-57%
Le deal à ne pas rater :
Pyrex Classic Broc – Mesureur en verre avec couvercle 1L
8.49 € 19.55 €
Voir le deal

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

+3
Gouverneur Morris
Comtesse Diane
La nuit, la neige
7 participants

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Mar 27 Avr 2021, 17:31

J'entends d'ici l'un d'entre vous : " Tiens ! revoilà Mme de Sabran avec ses volcans ! "   Eventaille
Eh oui, les amis, que voulez-vous je ne m'en lasse pas . Wink
Aujourd'hui je vous propose, extrait des Trois règnes de la Nature  Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Tzolz320
de Jacques Delille,  Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Tzolz321
(  peut-être plus connu comme l'abbé Delille  )
sa terrifiante,  mais si poétique,  description  du volcan !

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Captu982
Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Captu983
Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Captu984
Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Captu985
Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Captu986  

Tel que, pour expier sa rebelle escalade,
Sous des rocs entassés le superbe Encelade,
La bouche haletante et le sein enflammé
Soulève le fardeau dont il est opprimé ...

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 30a6ee11

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47039
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Mar 04 Mai 2021, 20:05

Voici Chamfort à présent,  Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Tzolz324

et son Ode sur les Volcans ! Very Happy

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Captu988

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47039
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Sam 05 Juin 2021, 10:34

Avec au loin le panache de fumée du Vésuve, l'entrée des Français dans Naples . Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 1123740815
Napolitains, attention !   Une Caroline peut en cacher une autre ... Wink

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Genera10
Entrée de l’armée française du général Championnet à Naples le 23 janvier 1799.
La République parthénopéenne
Image WIKI

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47039
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Jeu 08 Juil 2021, 22:58

Mme de Staël dans son roman « Corinne ou l’Italie »    Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Tzolz382
se souvient de l'éruption à laquelle elle a eu la chance d'assister en 1805.
Elle fait partager ce moment inoubliable à ses deux héros Corinne et Oswald ...


  Elle alla s’asseoir à l’extrémité du cap sur le bord de la mer. Oswald se hâta de l’y suivre ( ... )  Du haut de la petite colline qui s’avance dans la mer et forme le cap Misène, on découvrait parfaitement le Vésuve, le golfe de Naples, les îles dont il est parsemé, et la campagne qui s’étend depuis Naples jusqu’à Gaëte, enfin la contrée de l’univers où les volcans, l’histoire et la poésie [sic] ont laissé le plus de traces.
Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Corinn10
Corinne au cap Misène
tableau de François Gérard peint entre 1819 et 1821,
conservé aujourd'hui au musée des Beaux-Arts de Lyon.
Image WIKI



« Oswald et Corinne arrivèrent à Naples pendant que l'éruption du Vésuve durait encore. Ce n'était de jour qu'une fumée noire, qui pouvait se confondre avec les nuages ; mais le soir, en s'avançant sur le balcon de leur demeure, ils éprouvèrent une émotion tout-à-fait inattendue. Le fleuve de feu descend vers la mer, et ses vagues de flamme, semblables aux vagues de l'onde, expriment, comme elles, la succession rapide et continuelle d'un infatigable mouvement. On dirait que la nature, lorsqu'elle se transforme en des éléments divers, conserve néanmoins toujours quelques traces d'une pensée unique et première. Ce phénomène du Vésuve cause un véritable battement de cœur. On est si familiarisé d'ordinaire avec les objets extérieurs, qu'on aperçoit à peine leur existence; et l'on ne reçoit guère d'émotion nouvelle, en ce genre, au milieu de nos prosaïques contrées : mais tout-à-coup l'étonnement que doit causer l'univers se renouvelle à l'aspect d'une merveille inconnue de la création ; tout notre être est agité par cette puissance de la nature, dont les combinaisons sociales nous avaient distraits longtemps ; nous sentons que les plus grands mystères de ce monde ne consistent pas tous dans l'homme, et qu'une force indépendante de lui le menace ou le protège, selon des lois qu'il ne peut pénétrer. Oswald et Corinne se promirent de monter sur le Vésuve ; et ce qu'il pouvait y avoir de périlleux dans cette entreprise répandait un charme de plus sur un projet qu'ils devaient exécuter ensemble.
[Les deux héros du roman sont à Naples et gravissent le Vésuve – l’auteur a pu assister à l’éruption de 1805]

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Tzolz381
Naples - Le Vésuve en éruption
Peinture sur papier : gouache (38,8 x 52,2 cm)
BnF, département des Estampes et de la Photographie,
Image WIKI
© Bibliothèque nationale de France

Corinne (...) se hâta d’entraîner Oswald avec elle sur le rivage de cendres de la lave enflammée. Le terrain qu’ils traversèrent, avant d’y arriver, fuyait sous leur pas, et semblait les repousser loin d’un séjour ennemi de tout ce qui a vie ; la nature n’est plus dans ces lieux en relation avec l’homme. Il ne peut plus s’en croire le dominateur ; elle échappe à son tyran par la mort. Le feu du torrent est d’une couleur funèbre ; néanmoins quand il brûle les vignes ou les arbres, on en voit sortir une flamme claire et brillante ; mais la lave même est sombre, tel que l’on se représente un fleuve de l’enfer ; elle roule lentement comme un sable noir de jour et rouge la nuit.

On entend, quand elle approche, un petit bruit d’étincelles qui fait d’autant plus de peur qu’il est léger, et que la ruse semble se joindre à la force ; le tigre royal arrive ainsi secrètement à pas comptés. Cette lave avance sans jamais se hâter et sans perdre un instant ; si elle rencontre un mur élevé, un édifice quelconque qui s’oppose à son passage, elle s’arrête, elle amoncelle devant l’obstacle ses torrents noirs et bitumeux et l’ensevelit enfin sous ses vagues brûlantes. Sa marche n’est point assez rapide que les hommes ne puissent fuir devant elle ; mais elle atteint, comme le temps, les imprudents et les vieillards qui la voyant venir, lourdement et silencieusement, s’imaginent qu’il est aisé de lui échapper. Son éclat est si ardent que pour la première fois la terre se réfléchit dans le ciel, et lui donne l’apparence d’un éclair continuel : ce ciel, à son tour, se répète dans la mer, et la nature est embrasée par cette triple image du feu.

Sorcières. Le vent se fait entendre et se fait voir par des tourbillons de flamme dans le gouffre d’où sort la lave. On a peur de ce qui se passe au sein de la terre, et l’on sent que d’étranges fureurs la font trembler sous nos pas. Les rochers qui entourent la source de la lave sont couverts de soufre, de bitume, dont les couleurs ont quelque chose d’infernal. Un vert livide, un jaune brun, un rouge sombre forment comme une dissonance pour les yeux et tourmentent la vue comme l’ouïe serait déchirée par ces sons aigus que faisaient entendre les sorcières quand elles appelaient, la nuit, la lune sur la terre.

Tout ce qui entoure le volcan rappelle l’enfer et les descriptions des poètes ont sans doute emprunté de ces lieux. C’est là que l’on conçoit comment les hommes ont cru à l’existence d’un génie malfaisant qui contrariait les desseins de la Providence (...).

– Corinne, s’écria Lord Nevil, est-ce de ces bords infernaux que part la douleur ? L’ange de la mort prend-il son envol de ce sommet ? Si je ne voyais pas ton céleste regard je perdrais ici jusqu’au souvenir des œuvres de la divinité qui décorent le monde (...).

– Cher Oswald, dit Corinne, quittons ce désert (...). Ce n’est sûrement pas ici le séjour des bons, allons-nous en.


Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 330px-10
Portrait de l'héroïne Corinne de Germaine de Staël
par Louis-Ami Arlaud-Jurine (vers 1807),
conservé au musée Correr de Venise.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47039
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Gouverneur Morris Mar 20 Juil 2021, 14:21

Mme de Sabran a écrit:Mme de Staël dans son roman « Corinne ou l’Italie »    Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Tzolz382
se souvient de l'éruption à laquelle elle a eu la chance d'assister en 1805.
Elle fait partager ce moment inoubliable à ses deux héros Corinne et Oswald ...

Petit clin d'oeil à ce passage avec une vue prise spécialement à cette fin  Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 2523452716 au sein de l'exposition "Femmes Peintres" qui se tient actuellement au Musée du Luxembourg:

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 766c9210

En détail :

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 94718c10
Marie-Hélène Godefroid, portrait de Germaine de Staël d'après François Gérard, après 1817, Château de Versailles

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 E6801910

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 12a1c410
Marie-Victoire Jaquotot, Corinne au Cap Misène, peinture sur porcelaine (Sèvres), 1825, Musée du Louvre

Clichés personnels

Expo au cours de laquelle on peut décourvir également cette toile :

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 29624c10

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 E0846510

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Bcd44e10
Louise-Joséphine Sarazin de Belmont, Naples, vue du Pausilippe, 1842–1859, Musée des Augustins.

Clichés personnels
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 8441
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Mar 20 Juil 2021, 18:16

Ce bon vieux Vésuve ! Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 1123740815 Merci, mon cher Momo . Very Happy
Dans le tableau de Marie-Victoire Jaquotot, il est presque stylisé, seulement suggéré .
Dans le paysage que tu nous proposes ensuite, il est nimbé d'une luminosité que la mer reflète . Que c'est beau !

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 47039
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum