Le Deal du moment : -50%
-50% Nike Jordan Air 200E
Voir le deal
67.47 €

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

+3
Gouverneur Morris
Comtesse Diane
La nuit, la neige
7 participants

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Mar 27 Avr 2021, 17:31

J'entends d'ici l'un d'entre vous : " Tiens ! revoilà Mme de Sabran avec ses volcans ! "   Eventaille
Eh oui, les amis, que voulez-vous je ne m'en lasse pas . Wink
Aujourd'hui je vous propose, extrait des Trois règnes de la Nature  Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Tzolz320
de Jacques Delille,  Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Tzolz321
(  peut-être plus connu comme l'abbé Delille  )
sa terrifiante,  mais si poétique,  description  du volcan !

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Captu982
Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Captu983
Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Captu984
Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Captu985
Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Captu986  

Tel que, pour expier sa rebelle escalade,
Sous des rocs entassés le superbe Encelade,
La bouche haletante et le sein enflammé
Soulève le fardeau dont il est opprimé ...

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 30a6ee11

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50854
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Mar 04 Mai 2021, 20:05

Voici Chamfort à présent,  Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Tzolz324

et son Ode sur les Volcans ! Very Happy

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Captu988

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50854
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Sam 05 Juin 2021, 10:34

Avec au loin le panache de fumée du Vésuve, l'entrée des Français dans Naples . Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 1123740815
Napolitains, attention !   Une Caroline peut en cacher une autre ... Wink

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Genera10
Entrée de l’armée française du général Championnet à Naples le 23 janvier 1799.
La République parthénopéenne
Image WIKI

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50854
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Jeu 08 Juil 2021, 22:58

Mme de Staël dans son roman « Corinne ou l’Italie »    Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Tzolz382
se souvient de l'éruption à laquelle elle a eu la chance d'assister en 1805.
Elle fait partager ce moment inoubliable à ses deux héros Corinne et Oswald ...


  Elle alla s’asseoir à l’extrémité du cap sur le bord de la mer. Oswald se hâta de l’y suivre ( ... )  Du haut de la petite colline qui s’avance dans la mer et forme le cap Misène, on découvrait parfaitement le Vésuve, le golfe de Naples, les îles dont il est parsemé, et la campagne qui s’étend depuis Naples jusqu’à Gaëte, enfin la contrée de l’univers où les volcans, l’histoire et la poésie [sic] ont laissé le plus de traces.
Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Corinn10
Corinne au cap Misène
tableau de François Gérard peint entre 1819 et 1821,
conservé aujourd'hui au musée des Beaux-Arts de Lyon.
Image WIKI



« Oswald et Corinne arrivèrent à Naples pendant que l'éruption du Vésuve durait encore. Ce n'était de jour qu'une fumée noire, qui pouvait se confondre avec les nuages ; mais le soir, en s'avançant sur le balcon de leur demeure, ils éprouvèrent une émotion tout-à-fait inattendue. Le fleuve de feu descend vers la mer, et ses vagues de flamme, semblables aux vagues de l'onde, expriment, comme elles, la succession rapide et continuelle d'un infatigable mouvement. On dirait que la nature, lorsqu'elle se transforme en des éléments divers, conserve néanmoins toujours quelques traces d'une pensée unique et première. Ce phénomène du Vésuve cause un véritable battement de cœur. On est si familiarisé d'ordinaire avec les objets extérieurs, qu'on aperçoit à peine leur existence; et l'on ne reçoit guère d'émotion nouvelle, en ce genre, au milieu de nos prosaïques contrées : mais tout-à-coup l'étonnement que doit causer l'univers se renouvelle à l'aspect d'une merveille inconnue de la création ; tout notre être est agité par cette puissance de la nature, dont les combinaisons sociales nous avaient distraits longtemps ; nous sentons que les plus grands mystères de ce monde ne consistent pas tous dans l'homme, et qu'une force indépendante de lui le menace ou le protège, selon des lois qu'il ne peut pénétrer. Oswald et Corinne se promirent de monter sur le Vésuve ; et ce qu'il pouvait y avoir de périlleux dans cette entreprise répandait un charme de plus sur un projet qu'ils devaient exécuter ensemble.
[Les deux héros du roman sont à Naples et gravissent le Vésuve – l’auteur a pu assister à l’éruption de 1805]

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Tzolz381
Naples - Le Vésuve en éruption
Peinture sur papier : gouache (38,8 x 52,2 cm)
BnF, département des Estampes et de la Photographie,
Image WIKI
© Bibliothèque nationale de France

Corinne (...) se hâta d’entraîner Oswald avec elle sur le rivage de cendres de la lave enflammée. Le terrain qu’ils traversèrent, avant d’y arriver, fuyait sous leur pas, et semblait les repousser loin d’un séjour ennemi de tout ce qui a vie ; la nature n’est plus dans ces lieux en relation avec l’homme. Il ne peut plus s’en croire le dominateur ; elle échappe à son tyran par la mort. Le feu du torrent est d’une couleur funèbre ; néanmoins quand il brûle les vignes ou les arbres, on en voit sortir une flamme claire et brillante ; mais la lave même est sombre, tel que l’on se représente un fleuve de l’enfer ; elle roule lentement comme un sable noir de jour et rouge la nuit.

On entend, quand elle approche, un petit bruit d’étincelles qui fait d’autant plus de peur qu’il est léger, et que la ruse semble se joindre à la force ; le tigre royal arrive ainsi secrètement à pas comptés. Cette lave avance sans jamais se hâter et sans perdre un instant ; si elle rencontre un mur élevé, un édifice quelconque qui s’oppose à son passage, elle s’arrête, elle amoncelle devant l’obstacle ses torrents noirs et bitumeux et l’ensevelit enfin sous ses vagues brûlantes. Sa marche n’est point assez rapide que les hommes ne puissent fuir devant elle ; mais elle atteint, comme le temps, les imprudents et les vieillards qui la voyant venir, lourdement et silencieusement, s’imaginent qu’il est aisé de lui échapper. Son éclat est si ardent que pour la première fois la terre se réfléchit dans le ciel, et lui donne l’apparence d’un éclair continuel : ce ciel, à son tour, se répète dans la mer, et la nature est embrasée par cette triple image du feu.

Sorcières. Le vent se fait entendre et se fait voir par des tourbillons de flamme dans le gouffre d’où sort la lave. On a peur de ce qui se passe au sein de la terre, et l’on sent que d’étranges fureurs la font trembler sous nos pas. Les rochers qui entourent la source de la lave sont couverts de soufre, de bitume, dont les couleurs ont quelque chose d’infernal. Un vert livide, un jaune brun, un rouge sombre forment comme une dissonance pour les yeux et tourmentent la vue comme l’ouïe serait déchirée par ces sons aigus que faisaient entendre les sorcières quand elles appelaient, la nuit, la lune sur la terre.

Tout ce qui entoure le volcan rappelle l’enfer et les descriptions des poètes ont sans doute emprunté de ces lieux. C’est là que l’on conçoit comment les hommes ont cru à l’existence d’un génie malfaisant qui contrariait les desseins de la Providence (...).

– Corinne, s’écria Lord Nevil, est-ce de ces bords infernaux que part la douleur ? L’ange de la mort prend-il son envol de ce sommet ? Si je ne voyais pas ton céleste regard je perdrais ici jusqu’au souvenir des œuvres de la divinité qui décorent le monde (...).

– Cher Oswald, dit Corinne, quittons ce désert (...). Ce n’est sûrement pas ici le séjour des bons, allons-nous en.


Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 330px-10
Portrait de l'héroïne Corinne de Germaine de Staël
par Louis-Ami Arlaud-Jurine (vers 1807),
conservé au musée Correr de Venise.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50854
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Gouverneur Morris Mar 20 Juil 2021, 14:21

Mme de Sabran a écrit:Mme de Staël dans son roman « Corinne ou l’Italie »    Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Tzolz382
se souvient de l'éruption à laquelle elle a eu la chance d'assister en 1805.
Elle fait partager ce moment inoubliable à ses deux héros Corinne et Oswald ...

Petit clin d'oeil à ce passage avec une vue prise spécialement à cette fin  Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 2523452716 au sein de l'exposition "Femmes Peintres" qui se tient actuellement au Musée du Luxembourg:

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 766c9210

En détail :

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 94718c10
Marie-Hélène Godefroid, portrait de Germaine de Staël d'après François Gérard, après 1817, Château de Versailles

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 E6801910

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 12a1c410
Marie-Victoire Jaquotot, Corinne au Cap Misène, peinture sur porcelaine (Sèvres), 1825, Musée du Louvre

Clichés personnels

Expo au cours de laquelle on peut décourvir également cette toile :

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 29624c10

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 E0846510

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Bcd44e10
Louise-Joséphine Sarazin de Belmont, Naples, vue du Pausilippe, 1842–1859, Musée des Augustins.

Clichés personnels
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 9950
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Mar 20 Juil 2021, 18:16

Ce bon vieux Vésuve ! Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 1123740815 Merci, mon cher Momo . Very Happy
Dans le tableau de Marie-Victoire Jaquotot, il est presque stylisé, seulement suggéré .
Dans le paysage que tu nous proposes ensuite, il est nimbé d'une luminosité que la mer reflète . Que c'est beau !

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50854
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Dim 06 Fév 2022, 15:23

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Capt1205

Fin mai 1770 , Leopold Mozart et  Wolfgang sont de passage à Naples, très curieux d'en découvrir toutes les beautés.
Mêlés à la foule napolitaine, ils voient le roi et la reine Marie-Caroline à la messe de la chapelle de la Cour, à Portici.

Nous avons également vu le Vésuve, écrit Léopold à Mme Mozart restée à Salzbourg.   Naples est une belle ville, mais très peuplée, comme Vienne et Paris. De Londres ou de Naples, pour ce qui est de l`impertinence du peuple, je ne sais si Naples ne l`emporte pas sur Londres.

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Naples10

Ils vont rendre visite à l`ambassadeur anglais, et éminent volcanologue ( auquel le début de ce sujet rend tous les honneurs qui lui sont dus  Very Happy  ) , lord Hamilton que Léopold appelle " notre connaissance de Londres ", et dont l`épouse joue étonnamment bien du clavecin, une personne très agréable. Elle tremblait d`avoir à jouer devant Wolfgang. Elle a un clavecin précieux, de Tschudi en Angleterre, avec deux manuels et les registres avec pédalier, de sorte qu`on peut les déclencher avec le pied.

Le jours passent sans que le Vésuve se départisse de son calme un peu décevant.   Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 1123740815
Le Vésuve ne m`a pas fait le plaisir de se montrer en feu, ou plutôt, crachant du feu. On voit très rarement un peu de fumée. Nous irons le voir de plus près un de ces jours   note Léopold .

Le 5 juin :
Une des choses les plus belles est le passeggio quotidien au cours duquel la noblesse se promène, le soir jusqu`à l`Ave Maria, dans une centaine de carrosses alla strada nuova e al Molo.
La reine se joint souvent à cette promenade, et tous les dimanches et jours de fêtes. Comme cette promenade se fait au bord de la mer, les bateaux tirent des salves lorsque la reine se promène, et les carrosses s`arrêtent à droite et à gauche pour la saluer lorsqu`elle passe parmi eux. Dès le crépuscule, on allume les flambeaux des carrosses, pour faire une sorte d`illumination. Comme nous disposons toujours du carrosse de l`un ou l`autre seigneur, nous nous promenons tous les jours en voiture et j`ai toujours deux flambeaux : celui du serviteur du seigneur en question, et celui du nôtre. Mais ce ne sont pas de gros frais : les flambeaux sont très bon marché ici et certaines voitures ont quatre flambeaux portés par quatre coursiers. Sa Majesté la Reine nous salue toujours avec une courtoisie toute particulière. Le dimanche de la Pentecôte,  nous avons assisté au grand bal donné par l`ambassadeur de France à l`occasion du mariage du Dauphin. Nous avons reçu deux invitations à y assister.


Wolfgang ajoute trois mots pour Nanerl à la missive de son père :

Cara sorella mia.
Aujourd`hui le Vesuvius fume fort, tonnerre sans fin.
 ( enfin ?!!!  Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 693620883  )

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Antoni12


C`est dans un certain sens dommage que nous ne puissions rester plus longtemps, car il y a diverses belles choses à voir ici en été, et une grande variété de fruits, herbes, fleurs, qui changent de semaine en semaine. La situation de la ville, la fertilité des environs, la vivacité des gens, les curiosités, etc., cent choses m`attristent d`avoir à quitter Naples ; mais la saleté, le nombre énorme de mendiants, le peuple répugnant et impie, la mauvaise éducation des enfants, le laisser-aller incroyable, jusque dans les églises, tout cela permet de se séparer de bon cœur de toutes les beautés.
J`apporterai non seulement toutes ces curiosités en jolies gravures sur cuivre,  mais j`ai également reçu de M. Meuricoffre une belle collection de lave du Vésuve ; ce n`est toutefois pas de la lave que tout le monde peut obtenir, mais des exemplaires choisis, avec la description des minéraux qui les composent, des pièces rares qui sont difficiles à obtenir. Si Dieu nous permet de rentrer sains et saufs, tu verras de bien belles choses.

La demeure des Meuricoffre, grâce notamment au mariage de l'un de ses membres avec la célèbre cantatrice mezzosoprano Celeste Coltellini, était le rendez-vous des « amateurs d'art et de musique ».  Léopold et Wolfgang Mozart ne pouvaient donc manquer de s'y présenter durant leur séjour à Naples en 1770.

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Capt1207
Le Vésuve
Gravure sur cuivre


Léopold annonce enfin à son épouse leur décision de faire la grimpette du Vésuve !
La semaine prochaine, nous visiterons le Vésuve, les deux villes enterrées  où l`on fait des fouilles et découvre des maisons entières de l`Antiquité ...

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Saceri10
Saverio della Gatta et l’art de la veduta à Naples au XVIIIe siècle
By ArtPassions

... puis Caserte, etc., bref, nous verrons toutes les curiosités dont j`ai déjà les gravures. L`horrible superstition et le nombre infini d`idolâtries que l`on constate rapidement de la part du peuple sont indescriptibles. Fais-toi raconter entre-temps quelque chose par M. Meissner. Mais tu ne dois pas penser qu`il s`agisse du seul peuple des lazzaroni. Non ! même les gens de distinction sont pleins de superstition.   Eventaille
J`aurai suffisamment à te raconter. Et ce n`est pas rien lorsque tu entends quelqu`un implorer Dieu ainsi : " Que Dieu demande à Saint Janvier d`aider un homme en ceci ou cela." 
  Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 340670520


Naples, le 16 juin 1770, Léopold à Anna-Maria

Madame.
Il ne faut pas que tu t`étonnes si tu restes longtemps sans recevoir de lettre, car tu sais par expérience qu`on ne peut pas toujours écrire lorsqu`on le veut, et que les lettres mettent quatorze jours de Salzb, à Naples. Entre-temps, tu as dû avoir six lettres de Naples, celle-ci est la septième. Ne réponds plus avant que je te dise où envoyer le courrier. Nous pensions partir le 20, mais ne le pourrons guère avant le 23 ou 24, car S. E. le comte Kaunitz ne sera pas prêt avant. Il remplacera S. Exc. Le Cte v. Schrattenbach comme chef administratif de la Moravie. Nous sommes actuellement occupés à tout visiter.
Le 13, jour de la Saint-Antoine, tu aurais pu nous trouver en mer. Nous sommes partis pour Pouzzoles en voiture, à 5 heures du matin, y sommes arrivés à 7 heures et avons pris le bateau pour Baïes. Nous avons vu les bains de Néron, les grottes souterraines de la sibylle de Cumes, le lac d`Averne, le temple de Vénus, le temple de Diane, le sépulcre d`Agrippine, les Champs Élysées, ou Campi Elisei, la mer morte, où Charon conduisait sa barque, la piscina mirabile et les Cente camerelle, etc., et au retour de nombreux autres bains antiques, temples, pièces souterraines, etc., il Monte Nuovo, il Monte Gauro, le môle de Pouzzoles, le Colisée, les solfatara, l`Astroni, la Grotte du chien et le lac d`Agnano, etc., mais surtout la grotte de Pouzzoles et le tombeau de Virgile. La grotte de Pouzzoles est comme notre Neutor, mais nous avons mis huit minutes à la traverser, car elle mesure trois cent quarante-quatre canne . (  Suspect  )  Aujourd`hui, nous avons déjeuné sur la colline de S. Martino, à la chartreuse, et après le repas, nous avons vu toutes les curiosités et richesses de cet endroit et admiré le point de vue. Lundi et mardi, etc., nous irons voir le Vésuve de plus près, Pompéi et Herculanum, les villes où l`on fait des fouilles, et admirerons ce qui a déjà été découvert, Caserte, etc., et Capodimonte, etc., ce qui coûte son prix. Il est temps, le courrier part bientôt et je dois encore écrire quelques mots à M. Marcabruni.

Mon compliment à tous mes bons amis et amies, etc.
Nous vous embrassons mille fois, toi et Nannerl, et je suis le vieux
Mozart

Pour voir toutes ces curiosités, il faut toujours avoir un flambeau, car un grand nombre se trouve sous terre. Wolfgang et moi étions seuls avec notre domestique, nous avions six marins et le cicerone, qui n`ont pas pu cacher leur étonnement de voir Wolfgang. Les deux vieux marins à la barbe blanche ont affirmé n`avoir jamais vu en ces lieux un si jeune garçon venu visiter les antiquités.


Petit post-scriptum de Wolfgang :

Je suis encore en vie et suis sans cesse joyeux   Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 693620883 , comme toujours, et me plais à voyager : je suis même allé sur la mer Méditerranée .  Je baise la main de maman et embrasse Nannerl mille fois, et suis
votre fils simplet et frère nigaud
 (  Eventaille  Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 1020289783  Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 1557850998  )



https://www.dhi.ac.uk/mozartwords/?lang=fra&letter=38&bd=191&anchor=
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 191 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50854
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Gouverneur Morris Dim 06 Fév 2022, 17:20

Merci beaucoup pour cette belle correspondance Eléonore ! 😘
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 9950
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par La nuit, la neige Dim 06 Fév 2022, 21:59

Mme de Sabran a écrit:
Ils vont rendre visite à l`ambassadeur anglais, et éminent volcanologue ( auquel le début de ce sujet rend tous les honneurs qui lui sont dus  Very Happy  ) , lord Hamilton que Léopold appelle " notre connaissance de Londres ",

Je vais bientôt le sortir de ce sujet, et lui ouvrir un sujet dédié.  Wink

Mme de Sabran a écrit:
et dont l`épouse joue étonnamment bien du clavecin, une personne très agréable. Elle tremblait d`avoir à jouer devant Wolfgang. Elle a un clavecin précieux, de Tschudi en Angleterre, avec deux manuels et les registres avec pédalier, de sorte qu`on peut les déclencher avec le pied.
Nous avions déjà posté ici ce portrait de Lord Hamilton en compagnie de sa première épouse...à son clavecin. Portrait peint précisément l'année de la visite de Mozart à Naples. Wink
Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Sir-wi12
Sir William and the first Lady Hamilton in their villa in Naples
David Allen (1744-1796)
Oil on copper, 1770
Image : Compton Verney, Warwickshire


Details

Sir William Hamilton, British Envoy in Naples from 1764, and his wife, Catherine Barlow, are seen here in the room off the terrace in their summer villa in Posillipo, surrounded by many of Sir William’s favourite items: his violin, a classical bust of Zeus and a small-scale copy of his favourite painting, Correggio’s Venus Disarming Cupid.
The view of Vesuvius is a reference to Sir William’s passion for vulcanology and he frequently accompanied tourists to view the eruptions. He greatly admired Scottish artist Allan, whom he met in Naples, describing him as one of the greatest geniuses he had ever known.
La nuit, la neige
La nuit, la neige

Messages : 16367
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Lun 07 Fév 2022, 00:42

La nuit, la neige a écrit:
Je vais bientôt le sortir de ce sujet, et lui ouvrir un sujet dédié.  Wink
Voilà une très bonne idée ! Very Happy

La nuit, la neige a écrit:
Nous avions déjà posté ici ce portrait de Lord Hamilton en compagnie de sa première épouse...à son clavecin. Portrait peint précisément l'année de la visite de Mozart à Naples. Wink
Tu es trop fort !!! Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 3599491914

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50854
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Dim 06 Mar 2022, 10:32

LES ITINÉRAIRES DE VIVANT DENON : NAPLES ET POMPÉI

Cette exposition s'était tenue de novembre 2009  à début janvier 2010, à Chalon -sur-Saône, au Musée Denon.  

Le Voyage pittoresque : une aventure éditoriale extraordinaire dans l'Europe des Lumières



Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Chapea10
Saverio della Gatta, Eruption du Vésuve, 1779, collection privé,
© Fabrice Gousset, ART & Photo, Paris


L’exposition retraçait l’entreprise éditoriale mouvementée du Voyage Pittoresque, ou Description des royaumes de Naples et de Sicile, un ouvrage qui inaugure une vision moderne de l’Italie du Sud. Elle tente de décrire au plus près la genèse intellectuelle et technique de ce récit de voyage et permet au public de s’imprégner de l’effervescence napolitaine de l’époque, de l’esprit des Lumières, et des premières fouilles des villes du Vésuve ensevelies, Pompéi, Herculanum… Grâce à la générosité de nombreux prêteurs publics et privés, l’exposition regroupe près d’une centaine de pièces : dessins, estampes, gravures aquarellées, gouaches, manuscrits, livres illustrés, etc. Parmi les dessins sélectionnés, on trouve des œuvres de Châtelet, Denon, Desprez, Fragonard et Hubert Robert.

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 M6967-10


Vers le Grand Sud italien


À l’automne 1777, Vivant Denon quitte Chalon-sur-Saône pour se rendre dans le Sud de l’Italie. Il est chargé de « piloter » deux dessinateurs, Claude-Louis Châtelet et Louis-Jean Desprez, et un architecte, Jean-Augustin Renard. Les trois artistes doivent collaborer à l’illustration de l’ouvrage Voyage Pittoresque ou Description des Royaumes de Naples et de Sicile que Jean-Benjamin de Laborde et l’Abbé de St Non projettent de publier.  L'abbé de Saint Non dédiera d'ailleurs ce magnifique album à Marie-Antoinette.  
Sur l'abbé de Saint Non, notre message peu en amont : Very Happy
Spoiler:

Vivant Denon accepte donc de diriger la petite équipe sur le terrain et s’engage à fournir son journal, en échange de la prise en charge des frais de son voyage. Ce livre deviendra l’un des plus précieux ouvrages illustrés du XVIIIe siècle. Ses quatre volumes enrichis de plus de quatre cents illustrations seront largement diffusés et contribueront à la découverte de Naples et de l’Italie du Sud dans l’Europe entière.
Cette publication restera également dans l’histoire comme l’une des premières à faire émerger la problématique du plagiat. Shocked Qui était vraiment l’auteur de ce Voyage Pittoresque ? Longtemps la confusion régna à ce sujet. On savait depuis longtemps que le texte de l’abbé de St Non était inspiré du journal tenu par Denon. La découverte récente de la première partie de ce journal éclaire de nombreux aspects de la réalisation du livre.

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Tzolz542
Illustration : Claude-Louis Châtelet, Vue de Naples prise depuis la Chartreuse San Martino ou du Pausilippe,
Chalon-sur-Saône, musée Denon © musée Nicéphore Niépce, Chalon-sur-Saône, Sylvain Charles, Sébastien Jouani


La redécouverte de Pompéi


Le manuscrit du journal de voyage de Vivant Denon était le point central de l’exposition,  associé à un exemplaire du Voyage Pittoresque, aux dessins et gravures retenus ou non dans l’ouvrage, ainsi qu’à un corpus d’œuvres et d’écrits de l’époque ayant servi de base de travail à tous les participants. L’enthousiasme lié à cette publication provient en grande partie du soin apporté par St Non au rapport entre le texte et les images. L’originalité des sujets et des angles de vue, la très grande qualité de réalisation des dessins et des gravures forment l’un des appareils descriptifs et didactiques les plus complets de l’époque.
On redécouvre alors les cités du Vésuve, enfouies au cours de l’éruption de l’an 79, grâce à l’implication de personnages comme William Hamilton, initiateur d’une science nouvelle, la volcanologie. Cependant, sous l’autorité royale, les fouilles d’Herculanum et de Pompéi sont confiées à un ingénieur militaire qui creuse des galeries ( !!! ) pour soustraire rapidement de grandes quantités d’objets.  (  Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 3177668066  )  Quant à la publication des résultats des fouilles, elle s’enlise dans des considérations érudites.


Une expérience fondamentale pour Denon


On comprend dès lors l’accueil enthousiaste fait au Voyage Pittoresque dont les planches et les commentaires diffusent les découvertes archéologiques, objets et monuments, de manière simple et didactique. Mais au fond qu’en est-il du voyage ? Distance à parcourir, action de voyager, récit de voyage, la pérégrination demeure aussi et surtout dans la singularité de la genèse et de la forme du voyage pittoresque, l’expérience initiatrice, qui pour Denon se conclut par un engagement professionnel dans la diplomatie qui le retient jusqu’en 1785 dans la cité parthénopéenne. Dans ce voyage en Italie, on retrouve les conditions essentielles à l’élaboration d’une méthodologie de la diffusion de l’image qu’il met en œuvre toute sa vie durant. Celui-ci présage également du fameux Voyage dans la Basse et la Haute Égypte publié par Denon en 1802, de son rôle de directeur du Louvre et de figure dominante de la politique artistique sous Napoléon.

http://www.artaujourdhui.info/a5822-les-itineraires-de-vivant-denon-naples-et-pompei.html

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50854
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Dim 20 Mar 2022, 17:54

En voyageur qui en réalité ne se repose pas beaucoup  ( Eventaille  ),  il fallait bien, fatalement, que Louis Dutens fasse comme tout le monde la visite  de Naples. Il est frappé par la beauté de la baie,  par la vue sur Naples du haut du Vésuve, et nous gratifie d'un petit topo géographique.  Very Happy


Itinéraire des routes les plus fréquentées, ou, Journal de plusieurs voyages
...  Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Conten35
de Louis Dutens

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Capt1243

Petit aparté :  Dans ses Mémoires d'un voyageur qui se repose , en trois volumes, contenant des anecdotes historiques, politiques et littéraires, relatives à plusieurs des principaux personnages du siècle, nous nous souvenons comme Dutens raconte le duel dans lequel Adolphe du Barry  ( fils du Roué )  perdit la vie. Et pour cause, il y était, s'est occupé des formalités administratives et même de la dépouille mortelle du vicomte du Barry ...

Notre sujet :
https://marie-antoinette.forumactif.org/t902p125-la-famille-du-barry?highlight=du+barry

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 260px-14
Louis Dutens -
Tours 1730 - Londres 1812
Auteur inconnu —
Musée des beaux-arts de Tours

Je lui trouve vraiment une bonne bouille. Very Happy

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50854
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Lun 18 Avr 2022, 17:56

Eh bien non, les amis, ce message ne nous transporte pas à Naples, comme d'habitude, mais à Trianon !   Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 1524226653

Le croirez-vous,  le Vésuve prête son nom en horticulture, comme ceci  :  " Mont de Vésuve "  .  Very Happy

Ainsi le trouvons-nous,  végétal d'ornement,  à Trianon,  croissant presque sous les pas de Marie-Antoinette .

Je le tiens de Gustave Desjardins   Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Tzolz580
qui nous confirme que le Hameau de la Reine regorgeait de fleurs, nous nous en doutions  (  Wink  ) , parmi lesquelles des " Monts de Vésuve " ! Shocked
Voilà qui est plus inattendu .  Very Happy


Que sont-ce ?!   Eventaille

D'après le texte, je crois comprendre qu'il s'agit d'une variété de la Jacinthe  ...
 Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Le_pet13


...   mais ce que je trouve sous le nom de  " Mont de Vésuve ", c'est cette magnifique Pivoine arbustive :

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Capt1272
Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Capt1273

Va comprendre, Charles ! geek

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50854
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Sam 30 Avr 2022, 12:02


Puisque le ministre de Louis XV, Etienne de Silhouette, est à l'honneur sur notre portail...
si nous faisions avec lui la grimpette de notre volcan préféré ?! Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 693620883


Étienne de Silhouette (1709-1767): Le ministre banni de l'histoire de France
 Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Conten36
De Thierry Maugenest

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Capt1288

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50854
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Gouverneur Morris Mar 17 Mai 2022, 21:55

Vu à la Ca’ Rezzonico :

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 146bda10
Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 9f308c10
Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Cc754510

Clichés personnels
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 9950
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Gouverneur Morris Mar 17 Mai 2022, 22:00

Gouverneur Morris a écrit:Vue à la Ca’ Rezzonico ce jour :

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Da06bf10

Hop!

Oui je radote mais ces clichés bien plus frais sont meilleurs Hop! Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 3318396864
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 9950
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Mer 18 Mai 2022, 14:05

Gouverneur Morris a écrit:

Oui je radote mais ...

Non non, mon cher Momo, tant il est vrai que nous ne nous lassons pas de notre bon vieux Vésuve ! Eventaille

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50854
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Ven 20 Mai 2022, 16:53


D'ailleurs tiens !  Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 693620883
Voici encore un voyageur absolument émerveillé dont l'enthousiasme culmine avec ses Lettres sur l’Italie :   le président Dupaty.

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 03452510

Relatant son ascension du volcan en 1785, il s’éloigne des représentations plus traditionnelles en plaçant l’émotion et la sensibilité au centre du texte :

C’est donc là ce formidable volcan qui brûle depuis tant de siècles, qui a submergé tant de cités, qui a consumé des peuples, qui menace à toute heure cette vaste contrée, cette Naples, où dans ce moment on rit, on chante […]. Quelle lueur autour de ce cratère ! […] D’abord, ce brûlant abîme gronde ; déjà il vomit dans les airs avec un épouvantable fracas, à travers une pluie épaisse de cendres, une immense gerbe de feux : ce sont des millions d’étincelles ; ce sont des milliers de pierres que leur couleur noire fait distinguer, qui sifflent, tombent, retombent, roulent ; en voilà une qui roule à cent pas de moi. […] la lave s’élève sur les bords du cratère ; elle se gonfle, elle bouillonne, coule… et sillonne en longs ruisseaux de feu, les flancs noirs de la montagne !

J’étais vraiment en extase. Ce désert ! cette hauteur ! cette nuit ! ce mont enflammé ! et j’étais là.
  drunken  drunken  drunken

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 97894010

40  Charles-Marguerite-Jean-Baptiste Dupaty Mercier, Lettres sur l’Italie…, op. cit., t. III, p. 50-51 (...)

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50854
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Ven 12 Aoû 2022, 18:20

Petite digression vers notre XXIème siècle :    Hop!

Le mois dernier un touriste américain est tombé ...  dans le cratère du Vésuve !   Very Happy   Cet enthousiaste voulait faire un selfie, son téléphone portable lui a échappé des mains et il a suivi...
Plus de peur que de mal, mais l'homme encourt des poursuites car  il avait emprunté un sentier interdit . Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 1123740815
https://www.24matins.fr/italie-apres-avoir-voulu-se-prendre-en-photo-un-touriste-americain-tombe-dans-le-cratere-du-vesuve-1342227

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50854
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Mme de Sabran Jeu 22 Sep 2022, 13:55

Le Vésuve

Eventail du Grand Tour.


La feuille en cabretille peinte à la gouache de trois cartels. Le principal historié de la baie de Naples avec le Vésuve fumant. A gauche, le môle de Pozzuoli ; et à gauche vues de la grotte de Sibille, du lac d'Averne et du temple d'Apollon.
Comme si nous y étions ! Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 693620883
Revers : la baie de Naples avec le Vésuve en éruption.

Monture en écaille sculptée, repercée, incrustée or et argent. Vers 1780
Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Tzolzo77

http://www.art-richelieu.fr/lot/1587/408705npp=150&

_________________
...    demain est un autre jour .
Mme de Sabran
Mme de Sabran

Messages : 50854
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : l'Ouest sauvage

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Gouverneur Morris Jeu 22 Sep 2022, 18:34

Merci Eléonore ! Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 2523452716

J'avais posté un éventail similaire dans le sujet consacré à Lady Hamilton :

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 0d92ce10
Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 E4785e10

clichés personnels
Gouverneur Morris
Gouverneur Morris

Messages : 9950
Date d'inscription : 21/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle - Page 8 Empty Re: Le Vésuve, décrit par les contemporains du XVIIIe siècle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum