouge griotte à quatre roues ajourées ornés de motifs appliqués de rinceaux à acanthes, de feuilles de vigne et d'une panthère mangeant une grappe de raisin.
A l'arrière, un putto portant une flûte en bandoulière aide à l'avancée du char, ce dernier est tiré à l'avant par deux boucs arrachés avançant au rythme du triangle joué par un chérubin assis à l'avant.
La composition est supportée par une base quadrangulaire à côtés arrondis également en marbre rouge griotte de Bourgogne rythmée de motifs en applique. Enfin, quatre pieds boules aplaties supportent l'horloge.
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt2344

Parmi les pendules dites « de cheminée », ces pendules au char figurent en bonne place. Ce type de représentations semblaient répondre à une nouvelle forme de goût voulant rompre avec les modèles précédents.

Avant la fin du XVIIIe siècle, la thématique du char est très rarement utilisée pour la réalisation de pendules, une problématique principalement liée à la difficulté d'intégration des mouvements et de leurs cadrans à ce type de composition. Néanmoins, cette difficulté semble avoir été habilement surmontée par les artisans. Ils parvinrent à s’illustrer par l’originalité de l’emplacement du cadran et du mouvement souvent intégrés dans le char et dans les roues.
Sur notre exemplaire, le cadran est supporté par la partie supérieur d’un char en forme de lit à l’antique, preuve de la précocité du modèle.

Autre originalité, alors que l’on connaît de nombreuses représentations de pendules au char tirés par des cygnes, des lionnes, des chevaux, des cerfs, des papillons, des paons ou des boeufs, ce modèle tiré par deux boucs semble particulièrement rare.

Notre modèle peut être rattaché à Pierre-Philippe Thomire (1757-1843) et à l’horloger Robert Robin (1741- 1799) (fig. 1). On y remarque le très grand soin apporté à la ciselure des traits des Bacchus de la même façon que sur notre modèle.

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt2345
Fig. 1 - Robert Robin & Pierre-Philippe Thomire (attrib.), Pendule de cheminée au char du Triomphe de Bacchus enfant, bronze doré et granit vert. Paris, époque Directoire, vers 1795. H. 45,5 cm, L. 60 cm, P. 15 cm

Sublime pendule à découvrir, avec photos couleurs Wink , ici : Robin-Thomire, rare pendule dorée Directoire (Galerie La Pendulerie)


On peut aussi mentionner une pendule au char d’une autre composition par l’horloger parisien Bourret représentant le Cortège de Bacchus (fig. 2). Ici encore, la physionomie des sujets et la grande précision de ciselure rejoint celle de notre pendule.

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt2346
Fig. 2 - Bourret, Pendule de cheminée au cortège de Bacchus,
bronze doré et marbre rouge griotte. Paris, fin de l’époque
Louis XVI. H. 48 cm, L. 61 cm


* Source et infos complémentaires : Marc-Arthur Kohn, Paris - Vente du 12 février 2021
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 16071
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par Mr ventier Jeu 04 Fév 2021, 12:24

Que de splendeurs !
Mr ventier
Mr ventier

Messages : 907
Date d'inscription : 18/11/2020
Age : 56
Localisation : Rouen normandie

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige Sam 26 Juin 2021, 21:27

Ce n'est pas " seulement " une pendule, mais l'objet donne l'heure, après tout... Eventaille

Idea Prochainement en vente aux enchères, je cite un extrait de la (mauvaise) traduction de la présentation au catalogue :

L'Ecritoire de Jean-Baptiste de Machault d'Arnouville, garde des sceaux du roi Louis XV
Paris, François-Thomas Germain, 1752

Argent, porcelaine, verre miroir, bronze, dorure. Au-dessus d'une base en bronze doré à décor rococo sculptural et d'un miroir en verre imitant une surface d'eau immobile, s'élève l'écritoire détaillé en forme de voilier avec mât et gréement.
L'encrier et le secoueur de sable sont dissimulés dans deux tonneaux sur le pont ; à l'arrière se trouvent de petits récipients à couvercle en forme de pièges à poissons pour attraper les poissons. À la proue, l'ancre amincie, sous la poupe, le gouvernail finement ciselé en forme de dauphin. Sur le côté bâbord se trouve un filet de pêche en fil d'argent finement noué avec des petits poissons et des coquillages ; sur le côté tribord se trouve un chandelier monté avec deux becs. Lorsque la voile textile est déroulée, elle forme un écran anti-reflet qui fait écran à la lumière. Enfin, s'élevant au-dessus de la poupe, un boîtier d'horloge cylindrique avec un cadran en émail blanc, au-dessus duquel une vrille de roses en porcelaine polychrome de Vincennes s'étend dans le gréement.
Marques : cachet du locataire de Paris Julien Berthe pour 1750 - 56,
lettre de l'année M pour 1752, MZ François-Thomas Germain (1748 - 65, Rosenberg n° 6506, 6511, 6387, Beuque n° 606).
Le mouvement de la pendule est signé "F.Rabby a Paris", c'est-à-dire François Rabby I, Paris à partir de 1717.
H 41 ; L 39,8 ; P 25 cm.
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt2859

Provenance
Après la fin de la Révolution, Charles-Henri de Machault fait transporter le précieux Ecritoire à Thoiry et le lègue à son fils Eugène (1774 - 1822), qui le transmet à son tour à son gendre Leónce de Vogüé. Léonce l'a finalement légué à sa fille Angélique, future vicomtesse de la Panouse, dont le style de vie excentrique lui a permis d'atteindre une certaine renommée dans le Paris de la fin du XIXe siècle.
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt2860

Présentation au catalogue (traduction automatique)

Jean-Baptiste de Machault d'Arnouville (1701-1794) était issu d'une vieille famille de fonctionnaires de la cour qui résidait à Paris depuis le début du XVIe siècle.
D'une durée de vie remarquable pour son époque, qui lui a permis de traverser la quasi-totalité du XVIIIe siècle, il a connu une carrière tout aussi remarquable. Nommé échevin à l'âge de 20 ans (1721), il devient ensuite président du Grand Conseil (1738), président de la Chambre de commerce (1744), membre honoraire de l'Académie des sciences (1746). Contrôleur général des finances (1745-1754), ministre royal d'État (1749) et secrétaire d'État à la Marine (1754-1757).

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Image453
Jean-Baptiste Machault d'Arnouville
Anonyme
France
Huile sur toile, 18e siècle
Image : RMN-GP (Château de Versailles) / Gérard Blot


Protégé par la marquise de Pompadour, il est l'un des influents favoris du roi Louis XV, qui le nomme Garde des Sceaux en 1750. C'est à cette époque que Jean-Baptiste de Machault entreprend à grands frais la construction de son château à Arnouville-les-Gonnesse, qualifié de "grandiose" par les témoins contemporains.
Il est toujours considéré comme l'un des plus grands amateurs d'art de son temps. Les pièces de sa collection qui sont parvenues jusqu'à nous comptent parmi les œuvres d'art françaises les plus prestigieuses du XVIIIe siècle - et peuvent certainement rivaliser avec les trésors artistiques de la marquise de Pompadour.

Après son retrait de la vie politique en 1789, il se retire au château de Thoiry, que l'un de ses fils, Charles-Henri-Louis (1747 - 1830), avait acquis par mariage. L'écritoire, cependant, est apparemment resté à Arnouville, où, caché dans une lingerie, il a survécu à la tourmente de la Révolution.
Jean-Baptiste de Machault lui-même est emprisonné en 1794 et meurt en prison peu après.
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt2861
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt2862

François-Thomas Germain reprend l'atelier parisien de son père en 1748, à l'âge de 22 ans. La même année, il hérite du titre d'Orfèvre et Sculpteur du Roi de son père. Son atelier des Galeries du Louvre était l'un des plus réputés de Paris et fournissait non seulement la famille royale française, mais aussi les grandes maisons nobles européennes et les chambres d'argent de la cour au Portugal et en Russie.
Malgré son succès commercial exceptionnel, il connaît des difficultés financières dans les années 1760 et est finalement contraint de se déclarer en faillite en 1765. Germain meurt appauvri et lourdement endetté à Paris en 1791.
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt2863
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt2864

* Source et infos complémentaires : Lempertz, Cologne - Auction Bernard de Leye Collection (15.07.2021)
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 16071
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par Gouverneur Morris Dim 27 Juin 2021, 09:28

Oh merci LNLN ♥

Apparemment l’antiquaire Bernard de Leye a des problèmes de trésorerie 😅
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 9590
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par capin Dim 27 Juin 2021, 22:40

Probablement pas le seul quand on voit le nombre d'antiquaires qui disparaissent ces dernières années

capin

Messages : 40
Date d'inscription : 28/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Lun 28 Juin 2021, 14:10

Le château de Josselin ( nous sommes chez les Rohan-Chabot, en Bretagne )  possède une pendule exceptionnelle qui trône dans le salon, indiquant les heures, les jours, les mois, les signes du zodiaque et même les lunaisons ...
Zut ! ma photo est floue, désolée ...  Hop!

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Thumb315

Elle fut offerte par Louis XV à Charles Joseph Patissier de Bussy, marquis de Castelnau, successeur de Dupleix comme gouverneur de l'Inde française (1755-1758)
S'agit-il, mon cher petit Lulu, du monsieur de Castelnau que nous connaissons bien, amoureux transi de Marie-Antoinette ?!

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 375px-11

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50192
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par capin Ven 02 Juil 2021, 22:20

Pour rester dans les objets ayant pour origine la collection de Jean-Baptiste de Machault d'Arnouville ; l'armoire à folios de BVRB a fait un très beau score. Elle a dépassé le million frais compris.

capin

Messages : 40
Date d'inscription : 28/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty François Flameng, les pendules de Versailles et Marie-Antoinette

Message par La nuit, la neige Ven 30 Juil 2021, 11:30

Deux célèbres pendules du château de Versailles apparaissent dans ces compositions du talentueux François Flameng (1856-1923) :

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Das-vo10
Le peuple de Paris à Versailles le 6 octobre 1789
François Flameng
Huile sur toile, 19e siècle
Collection privée
Image : Bildarchiv Foto Marburg

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Image463
Pendule astronomique de Louis XV
Passemant, Claude-Siméon (ingénieur) ; Dauthiau, Louis (horloger) ; Caffieri, Jacques (bronzier) ; Caffieri, Philippe (bronzier)
1749 - 1753
Bronze ciselé et doré, émail, acier, cuivre, verre, bois
H. 215 ; L. 83 ; Pr. 52 cm. Pds. 300 kgs
Image : RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Daniel Arnaudet


Historique :
Mécanismes 1743 ; boîtier 1753. Présentée à l'Académie royale des Sciences en 1749 et à Louis XV à Choisy en 1750 ; placée en 1754 dans le cabinet de la Pendule à Versailles ; mentionnée dans l'inventaire général des meubles de la famille royale dressé en 1792 ; envoyée au Conservatoire des Arts et Métiers en 1797 ; choisie par le Premier Consul pour être placée aux Tuileries ; confiée en 1800, par ordre du ministre de l'Intérieur, à l'horloger Antide JANVIER afin d'être restaurée ; après de longues discussions avec l'horloger ruiné, elle est remise en état en 1827 et restituée au Garde-Meuble en 1828 ; renvoyée à Versailles en décembre 1833 et replacée dans le Salon des Pendules.

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Un-con10
Un concert à Versailles
François Flameng
Huile sur toile, 19e siècle
Image : Commons Wikimedia

Infos complémentaires : Galerie Ary Jan
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Image464
Pendule dite de la " création du monde "
Mécanisme de Roque, Joseph-Léonard (horloger) d'après Passemant, Claude-Siméon (horloger)
Boîtier de Germain, François-Thomas (bronzier)
1754
Bois, bronze doré, bronze argenté, cuivre doré
H. 150 ; L. 92 ; Pr. 76 cm. Pds. 300 kgs
Image : Château de Versailles, Dist. RMN / Jean-Marc Manaï


Historique :
Pendule présentée à Louis XV à Trianon le 2 mars 1754. Commande de Dupleix gouverneur de Pondichéry pour un présent à un nabab de Golconde, restée en France ; entrée dans les collections nationales en 1796, envoyée au château de Versailles en 1833.
Console en bois doré commandée le 8 janvier 1834 à Alexandre-Louis Bellangé pour présenter la pendule dans le cabinet de la Pendule des appartements intérieurs du roi au château de Versailles


Idea Et hors sujet, mais tant que j'y suis, puisqu'il s'agit toujours du même peintre... Wink

Spoiler:
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 16071
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Jeu 30 Déc 2021, 20:15

La célébrissime pendule astronomique de Passemant, devant laquelle la légende ( ? )  veut que Louis XV s'asseyait tous les 31 décembre avant minuit, est actuellement en cours d'étude et va faire l'objet d'une restauration fondamentale, la première de son histoire, de son cabinet en bronze, chef d'oeuvre de l'art rocaille, ainsi que de son mécanisme horloger et astrologique.
Souvent qualifiée de " magique " ou de " miracle de sciences " , pour reprendre la belle formule du duc de Luynes, cette pendule est avant tout une oeuvre mécanique qui, si elle n'est pas restaurée, s'enraye en provoquant la détérioration progressive de l'ensemble de son mouvement.  


( Source les Carnets de Versailles, Hélène Delalex )


_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50192
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige Lun 03 Jan 2022, 14:39

Encore un beau métier et de belles oeuvres à découvrir... Smile

Horloger - Atelier d'art de Versailles
Suivez l'horlogère dans sa tournée hebdomadaire des pendules du château de Versailles. Découvrez un métier ou le temps est au centre de toutes les attentions.


Durée: 7mn 50s

La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 16071
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Louis-Charles Gallonde

Message par La nuit, la neige Jeu 19 Mai 2022, 19:20

Cet objet, rare et précieux, sera l'un des lots de la vente aux enchères d'une partie des collections de...

Arrow Hubert de Givenchy (Christie's Paris, juin 2022)


Pendule aux dauphins d'époque Louis XV
Louis-Charles Gallonde (1715-1771)
Datée 1747

En bronze ciselé et doré, le cadran en verre inscrit à l'or et signé 'GALLONDE. INVENIT ET FECIT PARISIIS' inscrit dans un globe en verre à section rectangulaire supporté par une console composée d'agrafes feuillagées, elle-même soutenue par quatre dauphins adossés, la base composée d'agrafes, volutes et velum, le mouvement signé Gallonde invenit et fecit Parisiis / 1747, avec une manivelle à la poignée en ivoire d'éléphant teinté rouge, poinçonné au C couronné sur la base à l'arrière ; à l'origine sur une base aujourd'hui manquante, des remplacements aux panneaux de verre
H.: 67 cm. ; L.: 39 cm. ; P.: 27,5 cm.

Louis-Charles Gallonde, reçu maître en 1748
Le poinçon au C couronné a été apposé entre 1745 et 1749

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Captu972

Présentation au catalogue (extraits) :

Alliant complexité technique et richesse ornementale, cette spectaculaire pendule est une véritable démonstration du savoir-faire horloger parisien du milieu du XVIIIe siècle.

C’est à Louis-Charles Gallonde (1715-1770) que nous devons l’invention du mécanisme de ce précieux instrument. Cousin du physicien l’abbé Nollet il sera formé chez Nicolas Gourdain et André-Charles Caron et sera actif en tant qu’ouvrier libre dès 1738. Aspirant à la maîtrise, Gallonde en fera directement appel au Roi. En effet, celui-ci pouvait accorder par un arrêt du Conseil d’Etat l’accès à la maîtrise de manière exceptionnelle, ce dont bénéficiera Gallonde le 28 mars 1748.
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Captu973

Il travaillera pour les plus importants collectionneurs et amateurs d’objets scientifiques de son époque comme Joseph Bonnier de la Mosson, Pajot d’Ons-en-Bray, le comte de La Tour du Pin-Gouvernais, les ducs de Chaulnes et de Chevreuse ou encore Lalive de Jully.
Son talent lui attirera les faveurs et la reconnaissance des plus grands et lui permettra notamment d’obtenir les prestigieux titres d’Horloger et Mécanicien du Roi et d’Horloger de Mgr Le Dauphin.

La présence de quatre figures de dauphin sur notre pendule pourrait d'ailleurs nous laisser imaginer une provenance royale. Il sera également un membre très actif au sein de sa corporation puisqu’il intégrera dès le début du règne de Louis XV la célèbre Société des Arts.
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3578

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Captu974

Brillant mécanicien et horloger de talent, sa première invention notable sera un jeu de dés mécaniques aussi appelé Passe-Dix en 1738. Tout au long de sa carrière il soumettra à la prestigieuse Académie des Sciences diverses de ses créations.
L’une des plus remarquables sera le mécanisme de notre présente pendule qu’il présentera en 1740. Celui-ci a en effet la particularité d’indiquer séparément dans trois cadrans distincts les heures, les minutes et les secondes grâce à deux petits cadrans placés à l’intérieur d’un plus grand.
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3579

La description très précise du mécanisme dans le rapport des commissaires soulignera une volonté constante de la part de Gallonde pour réduire les frottements de ses mécanismes et ainsi alléger la force nécessaire à leur action.
Volonté qui sera saluée en ces termes : Tout cet ouvrage nous a paru exécuté avec une grande précision, & marqué dans l’Auteur beaucoup d’exécution, de génie & de connoissance des principes de l’Horlogerie (Machines et Inventions approuvées par l’Académie Royale des Sciences, depuis son établissement jusqu’à présent ; avec leurs descriptions. Tome VII. Depuis 1734 jusqu’en 1754, Paris, 1777, p. 83).

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Captu975

Il présentera un nouvel échappement comme le précise la suite du rapport : Le Sieur Gallonde a perfectionné cet echappement deux ans après : on le trouvera dans les Machines de l’année 1742, qui est l’époque de l’approbation puis un compas d’engrenage en 1746, travaux dont il dira lui-même qu’ils l’auront attiré pendant quelques temps à la cour où ses ouvrages ont reçu un applaudissement unanime.

Plusieurs de ces inventions nous sont aujourd’hui parvenues.

Le musée des Arts et Métier de Paris conserve notamment une incroyable horloge de parquet ayant la particularité de battre la seconde et de servir de référence pour régler d’autres horloges. Elle dispose en outre du quantième annuel permettant de connaître aussi bien la date que l’année qu’elle soit bissextile ou non (Inv.07499).
Sur le même principe que notre présent lot cette pendule possède trois cadrans insérés dans une cage de verre ceinte d’une frise de bronze également identique.
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3580
Régulateur astronomique de Gallonde
Louis-Charles Gallonde
Vers 1740-1750
Alliage ferreux Bois Bronze Verre Laiton Fibre indéterminée Argent
sur le cadran : Gallonde invenit et fecit Parisii [Graduation et 12 mois du calendrier solaire] ; Inscription sur la clef : Vachette
Image : Musée des arts et métiers, Cnam / Photo Michèle Favareille


Nous retrouvons par ailleurs sur une élégante pendule très certainement livrée pour Elisabeth-Charlotte d'Orléans pour son Grand Cabinet au château de Lunéville présentée lors de la vente chez Christie's, Londres, Robert de Balkany Rome & The Côté d'Azur, le 23 mars 2017, lot 124, de la même manière une cloche de verre exceptionnellement précieuse pour l'époque (ill.J. Charles-Gaffiot, Lunéville, Fastes du Versailles lorrain, Paris, 2003, p. 77.)
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Captu976
Image et infos complémentaires : Christie's - Vente Robert de Balkany (2017)

Bien que le nom du bronzier nous soit malheureusement inconnu la virtuosité du traitement de la ciselure indique une création totalement maitrisée et aboutie. La découpe des formes mais également le jeu entre la finesse des écailles et l’opulence des volutes s’adaptent parfaitement à la simplicité des lignes de cette cage de verre et à la complexité du mécanisme qui se trouve totalement exhibé devenant ainsi une œuvre d’art à part entière.
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Captu978

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Captu977

* Source et infos complémentaires : Christie's Paris - Vente Hubert de Givenchy (juin 22)
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 16071
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige Ven 03 Juin 2022, 22:16

Nous avions présenté quelques autres exemplaires page 1 de ce sujet, qui illustrent l'extravagance, le raffinement et la complexité de ces pendules-automates qui étaient principalement vendues à l'aristocratie chinoise.
Du temps de l'empereur Qianlong (1711-1799), ce furent plusieurs centaines de modèles de ce genre qui décoraient les pavillons de la Cité Interdite.

Idea Sera proposée prochainement en vente aux enchères...

Rare et importante pendule à automate impériale en bronze doré et incrustations de perles de verre à facettes imitant les pierres précieuses, à décor de porteurs de tributs.
Chine, époque Qianlong (1736-1795)

H. totale 85 cm
Dim. de la base 36 x 28 cm ; Dim. caisson du bas 31 x 24 cm ; Dim. caisson du haut 23 x 23 x 18 cm
Diam. Cylindre du haut 15 cm  ; Diam. Cadran 13 cm

Provenance : Nezu Museum, Tokyo ; Vente Christie's, Hong Kong, 27 mai 2008, lot 1508

Références : Exemplaires similaires conservés au Musée de la Cité Interdite, à Beijing, reproduits dans the Complete Collection of the Treasures Museum, scientifiques and technical instruments of the Qing Dynasty, 1998, n°218, n° 219, n°220 p.244 et 246.

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Qianlo13





Présentation :

Le texte écrit en marron, à droite, est intéressant pour ce qui concerne l'histoire de ces pendules.
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3634
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3635
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3636
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3637
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3638
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3639
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3640
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3641
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3642
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3643

* Source et infos complémentaires : Aponem - Vente "Oeuvres choisies" (Paris, 15 juin 22)
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 16071
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige Dim 12 Juin 2022, 17:45

Si le sujet vous intéresse, je vous recommande la lecture de l'article mise en ligne sur le site du magazine Le Point : L'incroyable histoire des pendules impériales chinoises.

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3661
Antique clocks from the Forbidden City, collection of the imperial family of China's last dynasty, the Qing Dynasty.
Image : Chinaplus


Merci Gouv' pour la suggestion du lien. Pour une fois que nous avons accès, gratuitement, à un article dans son intégralité !  Shocked  Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 309649167



La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 16071
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige Jeu 16 Juin 2022, 21:55

La nuit, la neige a écrit:

Rare et importante pendule à automate impériale en bronze doré et incrustations de perles de verre à facettes imitant les pierres précieuses, à décor de porteurs de tributs.
Chine, époque Qianlong (1736-1795)
(...)

Provenance : Nezu Museum, Tokyo ; Vente Christie's, Hong Kong, 27 mai 2008, lot 1508
Spoiler:

Idea Je reviens sur la provenance de cette pendule, à savoir le Nezu Museum de Tokyo qui, en 2008, avait " lâché " sur le marché 15 pendules de ses collections, pour la plupart du XVIIIe siècle.
De provenance impériale, en l'occurence des collections de la cour de l'empereur Qianlong (1711-1799) et successeurs, elles appartenaient à la famille Nezu, puis à leur musée de Tokyo, depuis le début des années 1900. Mais le musée n'avait exposé la collection que deux fois depuis la seconde guerre mondiale.


Le communiqué de presse de Christie's de l'époque ne s'attardait pas sur la provenance de ces pendules-automates avant qu'elles ne deviennent la propriété de la famille Nezu. Mais l'ignorait-on ?  Question  Suspect

Présentation de la vente à lire ici :

Spoiler:


Et voici donc quelques-unes de ses pendules exceptionnelles, parmi celles du XVIIIe siècle. Je ne recopie pas les descriptifs complets de toutes ces précieuses et complexes pendules-automates, ce serait beaucoup trop fastidieux.

Vous les retrouverez en consultant le catalogue de la vente, ici :

Arrow Christie's - Magnificent Clocks for the Imperial Chinese Court from the Nezu Museum (Hong Kong, 2008)

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3710
IMPERIAL CHINESE ORMOLU, WHITE MARBLE AND PASTE-SET QUARTER-STRIKING 'DOUBLE-GOURD' CLOCK WITH SWINGING DIAL
GUANGZHOU WORKSHOPS.
QIANLONG PERIOD (1736-1795), LATE 18TH CENTURY

Image : Christie's

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 2008_h10
IMPERIAL CHINESE ORMOLU AND PASTE-SET QUARTER-STRIKING, MUSICAL AND AUTOMATON 'ACROBAT' CLOCK
GUANGZHOU WORKSHOPS.
QIANLONG PERIOD (1736-1795), LATE 18TH CENTURY

Image : Christie's

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 2008_h11
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 2008_h12
IMPERIAL CHINESE ORMOLU, SILVER-PLATED, ENAMEL, PASTE-SET AND CARVED SOAPSTONE STRIKING, MUSICAL AND AUTOMATON 'ELEPHANT' CLOCK
GUANGZHOU WORKSHOPS.
QIANLONG PERIOD (1736-1795), LATE 18TH CENTURY

Image : Christie's

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 2008_h13
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3711
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3712
IMPERIAL CHINESE ORMOLU, ENAMEL, IVORY-MOUNTED AND PASTE-SET STRIKING, MUSICAL AND AUTOMATON 'DAOIST IMMORTAL' CLOCK
GUANGZHOU WORKSHOPS.
QIANLONG PERIOD (1736-1795), LATE 18TH CENTURY

Image : Christie's

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 2008_h14

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 2008_h15
IMPERIAL CHINESE ORMOLU, ENAMEL AND PASTE-SET QUARTER-STRIKING, MUSICAL AND AUTOMATON 'SINGING BIRD' CLOCK
GUANGZHOU WORKSHOPS.
QIANLONG PERIOD (1736-1795), LATE 18TH CENTURY

Image : Christie's

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 2008_h16
SWISS ORMOLU, ENAMEL-MOUNTED AND PASTE-SET, STRIKING AND MUSICAL 'DRESSING TABLE' PORTICO CLOCK FOR THE CHINESE MARKET
GEORGE III PERIOD (1760-1820), LATE 18th CENTURY

Image : Christie's

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 2008_h17
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3713
ENGLISH ORMOLU, VERRE EGLOMISÉ MOUNTED AND PASTE-SET MUSICAL AND AUTOMATON 'TROPICAL LANDSCAPES' CABINET CLOCK
THOMAS BARNARD, LONDON.
GEORGE III PERIOD (1760-1820), LATE 18TH CENTURY

Image : Christie's

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 2008_h21
IMPERIAL CHINESE ORMOLU, ENAMEL AND PASTE-SET STRIKING, MUSICAL AND AUTOMATON 'JARDINIERE' CLOCK
GUANGZHOU WORKSHOPS.
QIANLONG PERIOD (1736-1795), LATE 18TH CENTURY

Image : Christie's

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3714
ENGLISH ORMOLU AND GUILLOCHÉ ENAMEL QUARTER-CHIMING, MUSICAL AND AUTOMATON 'SAILING SHIPS' CLOCK FOR THE CHINESE MARKET
HENRY BORRELL, LONDON.
GEORGE III PERIOD (1760-1820), LATE 18TH CENTURY

Image : Christie's

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 2008_h22
CHINESE ORMOLU, ENAMEL AND PASTE-SET STRIKING, MUSICAL AND AUTOMATON 'TROPICAL LANDSCAPE' CLOCK
QING DYNASTY, LATE 19TH CENTURY, INCORPORATING EARLIER ELEMENTS

Image : Christie's
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 16071
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Pendules de nuit ou veilleuses, 18e siècle

Message par La nuit, la neige Sam 18 Juin 2022, 09:53

Gouverneur Morris a écrit:Cette pendule n'a pas appartenu à la reine mais à son oncle, Charles de Lorraine, Gouverneur des Pays-Bas :

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Klok-karel-van-lotharingen.jpg?Ksa0Arn
Horloge, en bronze doré et marbre
42 x 22,4 cm
Acquisition du Fonds du Patrimoine, 1998
Musée du XVIIIe siècle, Palais de Charles de Lorraine, Bruxelles

(...)
Sur cette horloge, l’heure peut être lue de jour comme de nuit. Le cadran vertical, en émail, indique les heures en chiffres romains et les minutes en chiffres arabes. En haut, une roue ajourée de chiffres romains constitue le cadran horizontal. Celui-ci est éclairé de l’intérieur par une petite lampe à huile, permettant ainsi de lire l’heure dans l’obscurité.

Un procédé simple et pourtant peu commun. Smile

Idea Voici proposée prochainement en vente aux enchères cette...

Pendule nocturne
XVIIIe siècle

32,5 x 18 cm Manque le balancier
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3715

* Source et infos complémentaires : SVV Debureaux Art Richelieu - Vente du 18 juin 2022

________________


Idea Il semblerait que ce type de modèle à la fleur de lys, bien moins riche et élaborée que la pendule présentée par Gouv', ait été élaboré en Suisse. Voici quelques autres exemplaires de ces " pendules de nuit " ou " veilleuses " :

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Captu994
Swiss 18th century night clock
Image et source : European Antique Clocks


Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 A-fine10
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Captu995
Swiss gilt brass night clock 'veilleuse'
B.Blaser à Berne
Circa 1750
29 ⨯ 17 ⨯ 8 cm

(...) Both the pierced ornament as the upper part of the chapter ring has a red cloth back ground. When a light source is placed behind this, the time can be read in the dark.
* Source et infos complémentaires : Gallerease


Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3716
Mid 18th century night clock
By Marcus J Keventer in Karlsamn, Sweden
Source et infos complémentaires : Polsjernan Antiques, Stockholm


Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3717
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3718
Pendule veilleuse en bronze ciselé et doré
Signée De Beu à Paris (Jacques De Beu présenta son chef-d'oeuvre en 1741)
Époque Louis XV
Haut. : 35,5 cm - Larg. : 19 cm - Prof. : 18,5 cm
Le cadran circulaire en métal argenté ajouré indique les heures par des chiffres romains. L'heure apparait grâce à une lucarne éclairante. La monture rocaille repose sur trois volutes fortement mouvementées soutenus par une terrasse ajourée (manque le lanternon et une aiguille fixe)
Source : Le Floc'h MVV


Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Captu996
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Captu997
Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Capt3719
A Swiss gilt brass night timepiece
By Johann Jacob Zeller, Basel
circa 1740
(Height) 29.8 cm (Width) 17 cm (Depth) 11 cm

Note (extrait) : The compact and elegant design with folding feet suggests that these clocks were also used for travel. But the reality is that not many were made and not all that much is known about them. Usually when unsigned they are thought to be made in Bern. But this clock with its well shaped cresting and baluster stem is signed for Johann Jacob Zeller from Basel. His craftmanship is not only proved by the fine engraving and movement but also by the fact that at least four of his clocks are in the Basel Historic Museum.
Images et infos complémantaires : Gude & Meis
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 16071
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Dim 19 Juin 2022, 23:36

La nuit, la neige a écrit:
Gouverneur Morris a écrit:
Sur cette horloge, l’heure peut être lue de jour comme de nuit. Le cadran vertical, en émail, indique les heures en chiffres romains et les minutes en chiffres arabes. En haut, une roue ajourée de chiffres romains constitue le cadran horizontal. Celui-ci est éclairé de l’intérieur par une petite lampe à huile, permettant ainsi de lire l’heure dans l’obscurité.


Un procédé simple et pourtant peu commun. Smile

Que c'est ingénieux !  Very Happy Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 309649167

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50192
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Horloges et pendules du XVIIIe siècle - Page 4 Empty Re: Horloges et pendules du XVIIIe siècle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum